12689–12704 di 65579 risultati

Bilan de faillite

Un dépôt de bilan peut se consigner dans la bonne humeur, avec clins d’œil et sourires. C’est cette variante teintée d’humour, rarement pratiquée au tribunal de commerce, qu’a choisie Régis Debray, dans cette lettre d’un père à son fils bachelier, en quête de conseils sur la filière à suivre. Littérature, sociologie, politique, sciences dures ? En empruntant le langage entrepreneurial, celui de notre temps, l’auteur lui expose les bénéfices qu’un jeune homme peut dorénavant attendre de ces divers investissements. En lui recommandant instamment d’éviter la politique. Bien au-delà de simples conseils d’orientation professionnelle, ce livre-testament voudrait faire le point sur le métier de vivre dans le monde d’aujourd’hui, sans rien sacrifier aux convenances. Beaucoup d’adultes et quelques délurés sans âge particulier pourront sans doute y trouver leur compte.

(source: Bol.com)

Béru et ces dames

A l’enterrement de mon onc’ Prosper, à Saint-Locdu, mon village natable, yavait Sana. Pas très corrèque, y m’refile, au moment des gondoléances, un œuf frais dans la pogne. Bon, passons !
Y avait aussi ma cousine Laurentine, la plus foutue garce du canton. Voilà-t-il pas qu c’te vilaine haridelle glisse et tombe dans la fosse, surl’cercueil à m’n’onc ! Et quand Collignier, l’notaire — un sacré biberonneur, soit dit en passant — nous annonce que l’héritage de Tontonva reviendre à son animal de compagnie et qu’nous deux, la Laurentine et moi, on s’ra que les jus-de-fruitiers, alors là, la cousine, è s’dresse comme un fantôme sur une lande écossaise…
Mais c’est pas l’tout : l’animal dont auquel il est question, c’est pas un chien, ni même un gros matou. C’est un coq, Mongénéral qu’y s’suce nomme…
Sacré Tonton ! Dommage qu’y soye canné. Parce que, s’il avait su tout ce qui s’en aye suivi, y serait resté baba…Comme moi…

Les Belles Endormies

Texte intégral révisé suivi d’une biographie de Yasunari Kawabata. Eguchi, 67 ans, découvre la ”Maison des Belles Endormies”, où de jeunes filles vierges, endormies sous l’effet de narcotiques, livrent la nudité de leur corps à la voluptueuse contemplation d’hommes âgés. Pendant cinq nuits passées dans cette maison close très particulière, le vieil homme se remémore sa vie, méditant sur la vieillesse, l’amour, la solitude et la mort qui vient. ”L’affreuse décrépitude des lamentables vieillards qui fréquentaient cette maison menaçait de l’atteindre lui-même dans peu d’années. L’immense étendue des désirs, leur insondable profondeur, jusqu’à quel point les avait-il finalement mesurées au cours des soixante-sept années de son passé ? Et puis, autour des vieillards naissent innombrables les filles jolies, à la peau neuve, à la peau jeune. Les désirs rêvés à perte de vue par de misérables vieillards, les regrets des jours perdus à jamais, ne trouvaient-ils pas leur aboutissement dans les forfaits de cette maison mystérieuse ?” Frémissante de beauté, toute de trouble perversité et de subtilité, expression d’un érotisme d’une gratuité absolue, ”Les Belles Endormies” représente l’aboutissement des épreuves que Kawabata s’était imposées à travers sa quête esthétique. Logique avec lui-même, l’auteur va ici délibérément jusqu’au fond de son propre enfer mental avec une maîtrise d’écriture surprenante. Certains ont recherché un lien direct entre cet enfer et son suicide solitaire et lugubre, le 16 avril 1972, dans un petit appartement loué à Zushi, au bord de la mer. Sans doute serait-il plus juste d’écouter les propos tenus par l’écrivain lui-même, lors de l’attribution du prix Nobel de littérature en 1968: ”Il est facile d’entrer dans le monde des bouddhas, il est difficile d’entrer dans le monde des démons. Tout artiste aspirant au vrai, au bien et au beau comme objet ultime de sa quête est fatalement hanté par le désir de forcer cet accès difficile du monde des démons, et cette pensée, apparente ou secrète, hésite entre la peur et la prière.”

(source: Bol.com)

Belle de mort

Belle de Mort, la puissante dague sombre de Cellendhyll, se repaît du sang de ses victimes et renforce chaque jour un peu plus le lien avec son possesseur. Alors que la guerre entre les Puissances semble sur le point d’éclater, la dague confie une mystérieuse mission à Cellendhyll : retrouver le tombeau d’Arasùl, un seigneur ténébreux disparu depuis des décennies. De son côté, Estrée, la fille du Chaos, continue à mener double jeu, déchirée entre ses allégeances troubles et l’amour passionné qu’elle éprouve pour l’homme aux cheveux d’argent. Mais le terrible secret qu’elle dissimule sera bientôt révélé… ” Amateurs de romans d’action aux personnnages charismatiques, ce cycle est fait pour vous ! ” elbakin.net

Belle de jour

Ce que j’ai tenté avec Belle de Jour, c’est de montrer le divorce terrible entre le cœur et la chair, entre un vrai, immense et tendre amour amour et l’exigence implacable des sens. Ce conflit, à quelques rares exceptions près, chaque homme, chaque femme qui aime longtemps, le porte en soi. Il est perçu ou non, il déchire ou il sommeille, mais il existe.
Joseph Kessel.

Belgarath 2, les années d’espoir

L'aventure est finie, mais tous, Garion, Durnik et surtout les femmes de la tribu, veulent en savoir davantage. Belgarath, le vieux conteur, ne peut plus se dérober, il doit écrire l'histoire du monde qu'il est le seul à connaître. Nul n'est mieux placé que lui, en effet, pour lever un coin du voile sur les débuts dans la vie du principal personnage de la Belgariade : le Vieux Loup. le Vénérable Ancien – Belgarath le Sorcier lui-même.

C'est son récit qui nous est ici offert: un récit émaillé de notations personnelles, comiques, qui nous fait remonter sept mille ans en arrière, jusqu'au matin du monde. Et nous découvrons la jeunesse des Dieux, l'enfance du petit Garath, sa rencontre avec Aldur dont il devient l'élève et l'arrivée des autres disciples.

Cette immense cosmogonie, où les hommes sont des pions déplacés sur un échiquier par deux Nécessités adverses, emportés dans le tourbillon de la magie et des Evénements, culmine avec le vol de l'Orbe d'Aldur par Torak, le Dieu pervers, assoiffé de pouvoir.

Son geste désespéré provoquera la Guerre des lieux, qui s'achèvera par la Blessure du Monde…

Beau parleur

‘ Une menace latente à chaque page, comme dans les meilleurs Hitchcock… un thriller habile et sinueux qui vous prend par surprise comme une lame jaillie dans l’obscurité. ‘

The Daily Mail

Tout va mal dans la vie de Joseph Geist. Il est fauché, sa thèse de philosophie patine depuis des lustres et sa petite amie vient de le mettre à la porte. Alors qu’il frôle le désespoir, une annonce dans un journal retient son attention : ‘ Cherche quelqu’un pour heures de conversation ‘. Un boulot de rêve pour Joseph ! Parler, c’est ce qu’il fait le mieux et Alma Spielmann s’avère l’employeuse idéale : vieille dame raffinée, érudite et généreuse qui l’invite même à loger dans sa somptueuse demeure. Seule ombre au tableau, Eric, son neveu bien aimé, un jeune homme paumé, énigmatique et manipulateur que Joseph prend en grippe instantanément. Pourtant, il est loin de se douter des conséquences néfastes que les manigances d’Eric auront sur le restant de ses jours.

*Traduit de l’anglais (États-Unis) par Julie Sibony *

(source: Bol.com)

Un beau genre de terrorisme

Pour Martin Dupuis, la vie n’a pas toujours été facile. Intimidé par ses pairs à l’adolescence, il cherche depuis l’acceptation dans le regard de l’autre.
Parvenu à l’âge adulte, il s’embourbe dans une relation amoureuse malsaine et destructrice jusqu’au jour où un événement majeur vient bouleverser sa vie.
Un beau genre de terrorisme est un roman sur l’amour, la recherche et l’acceptation de soi ainsi que sur la vie qui fuit beaucoup trop vite.

Bazaar

King ou l’art d’enraciner dans les petits faits les plus insignifiants de la vie quotidienne le suspense et l’épouvante. Bazaar est au coeur de Castle Rock, cette petite ville américaine où l’auteur a situé nombre de ses thrillers tels Cujo, La Part des ténèbres ou Les Tommyknockers… Une poudrière où s’accumulent et se déchaînent toute la violence et la démence que recèle l’âme de chacun. Jusqu’à l’implosion. King ou l’art de rayer une ville de la carte par la seule force de la haine. De ces haines qui vous font mourir ou tuer.

Les Battements Du Coeur

Les Battements du coeur by Barbara WOOD
Trois femmes. Trois médecins. Trois destins.
Le monde change, mais la faculté de médecine californienne dans laquelle étudient Sondra, Léa et Vicky reste très masculine. Sur une centaine d’élèves, on compte seulement cinq femmes en 1968. Pour réaliser leur rêve et devenir médecin, les trois amies doivent se serrer les coudes.
Leur cursus terminé, chacune poursuit sa route. À la recherche de ses racines, Sondra, adoptée enfant, part pour le Kenya afin de venir en aide aux plus démunis. Léa, enfin à même de prouver à son père qu’elle est tout aussi capable de réussir que ses frères, s’installe en Californie. Quant à Vicky, elle choisit Hawaii pour exercer la chirurgie esthétique et redonner espoir à ceux qui, comme elle, ont été défigurés. Pour ces trois jeunes médecins pleins d’idéaux, il est temps de se confronter à la réalité…
Énorme best-seller dès sa parution, Les Battements du cœur rend hommage à toutes ces femmes qui ont bravé la misogynie des milieux dans lesquels elles évoluaient. Un combat qui résonne encore aujourd’hui.

Baton Rouge

Baton rouge, Louisiane, 230 000 habitants, ancien comptoir français sur le Mississippi… Plaque tournante de tous les trafics, c’est la ville des Etats-Unis qui compte le plus grand nombre de crimes par habitant. C’est aussi là que Kay Scarpetta a rendez-vous avec son destin, car les frères Chandonne ne l’ont pas oubliée.
La mort est tapie au fin fond du bayou et frappe en série.
Les amis de Scarpetta arriveront-ils à temps pour déjouer le piège ? 

Les Bâtisseurs De Ponts

Les bâtisseurs de ponts
Rudyard Kipling, Ecrivain britannique (1865-1936)
Ce livre numérique présente «Les bâtisseurs de ponts», de Rudyard Kipling, édité en texte intégral. Une table des matières dynamique permet d’accéder directement aux différentes sections.
Table des matières
– Présentation
– Les Bâtisseurs De Ponts
– Petit Tobrah
– Namgay Doola
– En Famine
– Au Fond De L’impasse
– Les Finances Des Dieux
– La Cité Des Songes

Le bataillon du ciel

L’épopée du bataillon de parachutistes français entraîné en Écosse au cours de l’année 1944, et dont l’action héroïque paralysa les mouvements des troupes allemandes cantonnées en Bretagne, rendant ainsi possible la progression des Alliés en Normandie après le débarquement.
(source: Bol.com)

La bataille

La Bataille by Patrick Rambaud
Au début des années 1830, Balzac travaille à un ouvrage : les *Scènes de la vie militaire*, scènes parmi lesquelles il place un récit, *La Bataille*. En décembre 1834, il en parle encore avec assurance. Il promet un tableau de Paris au commencement du XVème siècle, une histoire du temps de Louis XIII, et, toujours, cette fameuse *Bataille* dont il précise l’époque, en y ajoutant *Vue de l’Empire, 1809*. Quelle bataille ? Wagram ? Marengo ? Arcole ? Non, Essling. En 1833, il écrit à Madame Hanska : “Là, j’entreprends de vous initier à toutes les horreurs, à toutes les beautés d’un champ de bataille ; ma bataille, c’est Essling. Essling avec toutes ses conséquences. Il faut que, dans son fauteuil, un homme froid voie la campagne, les accidents de terrain, les masses d’hommes, les événement stratégiques, le Danube, les ponts, admire les détails et l’ensemble de cette lutte, entende l’artillerie, s’intéresse à ces mouvements d’échiquier, voie tout, sente, dans chaque articulation de ce grand corps, Napoléon, que je ne montrerai pas, ou que je laisserai voir le soir traversant dans une barque le Danube. Pas une tête de femme, des canons, des chevaux, deux armées, des uniformes ; à la première page, le canon gronde, il se tait à la dernière”. Bousculé par mille personnages, mille sujets, Balzac ne nous donnera jamais sa *Bataille*. La voici, racontée avec talent par Patrick Rambaud. Il nous conte ces deux journées féroces et folles, qui laissent quarante mille morts dans les blés… Quel aventure ! Une fois le Danube franchi, un matin de mai, vous chevaucherez avec Lannes, Bessières et Masséna ; vous sentirez la chaleur des incendies, vous connaîtrez Lejeune et les états-majors… Un roman audacieux, dans la tourmente.