12129–12144 di 66978 risultati

Quatre hommes pour l’enfer

**« Dylan Stark, Pawhuska et les autres, tous ceux qui sont nés et naîtront sous la plume de Pelot, il vous faudra apprendre à les connaître… Parce que, quand vous aurez lu un Dylan Stark, forcément, il vous en restera quelque chose… » Sud-Ouest**

Quatre hommes voués à l’enfer du Grand Ouest américain, face à la barbarie et à la folie des hommes. Un western implacable, une magnifique dénonciation du racisme.

En 1864, durant la Guerre de Sécession, le lieutenant Dylan Stark, métis cherokee-français enrôlé malgré lui dans les rangs sudistes, refuse de sacrifier ses hommes pour l’occupation dérisoire d’une colline brûlée. Dégradé, menacé de mort, Stark se retrouve à la tête de trois hommes aussi déclassés que lui – un déserteur, un voleur et un lâche – pour infiltrer les lignes ennemies et y mener une mission suicide.
Mais que peuvent quatre mauvais soldats, quatre hommes voués à l’enfer, face à la barbarie d’un conflit et à la folie des hommes ?

« Pierre Pelot est un authentique rêveur. Nous savions, il est vrai, que le Far-West n’a pas de frontières. » Le Figaro Littéraire

« Un très grand écrivain, à la plume forte, virile, énergique et tendre à la fois ; un amoureux de cet Ouest américain que l’injustice et le racisme révoltent, que le marginal généreux et toujours en quête séduit. » Actual

« Dans la pure tradition, dure et sensible aussi, des aventures américaines du siècle dernier. » Carrefour

« Pierre Pelot trempe sa plume dans du bourbon et tue les mouches au colt. […] Ses récits ont le souffle des grands espaces. » Pilote

« Pierre Pelot a construit autour du personnage généreux de Dylan Stark, à travers qui il symbolise l’Ouest et la prairie, le jeu infatigable des Indiens et des cow-boys. » Le Magazine Littéraire

Pierre Pelot est un auteur vosgien né en 1945. Il a écrit près de deux cents romans dans les genres les plus divers, de la science-fiction au thriller, en passant par le western et la littérature générale, dont beaucoup ont été traduit dans plus de vingt langues. Avec des œuvres telles que Delirium Circus ou La Guerre olympique, il est l’un des meilleurs auteurs de SF française. En compagnie d’Yves Coppens, il a signé Le Rêve de Lucy et Sous le vent du monde. Son Été en pente douce a été adapté au cinéma avec le succès que l’on sait.
(source: Bol.com)

Le Quartier Americain

Abdel-Karim est issu d’une famille de notables musulmans, les Azzâm, qui a longtemps dominé la vie politique à Tripoli. Après des études dans un lycée chrétien, il mène une vie de patachon. On le marie à une fille de nouveaux riches ; l’affaire se solde par un divorce. Puis la guerre le propulse à Paris, où il vit une brûlante histoire d’amour avec une ballerine serbe. La soudaine disparition de celle-ci le renvoie dans sa ville natale, en plein désarroi. Là, il retrouve Ismaïl, dont la mère travaille comme femme de ménage chez les Azzâm, et qui vit dans le “Quartier américain”, l’un des plus pauvres et délabrés de Tripoli. Après l’invasion américaine de l’Irak en 2003, des prédicateurs y recrutent des candidats au djihad, et Ismaïl est chargé de mener un attentat-suicide près de Bagdad…
À travers ces destins croisés, c’est l’histoire récente de toute une ville qui nous est contée, dans un roman à la fois riche et concis où rien n’est superflu. L’auteur parvient admirablement à restituer les antagonismes de classes et de générations, la décomposition de l’élite traditionnelle, les élans brisés de la jeunesse et l’irrésistible ascension de l’islamisme radical, tout en célébrant le vieux fonds de courage et de bon sens populaires qu’incarne une modeste et émouvante femme de ménage.

Quand Tombent Les Masques

Deux ans plus tôt, Sandra, épouse comblée du sénateur Victor Winslow, était une personnalité très en vue. Les journaux publiaient régulièrement des photos d’elle et vantaient sa beauté, son élégance. Et puis il y a eu l’accident. Un dérapage, la voiture qui heurte le pont et plonge dans la rivière… On n’a jamais retrouvé le corps de Victor. Sa jeune femme s’en est sortie indemne et les mauvaises langues se sont déchaînées. Bien qu’au terme d’une longue enquête, toutes les charges contre elle aient été abandonnées, on l’a surnommée ” la veuve noire “. Sandra s’est réfugiée dans la maison de ses grands-parents, une vieille bâtisse victorienne située à l’écart de la ville, près de la plage. Même là, on ne la laisse pas en paix ! Alors autant vendre, quitter la Nouvelle-Angleterre et aller refaire sa vie ailleurs. Mais tôt ou tard, il lui faudra révéler la vérité sur la mort de Victor…

Quand sort la recluse

“— Trois morts, c’est exact, dit Danglard. Mais cela regarde les médecins, les épidémiologistes, les zoologues. Nous, en aucun cas. Ce n’est pas de notre compétence.
— Ce qu’il serait bon de vérifier, dit Adamsberg. J’ai donc rendez-vous demain au Muséum d’Histoire naturelle.
— Je ne veux pas y croire, je ne veux pas y croire. Revenez-nous, commissaire. Bon sang mais dans quelles brumes avez-vous perdu la vue ?
— Je vois très bien dans les brumes, dit Adamsberg un peu sèchement, en posant ses deux mains à plat sur la table. Je vais donc être net. Je crois que ces trois hommes ont été assassinés.
— Assassinés, répéta le commandant Danglard. Par l’araignée recluse ?”

Quand le temps soufflera

Quand soufflera le vent fou de l’an dix, ce sera la fin de la Suprême Union des Eglises et des Maisons. Le combat s’engage dans le temps zéro, entre les voyageurs de la destinée et la Sainte Action populaire. Et Simon Jallas possède une arme d’une très grande puissance : l’ultra-mémoire.

Quand la fleur se fane, où s’en va son parfum?. Enseignements d’une maître zen: Enseignements d’une maître zen

C’est assis face à des disciples avides de ses paroles que le Bouddha donna son premier enseignement. Pourtant ce jour-là, il ne dit pas un mot. Silencieux, il cueillit une fleur et la présenta à l’assemblée. Nous voulons mettre des mots sur tout, expliquer – trouver un sens. Pourquoi pas ? Mais nous confondons ces interprétations de la réalité avec la réalité elle-même. La voie du zen est au contraire l’enracinement dans l’expérience de la réalité, instant après instant : ouvrir l’esprit pour qu’il reçoive le monde tel qu’il est. Et par un effort du cœur, prendre conscience de l’inconcevable : nous sommes plus vastes que toutes les pensées, plus vastes que les émotions auxquelles nous nous identifions et qui prennent les rênes de notre vie. Nourri d’histoires déconcertantes qui court-circuitent la pensée, l’enseignement de Grazyna Perl nous met très concrètement sur la voie du zen. Nos représentations duelles des relations entre les hommes et les femmes, nos représentations de l’amour, de la transmission, de la mort connaissent alors un grand chambardement. Grazyna Perl est née en Pologne où elle a découvert le bouddhisme zen. Elle s’est consacrée à la pratique du zen aux États-Unis, après du maître coréen Seung Sahn. Aujourd’hui installée à Paris, elle dirige le centre de méditation Kwan Um.

Quand j’étais capitaine

Chaque fois qu’on m’a invité à raconter mon enfance et que j’ai tenté l’aventure, le romancier qui est en moi m’a barré la route.
Mais quand la soif d’enfance devient trop forte, que faut-il faire ?
S’en raconter une autre, plus conforme peut-être à celle de nos rêves, plus imprégnée sans doute d’imaginaire que de réel. Et qui, pourtant, fera revivre des êtres endormis sous la dalle glacée des années mortes.
Suis-je Léa ou Henri, ou l’un des garnements dont le rire va illuminer l’été ? Sans doute, comme toujours, les uns et les autres à la fois.
J’avais envie d’un moment d’écriture bonheur après tant d’années, d’écriture drame et malheur. Même s’il m’est arrivé de verser une petite larme, je me suis bien amusé avec ces deux vieux souvent plus enfants que la marmaille qui vient troubler leur sieste.
Après la morsure des hivers, le soleil des vacances finit toujours par revenir, même si c’est pour annoncer d’autres saisons de nuit, de tourmente et de solitude.

(source: Bol.com)

Qu’elle repose en paix

Pourquoi le célèbre psychologue Alex Delaware reçoit-il un dossier contenant les photos de 43 crimes ? Son ami l’inspecteur Milo Sturgis reconnaît immédiatement les photos d’une affaire vieille de 20 ans, dont il avait été dessaisi. A cette époque, il revenait du Vietnam et faisait équipe avec un inspecteur chevronné sur-lequel enquêtait la police des polices. Les deux amis rouvrent l’enquête. Mais vouloir faire la lumière sur cette affaire, même après toutes ces années, apparaît vite très dangereux… La série policière qui met en scène Alex Delaware et Milo Sturgis est traduite dans le monde entier et couronnée par de nombreux prix, dont l’Edgar du roman policier, et les prestigieux ” Goldwyn ” et ” Anthony ” Awards…

Qu’attendent les singes

Yasmina Khadra revient à ses premières amours, l’Algérie d’aujourd’hui, et dresse, avec Qu’attendent les singes, un portrait sombre et déliquescent de son pays.
” Merveilleusement maquillée, les cheveux constellés de paillettes, les mains rougies au henné avec des motifs berbères jusqu’aux poignets, on dirait que le drame l’a cueillie au beau milieu d’une noce.
Dans ce décor de rêve, tandis que le monde s’éveille à ses propres paradoxes, la Belle au bois dormant a rompu avec les contes.
Elle est là, et c’est tout.
Fascinante et effroyable à la fois.
Telle une offrande sacrificielle… ”

Une jeune étudiante est découverte assassinée dans la forêt de Baïnem, près d’Alger. Une femme, Nora Bilal, est chargée de mener l’enquête, loin de se douter que sa droiture est un danger mortel dans un pays livré aux requins en eaux troubles.
Qu’attendent les singes est un voyage à travers l’Algérie d’aujourd’hui où le Mal et le Bien se sentent à l’étroit dans la diablerie naturelle des hommes.

(source: Bol.com)

Pyramides

Assis sur un bloc de pierre, le fantôme du pharaon regardait les deux embaumeurs s’affairer sur sa dépouille. Tout compte fait, on a du mal à se réjouir du spectacle de deux artisans plongés jusqu’aux coudes dans ses entrailles. Quant aux blagues de circonstance… ” Maître Aneth, dit le nouvel apprenti, ce boulot, ça remue les tripes mais qu’est-ce qu’on se boyaute ! ” Car Teppicymon XXVII est mort et son fils va lui succéder. Pas facile d’hériter du trône quand on est encore un ado et qu’on vient d’achever ses études à la Guilde des Assassins… Vous voilà responsable du lever du soleil comme de l’abondance des récoltes. Et les ennuis vous guettent : vaches grasses, vaches maigres (par 7, bien entendu), sphinx, prêtres fanatiques, crocodiles sacrés et momies vagabondes. Sans compter que la Grande Pyramide a précipité le royaume dans une faille spatiotemporelle.

Pyramide

Le maître du thriller historique au sommet de son art ! Plongez dans l’aventure…

Le maître du thriller historique au sommet de son art ! Plongez dans l’aventure…

L’archéologue plongeur Jack Howard est de retour ; il va découvrir un terrible secret qui pourrait changer le cours de l’histoire…

Le Caire, 1890. Un soldat britannique émerge des profondeurs d’un égout. Il prétend avoir été pris au piège d’une cave sous-marine où il aurait découvert un trésor composé de bijoux et d’or et de milliers de papyrus… Personne ne prête attention à son récit qui semble être le produit d’une imagination délirante, et son histoire est oubliée.
De nos jours. Jack Howard tombe sur le récit du soldat et il est interpellé par sa mention d’un ” sas de lumière aveuglante ”. Alors que la situation politique en Egypte est explosive, Jack et son équipe se lancent dans une expédition archéologique au péril de leurs vies. Leur mission les conduira dans les abysses de la mer Rouge et sur les traces du sanguinaire pharaon soleil Akhenaton, qui était le gardien d’un terrible secret…

(source: Bol.com)

Les putes voilées n’iront jamais au paradis

Ce roman vrai, puissant à couper le souffle, fait alterner le destin parallèle de deux gamines extraordinairement belles, séparées à l’âge de douze ans, et les témoignages d’outre-tombe de prostituées assassinées, pendues, lapidées en Iran.
Leurs voix authentiques, parfois crues et teintées d’humour noir, surprennent, choquent, bousculent préjugés et émotions, bouleversent. Ces femmes sont si vivantes qu’elles resteront à jamais dans notre mémoire.
À travers ce voyage au bout de l’enfer des mollahs, on comprend le non-dit de la folie islamiste : la haine de la chair, du corps féminin et du plaisir. L’obsession mâle de la sexualité et la tartufferie de ceux qui célèbrent la mort en criant ‘ Allah Akbar ! ‘ pour mieux lui imputer leurs crimes.
Ici, la frontière entre la réalité et la fiction est aussi fine qu’un cheveu de femme.

(source: Bol.com)

Purgatoire des innocents

Purgatoire des innocents by Karine GIEBEL
Je m’appelle Raphaël, j’ai passé quatorze ans de ma vie derrière les barreaux.
Avec mon frère, William, et deux autres complices, nous venons de dérober trente millions d’euros de bijoux.
Ç’aurait dû être le coup du siècle, ce fut un bain de sang.
Deux morts et un blessé grave.
Le blessé, c’est mon frère. Alors, je dois chercher une planque sûre où Will pourra reprendre des forces.
* Je m’appelle Sandra.
Je suis morte, il y a longtemps, dans une chambre sordide.
Ou plutôt, quelque chose est né ce jour-là… *
Je croyais avoir trouvé le refuge idéal.
Je viens de mettre les pieds en enfer.
*
Quelque chose qui marche et qui parle à ma place.
Et son sourire est le plus abominable qui soit…*

Pureté du crime

Juillet 2059. Une chaleur accablante règne sur New York, décuplant l’agressivité et les comportements aberrants des habitants. Dans un immeuble d’un quartier populaire, un minable dealer défonce le crâne d’un de ses voisins à coups de batte de base-ball, avant d’être abattu par un officier de l’équipe d’Eve Dallas. La canicule est-elle seule responsable du coup de folie de Louis Cogburn ? Eve en doute. Soucieuse de protéger son subordonné accusé d’avoir commis une bavure, elle prend l’enquête en main. Les résultats de l’autopsie pratiquée sur le cadavre du meurtrier sont pour le moins troublants : Cogburn était probablement mort avant qu’on tire sur lui. Son cerveau a littéralement explosé sous l’effet d’un virus inconnu ! Y a-t-il un lien avec l’énigmatique message trouvé sur son ordinateur : Objectif pureté absolue atteint ? 

La punition

La punition raconte l’arbitraire, celui des 19 mois de détention, sous le règne de Hassan II, de 94 étudiants, à la suite de manifestations pacifiques dans les rues des grandes villes du Maroc en 1965. Envoyés dans des casernes sous couvert de service militaire, ces jeunes gens se retrouvèrent condamnés à une peine de détention illimitée, encadrés par des gradés dévoués au général Oufkir qui leur firent subir vexations, mauvais traitements, manoeuvres militaires improvisées, sous les prétextes les plus absurdes. Jusqu’à ce que la préparation d’un coup d’État ne précipite leur libération, sans explication. Quelques-uns y perdirent la vie, dans l’indifférence générale, d’autres sombrèrent dans la folie. Le narrateur de La punition était l’un d’eux, il raconte au plus près ce que furent ces jours qui marquèrent à jamais ses vingt ans, ébranlèrent sa conscience et le firent secrètement naître écrivain.