Visualizzazione di 88069-88080 di 90860 risultati

Trois Troupiers

Trois troupiers by Rudyard Kipling
Ce recueil de sept nouvelles offre un témoignage de premier rang sur l’armée des Indes et permet de découvrir la vie des officiers à travers de récits racontés dans un style vigoureux et passionnant.

Trois sœurcières

*«* *Le vent hurlait. La foudre lardait le pays comme un assassin maladroit…*
  *L* *a nuit était aussi noire que l’intimité d’un chat. Une de ces nuits, peut-être, où les dieux manipulent les hommes comme des pions sur l’échiquier du destin. Au coeur des éléments déchaînés luisait un feu, telle la folie dans l’oeil d’une fouine. Il éclairait trois silhouettes voûtées. Tandis que bouillonnait le chaudron, une voix effrayante criailla :*
«  *Q* *uand nous revoyons-nous, toutes les trois ? »*
*U* *ne autre voix, plus naturelle, répondit :*
 «  *B* *en, moi, j’peux mardi prochain. » »*
Rois, nains, bandits, démons, héritiers du trône, bouffons, trolls, usurpateurs, fantômes, histrions et tables tournantes : rien ne vous est épargné. Shakespeare n’en aurait pas rêvé tant. Ou peut-être si ?
Avec, en exclusivité, le ravitaillement en vol d’un balai de sorcière.

[http://www.amazon.fr/Annales-Disque-Monde-Trois-Soeurci%C3%A8res/dp/284172011X](http://www.amazon.fr/Annales-Disque-Monde-Trois-Soeurci%C3%A8res/dp)

Trois poètes de leur vie

” Poètes de leur vie ”, Casanova, Stendhal et Tolstoï le furent en recréant littérairement leur existence, en se prenant eux-mêmes comme matériau de leur œuvre. Mais alors que le premier se raconte naïvement, de façon anecdotique, pour le plus grand plaisir du lecteur, l”’ égotiste ” Stendhal a une tout autre visée : c’est en psychologue lucide et perspicace qu’il observe et démonte en lui les mécanismes de l’amour, du bonheur ou de l’échec. Tolstoï, enfin, fait de l’autobiographie une véritable quête spirituelle, éthique et religieuse. Ces trois tentatives, qui reflètent autant de tempéraments, de ressaisir le temps et le destin sont revécues de l’intérieur par le grand écrivain autrichien, psychologue et moraliste profond, de Vingt-quatre heures de la vie d’une femme et de La Confusion des sentiments.
(source: Bol.com)

Trois mariages chez les MacGregor

Patriarche et figure emblématique du clan, Daniel MacGregor ne peut qu’être immensément fier de ses trois petites-filles Laura, Gwendolyn et Julia. Trois jeunes femmes, trois cousines unies par les liens du sang mais aussi par une étroite amitié, et qui, après avoir brillamment réussi leurs études universitaires, ont décidé de s’installer ensemble dans une belle maison de Boston. Si Laura travaille dans le cabinet d’avocat de ses parents, Gwendolyn, elle, exerce avec passion son métier de médecin à l’hôpital de Boston. Quant à Julia, l’artiste, elle gagne sa vie en restaurant de vieilles demeures. Belles, intelligentes et brillantes, elles ont tout pour être heureuses. Enfin presque… Car elles refusent obstinément de se marier et de fonder une famille. Et devant cette décision insensée, Daniel MacGregor, désireux de voir la famille s’agrandir, décide de donner un petit coup de pouce au destin…

A propos de l’auteur :

Nora Roberts est l’un des auteurs les plus lus dans le monde, avec plus de 400 millions de livres vendus dans 34 pays. Elle a su comme nulle autre apporter au roman féminin une dimension nouvelle ; elle fascine par ses multiples facettes et s’appuie sur une extraordinaire vivacité d’écriture pour captiver ses lecteurs.

(source: Bol.com)

Trois jours et une vie

”A la fin de décembre 1999, une surprenante série d’événements tragiques s’abattit sur Beauval, au premier rang desquels, bien sûr, la disparition du petit Rémi Desmedt. Dans cette région couverte de forêts, soumise à des rythmes lents, la disparition soudaine de cet enfant provoqua la stupeur et fut même considérée, par bien des habitants, comme le signe annonciateur des catastrophes à venir. Pour Antoine, qui fut au centre de ce drame, tout commença par la mort du chien”.
Pierre Lemaitre, Prix Goncourt 2013 avec Au revoir là-haut, revient ici à une forme brève de roman psychologique noir, où l’on retrouve son art unique d’émouvoir et de torturer son lecteur.

”A la fin de décembre 1999, une surprenante série d’événements tragiques s’abattit sur Beauval, au premier rang desquels, bien sûr, la disparition du petit Rémi Desmedt. Dans cette région couverte de forêts, soumise à des rythmes lents, la disparition soudaine de cet enfant provoqua la stupeur et fut même considérée, par bien des habitants, comme le signe annonciateur des catastrophes à venir. Pour Antoine, qui fut au centre de ce drame, tout commença par la mort du chien”.
Pierre Lemaitre, Prix Goncourt 2013 avec Au revoir là-haut, revient ici à une forme brève de roman psychologique noir, où l’on retrouve son art unique d’émouvoir et de torturer son lecteur.
(source: Bol.com)

Trois fiancées pour les MacGregor

Dan, Ian et Duncan, les trois petits-fils du vieux Daniel MacGregor, ont tout pour eux. Dan est un peintre talentueux à l’indomptable énergie, revenu vivre à Washington après des années d’absence. Ian se consacre à sa carrière d’avocat à Boston, où il vient d’acheter une vieille maison pleine de charme. Quant à Duncan, il vient de réaliser son rêve : acheter le luxueux yacht La princesse comanche, qui relie Saint Louis à La Nouvelle-Orléans. Intelligents, brillants, passionnés, tous trois sont par ailleurs parfaitement satisfaits de leur vie sentimentale sans attaches et n’ont aucune envie de renoncer à leur liberté pour se marier et fonder une famille. Ce qu’ils ignorent, c’est que leur grand-père, désireux de voir le clan s’agrandir, leur a choisi à chacun la ‘ fiancée parfaite ‘…

A propos de l’auteur :

Nora Roberts est l’un des auteurs les plus lus dans le monde, avec plus de 400 millions de livres vendus dans 34 pays. Elle a su comme nulle autre apporter au roman féminin une dimension nouvelle ; elle fascine par ses multiples facettes et s’appuie sur une extraordinaire vivacité d’écriture pour captiver ses lecteurs.

(source: Bol.com)

Tristesse et beauté

I”Ainsi étaient mes amours”, écrit Kawabata, telle fut sa vie d’homme, tel fut le chemin de l’écrivain qui n’aura eu de cesse de poursuivre à travers ses romans l’image idéalisée d’une passante, celle qui fut au coeur de son oeuvre. Si le passé et le présent se mêlent sans cesse pour rendre le récit plus vivant, le réel et la fiction sont intimement liés à l’oeuvre de Kawabata. Dans Tristesse et Beauté, Oki retrouve après de longues années Otoko son ancienne maîtresse. Écrivain d’âge mûr, il doit tout son succès à un roman inspiré de sa liaison : Une Jeune fille de seize ans – ;l’âge qu’avait la propre fiancée de Kawabata lorsqu’ils se sont rencontrés. Cet amour, il le relate lui-même dans son premier ouvrage autobiographique intitulé Le Jeune Garçon… Cette mise en abyme vertigineuse est pourtant en tous points maîtrisée, car s’il a cherché à prolonger mais aussi à comprendre cette liaison tragique à travers ses romans de jeunesse, Kawabata, vieillissant, se dégage des tourments de la passion et compose une fiction. Dernier ouvrage publié avant que l’auteur ne se donne la mort, Tristesse et Beauté est un testament littéraire, un point final apposé à une oeuvre qui, à l’image de son créateur, oscilla sans cesse entre réel et irréel. –Lenaïc Gravis et Jocelyn Blériot

Trilogie Promise (Tome 1) – Promise

Cassia a toujours fait confiance. Quand elle apprend qu’elle est promise à son meilleur ami, tout semble parfait. Jusqu’à une toute petite erreur du système, qui ne dure qu’une seconde. Une seconde qui suffit à plonger Cassia dans un dilemme impossible : Xander ou Ky, la vie qu’elle connaît ou la route inexplorée, les certitudes ou l’amour qui finalement décidera pour elle. Le premier tome d’une trilogie fascinante dans une société futuriste terrifiante. Une écriture limpide. Une construction parfaitement maîtrisée. PROMISE nous fait réfléchir sur l’amour, la recherche du bonheur et la liberté. Une prouesse! Traduite en trente-cinq langues, la série a rencontré un succès international et s’est vendue à plus de 1,5 million d’exemplaires dans le monde.

Trilogie berlinoise

L’été de cristal se situe en 1936, alors que l’on “nettoie” Berlin en prévision des J.O. Bernie Gunther, ancien membre de la Kripo devenu détective privé n’est pas sans ressembler à Philip Marlowe, le modèle culte de tous les privés. Son enquête (meurtre de la fille d’un industriel et disparition de bijoux) le conduit à se laisser interner au camp de Dachau… Dans La pâle figure, situé en 1938, il est victime d’un chantage de Heydrich qui veut le contraindre à réintégrer la police. Un requiem allemand, le plus noir des trois, commence en 1947 dans Berlin en ruine et divisé en secteurs d’occupation. La Trilogie berlinoise, tout en respectant les règles du genre policier, offre un portrait glaçant et puissamment évocateur de Berlin au quotidien à l’ère nazie.Traduit de l’anglais par Gilles Berton (traduction entièrement révisée)

Très Chère Sadie

Très chère Sadie by Sophie KINSELLA
Star mondiale de la comédie, créatrice de la très déjantée accro du shopping, Sophie Kinsella nous revient avec un nouveau roman tout aussi désopilant, saupoudré d’un soupçon de mystère, de suspense et d’émotion.
Lara, vingt-sept ans, est dans une mauvaise passe : son fiancé est parti tomber amoureux d’une autre, son associée fait la fête sur une plage à Bali pendant que leur business de recrutement frôle dangereusement la faillite, et la voilà forcée d’assister à la crémation d’une très vieille grand-tante qu’elle a dû voir cinq fois tout au plus.
Heureusement, Lara n’est pas seule. Car voici que surgit Sadie : une fille épatante, tout droit sortie des années vingt, fan de charleston et de soirées cocktail, de belles toilettes et de beaux garçons ; une vraie diablesse qui a aussi le chic pour apparaître aux moments les plus inopportuns et qui cultive une curieuse obsession pour un mystérieux collier.
Au contact de cette nouvelle amie, Lara va comprendre qu’ajouter un peu de vintage, un brin de fantaisie et une touche de magie peut résoudre bien des soucis.
Mais qui est vraiment cette très chère Sadie ?

Traverser l’Enfer et croire encore au Paradis

” J’ai été enchaînée, affamée, battue, violée, pourtant ce monstre n’a pas totalement broyé mon esprit. Je n’ai jamais cessé de croire en la vie… ”

Le 6 mai 2013, le monde entier bascule dans l’horreur en découvrant l’affaire des séquestrées de Cleveland. Première des trois victimes d’Ariel Castro, Michelle Knight raconte ses onze années de calvaire.
En captivité, elle a subi toutes les humiliations dans des conditions inhumaines. Mais le pire dans ce cauchemar éveillé est que ses proches n’ont rien fait pour la retrouver. Elle n’a même jamais été déclarée disparue…
Preuve vivante que l’on peut survivre à l’impensable, Michelle Knight a tenu bon. Par amour pour son fils. Par croyance en des jours meilleurs. Aujourd’hui, elle écrit ce livre pour donner de l’espoir à ceux qui souffrent en silence.

(source: Bol.com)

Traquenard sur Kenndor

Figés sur place, les Terriens observaient le monstre qu’ils venaient de surprendre dans les couloirs du palais, à proximité de leurs appartements. Une étrange créature verdâtre, pustuleuse, la tête aplatie ornée de deux crêtes osseuses, jamais vue par les Terriens sur Kenndor. Tous se posaient la même question : pourquoi le monarque “ami” leur avait-il caché cette présence ?