15441–15456 di 68366 risultati

Bravo

Comment imaginer qu’on puisse marcher gaillardement vers la mort, ” cet inévitable pays où l’on finit tous par aller se faire foutre “, pour reprendre les mots de Régis Jauffret ? Ce roman mosaïque est constitué de seize fictions. La vieillesse est le véritable héros du livre qu’incarnent des fous, des sages, des braves gens et des infâmes. Ces naufragés du grand âge, hantés par leur fin prochaine, s’avancent comme autant de doubles de nous-mêmes. Une prose rigoureuse, drôle, impitoyable, d’une gaieté macabre, aux phrases affûtées comme le fil d’un rasoir. Régis Jauffret est l’auteur de nombreux romans, dont Clémence Picot, Univers, univers (prix Décembre, 2003), Asiles de fous (prix Femina, 2005), Microfictions (prix France Culture/Télérama, 2007), Lacrimosa (2008), Sévère (2010), Claustria (2012), La Ballade de Rikers Island (2014).

Le Brasier de Justice

###
XIVe siècle. Une province de France apeurée. Des enfants assassinés sans que nul ne parvienne à déjouer les manoeuvres du meurtrier. Comment arrêter ces crimes abominables ? Qui osera s’atteler à cette tâche redoutable ? Hardouin cadet-Venelle, un être différent au masque de cuir noir, dont la mort est le métier, s’y risquera-t-il ? Qu’il soit bourreau l’aidera-t-il pour mener l’enquête ? Comment concilier cette soif de vérité et le fait qu’il torture et tue au nom de la loi ? Les voix qui le hantent proviennent-elles des ténèbres où errent ses victimes ? Lune d’elles, Marie de Salvin, jeune femme éblouissante qu’il a brûlée vive, ne le quitte plus. Quant à Evangeline, exécutée pour meurtre, découvrira-t-il la preuve posthume de son innocence ? Des interrogations auxquelles il devra répondre dans un face-à-face de feu et de sang. Une quête qui le conduit à perdre son âme en tentant d’obtenir justice pour celle des autres. Le Brasier de Justice est la première aventure de cadet-Venelle, bourreau du Moyen Age cherchant à rétablir la justice de Dieu quand celle des hommes vacille.

La Boule rouge

Ce livre est parfaitement adapté et mis en page, pour une lecture agréable sur une liseuse numérique, une tablette, ou un smartphone.

The Purple Ball 1933 Traduit par Marguerite Vabre Plusieurs personnes se trouvent sur un voilier, le Népenthe, pour effectuer une croisière au large de la Malaisie. Ils apprennent, par l’intermédiaire d’un indigène malais, qu’une tuerie a eu lieu sur une île pour la possession d’une mystérieuse boule rouge. Que contient cette boule? Jusqu’où les personnages sont-ils prêts à aller pour se l’approprier? Une histoire bien menée, une intrigue haletante.

(source: Bol.com)

Le Boucllier de Boongoha

Shingu, planète franche où les autorités ne regardent pas de très près ce que les astronefs de la Confédération ramènent parfois des systèmes solaires encore inexplorés. Kalinsky, antiquaire et receleur à l’occasion, n’avait rien demandé quant à la provenance de ce splendide bouclier et de cette flèche.
Fasciné par ces pièces uniques, Ronny Blade s’en rendit acquéreur. Et la plus incroyable des aventures commença pour lui et ses amis partis à bord du Maraudeur à destination d’une planète inconnue… Un fabuleux destin attendait là-bas une humble passagère de leur vaisseau…

Le bouclier furtif

Lando, Luke et Leia poursuivent leurs aventures respectives. Le premier est désormais prisonnier du *Vagabond Teljikon* , avec Lobot,R2-D2 et C-3PO et tente de trouver un moyen de s’enfuir tout en s’efforçant de comprendre d’où vient le vaisseau, et surtout, jusqu’où il ira. Le Maître Jedi lui aussi poursuit sa quête, aux côtés d’Akanah pour en savoir plus sur sa mère, si la jeune femme dit vrai, ce qui le déstabilise de toutes façons. Quand à la Présidente de la Nouvelle République, elle se voit désormais obligée d’entrer en guerre contre les Yevethas qui n’ont aucune envie de stopper la « purification » de leur système à l’aide d’une colossale flotte hérités des Impériaux et contre laquelle son époux, envoyé au front, ne pourra peut-être rien…

Le Boucanier du roi

Sept ans après les événements contés dans Prince de sang, effondre à nouveau…mages de la guerre de la Faille, le peuple du royaume des Isles jouit de la prospérité. Nicholas, le troisième fils du prince Arutha, est un jeune homme brillant et doué, mais il est confiné à la cour de fin de découvrir le monde hors des murs du palais, Nicholas et son écuyer Harry font voile vers la pastorale Crydee. Mais peu après son arrivée, Crydee est brutalement attaquée par des forces inconnues. Le château est réduit à l’état de ruines, les citoyens sont massacrés les femmes nobles, amies de Nicholas, sont enlevées. Bientôt le jeune prince et ses compagnons découvrent que l’attaque surprise n’était pas un incident isolé. Les envahisseurs sont venus des lointaines îles du Couchant, repaire des coupe-jarrets de tous horizons, et se sont rassemblés pour faire la guerre à la patrie de Nicholas. Mais ce n’est pas un simple raid d’esclaves : ils servent une force obscure qui menace le monde de Midkemia dans sa totalité, une puissance terrifiante que Nicholas va devoir affronter.

(source: Bol.com)

Bonne-Marie

Avec les **Editions MARQUES**, venez découvrir ou redécouvrir les grands classiques optimisés pour vos liseuses et applications électroniques. Une publication de qualité par des professionnels de l’édition.
Les éditions MARQUES présentent **”Bonne-Marie”**, d’Henry Gréville édité en **texte intégral**.
*Présentation de l’éditeur*
Henry Gréville, pseudonyme de Alice Marie Céleste Durand née Fleury (1842-1902), a publié de nombreux romans, des nouvelles, des pièces, de la poésie ; elle a été à son époque un écrivain à succès.
*Extrait :*
Eh bien, reprit le fraudeur, quand il eut assez ri, je laissai donc ma charrette en bas, et je m’en allai sur la route pour voir s’il n’y aurait pas moyen de passer tout de même. Ah bien oui ! Devant le poste, ils avaient mis un banc, et ils se chauffaient au soleil, comme des lézards ! J’étais bien embarrassé, quand je vis une bonne femme qui descendait la route avec un chapelet à la main, en faisant de grandes enjambées. Voilà mon affaire, me dis-je, et j’allai à la rencontre de la bonne femme. Juste à ce moment-là, c’était bien à la mode d’aller en pèlerinage au Bienheureux Thomas, à Biville, où il y a une source qui guérit toutes les maladies, ou du moins qui les guérissait dans ce temps-là, car à présent j’ai entendu dire que la dévotion s’était bien relâchée ! Il y avait aussi des filles qui allaient là en pèlerinage pour trouver des maris. Aller là, ça leur réussit encore, à ce que je crois, car je ne crois pas qu’on se marie moins qu’autrefois, par ici. Donc, on allait au Bienheureux Thomas, à jeun, quand on pouvait, mais on n’avait pas juré d’y aller à pied. Je vis tout de suite que la bonne femme s’en allait aussi à Biville, car elle était habillée tout de neuf, et puis le chapelet ! Mais bien sûr, ou du moins probablement, ce n’était pas pour y trouver un mari, car elle avait cinquante à soixante ans.

La bonne fortune de Monsieur Ma

‘C’est une invention bien connue de conspirer contre le Parti avec des romans’, a dit le président Mao. Un précepte que méditent les habitants de la cité lorsque monsieur Ma, le libraire, est arrêté un soir de l’hiver 1962. Son crime? Posséder dans ses rayons un roman étranger à propos d’un certain docteur russe. Sa peine? Trente ans d’emprisonnement pour ‘activités contre-révolutionnaires’. Vingt ans plus tard, Ma est libéré. La Révolution culturelle est loin, Mao est mort, les autorités encouragent l’initiative privée. Que pourrait faire le vieux Ma après tant d’années de prison? Contre toute attente, son nouveau commerce est un succès. Une reconversion à mille lieues de la littérature. Quoique…
(source: Bol.com)

Bonjour, Jeeves

###
” Il n’y a que deux sortes de lecteurs de Wodehouse, affirmait un critique anglais, ceux qui l’adorent et ceux qui ne l’ont pas lu. ” Gageons que la France va redécouvrir avec enthousiasme ce monde éternel rempli de filles énergiques, d’oncles dociles, de tantes redoutables, de pairs excentriques et de baronnets transis que domine la figure inoubliable de Jeeves, le butler irremplaçable, le gentleman du gentleman, à la puissance cérébrale sans limites… et aux cocktails infaillibles contre les chagrins d’amour et les gueules de bois.

Un bonheur si fragile T03

Quinze années se sont écoulées et Corinne, maintenant mère de cinq enfants, n’a guère vu sa situation s’améliorer. Entre un fils fugueur, un mari infidèle, ivrogne et parfois violent, et le rêve qu’elle caresse de voir sa fille aînée devenir institutrice, les épreuves se succèdent pour la femme de trente-cinq ans.

En cette année 1918, la grippe espagnole sème la panique dans le village de Saint-Paul-les-Prés. De son côté, Gonzague Boisvert, maintenant un vieillard, vend son hôtel pour la plus grande joie du curé Bilodeau, toujours aussi bourru, et achète deux camions. Quand Laurent entreprend de travailler pour lui, à la voierie, Corinne hérite alors, bien malgré elle, de toutes les tâches qu’exige l’exploitation de la ferme familiale.

(source: Bol.com)

Un bonheur si fragile T02

Au printemps 1902, les sujets de dispute ne manquent pas à Saint-Paul-des-Prés. Alors que le curé Bilodeau se mêle un peu trop de la construction de la nouvelle église paroissiale, Gonzague Boisvert, toujours aussi avare et égoïste, met le feu aux poudres en érigeant un hôtel au centre du village.
De son côté, Corinne découvre les joies de la maternité, mais ne peut compter sur son mari pour la seconder. Si Laurent montre parfois les signes d’un travailleur sérieux, plus souvent qu’autrement, ce grand charmeur irresponsable et paresseux profite des fins de semaines pour dépenser ses maigres économies autour d’un verre… de trop.
Un événement tragique bousculera la vie paisible des villageois alors que Mitaines est retrouvé mort sur la terre de Laurent Boisvert. Cet épisode changera à jamais la vie de Corinne et Laurent.

(source: Bol.com)

Un bonheur si fragile T01

Dans le Québec rural de 1901, la vie est rythmée par les saisons. Alors que fidélité, piété et entraide sont des ­vertus encouragées par le clergé tout-­puissant, Corinne Joyal ­n’aurait jamais cru qu’en épousant Laurent Boisvert, elle allait faire son entrée dans une famille où l’argent et l’égoïsme sont rois. La jeune femme découvrira rapidement que le fils de ­Gonzague Boisvert est un grand charmeur fainéant et irresponsable.
Dans son village d’adoption, Corinne fera la rencontre de personnages attachants comme Rosaire, un adolescent orphelin, Juliette, la sœur de Laurent, et ­Jocelyn Jutras, un voisin toujours prêt à aider. Au fil des mois, la nouvelle mariée, volontaire et déterminée, apprendra à se défendre autant des excès de son mari que de l’avarice de son ­beau-père.

(source: Bol.com)

Un bonheur à bâtir

En débarquant dans les locaux de la société qui gère l’immeuble délabré de Soho où il vit, Mikhail Stanislaski s’est préparé à une confrontation musclée. Aussi est-il stupéfait quand il se retrouve face à la toute récente héritière du groupe, Sydney Hayward, dont l’attitude hautaine et la froideur le mettent hors de lui. En voyant pénétrer Mikhail Stanislaski dans son bureau, avec ses cheveux trop longs, ses traits taillés à la serpe et sa démarche chaloupée, Sydney Hayward balance entre colère et exaspération. Pourtant, troublée malgré elle par son visiteur, et convaincue de sa bonne foi, elle décide de lui confier les travaux de réhabilitation de son immeuble. Bientôt, ce qui entre eux n’était qu’une simple collaboration, se transforme en relation de séduction. Mais malgré l’attirance qu’ils éprouvent l’un pour l’autre, Sydney et Mikhail refusent la réalité de leurs sentiments. Elle, parce qu’elle craint de voir se reproduire l’échec de son premier mariage, lui, parce qu’il croit Sydney incapable de franchise et de sincérité. Pour bâtir ensemble le bonheur dont ils rêvent, il faudra cependant qu’ils acceptent l’un et l’autre de surmonter les différences qui les séparent.

La Boîte de Pandore

Savez-vous qui vous êtes vraiment ?

Êtes-vous sûr de ne pas avoir vécu d’autres vies ?

Bernard Werber est un des romanciers les plus lus en France, traduit dans le monde entier, notamment en Russie et en Corée du Sud, où il est un véritable auteur-culte, vendu à plusieurs millions d’exemplaires.

(source: Bol.com)

La boîte à malice

Si Ben Holiday a troqué son cabinet d’avocat contre le trône de Landover, Horris Kew, lui, a mis au placard ses robes de magicien landovérien pour endosser un costume d’homme d’affaires véreux, dans l’Etat de New York. Tout irait donc pour le mieux si Horris ne s’avisait d’ouvrir l’inoffensive petite boîte cachée dans le sous-sol de son manoir. Las ! A peine a-t-il prononcé l’incantation fatidique qu’il se retrouve téléporté dans le château de Landover. Dès lors, les ennuis commencent. Le roi Ben Holiday ne se doute pas du désastre qui se prépare : comment s’inquiéter en un si beau jour, alors que son épouse, la belle sylphide Salica, vient de lui annoncer la venue d’un futur héritier ? Mais Salica part dès le lendemain, sans l’avertir. Puis le dragon Strabo le convie à un étrange rendez-vous, au beau milieu de la nuit… La clé du mystère ? La ” Boîte à Malice ” qu’a ouverte Horris. Que renfermait-elle donc, qui puisse mettre en péril la vie du roi et l’avenir du royaume ?