14545–14560 di 68366 risultati

Hôtel Adlon

Dans ce sixième épisode, retour aux sources. Berlin, 1934 : Le monde est aveugle. Mais Bernie Gunther, lui, ne l’est pas. Après avoir quitté la police de plus en plus nazifiée, il est chargé de la sécurité des résidents du célèbre hôtel Adlon. Le dirigeant d’une entreprise de construction est retrouvé assassiné dans sa chambre. Quelque temps plus tard, on repêche le cadavre d’un jeune boxeur juif. Y aurait-il un lien entre ces deux meurtres ? Dans le même temps, Bernie fait la connaissance de deux résidents de l’hôtel : une talentueuse et ravissante journaliste qui milite pour que les États-Unis boycottent les Jeux olympiques de 1936 et un gangster américain proche de la mafia de Chicago, bien décidé à s’enrichir grâce aux J.O. Sur fond de montée de la discrimination à l’égard des juifs, Bernie découvre un réseau de sociétés écrans, destinées à détourner les sommes pharaoniques que les nazis sont prêts à dépenser pour exhiber le nouveau visage de l’Allemagne grâce à la construction du stade prévu pour accueillir les J.O. . La lumière sur cette affaire ne se fera que vingt ans plus tard, dans le Cuba prérévolutionnaire. Traduit de l’anglais par Philippe Bonnet

Hors-destin

Troghöl, le seigneur des conquêtes, a tendu un piège mortel à l’Ange du Chaos. Envoyés en mission par Morion, Cellendhyll et les membres de son escadron sont projetés dans le Plan du peuple des Sang-Pitié. Les légions de Troghöl lancent alors une traque impitoyable contre les fugitifs au travers de la jungle hostile. Tandis que s’engage une course-poursuite infernale, les alliés et les ennemis de l’Ange du Chaos ne sont peut-être pas ceux qu’il croit… Dans la tourmente du combat des Puissants, c’est tout l’univers des Plans qui vacille sous le poids d’une seule destinée.

Horrible Monde (Recueil De Nouvelles)

“Mais c’est horrible !”
Voilà la phrase qui résonnera dans votre tête dix-neuf fois. Les auteurs composant ce recueil de nouvelles vous ont concocté un beau mélange d’émotions : de la compassion, de l’angoisse, de la révolte, du dégoût, de la peur, de l’incompréhension… Chacun à sa manière a su interpréter ce que peut être un “Horrible monde.”
Par effet de miroir, on se retrouve confronté à nos propres sentiments, nos propres craintes, nos propres limites… Lire “Horrible monde”, c’est faire l’expérience d’autrui et de son univers dans notre chair. C’est faire face à nos propres peurs.
Aurez-vous le courage d’affronter toutes les angoisses du monde ?

Les Horizons divergents

Voici le cinquième volume de *La Grande Anthologie de la Science-Fiction française*, réunissant seize novuelles exceptionnelles publiées de 1985 à 1996.
Signées des maîtres du genre, tels Jean-Pierre Andrevon, Philippe Curval, Jean-Claude Dunyach, Gérard Klein, Serge Lehman, André Ruellan, Élisabeth Vonarburg, et de quelques nouveaux venus, parfois d’horizons lointains, elles témoignent de la persistance, de l’originalité et même de la renaissance de la Science-Fiction française.
On trouvera dans le même volume une préface, une présentation de chaque texte, un dictionnaire des auteurs et un index de toutes les nouvelles publiées depuis l’origine dans *La Grande Anthologie de la Science-Fiction*.

Horizon

Les Marcheurs du Lac sont les seuls capables de tuer les vestiges malfaisants d’une magie ancienne. Mais ils gardent jalousement leurs secrets et vivent à l’écart des fermiers qu’ils protègent. Aussi, quand Dag le patrouilleur s’est porté au secours de Faon la jeune fermière, ils ne s’attendaient pas à tomber amoureux, encore moins à s’unir et à partir ensemble vers de nouveaux horizons.
Dag comprend de mieux en mieux ses pouvoirs. Devenu apprenti auprès d’un maître-guérisseur, il s’interroge à présent sur sa destinée. C’est alors qu’une terrible crise frappe les partisans de Faon et Dag. Dans un monde qui change, les anciennes traditions peuvent-elles encore vaincre l’ennemi le plus mortel qu’on ait jamais connu ?

Enfin la conclusion de ce superbe cycle d’aventures et de romance, riche en bravoure, en enchantements et en personnages d’une humanité rare.

L’hôpital Des Étoiles

Quatrième de couverture :
(Traducteur : Jean-Pierre Pugi)
Le projet le plus fou et le plus noble des races intelligentes de la galaxie avait abouti à cet incroyable archipel métallique. Des kilomètres d’éléments rassemblés pour former l’hôpital de toutes les humanités. Un univers qui défiait la raison et le courage des docteurs, des chirurgiens et des psychiatres qui avaient juré de sauver coûte que coûte la vie de microbes évolués, de monstres aberrants, de léviathans hystériques…
Un deuxième tome qui suit celui-ci a été écrit s’intitulant “Chirurgien galactique”.

Honneur aux braves

*Success to the Brave* is the fifteenth Richard Bolitho story and chronologically it follows the events covered by *A Tradition of Victory*.
In the spring of 1802 Richard Bolitho is summoned to the Admiralty in London and given his orders for a difficult and, to him, distasteful task. Even an advanced promotion to vice-admiral to make him one of the youngest ever appointed does not compensate for his sudden and thankless mission. Bolitho and his wife are expecting their first child, and for once he is loath to quit the land for the demands of duty.
The Peace of Amiens, signed a few weeks earlier, is already showing signs of strain as the old enemies wrangle over the return of colonial possessions won and lost during the war. In the little sixty-four-gun *Achates* Bolitho sails West for Boston, and thence to the Caribbean where he must hand over the island of San Felipe to the French.
Bolitho discovers that to be a man of diplomacy is not enough, and as threat and counter-threat weave a web of intrigue around his lonely command he balances success against the danger to the men who must follow him even to the cannon’s mouth.

Hong Kong express

Malko regarda autour de lui et aperçut aussitôt, le long d’une rame à l’arrêt, deux jeunes Chinois. L’un tenait un fléau : un bâton prolongé d’une chaîne, elle-même se terminant par une longue pointe aiguisée. L’autre se préparait à lui lancer une étoile à cinq branches, avec un trou au milieu. L’arme des triades. Terrible. Qui, à vingt mètres, vous tuait silencieusement. Comme il était sorti parmi les derniers, il n’y avait pratiquement plus personne avec lui. Un des deux Chinois rejeta le bras en arrière et, se détendant comme pour un lancer de javelot, projeta une seconde “étoile” qui tournoya à une vitesse diabolique, droit vers Malko. De 1965, année du premier SAS, “SAS à Istanbul”, à sa disparition en octobre 2013 Gérard de Villiers, l’auteur de cette collection de livres d’espionnage, a écrit et publié 200 SAS. Le héros, Malko Linge, propriétaire du château de Liezen, est un Prince Autrichien, agent de la CIA et fiancé à Alexandra, une blonde sulfureuse. Souvent accompagné dans ses missions de son fidèle majordome et garde du corps, le redoutable Elko Chrisantem. Ces romans ont la particularité de mêler voyages exotiques et intrigues des services de renseignement. Un article de janvier 2013 paru dans The New York Times revient sur la longue et prolifique carrière de l’auteur et sur l’intérêt que portent les services secrets du monde entier à son oeuvre. En effet, certains des évènements décrits dans les aventures de Malko se sont étrangement reproduits, parfois presque à l’identique. Une référence en géopolitique.
**

Hong Kong et Macao

Joseph Kessel voit plus de choses en une page que d’autres en un volume. En publiant “Hong-Kong et Macao” en 1957, il nous offre l’histoire d’un mythe. Celui du plus grand centre de l’opium et de la capitale du jeu, métamorphosés en deux postes frontières du monde occidental et de la Chine. Défilent les personnages les plus étranges, les récits les plus singuliers, entre police secrète, no man’s land, richesses insoupçonnées, prostituées et miséreux. Des photographies d’archives illustrent cette édition.
**

L’homme-tigre

Quand Maggie Goudeau, fille d’un riche sénateur de La Nouvelle-Orléans, entre dans le bar Le Sanctuaire, Wren Tigarian est fasciné. Lui, le garou hybride, paria parmi les siens, ne comprend pas l’élan qui le pousse vers cette fragile jeune fille de bonne famille. Il ne connaît rien aux femmes. Ce qu’il maîtrise à la perfection, c’est l’art de la traque et de la mise à mort. Sa nature est de détruire, pas de caresser. Pourtant, l’attirance est là, trop animale pour que tous deux puissent y résister. Mais, en se liant à Maggie, Wren va provoquer la haine de ses ennemis.

L’homme-insecte

### Quatrième de couverture
Pauvre Janet ! Elle n’a pourtant pas fait exprès de déranger l’homme-insecte… Elle était en train de tondre la pelouse quand elle a heurté sa pierre tombale. Maintenant, les guêpes, les fourmis et les araignées la harcèlent. Le terrible homme-insecte aurait-il décidé de se venger ?

L’homme qui voulait vivre sa vie

De New York aux splendides paysages du Montana, une histoire d’amour et d’émotion, et un héros extraordinairement attachant, prêt à payer le prix pour vivre sa vie.

Aux États-Unis, de nos jours.

Ben Bradford a réussi. La trentaine, avocat compétent, un beau poste dans l’un des plus grands cabinets de Wall Street, un salaire à l’avenant, une femme et deux fils tout droit sortis d’un catalogue Gap. Sauf que cette vie, Ben la déteste. Il a toujours rêvé d’être photographe, et son couple part à vau-l’eau.

Quand il découvre que sa femme a une liaison avec un mauvais photographe, il est dévasté. Il va chez l’amant, leur confrontation dégénère et Ben le tue par accident.

Que faire ? Se rendre ou fuir ? Il n’hésite pas : s’arrangeant pour que le corps ne soit pas identifiable, il fait croire à sa propre mort, puis endosse l’identité du défunt et disparaît, ayant pris soin d’envoyer à sa femme une lettre de rupture signée ” Gary ”. Installé à l’autre bout des États-Unis, dans une petite ville du Montana, il commence une nouvelle vie.

Combien de temps pourra-t-il échapper à son passé ?

(source: Bol.com)

L’homme qui venait de nulle part

Montana, 1886. Dans cette vallée perdue, la foi et la prière sont les seules armes de la petite communauté des Justes contre les brutes et les truands… Jusqu’au jour où, blessé, agonisant, apparaît l’Étranger, avec son Colt, ses cicatrices et son fascinant regard bleu, si lourd de terribles menaces… Oui, se dit, troublée, la pieuse Rachel : le diable doit être ainsi – beau et séducteur, la poitrine musclée, les jambes longues, le ventre plat… Mais on ne peut à la fois boire à la coupe de Dieu et à celle du diable ! Qui est cet étranger ? Ange salvateur ou bien démon ? Dans ce Far West sauvage et cruel où la loi du plus fort semble l’emporter sur la loi de Dieu, loups et agneaux s’affrontent en un combat sans merci. Et Rachel devra choisir son camp…