10193–10208 di 65579 risultati

Un tour sur le Bolid’

“… celui qui mène le bal – Dieu, ou tu l’appelleras comme tu voudras – doit adorer s’amuser. […] Mais cela ne peut se faire que dans des circonstances bien précises. Comme ce soir. Toi, tout seul dans la nature… ta mère malade… besoin d’un moyen de transport… Dans moins de dix kilomètres, on va commencer à voir les premières maisons. Dans moins de quinze, on atteindra les limites de la ville. Ce qui signifie qu’il faut que tu te décides tout de suite. – Que je décide quoi ? – Qui monte dans le Bolid’ et qui reste à terre. Toi ou ta mère. ” Une nouvelle diabolique, la première diffusée, en anglais, sur le Net, et qui est reprise dans Tout est fatal.
**

La Tour Sombre

Les retrouvailles du ka-ten de Dix-Neuf auront été de courte durée, car les pistoleros doivent à nouveau se séparer pour accomplir les deux tâches dont dépend le sort de la Tour Sombre : mettre fin à l’ignoble labeur des Briseurs détruisant les Rayons, et sauver l’écrivain Stephen King d’une mort programmée qui les condamnerait inéluctablement. Et ce n’est là qu’un prélude à l’affrontement avec Mordred – monstre hybride enfanté par Mia/Susannah -, le dernier héritier de la lignée d’Eld mais aussi du Roi Cramoisi, lequel n’a pas dit son dernier mot. Pour Roland de Gilead, la Tour est à ce prix… un prix qu’il devra payer de tout son être, pour la survie de tous les mondes.

La Tour Sombre (Tome 6) – Le Chant de Susannah

La vallée de La Calla désormais apaisée, Roland et ses amis doivent reprendre leur quête. Susannah manquant à l’appel, c’est tout le katet qui est en danger, suspendu entre fiction et réalité. Accompagnés du Père Callahan, les pistoleros n’ont d’autre choix que de franchir à nouveau la porte de la Grotte des Voix. Leur but ? Arracher la rose aux mains des suppôts du Roi Cramoisi… et sauver leur sœur d’armes, possédée par la démoniaque Mia et enceinte d’une créature redoutable qui pourrait bien changer la face de l’univers. Mais sur la route de l’énigmatique Tour Sombre, dont dépend le salut de tous les mondes, se trouve un bien étrange écrivain démiurge…

La Tour Sombre (Tome 3) – Terres Perdues

Roland de Gilead et ses compagnons Eddie et Susannah poursuivent leur chemin en direction des Terres Perdues, nouvelle étape vers la Tour Sombre. Or le Pistolero perdra l’esprit s’il ne sauve pas Jake, ce garçon qu’il a déjà trahi mais qu’il n’oublie pas. Comment le ramener vers l’Entre-Deux-Mondes aride et périlleux dans lequel ils cheminent ? Il existe peut-être une clé à cette énigme, une clé que seul Eddie peut façonner. Il leur faudra dès lors traverser Lud, cité livrée au chaos, et affronter Blaine, le monorail fou, dont ils devront déjouer les pièges, au risque d’y perdre la vie… et d’échouer dans cette quête devenue leur raison d’être.

(source: Bol.com)

Le tour du malheur

Il n’est point de romancier, a écrit Joseph Kessel, qui ne distribue ses nerfs et son sang à ses créatures, qui ne les fasse héritières de ses sentiments, de ses instincts, de ses pensées, de ses vues sur le monde et sur les hommes. C’est là sa véritable autobiographie.
Il en est ainsi du Tour du malheur, ce grand roman que Kessel mit vingt ans à mûrir, dix ans à écrire. Tout son temps s’y retrouve, en une ronde de personnages qui apparaissent, disparaissent, reviennent.
Le personnage central en est Richard Dalleau. Engagé volontaire dans la guerre de 1914-1918, grand avocat ensuite, Richard est un de ces jeunes hommes qui aiment la vie, entièrement, furieusement. Dans toutes ses beautés et toutes ses jouissances. Fort et vite. Trop fort. Trop vite.
**
### Sinossi
Il n’est point de romancier, a écrit Joseph Kessel, qui ne distribue ses nerfs et son sang à ses créatures, qui ne les fasse héritières de ses sentiments, de ses instincts, de ses pensées, de ses vues sur le monde et sur les hommes. C’est là sa véritable autobiographie.
Il en est ainsi du Tour du malheur, ce grand roman que Kessel mit vingt ans à mûrir, dix ans à écrire. Tout son temps s’y retrouve, en une ronde de personnages qui apparaissent, disparaissent, reviennent.
Le personnage central en est Richard Dalleau. Engagé volontaire dans la guerre de 1914-1918, grand avocat ensuite, Richard est un de ces jeunes hommes qui aiment la vie, entièrement, furieusement. Dans toutes ses beautés et toutes ses jouissances. Fort et vite. Trop fort. Trop vite.
### Dalla seconda/terza di copertina
«Il n’est point de romancier, a écrit Joseph Kessel, qui ne distribue ses nerfs et son sang à ses créatures, qui ne les fasse héritières de ses sentiments, de ses instincts, de ses pensées, de ses vues sur le monde et sur les hommes. C’est là sa véritable autobiographie.»Il en est ainsi du Tour du malheur, ce grand roman que Kessel mit vingt ans à mûrir, dix ans à écrire. Tout son temps s’y retrouve, en une ronde de personnages qui apparaissent, disparaissent, reviennent.Le personnage central en est Richard Dalleau. Engagé volontaire dans la guerre de 1914-1918, grand avocat ensuite, Richard est un de ces jeunes hommes qui aiment la vie, entièrement, furieusement. Dans toutes ses beautés et toutes ses jouissances. Fort et vite. Trop fort. Trop vite.

Le tour du malheur II

###
Geneviève et Lucie classaient, empaquetaient, liaient fiches, lettres, dossiers et registres. Sophie Dalleau, si active à l’ordinaire et si intolérante pour les objets qui touchaient à ses fils, n’essayait pas d’aider, ou même de diriger les deux jeunes femmes.

(source: Bol.com)

La Tour Des Nuages

Une tour de contrôle pour astronefs, dominant l’océan…
Un objet inconnu, un gadget venu d’on ne sait quelle planète…
Une nef immobilisée dans le temps…
A bord de cette nef, de ce vaisseau spatial d’un autre âge et d’un autre monde, une femme d’une beauté étrange…
Je connais cette femme.
J’ai aimé cette femme. Je l’aime encore !
Qui me donnera la clé de toutes ces énigmes, sinon le mystérieux Patrick, l’homme venu de la constellation du Poisson Austral ?
Mais la boussole qui indique le temps, plutôt qu’un pôle magnétique, risque de nous entraîner très loin, vers l’étoile 61 du Cygne…

La tour de l’ange vert

L’heure de l’affrontement suprême a sonné. Mais quelle est donc cette citadelle assiégée où se livreront les ultimes batailles ? La Pierre de l’Adieu, où s’étaient fortifiées les forces rebelles? La place forte de Naglimund, plusieurs fois prise et reprise? Nabban, la capitale du Sud, courtisée par les deux partis? Décidément non: c’est au Hayholt que tout a commencé, c’est là que tout finira.

La Tour de L’Ange Vert – La Citadelle Assiégée 4

L’heure de l’affrontement final a sonné.
Dans le labyrinthe des souterrains du Hayholt, la forteresse imprenable devenue sanctuaire des forces du mal, Simon Mèche-Blanche et ses compagnons progressent à grand-peine. Car c’est au cœur même de la citadelle qu’il leur faudra livrer la dernière bataille. Là, le destin de Simon se décidera, la rivalité entre le prince Josua Mainmorte et son frère Élias l’usurpateur trouvera sa résolution, les trois épées magiques Épine, Peine et Clou-Radieux livreront enfin leur secret.
Le compte à rebours commence, et à son terme, la terre d’Osten Ard sera sauvée… ou bien sombrera dans le chaos ultime.
Voici la conclusion grandiose de l’immense saga de l’Arcane des épées, qui n’a cessé de gagner des lecteurs enthousiastes depuis la parution de son premier volume en 1994. Le cycle de Tad Williams compte désormais parmi les grandes œuvres de la Fantasy, un classique du genre capable de rivaliser avec *Le seigneur des anneaux*.

Le tour d’abandon

Début du XIVe siècle. Hardouin Cadet-Venelle, bourreau, n’a jamais porté sa charge comme un fardeau jusqu’à ce qu’il sangle sur le brasier Marie de Salvin, une innocente. Une quête l’anime depuis : faire vraie justice. Mais le voilà confronté à une affaire de poison, à des meurtres et, pire encore, à la disparition d’enfants confiés aux tours d’abandon. M. Justice de Mortagne ne reculera devant rien pour résoudre ces mystères, ni la férocité. ni la ruse. ni l’amour, ignorant que le plus blessant des trois n’est pas celui qu’il croit.

Tordu

Fusillade à la sortie d’une discothèque. Bilan: quatre adolescents tués. Aucune piste, aucun mobile apparent. L’inspectrice Petra Connor n’a d’autre choix que de se fier à son instinct. Epaulée par Isaac, un hispano issu des bas-fonds de Los Angeles, elle recherche un témoin dont la vie est menacée. Mais pourquoi a-t-elle l’impression que certains de ses collègues cherchent à saboter son enquête?

La Torche De La Liberté 2

Le Royaume de Torche est né. D’une planète colonie nommée Congo où trimaient les esclaves génétiques de la puissante firme Manpower, une alliance hétéroclite de com­battants de la liberté, d’agents secrets et d’officiers spatiaux de plusieurs nations stel­laires a permis de faire surgir une entité nouvelle libre et indépendante.
Mais Manpower ne désarme pas, non plus que le mystérieux Alignement mesan qui se cache derrière. L’heure est à l’attentat et même à l’assaut frontal. Pour ce faire, il reste les débris hors la loi de SerSec, les nos­talgiques de l’ex-République populaire de Havre.
Dans le même temps, avec le soutien de Torche, le Havrien Victor Cachat et le Manticorien Anton Zilwicki préparent une mission d’infiltration au cœur même de l’ennemi, sur la planète Mesa…
Torche de la liberté fait suite à La Cou­ronne des esclaves.

La Torche De La Liberté 1

Le Royaume de Torche est né. D’une planète colonie nommée Congo où trimaient les esclaves génétiques de la puissante firme Manpower, une alliance hétéroclite de combattants de la liberté, d’agents secrets et d’officiers spatiaux de plusieurs nations stel­laires a permis de faire surgir une entité nouvelle libre et indépendante.

Mais Manpower ne désarme pas, non plus que le mystérieux Alignement mesan qui se cache derrière. L’heure est à l’attentat et même à l’assaut frontal. Pour ce faire, il reste les débris hors la loi de SerSec, les nostalgiques de l’ex-République populaire de Havre.

Dans le même temps, avec le soutien de Torche, le Havrien Victor Cachat et le Manticorien Anton Zilwicki préparent une mission d’infiltration au cœur même de l’ennemi, sur la planète Mesa…

Torche de la liberté fait suite à La Couronne des esclaves.

Le Tonnerre de Dieu

De temps en temps, quittant sa femme, Brassac descend à Lyon pour satisfaire sa passion de la boisson et des filles. Là, devant un public complaisant, il joue volontiers le hobereau excentrique. Lorsqu’il regagne son domaine, il ramène souvent avec lui un chien perdu ; ainsi sa maison est pleine de chiens… Cette fois, c’est une fille. Il était saoul elle, abrutie de sommeil. L’un suivant l’autre, ils arrivent chez lui, dans cette maison délabrée où il vit en sauvage entre sa femme et ses chiens. Et elle demeure, s’installe… Dans le film que Denys de la Patellière a tiré du roman de Bernard Clavel, Jean Gabin a rencontré en Brassac un personnage à sa mesure.

Les Tommyknockers

Tard, la nuit dernière et celle d’avant
Toc! Toc! à la porte – les Tommyknockers
Les Tommyknockers, les esprits frappeurs…
Je voudrais sortir, mais je n’ose pas
Parce que j’ai trop peu
du Tommyknocker
Tout commence par les rythmes apaisants d’une berceuse ; et pourtant, sous la plume de Stephen King, les vers anodins se muent en une inoubliable parabole de l’épouvante, qui entraîne les habitants pourtant bien sages et terre à terre d’un paisible village dans un enfer plus horrible que leurs plus abominables cauchemars… ou que les vôtres. Une histoire fascinante et démoniaque que seul Stephen King pouvait écrire. Et lorsqu’on frappera à votre porte, par prudence, mettez la chaîne, si tant est qu’une chaîne suffise..
**