15377–15392 di 68366 risultati

Ce qui t’appartient

Immense succès en Amérique, ce premier roman a été salué comme le “choc de l’année” par toute la presse internationale. *Ce qui t’appartient *raconte une histoire d’amour entre deux hommes que tout oppose : l’un est un intellectuel américain, professeur de littérature en exil à Sofia ; l’autre, Mitko, est un jeune homme bulgare, insaisissable. Leur rencontre se place immédiatement sous le signe du désir, de la passion, de l’inégalité de classe aussi. D’un sujet éternel, Greenwell a fait un texte court, fort, renouvelant les classiques de James Baldwin (*La Chambre de Giovanni*) ou d’Hervé Guibert. Une révélation parue dans une quinzaine de pays et soutenue par Edouard Louis. 
**
### Présentation de l’éditeur
Immense succès en Amérique, ce premier roman a été salué comme le “choc de l’année” par toute la presse internationale. *Ce qui t’appartient *raconte une histoire d’amour entre deux hommes que tout oppose : l’un est un intellectuel américain, professeur de littérature en exil à Sofia ; l’autre, Mitko, est un jeune homme bulgare, insaisissable. Leur rencontre se place immédiatement sous le signe du désir, de la passion, de l’inégalité de classe aussi. D’un sujet éternel, Greenwell a fait un texte court, fort, renouvelant les classiques de James Baldwin (*La Chambre de Giovanni*) ou d’Hervé Guibert. Une révélation parue dans une quinzaine de pays et soutenue par Edouard Louis. 
### Biographie de l’auteur
Garth Greenwell vit à Iowa City. Ce qui t’appartient, son premier roman, a été publié et acclamé dans une quinzaine de pays.

Ce qui ne me tue pas

Quand Mikael Blomkvist reçoit un appel d’un chercheur de pointe dans le domaine de l’intelligence artificielle qui affirme détenir des informations sensibles sur les services de renseignement américains, il se dit qu’il tient le scoop qu’il attendait pour relancer la revue *Millénium* et sa carrière. Au même moment, une hackeuse de génie tente de pénétrer les serveurs de la NSA… Dix ans après la publication en Suède du premier volume, la saga *Millénium* continue.

Ce qui mordait le ciel

Rien de plus varié que les rituels funéraires des planètes habitées. Mais pour la Compagnie Intergalactique de Pompes Funèbres, il n’existe aucun cérémonial, si compliqué soit-il, dont elle ne puisse s’acquitter. Du moins en principe. Et sauf erreur… Comme celle qui consiste à expédier à la mauvaise adresse et sous la mauvaise étiquette un produit destiné à développer autour du cadavre un agglomérat cristallin indestructible. C’est ce qui s’est passé sur la planète Sumar, où de gigantesques ruminants, les thomocks, ont été vaccinés avec ledit produit. Dépêché sur Sumar par la C.I.P.F. pour rendre compte de la situation, David débarque dans un monde en pleine métamorphose auquel les autochtones tentent de s’adapter, ajoutant leur folie à celle du paysage.

Ce que savait la nuit

Les touristes affluent en Islande et les glaciers reculent lentement. Le cadavre d’un homme d’affaires disparu depuis trente ans émerge du glacier de Langjökull. Son associé de l’époque est de nouveau arrêté, et Konrad, policier à la retraite, doit reprendre bien malgré lui une enquête qui a toujours pesé sur sa conscience.
Au moment où il pensait vivre sa douleur dans la solitude – son père menteur et escroc a été assassiné sans que l’affaire soit jamais élucidée et l’amour de sa vie vient de mourir d’un cancer –, Konrad est pressé par le principal suspect, mourant, de découvrir la vérité. Seul le témoignage d’une femme qui vient lui raconter l’histoire de son frère tué par un chauffard pourrait l’aider à avancer…
Dans la lignée de Simenon, Indridason excelle dans la construction d’un environnement social et affectif soigné et captivant, et dévoile peu à peu le passé trouble de ce nouvel enquêteur, jetant une lumière crue sur sa personnalité. Un beau roman noir sensible aux rebondissements surprenants.
” Décors impeccables, personnages principaux parfaitement décrits, interrogatoires rondement menés ; on en sort avec des étoiles dans les yeux, peut-être même des larmes. ” Morgunbladid
Un mot de l’auteur
Arnaldur INDRIDASON est né à Reykjavík en 1961. Diplômé en histoire, il est journaliste et critique de cinéma. Il est l’auteur de romans noirs couronnés de nombreux prix prestigieux, traduits dans 40 langues et vendus à plus de 13 millions d’exemplaires.

Ce Que Le Jour Doit a La Nuit

Alors que Younes n’a que neuf ans, son père, paysan ruiné par un spéculateur autochtone, perd ses terres ancestrales. Accablé, l’homme doit se résoudre à confier son enfant à son frère, un pharmacien parfaitement intégré à la communauté pied-noir d’une petite ville de l’Oranais. Le sacrifice est immense. En abandonnant son fils, l’homme perd du même coup le respect de lui-même.
Mais les yeux bleus de Younes et son physique d’ange l’aident à se faire accepter par cette communauté aisée de province. Rebaptisé Jonas, il grandit parmi de jeunes colons dont il devient l’inséparable camarade. Il découvre avec eux les joies de l’existence et partage leurs rêves d’adolescents privilégiés que ni la Seconde Guerre Mondiale ni les convulsions d’un nationalisme arabe en pleine expansion ne perturbent. Jusqu’au jour où revient au village Émilie, une jeune fille splendide qui va devenir la vestale de nos jeunes gens. Naîtra ainsi une grande histoire d’amour qui mettra à rude épreuve la complicité fraternelle des quatre garçons, écartelés entre la loyauté, l’égoïsme et la rancune que la guerre d’Indépendance va aggraver.
La révolte algérienne sera, pour Younes-Jonas, sanglante et fratricide. Il refusera de laisser détruire l’amitié exceptionnelle qui l’unit à ces jeunes pieds-noirs ; il ne pourra tourner le dos à cet oncle et à cette tante qui lui ont offert une vie meilleure ; mais jamais il n’acceptera non plus de renoncer aux valeurs inculquées par son père : la fierté, la déférence envers ses ancêtres et les coutumes de son peuple, le respect absolu de la parole donnée, et, ce, quitte à mettre en péril l’amour déchirant qu’il a pour Émilie.
Avec la verve romanesque qu’on lui connaît, Yasmina Khadra éclaire d’un nouveau jour ce conflit ayant opposé deux peuples amoureux d’un même pays. La grande originalité de cette saga qui se déroule de 1930 à nos jours repose sur une courageuse défense de cette double culture franco-algérienne que l’Histoire a, de part et d’autre, trop souvent cherché à renier.

Ce monde disparu

Late spring, 1943. The world is at war but the American mob is in its heyday. Former crime boss Joe Coughlin now works as a consigliere to the infamous Bartolo Crime Family, effortlessly handling its interests in Tampa, Boston, and Cuba. In the decade since he lost his wife in a cascade of bullets, Joe has made a home for himself and his son, and once again forged everything out of nothing: money, power, a relationship with a beautiful woman, and a privileged place in Tampa’s shadowy underworld.
But a rumor surfaces that someone wants Joe dead. And he has only days to figure out who, or he will die. And then there’s the ghost—a young boy who appears on the fringes of Joe’s vision and seems to be trying to tell him something. Racing against time and fate, Joe hurtles through a violent yet intoxicating world on the brink of total collapse or epic triumph, a world on the cusp of reinvention and rebirth—where the old codes, the old sins, and the old dreams may soon be swept away once and for all.

Les Caves de la Maison Blanche

In a Chicago suburb, a dentist is met in his office parking lot by three men and ordered into the trunk of his Lexus. On a downtown sidewalk, Jack Reacher and an unknown woman are abducted in broad daylight by two men – practiced and confident – who stop them at gunpoint and hustle them into the same sedan. Then Reacher and the woman are switched into a second vehicle and hauled away, leaving the dentist bound and gagged inside his car with the woman’s abandoned possessions, two gallons of gasoline. . . and a burning match. The FBI is desperate to rescue the woman, a Special Agent from the Chicago office, because the FBI always – always – takes care of its own, and because this woman is not just another agent. Reacher and the woman join forces, against seemingly hopeless odds, to outwit their captors and escape. But the FBI thinks Jack is one of the kidnappers – and when they close in, the Bureau snipers will be shooting to kill.

La caverne du futur

 — En conclusion, si nous réussissons cette expérience, nous aurons accompli un premier pas sur la voie de la conquête du temps !
     L’Homme qui venait de parler, le professeur Garoczy, abaissa une manette sur le pupitre de commande tandis que les opérateurs enclenchaient une série de disjoncteurs.
     C’est alors que jaillit un rayon de lumière verte qui se condensa en une sphère d’émeraude autour de la silhouette du physicien. Puis la bulle devint éblouissante de clarté et, sous les yeux horrifiés de ses collègues, Garoczy disparut, littéralement dilué dans cette étrange lueur.

Les cavaliers

Kessel a situé en Afghanistan une des aventures les plus belles et les plus féroces qu’il nous ait contées. Les personnages atteignent une dimension épique : Ouroz et sa longue marche au bout de l’enfer… Le grand Toursène fidèle à sa légende de *tchopendoz* toujours victorieux… Mokkhi, le bon *sais*, au destin inversé par la haine et la découverte de la femme… Zéré qui dans l’humiliation efface les souillures d’une misère qui date de l’origine des temps… Et puis l’inoubliable Guardi Guedj, le conteur centenaire à qui son peuple a donné le plus beau des noms : « Aïeul de tout le monde »… Enfin, Jehol « le Cheval Fou », dont la présence tutélaire et « humaine » plane sur cette chanson de geste… Ils sont de chair les héros des *Cavaliers*, avec leurs sentiments abrupts et primitifs. Et pourtant le souffle de la fable et du mythe les anime et nourrit le roman.

Le Cavalier rêveur

Jamère Burvelle poursuit ses études à l’Ecole royale de cavalerie, mais l’antagonisme entre fils d’anciens et de nouveaux nobles croît toujours, attisé par le directeur de l’établissement qui expulse des élèves de la nouvelle aristocratie. La tension mène à des affrontements. Pris dans cette tourmente, Jamère doit faire face aux exigences de la Femme-arbre qu’il voit dans ses rêves…

Cauchemar aux Seychelles

— Guillaume, je t’en prie… Attends.
     L’homme fit mine de ne rien entendre et poursuivit sa route. Dans une vague pénombre, il aperçut devant lui les grilles de l’entrée d’Union Park se découpant sur un fond de lueur du village. Des lueurs sur la gauche attirèrent son regard… Le cimetière ! Le vieux cimetière de la Digue avec ses tombes ancestrales et ses atmosphères indicibles, pour ne pas dire oppressantes. Des luminescences verdâtres — probablement dues aux reflets de mousse sur les pierres — irisaient tout le sanctuaire. Il y avait même des feux follets, mais Mengot n’entendait pas s’attarder dans la contemplation de ce phénomène.
     Quand il vit une silhouette glaçante figée au milieu des stèles et qui regardait dans sa direction sous le repli de son grand chapeau. Vieil homme ou vieille femme ? Il n’en avait cure. La grille se rapprochait. Mengot entendit la fille hurler :
     — Guillaume !
     Alors il sentit une ombre fondre sur lui et des griffes lui lacérer la joue.

Les Cathédrales Du Vide

Une mystérieuse cathédrale perdue au milieu de la jungle équatorienne. Le manuscrit d’un célèbre alchimiste du XIVe siècle. Des meurtres inexplicables…
Sous couvert de protection de l’environnement, une organisation internationale met la main sur plusieurs régions du globe. Leur motif réel ? Un secret enfoui dans le coeur de la terre depuis la nuit des temps.
Alerté par une série de disparitions étranges, Ari Mackenzie, pourtant retiré des Renseignements généraux, décide de mener l’enquête. Se pourrait-il qu’il y ait un lien entre les recherches clandestines de cette multinationale et les découvertes de l’alchimiste Nicolas Flamel ?
Malgré lui, le commandant Mackenzie est à nouveau confronté à une affaire singulière. La plus dangereuse de sa carrière, sans doute. La dernière, peut-être.

La Cassure

Quatre ans après l’arrestation du tueur de Grantley, l’inspectrice Kate Burrows et le truand Patrick Kelly, qui a promis de vivre à l’honnête, coulent des jours heureux lorsqu’un drame éclate : des enfants disparaissent, enlevés par une femme qui ressemble à leur mère, et plusieurs petits corps sont retrouvés abandonnés. Tous piétinent : l’inspectrice, sa nouvelle adjointe Jenny, spécialiste des affaires sur mineurs, et un travailleur social extravagant mais dévoué. Quand Patrick Kelly plonge dans le coma après une tentative d’assassinat, Kate doit lutter sur tous les fronts : pour la survie de son homme (dont elle découvre qu’il lui a menti en conservant un club à Soho), contre la corruption politique et policière, contre les nouveaux chefs de la mafia londonienne, les Russes, qui infiltrent tout. Car l’enquête met rapidement au jour l’existence d’un ignoble réseau pédophile et révèle combien les mœurs de la pègre ont changé… Grâce à une intrigue complexe, des personnages hauts en couleurs, une grande finesse psychologique et une bonne dose d’humour, Martina Cole brosse le portrait de notre époque et s’impose, une fois encore, comme la reine du polar social à l’anglaise. Suite du Tueur et des aventures de Kate Burrows, La Cassure aborde la question de la résilience à travers le thème délicat de la maltraitance. Victimes de violence familiale et sociale, prisonniers de la pauvreté, ses personnages bâtis sur une cassure originelle ne deviennent pas tous des bourreaux, mais illustrent combien il peut être difficile, parfois, de faire mentir le destin…

(source: Bol.com)

Casse-tête au club des veufs noirs

Avant d’écrire ” Le Club des veufs noirs “, Asimov a-t-il lorgné du côté de Chesterton ? Il n’en dit rien dans sa préface, préférant citer Hercule Poirot et ” ses petites cellules grises “. En lisant son livre, on ne peut cependant que songer au créateur du père Brown. C’est peut-être pour cette raison que le plaisir qu’on en éprouve a quelque chose de joyeux.

Cartes Postales De Grèce

Magique : le nouveau roman de Victoria Hislop nous entraîne en Grèce sur les traces d’un amour perdu. Richement illustré, *Cartes postales de Grèce* fait chatoyer les couleurs de la Méditerranée.
Dans sa boîte aux lettres, Ellie trouve, semaine après semaine, des cartes postales signées d’une simple initiale : A. Ces cartes ne lui sont pourtant pas destinées. Pourquoi lui parviennent-elles ? Qui est l’expéditeur ? Mystère.
Portant l’éclat du ciel grec et l’eau cristalline de la mer, ces missives sortent la jeune femme de sa morosité quotidienne. Un jour, elles cessent cependant d’arriver. Ellie se sent délaissée, privée de cette bouffée d’oxygène qui la faisait rêver et voyager. Elle prend alors une décision : découvrir ce pays par elle-même.
Le matin de son départ, Ellie reçoit un carnet par la poste. L’odyssée d’un homme, le fameux A, y est racontée. Celui-ci observe avec tendresse et générosité les Grecs, leurs coutumes, et ce qui fait le sel de leur quotidien. Derrière ses observations et ses savoureuses anecdotes se dessine le portrait d’un homme blessé.
Pourrait-il encore croire en l’amour ?
Séléctionné par
* Version Femina *dans les 8 romans “Feel-Good” de l’été.
**
### Sinossi
Magique : le nouveau roman de Victoria Hislop nous entraîne en Grèce sur les traces d’un amour perdu. Richement illustré, *Cartes postales de Grèce* fait chatoyer les couleurs de la Méditerranée.
Dans sa boîte aux lettres, Ellie trouve, semaine après semaine, des cartes postales signées d’une simple initiale : A. Ces cartes ne lui sont pourtant pas destinées. Pourquoi lui parviennent-elles ? Qui est l’expéditeur ? Mystère.
Portant l’éclat du ciel grec et l’eau cristalline de la mer, ces missives sortent la jeune femme de sa morosité quotidienne. Un jour, elles cessent cependant d’arriver. Ellie se sent délaissée, privée de cette bouffée d’oxygène qui la faisait rêver et voyager. Elle prend alors une décision : découvrir ce pays par elle-même.
Le matin de son départ, Ellie reçoit un carnet par la poste. L’odyssée d’un homme, le fameux A, y est racontée. Celui-ci observe avec tendresse et générosité les Grecs, leurs coutumes, et ce qui fait le sel de leur quotidien. Derrière ses observations et ses savoureuses anecdotes se dessine le portrait d’un homme blessé.
Pourrait-il encore croire en l’amour ?
Séléctionné par
* Version Femina *dans les 8 romans “Feel-Good” de l’été.
### L’autore
Victoria Hislop est diplômée de littérature anglaise de l’université d’Oxford. Son premier roman, *L’Île des oubliés*, s’est vendu à plus de 2 millions d’exemplaires dans le monde et a remporté le prix des Lecteurs du Livre de Poche. * Cartes postales de Grèce *est son sixième roman publié aux Escales.

La Carte au trésor

Le simple monologue d’un fâcheux rencontré sur le boulevard est le point de départ de ce récit éblouissant de virtuosité. Entraîné malgré lui dans un restaurant de raviolis, notre héros n’aura pas d’autre issue que de subir la conversation volubile et le verbiage désopilant d’un ami d’enfance. De fil en aiguille et du coq à l’âne, la conversation du bavard prend le tour d’une logorrhée où s’entremêlent brèves de comptoir et considérations métaphysiques. Le lecteur déconcerté par cet étrange banquet le sera encore davantage quand il apprendra qu’une moustache de tigre ans un ravioli peut conduire presque naturellement à un précieux grimoire.
Un récit tourbillonnant et fantasque dont la bouffonnerie et les éclats de rire sont un délice pour le lecteur pris au piège.