12209–12224 di 66541 risultati

La malédiction de Râ

En 1988, les Français découvrent une oeuvre véritable – couronnée par le Prix Nobel de littérature – où l’Egypte – qu’elle soit ancienne ou contemporaine – joue le premier rôle. C’est celle de Naguib Mahfouz. C’est en 1939 que paraît son premier roman, La malédiction de Râ, traduit en français en…1998 ! Oui, ce roman a plus de soixante ans! Mais que sont soixante années au regard de l’Egypte ancienne, celle qui nous fait tous rêver ?

Ce livre, d’un grand classicisme, n’a pas pris une ride. Et, déjà, contient tout le talent de Naguib Mahfouz qui réussit à nous rendre palpable le monde disparu et complexe des Pharaons, ces hommes, dieux et rois à la fois, obéis et adorés. Mahfouz nous les rend proches, plus humains que dieux, remplis d’incertitudes, vacillant parfois sur leur trône. Car le destin – sous les traits du dieu Râ et de ses prêtres – n’épargne personne, pas même Khéops, au faîte de sa gloire. Un mage lui annonce, en effet, que ses fils ne lui succèderont pas Tout le roman est donc la mise en scène des conséquences de cette révélation. Tout Pharaon qu’il est, Khéops ne réussira pas à contrer le destin.

A travers cette fin de dynastie annoncée, Naguib Mahfouz décrit minutieusement l’Egypte du IIIème millénaire avant Jésus-Christ : Memphis, capitale du pouvoir, véritable ruche qui accueille le chantier où s’érigera la première et la plus importante des pyramides ; l’organisation sociale, si caractéristique, avec sa hiérarchisation extrême et ses différentes “castes”, peuple-esclave, militaires, prêtres, juges, etc. Peintre des bords du Nil, l’auteur nous transporte sur ses rives, nous fait participer aux scènes de la vie quotidienne, nous entraîne à la chasse et sur les champs de batailles. Sa familiarité avec les lieux et l’histoire de son pays donne à ses personnages une vraie présence. Vous ne pourrez rester insensible à cette figure de Pharaon qui mesure sa faiblesse et cherche, dans la connaissance et la méditation, une autre façon de marquer la fin de son règne.

[http://www.amazon.fr/La-malédiction-ra-Naguib-Mahfouz/dp/2253933430](http://www.amazon.fr/La-mal%C3%A9diction-ra-Naguib-Mahfouz/dp/2253933430)

La Malédiction de Freyja

Rien ne va plus dans le panthéon nordique des dieu du bien. En froid avec le dieu Odin, la déesse de la Fécondité, Freyja, jette une malédiction sur les béorites le peuple favori de son ennemi:désormais, tous les enfants de ces hommanimaux mourront au berceau, vouant la race à une disparition certaine. Les béorites décident donc de naviguer vers l’île de la déesse pour tenter de la raisonner. Amos Daragon, bien que tenaillé par l’envie de partir à la recherche de sa mère prisonnière des gobelins, sera de l’expédition. Le voyage sera parsemé d’embûches : une sorcière, des serpents de mer, un griffon et l’Homme gris ne sont que quelques-unes des créatures chargées par le dieu Loki de faire échouer le projet du jeune porteur de masques et de ses compagnons d’aventures. Heureusement, nos héros seront aidés par des amis courageux et fidèles, préoccupés, tout comme Amos, de l’équilibre du monde.

La maladie de Sachs

###
> Alors ça fait mal là, et puis là ça tire, et quand je fais ça j’ai comme une douleur de l’autre côté, alors vous comprenez, Docteur, j’ai préféré vous appeler pour vous en parler, des fois que…
Tu les écoutes dix fois, cent fois de suite. Tu as de la patience, docteur Sachs, tu rassures toutes leurs angoisses, tu écoutes leurs mots pour mieux soigner leurs maux. À toi, on peut tout dire, d’ailleurs on te dit tout. Et tout ce qu’on te dit, tu en feras un roman : parce que tu ne peux pas tout garder pour toi, parce que toi aussi, tu as des maux à dire.
C’est ça, *La Maladie de Sachs* : une succession de récits apparemment anodins, qui se rejoignent, se complètent et finissent par trouver un sens : l’histoire d’une vocation mêlée à un trop-plein de sentiments.
Roman singulier, roman exceptionnel : l’ouvrage de Martin Winckler rencontra un accueil enthousiaste et reçut le prix du Livre Inter 1999, avant qu’Albert Dupontel ne vienne incarner le docteur Sachs dans l’adaptation cinématographique de Michel Deville : *La maladie de sachs*. *–Karla Manuele*

Makhno et sa juive

Dans un café parisien, un réfugié russe raconte une étrange histoire : celle du bandit Makhno, célèbre pour sa cruauté et sa soif de sang, qui fut un jour envoûté par la pureté d’une jeune fille juive et la fière résistance qu’elle lui opposait. Séduit par son passé, si proche du sien, et touché par son innocence, le cruel Makhno se laissa aller à l’amour…
(source: Bol.com)

La maîtresse de Rome

Jeune esclave juive soumise aux caprices de l’arrogante et ambitieuse Lepida Pollia, Thea découvre l’amour dans les bras du gladiateur Arius le Barbare, la coqueluche de Rome. Mais leur idylle attise la jalousie de Lepida, qui s’emploie à les séparer. Cette dernière n’est pas le seul obstacle à se présenter sur la route des deux amants. Grâce à ses talents de musicienne, Thea ne tarde pas à être remarquée de l’aristocratie romaine… et d’un dangereux admirateur, l’empereur Domitien, un homme brillant mais cruel qui en fait sa favorite. Devenue la femme la plus influente et la plus surveillée de Rome, Thea doit plus que jamais préserver tous ses secrets.
Pouvoir, complots, jeux de cirque, banquets, orgies… Rien ne manque dans cette formidable saga antique, qui fait revivre avec panache l’univers dépravé et sanglant de la Rome de Ier siècle.

Les maitres sculpteurs de kundest

Par les maître du Franc lourd !
     Xavier Petit Ferrone, financier, homme de confiance chargé par Blade et Baker de surveiller les intérêts de la B & B Co, faillit tomber de sa chaise, foudroyé par la nouvelle qui venait de s’inscrire sur l’écran de son unité centrale : « On apprend, de source sûre, qu’un coup d’état vient d’avoir lieu sur Kündest. Les maîtres de la jante ont fait savoir qu’ils gelaient les avoirs des sociétés implantées sur leur territoire et, plus grave, qu’ils fermaient les puits d’extraction des mines de diamants-alpha, dont chacun sait que la quasi-totalité provient des gisements de cette neuvième planète du système Thêta. Il semblerait… »
     Mais Petit-Ferrone n’écoutait plus. La tête dans les mains, il mesurait déjà les implications d’une telle catastrophe : au-delà de la ruine de la B & B Co. Dont les investissements sur place étaient considérables, c’est toute l’économie de l’Hyperconfédération qui allait s’effondrer : Le diamant-alpha était l’un des composant nécessaire à la propulsion supraluminique des énormes astrocargos assurant l’intégralité des échanges intergalactique…

Les Maîtres de la galaxie

Dix mille années-lumière ! Le Maraudeur ne pouvait avoir franchi cette fabuleuse distance séparant Orlano IV de la Terre… Pour les autorités Blade et Baker devenaient donc suspects ! Jusqu’à la livraison d’un volumineux cadeau, à leur nom, déposé sur une plage privée par un mystérieux astronef. Dès lors, inexplicablement, les difficultés s’aplanirent et les deux hommes purent repartir. Mais en abordant le monde inhabité d’Orlano, les véritables ennuis commencèrent… avec les Maîtres de la Galaxie !

Le Maître

Dieu du Chaos prisonnier dans un corps humain, Tarod avait perdu son âme. Avec elle, pensait-il, il avait aussi perdu ses émotions, sa capacité de souffrir, d’aimer, d’espérer… Seule une femme pouvait lui prouver qu’il se trompait. C’est pour cette femme, Cyllan, que Tarod a maintenant retrouvé le goût de l’existence… et le désir mordant de vivre. Mais dans un monde livré au fanatisme et à la guerre, où Tarod et Cyllan représentent le mal absolu, où chaque habitant est un ennemi en puissance, comment survivre ? Où se cacher ? Quand les Dieux de l’Ordre veulent vous détruire et les Dieux du Chaos vous manipuler, comment faire le bon choix ? Comment sauver une humanité qui ne veut plus de vous ? Entre l’Ordre et le Chaos, la bataille finale a commencé…

(source: Bol.com)

Le Maître harpiste de Pern

Anne McCaffrey revient à son cycle le plus célèbre pour nous raconter cette fois-ci la jeunesse de Robinton, le Maître Harpiste de Pern, l’un des personnages les plus attachants et les plus importants de la saga, notamment parce qu’il est le plus haut représentant de l’Atelier des Harpistes qui est le sanctuaire de la culture pernaise, les harpistes faisant office à la fois de troubadours, de professeurs et d’historiens. Fils d’un harpiste et d’une cantatrice de l’atelier, Robinton présente des dons prometteurs qui vont lui permettre de devenir le trés respecté Maître Harpiste de Pern. Mais le respect s’est effacé avec le temps, les fils ne sont pas tombés depuis 400 révolutions, et les harpistes sont traités de manière peu respectueuse désormais. En effet, qui veut entendre des ballades traitant du devoir envers l’unique Weyr encore en activité sur Pern ? Ces chevaliers-dragons inutiles vont-ils rester les parasites des Forts ?

Maître Gilles de Ham

Note : Publié dans sa version originale en 1949, ce conte avait été traduit en français quelques années auparavant par une amie belge de Tolkien (S.d’Ardenne). Il s’agit ici de la première diffusion française, antérieure donc à la publication originale  anglaise.

Le fermier Gilles de Ham coule des jours paisibles en compagnie de son chien, Garm. Jusqu’au jour où un géant vient semer la pagaille sur ses terres. Gilles le chasse avec bravoure et le voilà hissé au rang de héros. Mais il n’est pas au bout de ses peines Cette fois c’est un dragon, poussé par une faim dévorante, qui terrorise le village tout entier. 

Le maitre du temps

L’Opel de Gilles Novak s’engagea dans la rampe du garage et se glissa dans son box. A proximité, un homme travaillait, la tête enfouie sous le capot de sa voiture. Gilles et Régine s’apprêtaient à remonter lorsque l’inconnu, le visage et les bras maculés de cambouis, un chiffon gras à la main, les aborda : -Vous êtes bien M. Novak?
Sur la réponse affirmative, il laissa tomber le chiffon qui dissimulait une arme étrange. Gilles et Régine n’eurent pas le temps de réagir : un cône fulgurant venait de les frapper.

Le maître des tempêtes

Natan et Shaé sont venus à bout d’une partie des forces du Mal. Mais il en reste deux à vaincre, et ils doivent en découdre avec le Maître des tempêtes, qui sème la désolation par des catastrophes naturelles. Leur rencontre avec un Guide aveugle, Emiliano, les conduit à se séparer. Natan rejoint sa Famille et tombe dans le piège tendu par sa cousine. Seul, il est condamné ?Aventure, émotions et sentiments, personnages inoubliables… La trilogie de L’Autre, comme celle du Pacte des Marchombres et les Âmes croisées, ravit et emporte le lecteur.
**

Le maitre de la main rouge

Zlanilla a disparu. Elle a été kidnappée en plein subespace. Pour la retrouver, Blade, Baker et leurs compagnons vont devoir affronter le maître de la Main Rouge au cœur même de son repaire.
     Mais, face à cette organisation criminelle aux dimensions d’un empire stellaire, ils ne sont pas seuls…
     Cette aventure exceptionnelle leur permettra, en effet, de retrouver quelques personnages déjà rencontrés au cours de leurs nombreuses aventures.
     Un numéro spécial, enrichi d’une interview de Jimmy Guieu et d’un historique de la rencontre et des aventures de Blade et Baker.

La maison interdite

Frank Pollard is afraid to fall asleep. Every morning when he awakes, he discovers something strange–like blood on his hands–a bizarre mystery that tortures his soul. Two investigators have been hired to follow the haunted man. But only one person–a young man with Down’s Syndrome–can imagine where their journeys might end. That terrible place from which no one ever returns.