12625–12640 di 66541 risultati

Jeux d’ombres

Il n’en reste plus que sept : Toubib, Gobelin, Qu’un-Œil, Otto, Hagop, Murgen et la Dame, rebaptisée Madame. Jamais dans l’histoire de la légendaire Compagnie noire les effectifs n’étaient tombés si bas. Toubib, archiviste aujourd’hui capitaine, entreprend un retour aux sources, à Kathovar, mythique berceau de la Compagnie. Mais des milliers de kilomètres de jungle et de régions inexplorées la séparent de cet endroit où elle n’a pas mis les pieds depuis des siècles. Pourtant, on ne l’a pas oubliée. Nombreux sont ceux qui l’y attendent…    
  

La jeune fille suppliciée sur une étagère

Elle a seize ans, elle vient de mourir. Allongée sur un tatami, elle voit deux hommes arriver et offrir de l’argent à ses parents. Par-delà la mort, elle observe alors ce qu’il advient de son corps vendu à la science. Eichi et Sone se retrouvent par hasard. Voisins dans l’enfance, ils vivaient près d’un cimetière ouvert à tout vent, un fantastique terrain de jeux où ils faisaient parfois de terrifiantes découvertes. Mais Sone a déménagé à la mort de son père et personne n’a su ce qu’il était devenu… Deux magnifiques récits à travers lesquels Yoshimura fait preuve d’une remarquable modernité d’écriture. Pour aborder le thème de la mort sans jamais se laisser gagner par le sinistre ou le morbide, il atteint une pureté de style dont la sonorité cristalline fait écho à l’étrangeté de son univers.
**

La Jeune Fille et la nuit

Un campus prestigieux figé sous la neige
Trois amis liés par un secret tragique

Une jeune fille emportée par la nuit

Côte d’Azur – Hiver 1992

Une nuit glaciale, alors que le campus de son lycée est paralysé par une tempête de neige, Vinca Rockwell, 19 ans, l’une des plus brillantes élèves de classes prépas, s’enfuit avec son professeur de philo avec qui elle entretenait une relation secrète. Pour la jeune fille, ‘ l’amour est tout ou il n’est rien ‘.

Personne ne la reverra jamais.

Côte d’Azur – Printemps 2017

Autrefois inséparables, Fanny, Thomas et Maxime – les meilleurs amis de Vinca – ne se sont plus parlé depuis la fin de leurs études. Ils se retrouvent lors d’une réunion d’anciens élèves. Vingt-cinq ans plus tôt, dans des circonstances terribles, ils ont tous les trois commis un meurtre et emmuré le cadavre dans le gymnase du lycée. Celui que l’on doit entièrement détruire aujourd’hui pour construire un autre bâtiment.

Dès lors, plus rien ne s’oppose à ce qu’éclate la vérité.

Dérangeante

Douloureuse

Démoniaque…

(source: Bol.com)

Le jeu du fou

In this sequel to the Edgar Award-winning A Grave Talent, Kate Martinelli, recovering from the climax of the first book that left her lover Lee in a wheelchair, is again the central character in a story where the ordinary is transformed into something so unusual and yet so believable that the reader is enthralled from the start.

Jeu de miroirs

Multiplication des pistes, labyrinthe de reflets et d’apparitions fugaces, simulacres… difficile de garder la tête froide dans ce jeu de dislocation infernal.
Tandis que la mafia sévit à Vigàta avec des incendies, des fusillades, des disparitions, le commissaire Montalbano rencontre une
très séduisante voisine qui semble tenir beaucoup à rendre publique leur liaison. Puis un mystérieux correspondant joue au chat et à la souris avec le commissaire, lui tend des pièges où il risque de perdre d’abord son honorabilité et ensuite sa vie. Tiraillé entre le combat contre la corruption qui assaille sa ville et la présence d’une femme fatale, laquelle n’est pas sans rappeler La Dame de Shanghai d’Orson Welles, Montalbano se voit entraîné dans un redoutable jeu de miroirs.

(source: Bol.com)

Le jeu de la vérité

Qui est qui ? Question entêtante pour une enquête casse-tête : le squelette d’une certaine Alexandra Tynedale — riche héritière des brasseries du même nom — a été découvert sous les vestiges d’un pub londonien détruit lors du Blitz de 1940. À ses côtés, les restes non identifiés d’un nourrisson. Est-ce Maisie, lafillede la défunte ? Impossible, elle est encore envie aujourd’hui.À moins que ce ne soit Erin, la fillette de la nurse de la famille Tynedale?
Un héritage colossalétant en jeu dans cette ronde des identités, le commissaire Richard Jury est prêt à explorer bien des pistes. Et il va user de son atout majeur — l’inénarrable châtelain détective Melrose Plant –, en l’envoyant jouer les jardiniers dans un manoir le temps d’une étrange partie de Cluedo grandeur nature…
« [un] récit qu’on ne lâche plus. » –*Côté Femme*
MARTHA GRIMES: Amèricaine, Martha Grimes est née à Pittsburgh, dans l’Ohio. Après des études de lettres à l’université du Maryland, elle a suivi le très réputé atelier d’écriture de l’université d’Iowa. Docteur ès lettres, elle a longtemps enseigné l’anglais avant de se consacrer à plein temps à l’écriture.
Dès *L’énigme de Rackmoor*, son premier roman paru en 1990, ses enquêtes policières portent la griffe du commissaire Richard Jury et de son complice Melrose Plant. À l’exception de *Jetée sout la lune* (1994) et du *Meurtre du lac* (1999), on les retrouve dans tous ses romans, parmi lesquels *Le mystère de Tarn house* (1994), *La nuit des chasseurs* (1996), et *L’énigme du parc* (2000). Outre son sens très fin de la psychologie, son habileté à recréer l’atmosphère propre aux romans policiers britanniques classiques lui a valu d’être admirée de part et d’autre de l’Atlantique.
Martha Grimes partage actuellement son temps entre les États-Unis et l’Angleterre…

Le jeu de la mort

— Un jeu… Pour moi ce n’était rien d’autre. Un jeu qui avait mal tourné, certes, puisque, lors d’un exercice précédent, il y avait déjà eu mort d’hommes mais, à la vérité, quand je me suis lancé dans cette enquête sur le paintball — ce nouveau « sport » qui nous vient d’outre-Atlantique et où deux équipes doivent s’affronter, armées de fusils qui tirent des billes de peinture pour éliminer l’adversaire — , rien ne laissait présager autre chose qu’un simple fait divers. Or, très vite, après notre intervention, nous nous sommes trouvés face à une agression dont je ne crains pas de dire qu’elle est d’une ampleur considérable et très probablement d’origine… extraterrestre !
     La conclusion de Gilles Novak fit l’effet d’un coup de tonnerre dans la salle du Conseil suprême où se tenait cette cellule de crise. Si le chef du commando Alpha disait vrai, c’est toute la Confédération galactique qui était menacée d’anéantissement et, derrière elle, l’Ordre cosmique des Chevaliers de Lumière…

Jestak

Mille ans après le Grand Cataclysme. Sur tout le continent américain ravagé ne se dressent plus que quelques villes closes et farouches tandis que, sur des terres retournées sauvages, des bandes nomades s’entretuent avec des armes primitives.
Jestak, le jeune forgeron, appartient à ces deux mondes à la fois. Injustement rejeté par sa ville natale, il s’est mêlé à la tribu des Sentanis et est presque devenu l’un des leurs.
Mais cette expérience a fait de lui un homme lucide: pour lui, seule l’unité sauvera ce continent déchiré. Pour y parvenir, que de combats à mener, que de préjugés à vaincre! Ainsi commence l’épopée de Jestak, doublée d’une aventure d’amour. Tia, la femme qu’il chérit, est retenue esclave et prisonnière par une horde errante. Il veut la délivrer…

Jessie

II ne fallait pas jouer à ce petit jeu, Jessie. Vous voilà enchaînée sur votre lit, le cadavre de Gerald à vos pieds, condamnée à vous enfoncer dans la nuit, la terreur et la folie. Les femmes seules dans le noir sont comme des portes ouvertes… si elles appellent à l’aide, qui sait quelles créatures horribles leur répondront ? Aucun des précédents romans de King ne prépare au huis-clos terrifiant de Jessie, à cette lente exploration de nos phobies et de nos cauchemars les plus sombres. L’histoire de Jessie, sa dernière victime, montre à quel point il ne faut avoir peur que de soi-même.

Jeeves dans la coulisse

Quand Jeeves part en vacances, Bertie, le narrateur, et ” Hareng Saur “, son ami, connaissent les pires difficultés ! Pourtant, un séjour chez une vénérable ancêtre, la tante Dahlia de Brinkley Court, semblait devoir remédier à cette terrible absence, mais, fiançailles rompues, menace de procès en diffamation, perte de travail, tout accable les jeunes gens. Ajoutez à ces ” légers ennuis “, selon Jeeves, la présence d’un psychiatre déguisé en maître d’hôtel, un faux vol, un imbroglio de prénoms de prétendants américains à la main de la fille du redoutable directeur d’école préparatoire… Voilà un Jeeves qui ne décevra pas les admirateurs de Wodehouse !

Je Te Protégerai

Niamh Macfarlane a créé avec son mari Ruairidh une entreprise de textile renommée, Ranish Tweed, qui fournit de somptueuses étoffes aux plus grands couturiers. Alors qu’ils sont à Paris, Niamh voit son mari monter dans la voiture d’Irina Vetrov, une célèbre créatrice de mode, avec laquelle elle le soupçonne d’entretenir une liaison. Tandis que Niamh se lance à leur poursuite, la voiture explose sous ses yeux.

Je Suis Pilgrim

Pilgrim est le nom de code d’un homme qui n’existe pas. Autrefois il dirigeait un service de surveillance interne regroupant l’ensemble des agences de renseignement américaines. Avant de prendre une retraite dans l’anonymat le plus total, il a écrit le livre de référence sur la criminologie et la médecine légale.
Une jeune femme assassinée dans un hôtel de seconde zone de Manhattan.
Un père décapité en public sous le soleil cuisant d’Arabie saoudite.
Un homme énucléé vivant devant un laboratoire de recherche syrien ultrasecret.
Des restes humains encore fumants trouvés dans les montagnes de l’Hindu Kush.
Un complot visant à commettre un effroyable crime contre l’humanité.
Et un fil rouge qui relie tous ces événements, avec un homme résolu à le suivre jusqu’au bout.

Traduit de l’anglais par Sophie Bastide-Foltz

(source: Bol.com)

Je suis innocent

Six heures du matin. Des hommes armés déboulent dans la chambre de Jean Boyer. Dans un état de semi-conscience, le quinquagénaire a le temps d’apercevoir leurs brassards siglés ‘ police ‘. Mauvais signe, surtout pour lui, ex-taulard relâché après trente ans passés derrière les barreaux. Ses crimes ? Meurtre et viols à répétition. Ce jour-là, c’est le capitaine Germain qui lui passe les menottes. Le cadavre de Marianne Locart, une étudiante originaire de Soissons, a été retrouvé enterré près du domicile du suspect, un bras sortant de terre. La première victime de Boyer avait subi le même sort. Pour la Justice, pour les médias et pour les politiques, le récidiviste devient le suspect idéal. Pourtant, Germain doute de la culpabilité de l’interpellé qui ne cesse de répéter ‘ Je suis innocent ‘. Mais l’engrenage est enclenché. À ce stade, Boyer n’a plus qu’une solution pour s’en sortir : débusquer le meurtrier de Marianne.

EXTRAIT

Dehors, les oiseaux pépiaient sans discontinuer. Le soleil projetait les ombres allongées des volets sur la moquette de la chambre. La nuit se dissolvait dans les premières lueurs du jour. À l’orée du sommeil, Boyer hésitait à le quitter quand, provenant de l’entrée, il entendit un violent craquement de bois arraché. Des bruits de pas suivirent.
Paniqué, il se redressa dans le lit. Son regard balaya la pièce, il n’avait rien pour se défendre. Ses yeux se fixèrent sur la poignée ronde et blanche de la porte qui s’était mise à tourner avec une lenteur rendant son mouvement presque imperceptible, irréel.
Soudain la porte s’ouvrit à la volée. Un pistolet apparut, puis un second. Leurs canons étaient dirigés vers sa poitrine. Boyer ravala un cri de terreur et s’astreint à ne plus bouger.
Ses assaillants portaient des gilets pare-balles, des brassards orange. La police.
Boyer ne résista pas. Il ne savait pas ce qu’ils lui reprochaient mais résister, ça, il savait que c’était inutile. Ils le frappèrent quand même.
C’était mauvais signe. Surtout pour un criminel sexuel comme lui.

À PROPOS DE L’AUTEUR

Né à la fin des années 1970 à Château-Thierry, Thomas Fecchio débute des études de sciences puis bifurque vers le cinéma. Il intègre la Femis où il produit plusieurs courts métrages.
Passionné par la littérature policière et les séries (*The Wire*, Engrenages…), il décide de se consacrer à l’écriture de scénarios et collabore à plusieurs projets développés par Florian Môle. Il écrit également avec Kostia Testut la série policière ‘ La nuit n’attend pas ‘ où il revient sur la première grande affaire de serial killer qu’ait connu la France : celle du Tueur de l’Ombre, assassin de femmes qui fit trembler la banlieue nord pendant les années 1970.
Désormais associé dans une société de production de documentaires, il collabore à l’écriture de plusieurs projets actuellement en cours.
Je suis innocent est son premier roman.
(source: Bol.com)

Je me perfectionne avec Excel 2016: Traitement donnees

Comment utiliser Excel pour gérer des données ? Comment créer une base Excel, gérer les champs, les enregistrements, créer un formulaire ?… Comment extraire les données d’une base Excel ? Les filtrer, les trier ?… Comment et quand utiliser les fonctions de base de données d’Excel ? Les fonctions somme, écartype, moyenne, nb, mix ?… Comment utiliser Excel avec une base de données externe ? Comment extraire les données dans Excel, comment utiliser Microsoft Query ?… Comment créer un tableau croisé dynamique ? Un graphique croisé dynamique, un cube olap ?… Comment utiliser Powerpivot, Powerview dans Excel ?… Créer des mesures, des indicateurs de performance ?… Comment créer une table d’hypothèse ? A une variable, à deux variables, liée à une base ?… Comment utiliser les fonctions d’Excel ? Les fonctions logiques, de date et d’heure, mathématiques, statistiques, de recherche, texte, d’information ?… Comment auditer les formules d’Excel ? Pour être sûr du résultat obtenu ou pour rechercher une erreur ?… Comment utiliser les macro-commandes dans Excel ? Sécuriser les classeurs, afficher l’onglet “développeur”, enregistrer une macro, l’exécuter, la modifier ?… Comment utiliser VBA dans Excel ? Les objets, les propriétés, les méthodes, les événements, les conditions, les boucles, les boucles conditionnelles ?…

Je Ferai Cocu Le Percepteur: Roman Fiscal Et Passionnel

1949 Jules Chambéry, l’irrésistible jeune premier du grand écran, a une vie bien remplie entre sa maîtresse-secrétaire, une femme qui se rêve tragédienne, et surtout… le fisc ! Après un redressement, il est décidé : il fera lui-même sa déclaration, hors de chez lui et loin des déclamations du «songe d’Athalie», dans un bureau de «Silence et travail», une maison-close reconvertie. Hélas, il n’est pas le seul à rechercher le calme…… C’est alors qu’il a une idée : pour se venger, il fera cocu le percepteur! Mais si le percepteur était poète? Et si sa femme s’appelait Marcel? Un beau constat d’adultère pour son ami, le presque commissaire Montgaillard! Un roman très dialogué, empli de quiproquos, savoureux et rare, à déguster comme il convient.

La Jarre d’or

Augustin Valbon se mit à pelleter le sol humide, couvert de feuilles mortes, avec une énergie qui le surprit lui-même. Il buta d’abord sur des roches, énormes, qu’il lui fallut enlever à la force de ses bras et qui roulèrent avec fracas dans la sombre ravine qui bordait l’endroit et d’où l’on entendait monter ces étranges vagissements des tiges de bambou lorsque le vent les frotte les unes contre les autres. Ce labeur épuisant dura un paquet d’heures jusqu’à ce que la pelle cogne quelque chose et lui échappe des mains. La jarre ! La jarre de livres bannis ! Il la voyait. Aux Antilles, au temps de l’esclavage, les riches planteurs békés craignant des révoltes enterraient leur fortune dans des jarres en un lieu tenu secret. Dans les années cinquante, le bruit courut qu’une de ces jarres contenait aussi des livres aux pouvoirs mystérieux. Ces livres semblent à portée de main d’Augustin Valbon. A moins qu’il ne s’agisse d’un mirage, ou d’une diablerie… Si elle est bien réelle, cette découverte pourrait changer le destin du jeune homme ! Car, pour l’instant en rupture de ban avec sa famille bourgeoise, Augustin vivote dans le quartier mal famé des Terres-Sainville… Quête initiatique et formidable roman d’aventures, La Jarre d’or est aussi une réflexion sur le mystère de l’écriture et la condition de l’écrivain dans une culture dominée par l’oralité.