14529–14544 di 68366 risultati

Il reste la poussière

Patagonie. Dans la steppe balayee par des vents glaces, Rafael est le dernier enfant d’une fratrie de quatre garcons. Depuis toujours, il est martyrise par ses freres aines. Leur pere a disparu. Leur mere ne dit rien, perpetuellement muree dans un silence hostile. Elle mene ses fils et son elevage de betail d’une main inflexible, ecrasant ses rejetons de son indifference. Alors, incroyablement seul, Rafael se refugie aupres de son cheval et de son chien. Dans ce monde qui meurt, ou les petites fermes sont remplacees par d’immenses domaines, l’espoir semble hors de portee. Et pourtant, un jour, quelque chose va changer. Rafael parviendra-t-il a desserrer l’etau de terreur et de violence qui l’enchaine a cette famille ? On est ici au pays du grand roman noir pour livrer un veritable western crepusculaire. Lionel Destremau, Le Matricule des anges.Une mecanique implacable sur la cruaute et la redemption, a l’ecriture tout en secheresse. Baptiste Liger, Lire. Prix Landerneau polar 2016.

Il neigeait

Il neigeait by Patrick Rambaud
« Je vous emmène en septembre 1812. Epuisées par des combats et par la faim, les armées de Napoléon arrivent devant les minarets de Moscou. La ville est démesurée, mais où sont les habitants ? La ville est riche, mais où sont les vivres ? Les greniers sont vides, les Russes ont décampé. A peine rencontre-t-on des marchands étrangers, et des comédiens français cachés dans les caves du Kremlin. Soudain, le feu. Le quartier chinois s’embrase, l’incendie gagne vite les maisons de sapin. Les pompes à incendie ont disparu. C’est un piège. Moscou va flamber pendant plusieurs jours. Quand la pluie apaise le feu, l’Empereur décide de s’installer dans les ruines, il croit que le Tsar va négocier une paix, mais non, ses troupes refluent un mois plus tard, grossies par des milliers de civils. Commence alors la fameuse retraite vers la Bérésina. La neige tombe. Les Cosaques harcèlent les égarés. Le froid devient épouvantable. Les fugitifs dépècent leurs chevaux, ils s’entre-tuent pour une pomme de terre gelée, se grignotent les poignets. Trois cent trente mille d’entre eux vont périr dans les steppes.
J’ai voulu raconter comment des femmes et des hommes ont supporté cette aventure extrême, civils et militaires mêlés. Ils étaient courageux ou lâches selon les moments, parfois profiteurs, voleurs, amoureux, rusés, endurcis ou faibles. Au-dessus d’eux, Napoléon planait. Il rêvait à l’Europe, à sa monnaie unique, à sa dynastie. Il ne voyait plus la réalité. »
**P. R.**
*Patrick Rambaud a écrit une trentaine de livres.* Il neigeait *constitue le deuxième volet d’une trilogie impériale commencée avec* La Bataille, *Grand Prix du roman de l’Académie française phis Prix Goncourt, en 1997.*

Il faut laisser les cactus dans le placard

Marie, l’aînée, s’abrite dans son bonheur quotidien entre son mari pianiste, sa librairie ancienne à Paris, et ses deux filles. Cérébrale, sérieuse et responsable, elle tente de maintenir l’équilibre familial, au prix de sacrifices personnels qu’elle ne mesure pas elle-même.
La cadette, Anne, vit en plein vent, ‘ dans les grandes largeurs ‘ et pourtant modestement, au pied de son phare, dans la magnifique petite bourgade bretonne de Port Manech. Sculpteur qui n’a pas la chance d’être reconnue – mais est-ce vraiment important pour elle ? – elle dévore la vie, les hommes, et s’obstine à attendre un horizon qui réalise entièrement ses désirs.
La benjamine, Lise, la plus solitaire, la plus fragile aussi, cherche désespérément une rampe à laquelle s’accrocher pour sortir de sa mélancolie et croire encore aux promesses de la vie.
Toutes les trois s’étaient éloignées de leur père, homme taciturne et froid. Sa mort les force à se pencher malgré elles sur leur héritage familial, à comprendre cet homme silencieux, ses choix, son histoire. Elles doivent alors repenser leur vie, leur relation, libres enfin de choisir et d’être ce qu’elles veulent vraiment.

De Paris aux côtes bretonnes et méditerranéennes, une saga familiale vive aux multiples rebondissements.

(source: Bol.com)

Il était une ville

Prix des Libraires 2016. Ici, les maisons ne valent plus rien et les gens s’en vont, en les abandonnant purement et simplement ; la ville est en lambeaux. Nous sommes à Detroit en 2008 et une blague circule : que le dernier qui parte éteigne la lumière. On dirait que c’est arrivé. C’est dans cette ville menacée de faillite qu’Eugène, un jeune ingénieur français, débarque pour superviser un projet automobile. C’est dans un de ces quartiers désertés que grandit Charlie, Charlie qui vient, à l’instar de centaines d’enfants, de disparaître. Mais pour aller où, bon Dieu, se demande l’inspecteur Brown chargé de l’enquête. C’est là, aussi, qu’Eugène rencontrera Candice, la serveuse au sourire brillant et rouge. Et que Gloria, la grand-mère de Charlie, déploiera tout ce qui lui reste d’amour pour le retrouver. Thomas B. Reverdy nous emmène dans une ville mythique des États-Unis devenue fantôme et met en scène des vies d’aujourd’hui, dans un monde que la crise a voué à l’abandon. Avec une poésie et une sensibilité rares, il nous raconte ce qu’est l’amour au temps des catastrophes.

(source: Bol.com)

Il était sept fois la révolution. Albert Einstein et les autres…

Certaines révolutions sont lentes et ne font pas couler de sang. Entre 1925 et 1935, la physique connaît un tel bouleversement : les atomes, petits grains de matière découverts quelques années plus tôt, n’obéissent plus aux lois de la physique classique. Il faut en inventer de nouvelles. C’est ce que firent, avec d’autres, les sept physiciens hors du commun auxquels Étienne Klein rend ici hommage : George Gamow, Albert Einstein, Paul Dirac, Ettore Majorana, Wolfgang Pauli, Paul Ehrenfest et Erwin Schrödinger. Formant l’avant-garde de la science européenne du début du XXe siècle, ces hommes, qui ont en commun d’avoir été, chacun à sa façon, des génies, sont parvenus, par des travaux d’une audace extraordinaire, à comprendre les lois étranges qui régissent le comportement de la matière. À travers eux se dessine l’histoire d’une époque et d’un bouillonnement intellectuel intense, qui demeure unique dans l’histoire de la physique.

(source: Bol.com)

Idylles

Il s’assura que les portes des granges étaient closes, que personne
n’avait touché à la clef du cellier, plein de grandes futailles de cidre en
bel ordre ; ensuite il entra dans les écuries et ramassa un collier tombé
de son clou, puis dans l’étable, où tout était à souhait, et enfin, passant
devant la bergerie, vide à ce?e heure, il s’arrêta pour voir si rien n’y était
dérangé.
Il croyait n’y trouver personne ; il resta immobile sur le seuil en apercevant
Veve?e assise sur une pierre, dans le jour qui venait de la porte,
un agneau sur les genoux et une tasse de lait à la main. Son tablier de
toile bleue et blanche à petits carreaux, ourdi et filé à la ferme, protégeait
contre le courant d’air venu de la porte, la bestiole encore frêle et presque
nue.
— ?’est-ce que tu fais ? dit Laurent surpris.
— C’est un agneau de la semaine dernière, répondit la jeune fille, levant
vers lui son doux visage qui rougissait si facilement ; sa mère a eu
deux jumeaux ; elle nourrit l’autre et ne veut pas de celui-ci ; j’ai essayé
dix fois de le faire téter, elle le tuerait d’un coup de pied si je n’étais pas
là ; elle n’en a que pour l’autre. Pauvre petit ! Ce n’est pourtant pas sa
faute ! Il est si doux et si mignon !
Elle trempa dans la tasse de lait une suce?e de mie de pain dans un
chiffon, comme celles qu’on donne aux nourrissons pour les empêcher
de crier, la fit entrer dans la bouche de l’agneau qui se mit à sucer avec
avidité, et tout en rejetant sur lui son tablier, elle continua :

L’Idéaliste

Aux Etats-Unis, les facultés de droit ont en leur sein de sacrées personnalités : Rudy Baylor est l’un d’eux. Etudiant brillant et travailleur, son origine modeste en fait un paria courant les petits boulots pour payer ses études, survivant sur le fil du rasoir. C’est pourtant lui qui, sitôt son diplôme en poche, sera à l’origine d’un procès retentissant, dont le scandale éclaboussera l’une des plus grosses compagnies d’assurances.

Idaho

Idaho, 1995. Par une chaude journée d’août, une famille se rend dans une clairière de montagne pour ramasser du bois. Tandis que Wade, le père, se charge d’empiler les bûches, Jenny, la mère, élague les branches qui dépassent. Leurs deux filles, June et May, âgées de neuf et six ans, se chamaillent et chantonnent pour passer le temps. C’est alors que se produit un drame inimaginable, qui détruit la famille à tout jamais. Neuf années plus tard, Wade a refait sa vie avec Ann au milieu des paysages sauvages et âpres de l’Idaho. Mais alors que la mémoire de son mari s’estompe, Ann devient obsédée par le passé de Wade. Déterminée à comprendre cette famille qu’elle n’a jamais connue, elle s’efforce de reconstituer ce qui est arrivé à la première épouse de Wade et à leurs filles.

Iceberg ltd

Iceberg Ltd est le troisième roman de Brussolo ayant pour héroïne Peggy Meetchum (les deux précédents étant Les enfants du crépuscule et baignade accompagnée ) Peggy est toujours plongeuse professionnelle et elle vient de se faire engager par une japonaise du nom de Yuki Saiko Onoshita afin de retrouver le père de cette dernière, éminent informaticien, dont l’avion s’est écrasé quelque part au large de l’Alaska. Les deux jeunes femmes se retrouvent donc embarquées à bord du “Iceberg Ltd”, le bateau de Rolf Amundsen, capitaine fou qui, traumatisé par le naufrage qui une décennie plus tôt lui a prit sa femme Birgit et son fils Leif, brave désormais les Icebergs au péril de sa vie…

L’Hypnotiseur

Erik Maria Bark, un psychiatres spécialisé dans le traitement des chocs et traumas aigus, a longtemps été l’un des rares véritables experts de l’hypnose médicale. Jusqu’au jour où une séance d’hypnose profonde a très mal tourné. Depuis, il a promis de ne plus jamais hypnotiser. Mais dix ans plus tard, l’inspecteur Joona Linna le réveille en pleine nuit : Josef, un adolescent, a assisté au massacre de sa famille. Le corps lardé de coups de couteau, il vient d’être hospitalisé, inconscient et en état de choc. Joona Linna veut l’interroger sans tarder car tout indique que l’assassin est maintenant aux trousses de la soeur aînée de Josef, mystérieusement disparue. Et pour lui, il n’y a qu’une façon d’obtenir un quelconque indice de l’identité du meurtrier : pénétrer le subconscient du garçon et tenter de revoir le carnage à travers ses yeux… donc hypnotiser Josef. Rythme effréné, richesse et complexité des personnages, écriture au cordeau : un roman policier d’une intelligence redoutable doublé d’un thriller terrifiant.

Le huitième sortilège

Octogénaire, borgne, chauve et édenté, Cohen le Barbare, le plus grand héros de tous les temps, réussira-t-il à tirer Deuxfleurs et Rincevent des griffes de leurs poursuivants ? Question capitale, car le tissu même du temps et de l’espace est sur le point de passer dans l’essoreuse. Une étoile rouge menace de percuter le Disque-Monde et la survie de celui-ci est entre les mains du sorcier calamiteux : dans son esprit (très) brumeux se tapit en effet le… huitième sortilège ! La suite de l’épopée la plus démente de la fantasy, avec, dans les seconds rôles, une distribution prestigieuse : le Bagage, l’In-Octavo, Herrena la harpie, Kwartz le troll, Trymon l’enchanteur maléfique et, naturellement, La Mort…   
[http://www.amazon.fr/annales-Disque-Monde-huitième-sortilège/dp/226621182X](http://www.amazon.fr/annales-Disque-Monde-huiti%C3%A8me-sortil%C3%A8ge/dp/226621182X)   

La huitième porte

Huit ans ont passé. L’Autre a gagné.
Partout dans le monde, la liberté cède à la violence, les hommes ploient sous le joug d’Eqkter et de ses créatures maléfiques.
Alors que l’avenir devient crépuscule, une lueur d’espoir subsiste pourtant : le sang des sept Familles n’est pas tari !
Les antiques pouvoirs vibrent toujours dans les veines d’Elio, un jeune garçon qui coule une existence paisible auprès de ses parents dans un village du Haut-Atlas. Une existence qui bascule dans le drame lorsque l’Autre retrouve sa piste et s’abat sur le village.
Avant d’assumer son héritage, Elio, abandonné de tous, devra d’abord se débrouiller pour survivre.

Un récit fantastique au rythme haletant servi par une écriture généreuse et une inventivité permanente. Doté de qualités physiques et intellectuelles surnaturelles, le jeune Elio, altruiste et inventif, rassemble tous les talents de l’humanité pour la sauver de ses démons… Le dénouement, riche de clins d’œil à l’univers des Mondes d’Ewilan, ravira à la fois les amateurs de fantastique et d’héroïc-fantasy.

(source: Bol.com)

La huitième fille

Sentant venir sa mort prochaine, le mage Tambour Billette organise la transmission de ses pouvoirs, de son bourdon, de son fonds de commerce. Nous sommes sur le Disque-Monde (Vous y êtes? Nous y sommes). La succession s’y effectue de huitième fils en huitième fils. Logique. Ainsi opère le mage. Puis il meurt. Or, il apparaît que le huitième fils est cette fois… une fille. Stupeur, désarroi, confusion : jamais on n’a vu pareille incongruité.
Trop tard, la transmission s’est accomplie au profit de la petite Eskarina. Elle entame son apprentissage sous la houlette rétive de la sorcière Mémé Ciredutemps…
Après “La huitième couleur” et “Le huitième sortilège “, voici la troisième huitième. Ne craignez pas la réplétion : comme tant d’autres avant vous, “vous en redemanderez”, selon l’incontournable adage de Jérôme Bosch.      

La huitième couleur

Dans une dimension lointaine et passablement farfelue, un monde se balade à dos de quatre éléphants, eux©mêmes juchés sur la carapace de la Grande Tortue… Oui, c’est le Disque©monde… Les habitants de la cité d’Ankh©Morpork croyaient avoir tout vu. Et Deuxfleurs avait l’air tellement inoffensif, bonhomme chétif, fidèlement escorté par un Bagage de bois magique déambulant sur une myriade de petites jambes. Tellement inoffensif que le Patricien avait chargé le calamiteux sorcier Rincevent de sa sécurité dans la cité quadrillée par la Guilde des Voleurs et celle des Assassins ; mission périlleuse et qui devait les conduire loin : dans une caverne de dragons ; peut©être jusqu’au Rebord du Disque. Car Deuxfleurs était d’une espèce plus redoutable qu’on ne l’imaginait : c’était un touriste… A la lumière de l’octarine, la huitième couleur, celle de la magie, découvrez l’univers fantastique et cocasse de Terry Pratchett.      

L’huile Des Morts

Pour Lien Rag, Ann Suba et l’équipage de *Titan II* poursuivent leur route dans le Pacifique libéré des glaces, et découvrent que la banquise n’avait pas tout recouvert, que des îles paradisiaques ont survécu à l’ère glaciaire. Sont-elles aussi paradisiaques qu’elles en donnent l’image ? Liensun revient à China Voksal où il risque la mort, et fait alliance avec Tharbin, chef des bonzes rénovateurs.

Les Hugo

Encore un livre sur Victor Hugo ? Non, sur tous les Hugo. Ceux qui le précèdent, à partir de ses ancêtres lorrains, et ceux qui le suivent, jusqu’à la génération de Jean, le peintre, ami de Cocteau. Cinq générations en dix-huit portraits de personnalités fortes, pittoresques, émouvantes : le général Léopold-Sigisbert Hugo, héros des guerres napoléoniennes, père officiel de Victor ; Sophie Trébuchet, mère du poète et figure dominante de la saga ; le général Lahorie, amant de Sophie et père naturel présumé de Victor ; Adèle Foucher, épouse de Victor et mère de ses cinq enfants ; Léopold Hugo, le fils premier né, mort de maltraitance à moins d’un an ; Léopoldine, morte noyée à 19 ans dans des circonstances troublantes ; Charles Hugo, le fils prodigue, continuateur de la lignée ; François-Victor Hugo, l’héritier tendre et discret, éminent traducteur de Shakespeare ; Adèle Hugo ‘ la misérable ‘, ‘ l’engloutie ‘, ‘ la mal-aimée ‘, internée par son père à 42 ans ; Paul et Aline Ménard-Dorian, hautes figures de l’art, de l’industrie et de l’extrême-gauche républicaine ; Jean le peintre, époux de la fameuse Valentine Gross et père de huit Hugo ; Marguerite, manadière en Petite Camargue et bien sûr, celui sans qui cette histoire ne serait pas racontée, le grand Victor Hugo.
Dans cette approche inédite d’une immense figure littéraire, Henri Gourdin détecte et analyse d’étranges continuités dans les comportements sur ces cinq générations. Il relève les falsifications accumulées par deux siècles d’hagiographie et ouvre un débat sur la question de la célébrité. L’histoire d’une famille, l’histoire de la littérature, de la politique et des arts, une histoire de la France.

(source: Bol.com)