Visualizzazione di 89233-89244 di 90860 risultati

Le Papillon DES Etoiles

Le plus beau des rêves : Batir ailleurs une nouvelle humanité qui ne fasse plus les mêmes erreurs. Le plus beau des projets : Construire un vaisseau spatial de 32 km de long propulsé par la lumière et capable de faire voyager cette humanité pendant plus de 1000 ans dans les étoiles. La plus folle des ambitions : Réunir des pionniers idéalistes qui arrivent enfin à vivre ensemble en harmonie. Et au final la plus grande des surprises?
(source: Bol.com)

Le Papillon des abimes

En vacances chez sa grand-mère, une sorcière plutôt amusante, Peggy Sue découvre que la vie du village est rythmée par un papillon gigantesque dont l’ombre à la propriété de rendre incroyablement heureux tous ceux qu’il survole. Les maisons sont d’ailleurs équipées de roues et de moteurs pour pouvoir suivre la bestiole fantastique. Hélas un ennemi étrange a installé sur les nuages une aciérie où il fait fondre les étoiles du firmament, et les verse telle de l’eau bouillante sur le papillon pour que ses ailes prennent feu. Ces mystérieux forgerons sont les invisibles. Le papillon terrifié se réfugie au centre de la terre où il commence à rétrécir persécuté par une peuplade obsédée par l’idée du bonheur et qui veut connaître son secret. Peggy Sue parviendra-t-elle à le sauver avant qu’il ne disparaisse complètement?

Le pacte du hob

Haïe et redoutée, la magie avait disparu du pays. Elle s’en revient aujourd’hui, libérée des sortilèges des mages de sang. Et Aren sent croître son propre pouvoir, la « vue » qui lui révèle des instants du passé comme d’obscurs éclats d’avenir. Peut-elle s’en servir au profit de son village, que des maraudeurs menacent de piller et détruire ? Ils ont tué son mari et sa famille. Le peuple sauvage, fées, farfadets, spectres et gobelins, qui se manifeste de nouveau, peut-il lui venir en aide ? Et, surtout, le hob de la montagne acceptera-t-il de se mettre au service des villageois ? Ah ! c’est que l’assistance de cet être qui dit se nommer Caëfann a un prix, et qu’alors il faudra se résoudre à signer son pacte. Une fantasy émouvante où les petites gens, pris dans la tourmente de conflits qui les dépassent, doivent abandonner leurs préjugés pour survivre.

Le Pacte des justes

Alors que les armées eandi convergent en Eibithar pour repousser l’invasion des sept royaumes par les forces impériales, les rebelles qirsi rejoignent la lande où doit se dérouler l’ultime bataille voulue par leur chef. A Braedon, l’heure est enfin venue pour le Tisserand de se révéler : Dusaan abat ses cartes, renverse l’empereur et prend le contrôle du palais. L’armée qirsi avance inexorablement, ralliant toujours plus de sorciers. Sur le champ de bataille, Grinsa échoue à convaincre les nobles de faire front commun contre la menace qirsi. Mais Kearney, son roi légitime, va bénéficier d’un soutien inattendu : des sorciers hostiles à la tyrannie du Tisserand lui sont restés fidèles. Pour l’emporter, Eandi et Qirsi doivent s’unir et combattre jusqu’à la mort.

Le Pacte de Kannlor

Dans ce monde de violence où les forces visibles et invisibles s’affrontent, où l’Est s’oppose à l’Ouest par terrorisme et fanatisme interposés, une bouffée d’espérance accompagne l’entrée en scène des Chevaliers de Lumière. Membres de cet Ordre Cosmique de justiciers impitoyables, Gilles Novak et ses amis, œuvrant pour un avenir meilleur, vont engager une lutte farouche contre les fossoyeurs de la société humaine ; contre ces barbares qui, visant à faire de la Terre un immense goulag, n’ont pas hésité à signer le pacte de kannlor…

Le Pacte

###
La 4e de couverture indique : “Une jeune femme est retrouvée morte à bord d un bateau dérivant dans l’archipel de Stockholm. Ses poumons sont remplis d’eau de mer, pourtant il n y a pas une seule goutte d’eau sur ses vêtements. La sœur de la victime, une célèbre militante pour la paix, est quant à elle poursuivie par un tueur implacable. Le même jour, un corps est découvert pendu à une corde à linge dans un appartement à Stockholm. Il s’agit de Carl Palmcrona, le directeur général de l’Inspection pour les produits stratégiques, l’homme chargé de valider les contrats d armement de la Suède. Tout semble indiquer un meurtre car la pièce est vide et rien n’a pu lui permettre de grimper jusqu’au nœud coulant qui l’a étranglé. Pourtant l’inspecteur Joona Linna est persuadé qu’il s’agit d’un suicide… En menant de front ces deux enquêtes, Joona Linna ignore qu’il entre de plain-pied dans un univers trouble fait de commissions secrètes, d’ ententes tacites et de pactes diaboliques. Un univers où les desseins machiavéliques le disputent aux pires cauchemars. Un univers où les contrats ne peuvent être rompus, même par la mort.”

Le Numéro 7

Un thriller haletant, où Martin Winckler règle une fois de plus ses comptes avec l’industrie pharmaceutique aux couleurs du Prisonnier, série télévisée culte.
Été 2006. Pilote d’hélicoptère et mercenaire en Afrique, Eddie Dante convoie une cargaison précieuse dont il ignore la nature. Lorsque son hélicoptère s’écrase, il n’est que blessé, mais les secours envoyés pour récupérer la cargaison l’abandonnent au milieu de nulle part. Recueilli dans une mine où agonisent des centaines de personnes, il découvre que ses propres employeurs ne sont pas étrangers à l’existence de ce mouroir. Il tente de retourner en Europe pour révéler à la presse ce qu’il a vu. Mais les organisateurs de ce massacre médical lancent des tueurs à sa poursuite…
Septembre 2007. La multinationale WOPharma organise un grand congrès de ” prospective thérapeutique ” auquel sont conviés une centaine d’éminents scientifiques du monde entier. WOPharma a l’intention, à l’occasion d’une conférence de presse de grande ampleur, d’annoncer un progrès thérapeutique majeur qui, dit-elle, ” libérera des millions de patients des chaînes de la maladie “… Pour accueillir ce congrès hors norme, les communicants de WOPharma ont choisi un lieu inhabituel, mais extrêmement télégénique… Le village-hôtel de Portmeirion, au pays de Galles, qui servit de décor à la série télévisée *Le Prisonnier*. Et, justement, toutes les caméras du monde seront braquées sur le village car, à l’automne 2007, les fans du monde entier y fêtent le 40e anniversaire de la diffusion de la série…
**
### Extrait
Eddie Dante, 1
Darfour Ouest, printemps 2006.
Bordel de merde ! murmure Eddie Dante. Pour la troisième fois, l’hélicoptère décroche, effectue un virage et se replace au-dessus du lit de la rivière à sec pour la suivre dans la direction opposée. Avec des jumelles de vision nocturne, même une nuit sans lune comme celle-ci, le véhicule des rebelles de l’ALS devrait lui sauter aux yeux. Il a vérifié par trois fois sa position, mais il a beau écarquiller les yeux, il ne les voit pas. Où sont donc ces foutus négros ?
* Vous connaissez Erigi ? lui avait demandé trois semaines plus tôt un gros homme au fort accent britannique assis dans le lobby du Méridien Hôtel de Khartoum. Eddie Dante avait ricané en le voyant s’éponger le front Tout à fait Sydney Greenstreet dans Casablanca.
Eddie était de très mauvais poil. L’homme l’avait appelé sur son portable au pire des moments -J’aime ton cul, Lena, et tes hanches ont juste la bonne taille pour mes mains, viens ici, oui c’est ça, penche-toi un peu, et ouvre-le ce beau cul que j’le déf… Bordel de merde ! ! ! Dès la deuxième sonnerie il s’était senti débander. Il filtrait soigneusement les correspondants, mais cette sonnerie-là lui signalait un appel de ses principaux employeurs ou d’un de leurs clients. Il fallait qu’il réponde. Lena ne l’avait pas mal pris. Voyant qu’Eddie était contrarié par le coup de fil, elle avait entrepris de le sucer vigoureusement pour le consoler, mais le manche du pilote n’avait pas répondu.
* Ça ne va pas ? Tu as du souci ? avait demandé la jeune Russe.
* Fous-moi la paix, avait répondu Eddie Dante.
* Erigi ? crache-t-il sur le même ton en réponse au gros homme. Je connais. C’est près d’Al-Jeneina, au Darfour Ouest, pas loin de la frontière avec le Tchad. Je suis déjà parti en mission là-bas. Un coin pourri.
«Greenstreet», qui l’avait contacté en se recommandant d’une «relation commune», avait fait signe à Eddie de s’asseoir dans l’un des profonds fauteuils. Une jeune femme noire en costume de soubrette avait déposé devant l’ancien militaire un verre d’eau dans lequel trois glaçons fondaient à vue d’oeil.
* La climatisation est en panne», soupirait l’homme en blanc en s’épongeant le cou. «J’aurais une livraison à faire à Erigi…
* C’est une zone à risque, avait répondu Eddie. Les milices stationnées au Tchad traversent la frontière sans prévenir et violent et massacrent tout ce qui bouge.. À qui dois je faire la livraison ?
* A des personnes capables de se défendre…
* Je n’en doute pas. Qu’est-ce qu’elle pèse ?
* Quinze mille dollars. Moitié à l’aller, moitié au retour. A condition que vous ne posiez pas de questions.
-Je ne veux pas savoir ce que c’est, seulement son poids, pour calculer la quantité de kérosène que j’emporte dans mon réservoir.
La main libre du gros homme avait plongé par-dessus le bras du fauteuil et fait apparaître une mallette métallique. Il l’avait soupesée d’un air faussement pensif.
* Disons… cent trente kilos, avec le livreur. Mais vous nous prendrez en charge à Al-Jeneina. Ça limitera vos besoins en carburant.
Eddie Dante avait levé un sourcil et écrasé sa cigarette.
* Mmmh. J’apprécie l’effort, mais vous êtes sûr que vous voulez faire le voyage ? Comme je vous l’ai dit, la région est insalubre… et puis j’ai une Gazelle qui n’est pas taillée pour les individus hors gabarit. Moi, déjà, avec mon mètre quatre-vingt-deux, je suis à l’étroit. Et si jamais on se faisait prendre en chasse par un MI-24…
* Ce n’est pas négociable, je dois faire le voyage. Mais je peux m’adresser à quelqu’un d’autre…
Eddie n’avait pas réfléchi plus de deux secondes. Il avait besoin d’argent et, par les temps qui couraient, il aurait été insensé de cracher sur pareille somme.
* Si vous voulez passer inaperçu, il faudra effectuer votre livraison de nuit. Je vous ramène, ou je vous laisse là-bas avec votre valise ?
* Vous me ramenez avec une autre valise, à peine plus lourde.
* Alors ce sera vingt mille, et vous paierez le kéro.
### Présentation de l’éditeur
Un thriller haletant, où Martin Winckler règle une fois de plus ses comptes avec l’industrie pharmaceutique aux couleurs du Prisonnier, série télévisée culte.
Été 2006. Pilote d’hélicoptère et mercenaire en Afrique, Eddie Dante convoie une cargaison précieuse dont il ignore la nature. Lorsque son hélicoptère s’écrase, il n’est que blessé, mais les secours envoyés pour récupérer la cargaison l’abandonnent au milieu de nulle part. Recueilli dans une mine où agonisent des centaines de personnes, il découvre que ses propres employeurs ne sont pas étrangers à l’existence de ce mouroir. Il tente de retourner en Europe pour révéler à la presse ce qu’il a vu. Mais les organisateurs de ce massacre médical lancent des tueurs à sa poursuite…
Septembre 2007. La multinationale WOPharma organise un grand congrès de ” prospective thérapeutique ” auquel sont conviés une centaine d’éminents scientifiques du monde entier. WOPharma a l’intention, à l’occasion d’une conférence de presse de grande ampleur, d’annoncer un progrès thérapeutique majeur qui, dit-elle, ” libérera des millions de patients des chaînes de la maladie “… Pour accueillir ce congrès hors norme, les communicants de WOPharma ont choisi un lieu inhabituel, mais extrêmement télégénique… Le village-hôtel de Portmeirion, au pays de Galles, qui servit de décor à la série télévisée *Le Prisonnier*. Et, justement, toutes les caméras du monde seront braquées sur le village car, à l’automne 2007, les fans du monde entier y fêtent le 40e anniversaire de la diffusion de la série…

Le Nuisible

Un envoi anonyme vous raconte par le menu quelques faits de votre vie, de ceux que vous avez préféré cacher à votre femme, à vos amis et relations… Vous attendez logiquement que ce maître-chanteur très bien renseigné fasse connaître ses exigences.Erreur. Votre correspondant vous veut du bien. Il vous révèle les trahisons dont vous êtes victime. Il vous suggère d’écrire la suite, d’imaginer la punition, de donner des ordres aux puissances de l’ombre… Il suffit de vouloir.Georges, éditeur de ” thrillers ” à succès, ne résiste pas à la tentation grisante d’utiliser ce serviteur sans visage. 
Et nous entrons sur ses pas dans un labyrinthe où le chasseur et la proie, la victime et le bourreau, s’échangent indéfiniment les rôles dans un cauchemardesque jeu de miroirs. Une fois encore l’auteur de La Main froide et du Sourire noir nous confond par sa stupéfiante imagination, sa prodigieuse maîtrise du suspense et de l’angoisse.Serge Brussolo a un talent épouvantable.Claire Gallois, Le Figaro.Une superbe démonstration d’illusionniste. Du grand art.

Le nouveau soleil de Teur, tome 2

Tome I Voici Sévérian, devenu Autarque de l’Empire, en route pour Yesod où l’attend le tribunal de Tzadkiel, chargé de le juger et de juger Teur : une épreuve dont il doit triompher pour ramener le Nouveau Soleil, la Fontaine Blanche seule capable de ranimer le Vieux Soleil agonisant. Mais sera-t-il seulement en mesure de se présenter à cette épreuve ? Dans cette première partie de la coda imaginée par Gene Wolfe pour couronner son Livre du Second Soleil de Teur, Sévérian, simple passager d’un voilier stellaire géant, formant un monde à lui tout seul, devra d’abord affronter les avatars déroutants de mystérieux assassins à la solde de ceux qui ne veulent pas du Nouveau Soleil… Tome II Après bien des péripéties, voici Sévérian de retour sur Teur. Un Sévérian métamorphosé, fort de pouvoirs quasi divins et entraînant dans son sillage la Fontaine Blanche – cet objet astronomique qui est l’exact opposé d’un trou noir, un jaillissement de matière né de la semence de l’Autarque. Mais cela suffira-t-il à redonner vie à Teur et son soleil moribond ? Dans cette deuxième et dernière partie de la coda imaginée par Gene Wolfe pour couronner son Livre du Second Soleil de Teur, Sévérian sera le moteur de bouleversements cosmiques – un nouveau Déluge, une plongée dantesque dans les Corridors du Temps – qui, ultime révélation, lui apprendront que les sauveurs de mondes sont forcés d’en être aussi les sacrificateurs.

Le Nouveau soleil de Teur

Voici Sévérian, devenu Autarque de l’Empire, en route pour Yesod où l’attend le tribunal de Tzadkiel, chargé de le juger et de juger Teur : une épreuve dont il doit triompher pour ramener le Nouveau Soleil, la Fontaine Blanche seule capable de ranimer le Vieux Soleil agonisant. Mais sera-t-il seulement en mesure de se présenter à cette épreuve ?
Dans cette première partie de la coda imaginée par Gene Wolfe pour couronner son  *Livre du Second Soleil de Teur* , Sévérian, simple passager d’un voilier stellaire géant, formant un monde à lui tout seul, devra d’abord affronter les avatars déroutants de mystérieux assassin à la solde de ceux qui ne veulent pas du Nouveau Soleil…

Le Nom de la rose

C’est d’abord un roman policier, un vrai, un grand polar, qui sort à jets savamment cadencés d’une plume que se disputent Conan Doyle et saint Thomas d’Aquin : une ”série noire” pour amateur de crimes en série et de criminels hors pair qui ne se découvrent qu’à l’ultime rebondissement d’une enquête allant, en humour et en cruauté, malice et séductions érotiques, train d’enfer dans un lieu voué au silence, à la chasteté, à la prière. Car oyez, oyez, bonnes gens : c’est le moine qu’on assassine. Tout advient en l’espace de sept jours (une mort violente par jour) dans la très sainte enceinte d’une abbaye bénédictine située entre Provence et Ligurie, en l’an de grâce et de disgrâce 1327.

En arrivant dans le havre de sérénité et de neutralité que devrait être cette abbaye – admirée de tout l’Occident pour la science de ses moines et la richesse de sa bibliothèque, l’ex-inquisiteur Guillaume de Baskerville, accompagné de son secrétaire Adso de Melk, se voit prié par l’Abbé de découvrir au plus vite qui a poussé un de ses moines à se fracaser les os au pied des vénérables murailles. C’est le premier des sept assassinats qui seront scandés par les heures canoniales de la vie monastique, danse de mort autour d’une bibliothèque interdite d’où se feront entendre les sept trompettes de l’Apocalypse, le rictus du Diable et le rire d’Aristote. Et le Verbe du commencement rejoint le mot de la fin dans une parabole sanglante et risible où s’inscrit l’histoire de l’humanité.

(source: Bol.com)

Le Neveu du Magicien

Il était une fois, à Londres, la petite Polly qui vivait une vie tranquille, jusqu’au jour où elle rencontre son nouveau voisin, Digory. Héla, Digory vit avec sa mère malade – son père est parti aux Indes- et un vieil oncle à moitié fou. Et s’il était plutôt magicien? II propose aux deux enfants d’essayer des bagues magiques qui doivent les transporter dans un monde inconnu. Projetés au milieu d’une merveilleuse forêt, les deux amis découvrent qu’en sautant dans chacune des mares de la forêt, ils atterrissent dans un monde différent. Malheureusement tous les mondes ne sont pas heureux. Dans l’un d’entre eux ils trouvent une sorcière maléfique. Elle les suit dans le monde le plus enchanté qu’il leur est donné de découvrir: le monde de Narnia. C’est une terre entièrement neuve, un paradis qui naît sous leurs yeux: des animaux innocents apparaissent, des plantes délicieuses poussent, dont cet arbre magique, porteur d’un fruit qui pourra peut-être guérir la mère de Digory.