12369–12384 di 65579 risultati

COURS MA JOLIE

###
Une lettre anonyme. La photo d’une fillette de deux ans. Un petit mot : «Es-tu ma fille ?» L’existence de Ridley Jones, journaliste new-yorkaise, vient de basculer… Et si vous découvriez que votre vie entière n’est que tromperie et illusion ?
«(…) il est indéniable que Lisa Unger possède déjà le savoir-faire des vieux routiers du thriller, une maîtrise de l’écriture et du suspense.»
Marie-France Rémond – Le Nouvel Observateur
«L’histoire est d’une redoutable efficacité, elle vous prend d’ailleurs à la gorge d’entrée de jeu.»
Encre Noire
**
### Extrait
L’obscurité est redoutable car elle permet de distin­guer les objets mais pas ce qui est dissimulé dans l’ombre derrière eux. La peur et l’épuisement rendent mon souffle saccadé. Mon compagnon, la seule personne au monde en qui j’ai confiance, est étendu par terre près de moi. Je me penche vers lui. Sa respiration est faible, laborieuse. Il a été touché, je le sais, mais je n’ai aucun moyen d’évaluer la gravité de la blessure. Il ne réagit pas lorsque je murmure son nom. Je palpe son corps ; pour autant que je puisse en juger, il ne perd pas de sang. Le bruit terrible de sa chute quelques minutes plus tôt résonne encore dans ma tête.
Je tâtonne autour de lui à la recherche de son arme. Au bout de quelques secondes, je sens sous mes doigts le métal froid et c’est tout juste si, de soulagement, je n’éclate pas en sanglots. Mais ce n’est pas le moment.
J’entends toujours la pluie tomber à l’extérieur du bâtiment en ruine. Elle tombe aussi à l’intérieur, péné­trant par les trous béants dans le toit, mouillant les plan­chers pourris et l’escalier délabré. Mon compagnon remue en poussant un léger gémissement. Quand il prononce mon nom, je me penche de nouveau vers lui.
«Ça va aller, ne t’inquiète pas», lui dis-je – un pieux mensonge. Quelque part au-dessus de nous, un homme que j’ai cru aimer, assisté par des acolytes dont j’ignore l’identité, est bien décidé à nous supprimer pour protéger le terrible secret que j’ai découvert. Je suis moi-même blessée, et j’ai tellement mal que seule la pensée de finir ici, dans cet entrepôt désaffecté de Lower East Side à Manhattan, m’empêche de m’évanouir. Un projectile s’est logé dans ma cuisse droite – une balle, peut-être, ou un éclat de bois, ou encore un clou. Il fait si noir que je distingue à peine la déchirure dans mon jean, dont le tissu est assombri par mon sang. La tête me tourne, j’ai l’impression que tout tangue autour de moi ; pourtant je m’accroche.
Je les entends progresser à l’étage et, par les ouver­tures dans le plafond, je vois se croiser les faisceaux lumineux de leurs torches électriques. Je fais mon possible pour retenir mon souffle, dont l’écho résonne comme le tonnerre à mes oreilles. L’un des hommes lance soudain : «Ils ont dû passer à travers le plancher. Ils sont sûrement en bas.» Personne ne lui répond, mais je perçois des grincements dans l’escalier.
Mon compagnon remue faiblement. «Ils arrivent, chuchote-t-il d’une voix éraillée, à peine audible. Barre-toi, Ridley.»
Je ne réponds même pas. Nous savons tous les deux que je ne l’abandonnerai pas. J’essaie de le soulever et il tente de se redresser ; un rictus de souffrance altère ses traits tandis qu’il réprime un cri pour ne pas alerter nos poursuivants. Nous sortirons d’ici ensemble ou pas du tout. Dans l’état où il est, je ne devrais pas le bouger, mais je le traîne comme je peux jusqu’au vieux canapé moisi renversé près du mur. Je le vois grimacer et serrer les dents. Il perd connaissance encore une fois, et brusquement j’ai l’impression qu’il pèse vingt kilos de plus. En attendant, il a remué les quatre membres, c’est déjà quelque chose. Consciente de la brûlure dans ma jambe, de mes forces qui déclinent inexorablement, je me mets à prier. Je répète inlassablement, tel un mantra : Mon Dieu, je vous en prie, je vous en prie, je vous en prie…
### Présentation de l’éditeur
Une lettre anonyme. La photo d’une fillette de deux ans. Un petit mot : «Es-tu ma fille ?» L’existence de Ridley Jones, journaliste new-yorkaise, vient de basculer… Et si vous découvriez que votre vie entière n’est que tromperie et illusion ?
«(…) il est indéniable que Lisa Unger possède déjà le savoir-faire des vieux routiers du thriller, une maîtrise de l’écriture et du suspense.»
Marie-France Rémond – Le Nouvel Observateur
«L’histoire est d’une redoutable efficacité, elle vous prend d’ailleurs à la gorge d’entrée de jeu.»
Encre Noire

L’Univers d’Honor Harrington 03 – La Couronne Des Esclaves Tome 2

Le Royaume de Manticore et Havre ont signé une trêve mais la paix n’est pas encore là et le gouvernement Haute-Crête traîne les pieds. Par son arrogance il indispose même ses alliés, dont la République d’Erewhon. Or c’est à Erewhon que se tiennent les funérailles du leader assassiné d’un grand mouvement antiesclavagiste. Parmi les représentants de toutes les nations stellaires venus y assister, la reine délègue sa nièce, la princesse Ruth, accompagnée de l’agent secret Anton Zilwicki et de sa fille Berry. Erewhon, nid d’espions… Une pléiade de lobbies et de groupes de pouvoir souterrains s’y activent. Car si le système est à la jonction des sphères d’influence de Manticore, de Havre et de la Ligue solarienne, dans son arrière-cour gravite aussi Congo, une planète de travail forcé où triment les esclaves de Mesa et de la puissante firme Manpower. Chronologiquement, La couronne ,des esclaves se déroule à la même époque que Plaies d’honneur.

Les courants fourbes du Lac Tai

Éteindre son téléphone portable. Flâner en touriste. Voilà à quoi rêve l’inspecteur principal Chen. La semaine de vacances que lui offre le Parti dans une luxueuse résidence au bord du lac Tai arrive à point nommé. Mais ce décor de rêve cache une triste réalité. Les eaux du lac, autrefois renommées pour leur pureté, sont désormais recouvertes d’une algue fétide car les usines de la région y déversent leurs déchets toxiques. Et lorsque le directeur de la plus importante d’entre elles est assassiné, tous les regards se tournent vers les leaders de la cause écologique – une problématique toute neuve dans la Chine d’après Mao où la pollution tue chaque année des centaines de milliers de personnes.
(source: Bol.com)

Le couple idéal

Après quatre ans de mariage, le duc de Fletcher tente de reconquérir sa femme, lady Perdita Selby.

La Coupe Mortelle

Clary n’en croit pas ses yeux. Elle vient de voir le plus beau garçon de la soirée commettre un meurtre. Et détail terrifiant : le corps de la victime a disparu d’un seul coup ! Mais le pire reste à venir. Sa mère a été kidnappée par d’étranges créatures et l’appartement complètement dévasté. Sans le savoir, Clary a pénétré dans une guerre invisible entre d’antiques forces démoniaques et la société secrète des chasseurs d’ombres. Une guerre dans laquelle elle a un rôle fatal à jouer.

La coupe mortelle

Clary n’en croit pas ses yeux. Elle vient de voir le plus beau garçon de la soirée commettre un meurtre. Et, détail terrifiant : le corps de la victime a disparu d’un seul coup ! Mais le pire reste à venir… Sa mère a été kidnappée par d’étranges créatures et l’appartement complètement dévasté. Sans le savoir, Clary a pénétré dans une guerre invisible entre d’antiques forces démoniaques et la société secrète des Chasseurs d’Ombres… Une guerre dans laquelle elle a un rôle fatal à jouer.

Coupable Innocence

*Innocence… Une petite ville isolée, non loin du Tennessee. C’est là que Caroline, violoniste célèbre, épuisée par ses tournées, est venue oublier les bruits citadins, un amant sans envergure, et aussi l’omniprésence de sa mère, son mentor et son bourreau. Si elle a choisi Innocence, c’est pour renouer avec ses racines rurales, pour rouvrir la maison de ses grands-parents décédés, pour se guérir, enfin, du mal de la grande ville. Accueillie dès son arrivée avec chaleur et bonhomie, elle ne doute pas de trouver parmi ces gens simples le havre de paix dont elle a si profondément besoin. Hélas un spectacle atroce la surprend peu après dans le bayou jouxtant sa propriété : un corps de femme affreusement mutilé. Choc, horreur… et stupeur quand Caroline apprend par le shérif que c’est le troisième crime du genre dans la région. Seigneur ! Qui, a Innocence, serait donc capable de telles atrocités ? Quelqu’un qu’elle aurait déjà croisé ? Le beau Tucker, par exemple, avec qui la victime a eu des mots peu avant sa mort ? A mesure que les jours passent, Caroline, devinant qu’Innocence, plus encore que Baltimore, permet de voir surgir les instincts les plus refoulés et les passions inassouvies, se sent devenir elle-même une victime… Victime en puissance du monstre qui rôde dans la région ; victime aussi, peut-être, de se propres pulsions…*

Coup De Froid

Lorraine Page a tout pour être heureuse : un mari qu’elle aime, deux petites filles, et la réussite dans son boulot de flic. Un seul point noir, elle est alcoolique. Un soir, complètement ivre, elle abat un garçon de quatorze ans. C’est le début d’une descente aux enfers qui va durer six ans. Au lieutenant de police exemplaire, à la mère de famille attentive, succède une désespérée, prise au piège de la boisson et de la prostitution… Cependant, lorsqu’elle découvre l’existence d’un tueur en série qui s’attaque aux prostituées, l’ancienne Lorraine ressurgit pour l’affronter. Et en même temps que lui un autre ennemi, non moins implacable : l’alcool. Après Suspect numéro un, grand prix du Roman d’aventures 1995, Lynda La Plante crée ici une héroïne qui fera date dans l’histoire du thriller.

Coup de foudre en huis clos

Abigail accepte d’être juré pour échapper quelques temps aux assiduités de son patron. Pendant trois semaines, tout contact avec l’extérieur est interdit. Mais, dans le jury, un autre homme la fixe intensément. Tourner la tête et regarder ailleurs est la meilleure façon d’éviter le piège de la séduction…

Coule la Seine

” Trois récits jubilatoires qui se lisent trop vite, avec un plaisir que complète la poésie en noir et blanc de sept beaux dessins inédits de Baudoin ” Les Échos Publiées séparément à des périodes différentes, ces trois nouvelles rassemblées en un volume mettent en scène le commissaire Adamsberg confronté aux sans-abri, aux ” clodos “. Elles ont été légèrement remaniées, mais Fred Vargas a tenu à leur garder leur forme et leur substance originales. Les dessins de Baudoin sont inédits et ont été réalisés spécifiquement pour cette édition. ” Danglard connaissait assez le commissaire pour comprendre, à la variation d’intensité de son visage, que quelque chose d’intéressant s’était produit ce matin. Mais il se méfiait. Adamsberg et lui avaient des conceptions très éloignées de ce qu’on appelle un “truc intéressant’. Ainsi, le commissaire trouvait assez intéressant de ne rien faire, alors que Danglard trouvait cela mortellement paniquant. Le lieutenant jeta un coup d’œil soupçonneux à la feuille de papier blanc qui voletait entre les mains d’Adamsberg. (… /…) À vrai dire, il s’était accoutumé à cet homme, tout en s’irritant d’un comportement inconciliable avec sa propre manière d’exister. Adamsberg se fiait à l’instinct et croyait aux forces de l’humanité, Danglard se fiait à la réflexion et croyait aux forces du vin blanc. ”

Corum 04 – La Lance et le Taureau

Corum sait-il encore qu’il a vaincu les Seigneurs du Chaos ? Un siècle a passé depuis ; la belle Rhalina est morte et le Prince à la robe écarlate, condamné à l’immortalité, reste prostré dans son morne château. Une nuit, en songe, il entend un appel : un indicible danger menace le peuple de Rhalina. Il franchit les portes du temps et rejoint les survivants qui lui apprennent l’accablante nouvelle : les Fhoi Myore sont de retour. Ces monstres issus d’une autre dimension font régner sur toutes choses le froid et la brume ; leurs chiens démoniaques massacrent tout sur leur passage. Jadis, on avait pu repousser les envahisseurs grâce à six adjuvants magiques. Mais où les retrouver ? Et comment affronter les périls d’une quête ? Mannach, le roi-druide, n’en fait pas mystère : c'est à Corum de relever le défi. Corum est une figure du champion éternel, comme Elric, Hawkmoon et Erekosë. Sur le plan où il se situe, l'homme vient d’apparaître et les Grands Dieux d’Antan commencent à trembler de peur. Les anciennes races retournent à l’état bestial. C’est parmi elles cependant que se lève le héros décidé à lutter contre le chaos naissant.

Corum 03 – Le Roi des Épées

Mabelode est peut-être le plus puissant des Maîtres de l’épée. Sa longue robe laisse apparaître une peau blanche et lisse, un corps parfait. Mais ses longs cheveux blonds encadrent une tête sans visage. Il émane de lui une puissance terrifiante et mauvaise. Entouré de ses Ducs d’Enfer au rire bestial, il a décidé de venger la mort d’Arioch et de Xiombarg. C’est ce dieu que Corum va devoir combattre et terrasser. L’Éternel Champion ne connaîtra nulle sérénité. Mais l’espoir se trouve peut-être sur un autre plan, dans la cité bleue, Tanelorn. Corum est une figure du champion éternel, comme Elric, Hawkmoon et Erekosë. Sur le plan où il se situe, l'homme vient d'apparaître et les Grands Dieux d'Antan commencent à trembler de peur. Les anciennes races retournent à l'état bestial. C'est parmi elles cependant que se lève le héros décidé à lutter contre le chaos naissant.

Corum 01 – Le Chevalier des Épées

Corum est le dernier des Vadhaghs, race ennemie des Nhadraghs avec lesquels ils cohabitent depuis plus d’un million d’années. Sa race a pourtant été exterminée par les hommes, en ce temps-là appelés les Mabdens, qui peu à peu ont commencé à se reproduire rapidemment et à s’étendre sur les cinq continents. A l’insu des Races Anciennes, les Mabdens ont investi ce monde, constitué de plusieurs dimensions appelés les Cinq Plans. Corum a vu les siens massacrés et lui-même a été bléssé. Il prépare sa vengeance et rencontre un puissant sorcier qui lui propose un pacte : il greffe la main et l’oeil des Dieux Perdus sur le corps amputé de Corum ; en échange, celui-ci se verra confier un quête : voler le coeur du Chevalier des épées, précieusement gardé dans l’un des Plans… Corum, autre incarnation du Champion éternel, va devoir lutter contre le Chaos.

Corona & Coronilla: poèmes à Jean Voilier

«Verdaderamente hay buenas cosas en este montón, este pobre montón de horas devotas y cantarinas. Sí que valió la pena. Forma un conjunto como no hay otro, creo, en nuestra poesía». Eso escribió de estos versos suyos Paul Valéry en 1945, poco antes de su muerte. Mantenidos en secreto a lo largo de seis décadas, los más de 150 poemas de amor que el maestro escribió en los últimos siete años de su vida a Jeanne Loviton, «Jean Voilier», nos descubren una faceta inédita y fundamental dentro del conjunto de su obra: una de las series elegíacas más hermosas de la poesía francesa. Cuando se conocieron, él tenía 67 años y ella 35. Cuando Jeanne le dejó para casarse con otro, siete años más tarde, el poeta sólo sobrevivió dos meses a su abandono. Rescatados ahora, los poemas que le dedicó completan con extraordinaria brillantez el corpus lírico de un poeta de obra breve e impecable maestría, que siempre alardeó de burlarse de la ternura y del amor.

Cordelia Vorkosigan

Cordélia Naismith, capitaine d’une section d’astro-exploration, se retrouve coincée avec son botaniste sur une planète nouvellement découverte alors que des forces barrayarannes ennemies ont débarqué pour préparer une invasion. Elle est faite prisonnière par le célèbre Vorkosigan, surnommé le “boucher de Komarr”, à la triste réputation. Mais au fil d’une marche forcée à travers la jungle, le courage et  le charisme et de son compagnon de voyage vont peu à peu modifier ses sentiments…