Visualizzazione di 87937-87948 di 90860 risultati

Voyage vers les étoiles

Dans les dédales d’un hôpital, un homme prélève des spécimens osseux sur les cadavres. Enfant, il observait déjà son beau-père qui, après les tremblements de terre, rôdait dans les décombres. La nuit, il sculptait en secret d’inquiétantes miniatures… Un jeune homme en partance pour l’université s’assied sur un banc. Dès lors il ne vivra plus jamais ce à quoi il était destiné. Un autre le rejoint bientôt et peu à peu l’entraîne vers l’univers du renoncement, celui de l’abandon. Ensemble, ils vont quitter Tokyo, suivre une route lointaine, atteindre la montagne et s’élancer enfin du haut de la falaise dans le grand bleu de la mer. A travers ces récits, Akira Yoshimura nous entraîne aux confins du monde. Mais la poésie de son écriture est d’une telle beauté que seule s’impose dans nos mémoires l’envoûtante singularité de son imaginaire.
**

Voyage sans cartes

Ce n’est pas uniquement l’attirance pour l’inconnu, le pittoresque ou l’insolite, habituelle composante du goût des voyages, qui incite l’écrivain anglais Graham Greene à se rendre avec sa cousine en 1936 au Libéria, sur le golfe de Guinée. Cet État d’Afrique offre encore l’image d’un pays que n’a pas atteint ou corrompu la civilisation du xx’ siècle dont le machinisme outrancier et la sophistication semblent devoir étouffer l’âme des hommes des temps modernes. Visiter le Libéria sera un retour revigorant à la nature. Dans la pratique, l’entreprise présente un certain nombre de difficultés à commencer par celle de se diriger à travers un pays dont les cartes n’indiquent, la côte exceptée, que la mention « cannibales ». Il faut se fier à un guide, emmener des porteurs pour acheminer les bagages, prévoir argent et nourriture, des médicaments aussi. Il faut se défier des maladies, des fauves, des serpents, des rats… Il faut enfin se défaire de ses manies de civilisé habitué à l’eau courante, au tout-à-l’égout et aux horaires fixes pour avancer dans la forêt, coucher dans les cases et vivre avec les indigènes

Voyage Au Fond Du Labyrinthe

Xar, Seigneur du Nexus, est passé dans le monde brûlant d’Abarrach pour apprendre l’art des nécromants : quand il aura levé une armée de morts, qui l’empêchera de conquérir les quatre mondes ? Surtout s’il parvient à retrouver la Septième Porte, utilisée autrefois par les Sartans pour opérer la Séparation : quiconque y entre peut aussi bien créer des mondes que détruire ceux qui existent. 
Il est donc urgent de retrouver Haplo, qui sait où est la Septième Porte. Xar envoie un Patryn pour le tuer et rapporter son cadavre ; après quoi la nécromancie permettra de la rappeler à la vie et d’en faire un esclave sans âme. Le coup ne peut pas manquer : l’assassin est quelqu’un en qui Haplo a toute confiance. Cependant Hugh la Main, armé de la Lame Maudite des Sartans, cherche aussi Haplo pour le tuer. 
Et ce qui devait arriver arrive : la Lame Maudite devient folle, et tous les combattants luttent pour leur vie dans l’abominable labyrinthe. Lequel sera bientôt cerné par l’armée du mal… Qui miserait un liard sur Haplo ?

Vortex

” Je m’appelle Turk Findley et je vais vous raconter ce que j’ai vécu longtemps après la disparition de tout ce que j’aimais ou connaissais.” C’est par ces mots que commence le premier des dix carnets lignés trouvés dans le cartable d’Orrin Mather, jeune vagabond interné dans un centre d’accueil de Houston. Ces carnets racontent l’histoire de ce Turk Findley qui, en passant un arc temporel des Hypothétiques, a fait un bond de dix mille ans dans le futur et s’est retrouvé sur Vox, un archipel artificiel sur le point de franchir l’arc pourtant fermé qui fait communiquer Equatoria avec le berceau de l’humanité – une Terre à l’agonie devenue toxique et inhabitable. Pour Sandra Cole, le médecin en charge d’Orrin, ce récit est un roman de science-fiction plein d’élucubrations sur les Hypothétiques et leur nature exacte, mais certains faits contredisent cette confortable théorie, car Orrin connaît bien un monsieur Findley, un trafiquant très dangereux… Suite directe d’Axis, Vortex clôt avec une rare audace la trilogie entamée avec Spin, récompensé par le prix Hugo et le Grand Prix de l’Imaginaire.

Voleurs à la douzaine: nouvelles

Il y a deux possibilités ; on connaît déjà John Dortmunder et on sait qu’avec lui, le cambriolage relève d’une alchimie particulière dont il détient le secret défis pharaoniques (à l’impossible Dortmunder est tenu), plans rocambolesques (le plus compliqué sera le mieux), équipiers ingénieux (mais gaffeurs), action audacieuse (et souvent inadaptée à la situation) et résultats grandioses (parfois très éloignés des objectifs de départ). Ou bien on ne le connaît pas encore, et ces onze nouvelles seront une parfaite introduction à ” l’esprit Dortmunder “, mélange de non-sens inspiré, de panache absurde et de comédie burlesque. Derrière Dortmunder, il y a le génial Donald Westlake et son sens du rythme, son imagination, son ironie élégamment moqueuse, en un mot son style. Avec en prime, une surprise finale : un voleur peut en cacher un autre.

Vol Sans Effraction

Eggs and zucchini may sound like a special Sunday omelet to most, but for Nancy Drew, it means it’s time to roll up her sleeves and start solving mysteries. In this first book of the “modernized” series featuring the whip-smart girl detective, Nancy is called upon to solve not one but two whodunits, simultaneously. Someone has been smashing the neighborhood zucchini patches and the disgruntled gardeners are starting to point fingers at one another. Meanwhile, a new resident in Nancy’s Midwestern town is frantic when she discovers that her old and precious Faberge egg has been stolen. Can our favorite not-so-hard-boiled detective unscramble both these cases before it’s too late?
Fans of Carolyn Keene’s classic Nancy Drew series will be pleased to note that, although Nancy has been brought up to date with computers and cell phones, she’s still the same sweet girl who volunteers in her spare time. All her old buddies are alive and well: George is still a tomboy, but now spends her time surfing the Web; Bess continues to be a bit of a femme fatale, but only in the nicest way; Nancy’s boyfriend Ned remains ever faithful and ever patient; and housekeeper Hannah Gruen is as gruffly, bustlingly loving as always. New readers will love to sink their teeth into a “new” series, and may even be inspired to dig out their mothers’ old Nancy Drews (Ages 8 to 12) *–Emilie Coulter*

Voisin

Colombe Barou is een onopvallende vrouw van in de dertig, met een echtgenoot die vaak op reis is, een tienertweeling en een baan als ghostwriter die haar niet echt boeit. Haar saaie bestaan verandert op slag wanneer het gezin verhuist naar een ander, prachtig appartement. Er is één keerzijde: de bovenbuurman, dokter Faucleroy, draait midden in de nacht keiharde rockmuziek, maar alleen als Colombes man niet thuis is. Dan vraagt de uitgeverij haar de memoires te schrijven van een filmster met een turbulent seksleven. De preutse Colombe moet daarvoor erotische literatuur lezen om de juiste toon te treffen. Al lezend ‘s avonds, wanneer ze gespannen zit te wachten tot Faucleroy de Stones weer opzet, ontluikt haar sensualiteit en komt ze tot de conclusie dat haar eigen seksleven niet veel voorstelt. Colombes frustraties, hernieuwde seksuele verlangens en woede ten opzichte van haar bovenbuurman stapelen zich op en raken verstrengeld. Wanneer Colombe uiteindelijk besluit het appartement van de mysterieuze Faucleroy binnen te sluipen, zet dat een reeks onomkeerbare gebeurtenissen in gang, met onvoorziene gevolgen.

Vivre sans pourquoi : Itinéraire spirituel d’un philosophe en Corée

Vivre sans pourquoi, quitter la dictature de l’après, se détacher du poids du qu’en-dira-t-on, oser un amour plus vrai, tout cela réclame un véritable art de vivre. Alexandre Jollien retrace ici l’itinéraire spirituel qui l’a conduit à tout quitter pour s’installer avec sa femme et ses trois enfants en Corée du Sud. Avec humour, il raconte comment il se met à l’école de Jésus et du Bouddha. Il confie ses doutes, ses désillusions, ses joies et les péripéties qu’il traverse. Il livre les leçons apprises en chemin et l’enseignement lumineux qu’il en tire, un appel toujours plus fort à descendre au fond du fond pour trouver la paix, la joie et un authentique amour du prochain. Ce journal spirituel est une invitation à mettre en pratique une ascèse très concrète : de ton corps, de ton âme et de l’autre, tu prendras grand soin.
**

Vision du crime

Le lieutenant Eve Dallas revient d’une soirée en compagnie de son mari Connors quand on L’appelle sur la scène d’un meurtre particulièrement horrible. Une jeune femme a été violée et tuée. Mais ce n’est pas tout. Son bourreau lui a également arraché les yeux. Pourquoi ? Qui était Elisa Maplewood ? À première vue, une domestique sans histoire, qui laisse une petite orpheline de quatre ans. Pour tenter d’en savoir plus, Eve accepte pour la première fois de collaborer avec une médium. Celina Sanchez a vu l’assassinat, elle est en mesure de décrire le coupable : «Il est le roi d’un château sur un lac, le maître de l’univers.» Comment interpréter ces indications sibyllines ? Il faudra à Eve toute son ingéniosité et sa légendaire perspicacité pour résoudre cette enquête hors normes… . 

Visa pour Shanghaï

Il y a ceux qui veulent rejoindre les États-Unis coûte que coûte, parfois même au prix de leur vie. Et ceux qui veulent parcourir le chemin inverse pour démanteler les réseaux, qui jettent sur les côtes des cargos chargés d’hommes. Mais il ne suffit pas d’aller à Shanghai pour contrer les puissantes triades. Car la donne est embrouillée, comme le sont les relations internationales.
Washington doit ramener la femme d’un passeur chinois, condition exigée par ce dernier pour qu’il témoigne dans un procès contre l’immigration clandestine. Pékin veut sauver la face et le camarade inspecteur Chen, appelé à l’aide par le Parti, doit servir d’interprète et de guide a Catherine Rohn, l’inspectrice américaine envoyée sur place. Mais voilà, la femme du passeur disparaît, et Chen n’entend pas non plus lâcher une affaire en cours pour les beaux yeux du FBI…

Virus

Los Angeles. Dans un centre médical, huit personnes meurent : le directeur et sept patients, emportés par un virus inconnu. Le C.D.S., organisme ultra ” sophistiqué”, spécialisé dans le combat contre les maladies contagieuses, confie l’enquête à l’un de ses médecins, Marissa, qui, très vite, va se retrouver en plein cauchemar. Le virus s’avère extrêmement dangereux et hors du commun, une véritable peste noire venue d’Afrique, plus terrible que celle du Moyen Age. Inexplicablement, il ne sévit que dans les centres médicaux, mais, en plus, et au fur et à mesure que Marissa progresse dans son enquête, une hypothèse finit par s’imposer à son esprit… et elle est effrayante ! Marissa, en première ligne, affrontera tous les dangers et devra user de toutes ses armes pour faire connaître la vérité.