10481–10496 di 65579 risultati

SAS 134 La Source Yahalom

Malko eut l’impression que le fiacre penchait legerement sur la gauche. Il tourna la tete et son pouls grimpa comme une fusee. Un homme, le visage dissimule par une cagoule, s’aggrippait de la main gauche a un des montants de la capote. Sa droite brandissait un pic a glace. Malko voulut s’ecarter, mais le bras de Lia noue autour de sa nuque l’immobilisait comme un etau. Tetanise, il vit le pic a glace s’abattre avec une force inouie en direction de sa poitrine, visant le coeur.”

SAS 133 Albanie Mission Impossible

Fatmir Cerem cria en albanais quelque chose que Malko ne comprit pas mais qui fit rire ses hommes aux eclats. En allemand il ajouta a l’intention de Malko, designant le corps etendu d’Ylli Baci: ” Ce chien a trahi son clan ! Il meritait de mourir. A toi, maintenant.”

SAS 132 L’espion du Vatican

Le prêtre se retourna d’un bloc. Malko vit un visage brutal, des yeux très enfonçés à l’expression glaciale, un nez épaté. Il leva à nouveau son bréviaire et Malko aperçut une ouverture ronde dans la tranche du livre dissimulant le canon d’une arme cachée à l’intérieur du bréviaire. Il vit l’index du prêtre enfoncé à l’intérieur du bréviaire se crisper. Il allait lui tirer une balle dans la tête. A cette distance, même une balle petit calibre faisait des dégâts irréparables dans un cerveau humain… Tétanisé, il se dit qu’il allait mourir.

SAS 131 La peste noire de Bagdad: La guerre de l’anthrax

Malko, lorsque Nahida passa près de la lampe du bureau, vit briller la lame d’un énorme couteau de cuisine. Nahida était déjà sur lui, le visage déformé par la haine et la douleur, son couteau brandi. “Salaud ! hurla-t-elle. C’est toi qui a tué ma sœur. Crève !” Il était encore assis. Elle abattit le couteau, verticalement, de toutes ses forces.

SAS 128 Zaïre adieu

Les soldats tutsis étaient nerveux. Ils aperçurent le “prisonnier” tassé dans le 4×4 et le firent sortir à son tour. Tout à coup, sans crier gare, un des soldats lui assena en plein visage un coup de Kalachnikov qui lui fendit la joue jusqu’à l’os ! Il tomba à terre et, aussitôt, tous se mirent à le rouer de coups. Malko voulut s’interposer et se retrouva avec le canon d’une Kalach sur le ventre. Culasse en arrière, chargeur plein, à très très peu de temps de l’éternité !…

SAS 124 – Tu tueras ton prochain

Ce magnifique thriller nous plonge avec beaucoup de talent dans la Serbie des années 1990, quand Milosevic essayait de se refaire une virginité et que Radovan Karadzic jouait à cache-cache avec le TPI de La Haye qui le recherchait pour crimes de guerre. Malko se retrouve ici à Belgrade, chargé de mettre la main sur des documents relatifs à l’épuration ethnique en Croatie. Documents qui pourraient justement permettre à la Maison Blanche de faire pression sur les Serbes pour qu’ils “lâchent” Karadzic. Hélas, rien n’est jamais simple dans les eaux troubles de l’espionnage et à peine Malko a-t-il posé le pied sur les bords du Danube que les cadavres commencent à pleuvoir… Je n’ai, une fois de plus, que des couronnes à tresser à ce palpitant roman qui démarre sur les chapeaux de roues et ne relâche pas une seconde la pression jusqu’au point final. Gérard de Villiers décrit à merveille cette Serbie qui essaie de réapprendre à vivre, mais où errent encore les fantômes de la guerre. Une Serbie meurtrie, exsangue, où la violence et la terreur ne demandent qu’à se réveiller à la moindre occasion. Comme toujours, chez SAS, on a l’impression de lire ici tout ce que les journaux taisent. On passe de l’autre côté du miroir, là où se trament les coups fourrés, les manips et les intox. Bien sûr, cela reste de la fiction, mais, comme dit la formule, jamais sans doute la réalité n’a été aussi proche.

SAS 122 Opération Lucifer

Tranquillement, un des gardes du corps de Karkov Balalgula abaissa sa Kalach et vida son premier chargeur par courtes rafales sur les quatre hommes. Malko sentit le sang se retirer de son visage. Ses pires prévisions se réalisaient. Soudain, son coeur fit un bond dans sa poitrine. IL percevait le bruit caractéristique d’un hélicoptère ! Fébrilement, il s’empara de sa radio VHF. Vladimir Sevchenko se tourna vers lui, défait : – Pas la peine, dit-il, nous sommes foutus !

SAS 120 – Ramenez-moi la tête d’El Coyote

Malko franchissait le canal. Il ne restait plus que quelques centaines de mètres avant que sa voiture n’atteigne le poste-frontière, qui ressemblait au péage d’une autoroute, avec ses quinze voies gigantesques. Et les piétons passant au-dessus… Ceux qui le suivaient n’hésiteraient pas à déclencher la charge explosive. Et à provoquer un carnage…Il restait à Malko, selon le nombre de candidats au passage, entre cinq minutes et un quart d’heure à vivre.

SAS 119 – Le cartel de Sebastopol

Swetlana se pencha sur lui, sa bouche effleura la sienne. “Maintenant, ne bouge plus, salaud!” dit-elle d’une voix douce. Il sursauta sous la brûlure d’une lame posée sur sa gorge. Elle lui avait appliqué un rasoir sur le larynx, tenu d’une main ferme. Au même moment, il sentit les longs doigts de sa soeur s’emparer de sa virilité et le même horrible contact métallique à la base de sa verge. Vladimir Sevchenko avait “retourné” les jumelles! C’était hélas trop tard pour se lamenter. Au moindre mouvement, il était égorgé et châtré… Il n’eut pas le temps de se poser de question. Svetlana murmurait à son oreille: “Sois très gentil. Tu ne sais pas à quel point j’ai envie de voir ton sang jaillir. Comme un porc.”

SAS 118 L’otage du Triangle d’Or

Malko n’osait plus bouger, même d’un millimètre. L’explosion pouvait se produire s’il tendait encore plus le fil. Mais la première tension pouvait aussi avoir été le système d’armement de la machine infernale, se déclenchant alors si on relâchait le fil..

SAS 114 – L’or de moscou

Malko observait avec intérêt la jeune Kirghize, dont la main droite était posée sur sa cuisse. Le vernis rouge de ses ongles longs, taillés en pointe, brillait d’un reflet bizarre, métallique. Au moment où la main se rapprochait du visage de Malko, celui-ci surprit une lueur de triomphe dans les yeux verts. Son coeur se mit à battre juste au moment où la jeune femme se propulsait vers lui pour le lacérer de ses ongles mortels…

SAS 112 – Vengeance à Beyrouth

Pour venger la mort atroce de l’ancien patron de la CIA à Beyrouth, Malko a accepté d’engager une lutte à mort contre des membres du Hezbollah. Il ne sait rien d’eux, seulement que s’ils le découvrent en premier, il ne reverra jamais son château.                  

SAS 110 – Tuez Rigoberta Menchu

Dans un fracas infernal, un camion-citerne surgit d’une rue transversale, pulvérisant tout sur son passage. En quelques secondes, Malko aperçut le visage du chauffeur, puis l’énorme mufle d’acier qui fonçait sur lui. Il allait être réduit en bouillie.

SAS 109 – Mission Sarajevo

Le “bûcheron” se planta en face de Malko, et, avec une lenteur théâtrale, sortit de sa botte un long poignard, une sorte de couteau de boucher dont il fit tourner la lame devant le visage de Malko: – Je vais te couper les couilles moi-même, sale Tcheknik ! lança-t-il d’une voix avinée… pendant que l’assistance hurlait son approbation.

SAS 107 – Alerte plutonium

Dans une rue huppée de Budapest, un pâle truand est retrouvé assassiné.
Pas de quoi remuer ciel et terre et faire appel à la CIA… sauf si les poches de la fripouille s’avèrent receler… du plutonium 239!
Le plutonium 239, cette substance mystérieuse, est au cœur de la confection de l’arme thermonucléaire, et il semblerait qu’une filière clandestine, en provenance de l’ex-URSS, soit en train de se mettre en place.
Parmi les nombreux acheteurs potentiels, les ordinateurs de la CIA ont fait le tri: il faut non seulement des sommes colossales pour se procurer ce rare produit, mais également une technologie de pointe pour le transformer.
Or, l’Iran possède non seulement un budget militaire démesuré, mais également la technologie requise.
Entre leur haine de l’Occident et d’Israël, on peut s’attendre à n’importe quoi et de préférence au pire.
Il ne reste plus à Malko qu’à devenir rapidement un acheteur potentiel pour la mafia russe.
Un rêve pour un authentique prince du sang!
Une nouvelle partie de roulette russe s’engage…
Avec plusieurs balles dans le barillet…

SAS 105 – KGB Contre KGB

Malko remonta dans sa chambre et ouvrit la boîte qu’on lui avait remise. Il allait y plonger la main quand un petit reptile noir se dressa avec une rapidité fulgurante. Malko eut le temps de reconnaître la tête triangulaire d’une vipère à cornes. Déjà, la gueule ouverte, le reptile attaquait…