Visualizzazione di 89521-89532 di 90860 risultati

la vie eternelle

### Amazon.com Review
The idea behind Kurzweil and Grossman’s *Fantastic Voyage* is that if you can make it through the next 50 years, you might become immortal. How will that be possible? Through some rather science fictional steps, it turns out, including taking advantage of the latest in biotechnological breakthroughs and not-yet-invented nanotechnology. Is all this longing for immortality driven by an obsession with youth or a fear of death? Readers can judge for themselves, as both Kurzweil and Grossman reveal the personal histories that led them to develop this plan. *Fantastic Voyage* is written in an easy-to-understand tone, with lots of sidebars giving examples of what the future holds for medicine and health. Whether or not you think that science will find a way to keep our bodies or our disembodied minds alive forever, this book is full of diet and lifestyle tips. For instance, the authors suggest carefully controlling the body’s overall pH at an alkaline level, meditating, eating a diet composed mostly of vegetables and protein, and taking loads of supplements (Kurzweil downs about 250 pills each day). The dietary options presented here will mostly only be practical for people whose income levels can support buying organic produce, fresh fish and meat, and top-shelf supplements. The authors cavalierly state that we are living in a “time of abundance,” but it seems likely that most who are able to follow this regimen will be Americans of a fairly high socioeconomic class. *–Therese Littleton*
### Review
*Fantastic Voyage* boldly challenges conventional wisdom about aging and illness and offers groundbreaking solutions to remain young and healthy indefinitely. — _John Gray, Ph.D., author of *_Men Are from Mars, Women Are from Venus*
A concise yet comprehensive journey that accurately recounts the past and present state of our collective knowledge. — *Dean Kamen, physicist and inventor of the IBOT Mobility System and Segway Human Transporter, and recipient of the National Medal of Technology*
Anyone can find it easy to implement action that will enhance their health. — *George King, M.D., professor of medicine, Harvard Medical School*
This visionary book provides a state-of-the-art synthesis of the latest evidence on aging. — *Dean Ornish, M.D., developer of the Opening Your Heart program*

La Vie De Mon Père

Pierre Restif, père du héros du livre et grand-père de Nicolas, est un type digne des anciens âges. Ce paysan bourguignon, bon vivant et rieur avec les autres, mais dont le sourcil se fronce dès qu’il rentre chez lui, qui a mangé presque tout son bien à ne rien faire et qui gouverne sa famille comme les anciens Romains, en maître absolu. Tout tremble devant lui, femme, filles, valets, et le fils lui-même, grand garçon de vingt ans, sur le simple soupçon qu’il voudrait peut-être s’émanciper, est vigoureusement cinglé de coups de fouet. Envoyé à Paris, il va y contracter un mariage avantageux : son père aussitôt le rappelle, lui déclare qu’il veut être obéi, le marie de force à une épaisse et disgracieuse fille de ferme, et meurt, ce beau coup fait, avec la conscience d’être resté jusqu’au bout en possession de l’autorité paternelle…
**

La veuve barbare

Fantasy La veuve barbare Les enfants de Ji-2 Les nouveaux héritiers débarquent enfin sur l’île de Ji. Là où ils espéraient des réponses, ils ne trouvent que de nouvelles questions. Zuïa en personne, la déesse des assassins, les attend et leur révèle les plans de Sombre, le démon, qui menace de s’en prendre à la suprématie des dieux eux-mêmes. Face à un tel péril, Zuïa leur propose une alliance. Les héritiers vont-ils accepter l’aide de celle qui avait jusqu’alors juré leur perte ? Et quel en sera le prix ?

La Veuve

EXTRAIT:
ACTE I
Scène I
Philiste, Alcidon
Alcidon.
J’en demeure d’accord, chacun a sa méthode;
Mais la tienne pour moi serait trop incommode:
Mon coeur ne pourrait pas conserver tant de feu,
S’il fallait que ma bouche en témoignât si peu.
Depuis près de deux ans tu brûles pour Clarice,
Et plus ton amour croît, moins elle en a d’indice.
Il semble qu’à languir tes désirs sont contents,
Et que tu n’as pour but que de perdre ton temps.
Quel fruit espères-tu de ta persévérance
À la traiter toujours avec indifférence?
Auprès d’elle assidu, sans lui parler d’amour,
Veux-tu qu’elle commence à te faire la cour?
Philiste.
Non; mais, à dire vrai, je veux qu’elle devine.
Alcidon.
Ton espoir, qui te flatte, en vain se l’imagine:
Clarice avec raison prend pour stupidité
Ce ridicule effet de ta timidité.
Philiste.
Peut-être. Mais enfin vois-tu qu’elle me fuie,
Qu’indifférent qu’il est mon entretien l’ennuie,
Que je lui sois à charge, et lorsque je la voi,
Qu’elle use d’artifice à s’échapper de moi?
Sans te mettre en souci quelle en sera la suite,
Apprends comme l’amour doit régler sa conduite.
Aussitôt qu’une dame a charmé nos esprits,
Offrir notre service au hasard d’un mépris,
Et nous abandonnant à nos brusques saillies,
Au lieu de notre ardeur lui montrer nos folies,
Nous attirer sur l’heure un dédain éclatant:
Il n’est si maladroit qui n’en fît bien autant.
Il faut s’en faire aimer avant qu’on se déclare.
Notre submission à l’orgueil la prépare.
Lui dire incontinent son pouvoir souverain,
C’est mettre à sa rigueur les armes à la main.
Usons, pour être aimés, d’un meilleur artifice
Et sans lui rien offrir, rendons-lui du service;
Réglons sur son humeur toutes nos actions,
Réglons tous nos desseins sur ses intentions,
Tant que par la douceur d’une longue hantise
Comme insensiblement elle se trouve prise.
C’est par là que l’on sème aux dames des appas,
Qu’elles n’évitent point, ne les prévoyant pas.
Leur haine envers l’amour pourrait être un prodige,
Que le seul nom les choque, et l’effet les oblige.

La Vengeance du dragon

###
Je suis Wistala, la dragonelle chasseuse, la vengeresse verte et silencieuse fendant les cieux… Ainsi parle sitôt libérée de son ‘oeuf la jeune Wistala, l’un des quatre dragons nés au plus haut des montagnes. Dernière née d’une espèce à l’agonie, la fratrie apprendra tout de l’héritage qui lui revient grâce à une mère dévouée et un père protecteur. Jusqu’au jour funeste où leur sanctuaire est pris d’assaut par une horde de nains. Leur mère les pousse alors vers la liberté tout en se sacrifiant pour sauver leurs vies. Wistala se retrouve dans le monde d’En-Haut seule avec Auron, son frère gris et dépourvu d’écailles. Bientôt livrée à elle-même, Wistala doit surmonter sa terreur, son chagrin pour se lancer à la recherche de ses semblables… et abattre sa fureur sur ceux qui s’emploient à les exterminer…

(source: Bol.com)

La Vengeance du dragon

###
Je suis Wistala, la dragonelle chasseuse, la vengeresse verte et silencieuse fendant les cieux… Ainsi parle sitôt libérée de son ‘oeuf la jeune Wistala, l’un des quatre dragons nés au plus haut des montagnes. Dernière née d’une espèce à l’agonie, la fratrie apprendra tout de l’héritage qui lui revient grâce à une mère dévouée et un père protecteur. Jusqu’au jour funeste où leur sanctuaire est pris d’assaut par une horde de nains. Leur mère les pousse alors vers la liberté tout en se sacrifiant pour sauver leurs vies. Wistala se retrouve dans le monde d’En-Haut seule avec Auron, son frère gris et dépourvu d’écailles. Bientôt livrée à elle-même, Wistala doit surmonter sa terreur, son chagrin pour se lancer à la recherche de ses semblables… et abattre sa fureur sur ceux qui s’emploient à les exterminer…

(source: Bol.com)

La Valse du diable

Imaginez un jeu des Sept Familles : dans la famille Jones… demandez le père, brillant universitaire. Puis la mère, aimante, parfaite. Bien. Demandez maintenant le fils. Décédé à l’âge de un an. La grand-mère… suicidée. La fille, Cassie, un adorable bébé de vingt et un mois souffrant déjà d’étranges troubles du comportement. C’est pour cette raison que le médecin traitant fait appel à notre psychologue et fin limier préféré, Alex Delaware. Très vite, Alex a le sentiment que Cassie ne souffre pas de maladies psychosomatiques mais plutôt qu’on essaie d’attenter à sa vie. Son intuition se confirme lorsqu’il découvre que tous ceux qui se sont ” intéressés ” à la famille Jones ont été assassinés…

La vallée du silence

### Ils sont six à former le Cercle blanc. Six élus par la déesse Morrigan pour lutter contre la démone Lilith et ses hordes de démons assoiffés de sang. Il y a Hoyt, le mage ; son frère Cian ; Glenna, la sorcière du XXIe siècle ; Moïra l’érudite, héritière du trône de Geall ; le changeforme Larkin, et la guerrière Blair. Devenue chef incontesté du peuple geallien après avoir subi l’épreuve initiatique, Moïra sait qu’elle doit lever une armée au pays des dragons. À l’aube de la bataille apocalyptique qui s’annonce, le Cercle se doit d’être plus fort et plus uni que jamais, mais l’amitié et la bravoure ne suffiront pas. Moïra, qui s’est rapprochée de Cian, se rend vite compte qu’il faudra aussi sacrifier leur amour pour que triomphe enfin le bien dans la sinistre Vallée pétrifiée… 

La Vallee Des Spectres

La vallee des spectres by Edgar Wallace
* La bibliographie de l’auteur
* Enumération de ses principales œuvres
* La vallée des spectres : À la poursuite de Scottie aux Quatre-z-yeux, le voleur de diamants, Andrew Macleod découvre la vallée de Beverley-Green, ses villas cossues et ses habitants aisés …et Stella Nelson, la fille d’un peintre célèbre, qui le frappe par son air coupable. Arrêté, Scottie lui fait part de son intuition, cette vallée, heureuse en apparence, lui semble plutôt une vallée où rôdent des spectres et où couvent des drames. Quelques jours plus tard, Merrivan, le riche retraité trop bavard est assassiné ainsi que son ancien employé, Sweeny. Chargé de l’enquête, Andrew s’efforce de protéger Stella que tout accuse. Mais qui est l’assassin ? Stella et ses mystères ? Son père, peintre alcoolique et violent ? Arthur Wilmot, le neveu aux affaires discrètes qui fait chanter Stella ? Le criminel Abraham Selim, l’élusif usurier aux origines inconnues et que personne n’a vu ? Andrew n’aura pas trop de l’aide officieuse de Scottie, que son alibi a fait libérer, des lumières du juge Salter et du soutien de Stella pour résoudre cette affaire.

La vallée des rubis

Plus secrète que La Mecque, plus difficile d’accès que Lhassa, il existe au cœur de la jungle birmane une petite cité inconnue des hommes et qui règne pourtant sur eux par ses fabuleuses richesses depuis des siècles: c’est Mogok, citadelle du rubis, la pierre précieuse la plus rare, la plus chère, la plus ensorcelante. Mogok, perdue dans un dédale de collines sauvages par-delà Mandalay. Mogok autour de laquelle rôdent les tigres. La légende assure qu’aux temps immémoriaux un aigle géant, survolant le monde, trouva dans les environs de Mogok une pierre énorme, qu’il prit d’abord pour un quartier de chair vive tant elle avait la couleur du sang le plus généreux, le plus pur. C’était une sorte de soleil empourpré. L’aigle emporta le premier rubis de l’univers sur la cime la plus aiguë de la vallée. Ainsi naquit Mogok…
(source: Bol.com)

La vacation

Faiseur d’anges, avorteur, “ivégiste” ? Comment désigner le docteur Sachs, quand, chaque mardi, il quitte son cabinet de campagne, ses patients habituels et leur cohorte de petits maux, pour la ville, ses patientes qui défilent, et leur seul mal : une grossesse indésirable ? Lui-même ne sait pas comment dire, d’ailleurs il n’a personne à qui en parler. Or, il aurait bien besoin de quelqu’un qui l’écoute raconter la souffrance de son travail, celle des femmes en face de lui, mais la sienne aussi, la violence de cet acte qui n’est jamais anodin. Une oreille attentive, avec qui dépasser le langage clinique, rassurant, propre, qu’il sert à chaque patiente, mais tellement loin de ce qu’il ressent… Quelqu’un qui soit prêt à entendre ses vrais mots : un lecteur, peut-être ?
Un texte poignant, une écriture à vif, à lire comme le contrepoint sombre de *La Maladie de Sachs*, le roman qui fit connaître Martin Winckler au grand public et qui obtint le prix du Livre Inter en 1999. *–Karla Manuele*

La Tyrannie du plaisir

Poser clairement et sans faux-fuyants la question de la morale sexuelle – c’est-à-dire de la place de l’interdit – dans une société moderne, telle est l’ambition de ce livre. Depuis près d’une génération, nous vivions dans l’illusion que cette question ne se posait plus. Aujourd’hui, l’illusion se dissipe, mais un étrange et tumultueux désarroi la remplace. Ne sachant plus très bien où elles en sont, nos sociétés cherchent douloureusement leurs repères. Nos débats, à ce sujet, s’enferment immanquablement dans une alternative que je refuse : permissivité claironnante ou moralisme nostalgique. Nous n’aurions d’autres choix que celui-ci. Je voudrais, pour ma part, tenter de regarder cette question en face, d’en mettre à plat – pacifiquement – les principales données, tout en rectifiant les mille contrevérités qui sont le plus souvent répandues dès qu’il est question de sexe. Quantité de disciplines aussi différentes que l’histoire, la psychanalyse, l’anthropologie, la théologie, la philosophie politique, la démographie, l’économie, la criminologie – pour ne citer que les principales – s’intéressent à la sexualité, mais sans guère communiquer les unes avec les autres. J’ai donc pris le parti – risqué – de revisiter patiemment ces différents savoirs, avec le maximum d’attention et avec le souci constant de ” produire mes preuves “. Quant au titre du livre, c’est à Platon que je l’ai emprunté. Dans Les Lois, Platon fait l’éloge du plaisir, mais considère néanmoins comme faible et critiquable l’homme qui laisse le ” tyran Éros ” s’introniser dans son âme pour en gouverner, quotidiennement, tous les mouvements… J.-C. G.