Visualizzazione di 89569-89580 di 90860 risultati

La stase Achronique

1989. Depuis 45 ans, depuis la victoire d’Hitler sur les troupes alliées, la Grande Allemagne règne sur le monde. Elle a même établi des bases permanentes dans l’espace. A Paris, Gilles Novak dirige le magazine pro-allemand Millenium ! A Marseille, Charles Floutard est devenu le peintre attitré de l’intelligentsia nazie ! Et si tout cela n’était le fruit que d’une manipulation criminelle, une fiction insensée créée par des agents d’une très lointaine civilisation de l’Avenir ? Et si Hitler avait perdu la Seconde Guerre Mondiale ?

La Spirale du temps

Le Chrononef emportait Jean Kariven et ses amis le long de la Spirale du Temps, à la recherche de nos orgines. Ils allaient devoir affronter les terrifiants cyclopes de Lémurie, combattre le tyran Siomak aux côtés des géants bimkamiens, vivre d’extraordinaires aventures cependant que Jean Kariven succombant (sans effort !) aux charmes de l’adorable Leyla, se verrait contraint de la tuer… afin de la sauver !

(source: Bol.com)

La Sourde

Fille d’un diplomate israélien en poste aux USA, Irit Carmeli, une jeune sourde, est tuée dans un bois où elle se promenait avec sa classe lors d’une sortie scolaire. Trois mois plus tard, l’affaire n’étant toujours pas résolue par la police de Los Angeles, le dossier est confié à l’inspecteur Milo Sturgis. Homosexuel mis sur la touche par ses supérieurs qui n’apprécient guère “les déviants”, celui-ci engage aussi tôt son vieil ami psychologue Alex Delaware. Mais, débordé de travail, Alex rechigne un peu. Jusqu’au jour où d’autres petits handicapés commencent à être assassinés les uns après les autres par des tueurs parfaitement organisés. Alex décide de se lancer dans l’enquête, cependant qu’un mystérieux “observateur” note les faits et gestes de chacun…

La Source

Venue au Mauduit, petit village de Franche-Comté, au motif officiel d’obtenir de la mairie l’autorisation, pour ses étudiants en sociologie, de consulter les archives communales de cette si banale petite bourgade française, la narratrice, hantée par la sombre énigme de son propre passé familial, ignore qu’elle va y faire une rencontre décisive en la personne de Lottie, solide et intimidante nonagénaire, désormais seule occupante de la vaste demeure des Ardenne, construction aussi baroque qu’extravagante édifiée sur des terres de mauvaise assise dans un méandre de la rivière qui coule en contrebas du bourg.
Soir après soir, la vieille dame qui, faute d’hôtel au village, accepte de loger la visiteuse, dévide pour elle l’histoire du domaine où elle est entrée comme bonne d’enfant à l’orée du XXe siècle. Mais faut-il la croire sur parole, elle qui dit n’être que la récitante des fantômes qui ont jadis habité ces murs, ou sont partis vers l’Afrique, le Tonkin ou les forêts du Yukon ? Et que faire du récit de cette conteuse acharnée qui, sans avoir jamais quitté sa campagne, rêve peut-être à haute voix quelque exotique roman de la filiation dont elle contraint la narratrice à devenir la dépositaire ?

La sorcière de Portobello

Athéna, fille adoptive d’une riche famille libanaise, part vivre à Londres et à Dubaï avec sa famille lorsque la guerre éclate dans leur pays, une guerre dont elle a prédit l’avènement et la gravité. A l’université, elle fait la connaissance de celui qui sera le père de son enfant. Les deux jeunes gens surmontent les difficultés et se marient contre l’avis de leurs familles respectives, mais leur mariage ne résiste pas longtemps aux vicissitudes de la vie moderne. Devenue mère elle-même, Athéna ne peut s’empêcher de penser à celle qui l’a mise au monde, et part à sa recherche. Athéna veut comprendre comment sa mère a pu l’abandonner. Ce qu’elle va découvrir lors de ce voyage changera le cours de sa vie et de celle de son entourage. Ainsi est née celle qu’on appellera bientôt la sorcière de Portobello qui, au risque de provoquer sa propre perte, mettra ses pouvoirs hors du commun au service des autres.

La sorcière de la rue Mouffetard : Et autres contes de la rue Broca

Il était une fois la ville de Paris. Il était une fois un café kabyle. Il était une fois un monsieur Pierre. Il était une fois un petit garçon nommé Bachir. Il était une fois une petite fille, une sorcière du placard aux balais, un géant aux chaussettes rouges, une paire de chaussures amoureuses, une poupée voyageuse, une fée du robinet… La rue Broca n’est assurément pas une rue comme les autres. Avec insolence et humour, Pierre Gripari revisite l’univers des contes de fées et enchante les rues de Paris. Un régal pour tous ceux qui aiment qu’on leur raconte des histoires !
**

La sorciere de Darshiva

Belgarion et ses compagnons ont fini par quitter la Mallorée, où l’empereur Zakath les retenait. En arrivant en Melcénie, état on ne peut plus bureaucratique, ils doivent retrouver les Oracles Angaraks, apportant d’autres éléments pour la Prophétie, que Torak a tous fait détruire, sauf un. Dans le même temps, l’avance de Zandramas, commence à fondre, elle ne compte plus que trois jours d’avance sur ces poursuivants. Guidé par la Voix à l’intérieur de sa tête, tout comme Zandramas, Belgarion s’apprête à retrouver ce que son ancien frère de haine lui a laissé comme héritage. Une révélation terrible, mais qui va le conforter dans sa quête : nul besoin de courir après son fils Geran dans le monde entier, où le chaos ne fait qu’empirer, avec des armées de démons qui s’affrontent. Il sait maintenant où tout devra finir.

La Sonnette de Madame

Une nouvelle gothique dans la grande tradition. Une femme de chambre est envoyée en service dans une sinistre maison à la campagne…

(source: Bol.com)

La solitude du vainqueur

En plein festival de Cannes, la Croisette fourmille de starlettes en mal de gloire, de puissants réalisateurs, d’acteurs de renom et de touristes surexcités. Parmi eux rôde également Igor, brisé par une rupture sentimentale douloureuse. Et qui a décidé de se venger. Les destins se croisent : Gabriela, jeune actrice naïve mais ambitieuse ; Jasmine, mannequin rwandais exilé aux Pays-Bas ; Javits, producteur influent et véreux ; Hamid Hussein, styliste parti de rien et aujourd’hui au sommet de sa gloire… Tous tentent de se faire remarquer dans le monde vicieux et superficiel du show-business. Mais l’irruption d’Igor bouleversera leur vie à jamais. La Solitude du vainqueur fait le portrait d’un monde aux valeurs morales en perdition. Paulo Coelho dépeint une Croisette où les puissants écrasent les faibles, où les hommes s’accrochent à des espoirs illusoires de réussite et les femmes à des canons de beauté tyranniques pour atteindre un but superficiel et vain.

La sociolinguistique

La linguistique moderne est née de la volonté de Ferdinand de Saussure d’élaborer un modèle abstrait, la langue, à partir des actes de parole. Son enseignement insiste surtout sur le fait que ‘ la linguistique a pour unique et véritable objet la langue envisagée en elle-même et pour elle-même ‘. Or les langues n’existent pas sans les gens qui les parlent. Il faudra pourtant attendre la Sociolinguistique de William Labov, en 1976, pour trouver l’affirmation selon laquelle, si la langue est un fait social, alors la linguistique elle-même ne peut être qu’une sociolinguistique.
En quoi consiste cette conception sociale de la langue, et dans quelle mesure nous oblige-t-elle à redéfinir la linguistique elle-même ?

(source: Bol.com)

La sibylle de Kell

Le jour est proche où cessera la Division qui est au coeur de la Création. Bientôt les forces de la Lumière et des Ténèbres se livreront leur ultime combat à l’Endroit-qui-n’est-plus. D’ici quelques mois à peine, quelques semaines peut-être, la Sibylle procédera au Choix qui décidera du sort de tout ce qui est, de tout ce qui fut, de tout ce qui aura jamais été. Mais Garion et ses amis n’ont pas réussi à localiser ce lieu paradoxal. Et Zandramas s’efforce toujours de tuer l’un d’eux pour vaincre par défaut. Lequel mourra, comme l’a redit la Sibylle ? Qui Garion désignera-t-il pour lui succéder, ainsi que le lui demande la Voix de la Prophétie ? Et ce Nouveau Dieu des Angaraks, dont la venue est annoncée dans le Livre des Cieux, sera-t-il un Dieu d’amour ou à l’instar de Torak, le Dieu-Dragon, un Dieu de haine ? Tant de dramatiques questions se posent encore… Quand le champion du mal perd la partie, les épopées prennent fin. La Belgariade s’est terminée avec la mort de Torak. Oui, mais s’il venait à ressusciter ?A cette question répond la Mallorée, deuxième volet d’un cycle immense, qui est sans doute appelé à devenir la plus belle décalogie de toute l’histoire de la fantasy.