9505–9520 di 62912 risultati

Ebène

In 1957, Ryszard Kapuscinski arrived in Africa to witness the beginning of the end of colonial rule as the first African correspondent of Poland’s state newspaper. From the early days of independence in Ghana to the ongoing ethnic genocide in Rwanda, Kapuscinski has crisscrossed vast distances pursuing the swift, and often violent, events that followed liberation. Kapuscinski hitchhikes with caravans, wanders the Sahara with nomads, and lives in the poverty-stricken slums of Nigeria. He wrestles a king cobra to the death and suffers through a bout of malaria. What emerges is an extraordinary depiction of Africa–not as a group of nations or geographic locations–but as a vibrant and frequently joyous montage of peoples, cultures, and encounters. Kapuscinski’s trenchant observations, wry analysis and overwhelming humanity paint a remarkable portrait of the continent and its people. His unorthodox approach and profound respect for the people he meets challenge conventional understandings of the modern problems faced by Africa at the dawn of the twenty-first century.

Les eaux troubles du mojito

Elles sont nombreuses, les belles raisons d’habiter sur terre. On les connaît, on sait qu’elles existent. Mais elles n’apparaissent jamais aussi fortes et claires que lorsque Philippe Delerm nous les donne à lire.
Goûter aux plaisirs ambigus du mojito, se faire surprendre par une averse et aimer ça, contempler un enfant qui apprend à lire en bougeant imperceptiblement les lèvres, prolonger un après-midi sur la plage…
« Est-ce qu’on est plus heureux ? Oui, sûrement, peut-être. On a le temps de se poser la question. Sisyphe arrête de rouler sa pierre. Et puis on a le temps de la dissiper, comme ce petit nuage qui cachait le soleil et va finir par s’effacer, on aura encore une belle soirée. »

L’eau dort 2

Réduite à une poignée d’hommes, la Compagnie se terre dans l’ombre… Les survivants du désastre se retrouvent à Taglios et entreprennent de libérer ceux d’entre eux qui sont encore coincés dans la plaine étincelante, maintenus dans un état de stase par Millevoix. Une terrible révélation les attend à leur arrivée : une conflagration magique d’envergure les laisse entrevoir la trame même du monde ainsi qu’une partie de l’histoire de la Compagnie. Les mercenaires ne sont pas au bout de leurs surprises !

L’eau dort 1

Une partie de la Compagnie noire a été plongée dans le sommeil par Volesprit : Toubib, Madame, Murgen, etc. Ceux qui ont réussi à se réveiller, partent à la recherche de leurs compagnons prisonniers d’une forteresse.

La Dynastie du Mal

Les Forces du mal s’affrontent dans une bataille spectaculaire, dont l’issue déterminera l’avenir des Sith !
Vingt ans se sont écoulés depuis que Dark Bane a anéanti l’ancien ordre voué au Côté Obscur et s’est imposé comme le dernier Seigneur Noir des Sith. Désormais ne subsistent plus que lui, pour incarner le pouvoir, et Zannah, son apprentie, pour le convoiter. À l’issue d’un ultime duel, Zannah doit tuer son maître et prendre sa place, mais elle tarde à relever le défi. Bane, qui refuse de voir son rêve se briser à cause de la faiblesse de son apprentie, s’est juré de trouver l’holocron de Dark Andeddu qui renferme le secret de l’immortalité. Afin de mener ses plans à bien, il éloigne Zannah en lui confiant une mission de reconnaissance. Seulement, elle n’est pas dupe et pressent que son impitoyable Maître lui cache quelque chose. Il est temps pour elle de passer à l’action…

Les duchesses (Tome 4) – Lady Isidore

— J’ai épousé un monstre ! se lamente lady Isidore Cosway auprès de ses amies. Son mari, qu’elle a épousé par procuration à l’âge de douze ans, est enfin rentré d’Afrique. Et il est superbe – du moins si l’on aime le style rebelle aux cheveux longs. Mais il se refuse à l’honorer. Car ce baroudeur adepte de la méditation et du contrôle de soi est prêt à annuler le mariage s’ils ne sont pas faits l’un pour l’autre. Toutes ces fadaises désespèrent Isidore qui, à vingt-trois ans, est toujours vierge. Peut-on lui reprocher d’être curieuse ? Non ! Alors puisqu’un mariage consommé ne peut être annulé, c’est décidé : d’une manière ou d’une autre, son nigaud de mari tombera dans son lit…

(source: Bol.com)

Les duchesses (Tome 1) – La débutante

Affligée d’un père farfelu qui s’est mis à dos tout le comté, lady Roberta se désole de rester vieille fille. Après un énième esclandre, elle décide que la coupe est pleine et débarque chez sa cousine, l’excentrique duchesse de Beaumont. Entre deux scènes de ménage, celle-ci l’accueille à bras ouverts et promet de lui trouver un beau parti. Or Roberta a déjà fixé son choix sur l’arrogant duc de Villiers, qui l’a subjuguée d’un regard et qu’elle entend épouser coûte que coûte. N’en déplaise au comte de Gryffyn, le frère de la duchesse, qui voudrait lui faire croire que l’élu de son coeur est un rustre doublé d’un suborneur. Par dépit, sans doute…      

(source: Bol.com)

Le duc de Villiers

A duke must choose wisely…
Leopold Dautry, the notorious Duke of Villiers, must wed quickly and nobly—and his choices, alas, are few. The Duke of Montague’s daughter, Eleanor, is exquisitely beautiful and fiercely intelligent. Villiers betroths himself to her without further ado.
After all, no other woman really qualifies. Lisette, the outspoken daughter of the Duke of Gilner, cares nothing for clothing or decorum. She’s engaged to another man, and doesn’t give a fig for status or title. Half the ton believes Lisette mad—and Villiers is inclined to agree.
Torn between logic and passion, between intelligence and imagination, Villiers finds himself drawn to the very edge of impropriety. But it is not until he’s in a duel to the death, fighting for the reputation of the woman he loves, that Villiers finally realizes that the greatest risk may not be in the dueling field . . .
But in the bedroom. And the heart.

Dualité

Quand un mystérieux incendie détruit sa maison et tue sa petite fille, Jacob Wells est jeté dans une spirale infernale qui l’attire de plus en plus vers un passé qu’il croyait mort et enterré.
À présent, son frère jumeau Joshua est de retour en ville, cherchant à régler de vieux comptes et à réclamer sa part de l’héritage des Wells. La femme de Jacob, Renée, est aux prises avec sa propre culpabilité, car le couple a perdu une fille nouveau-née quelques années auparavant.
Quand Jacob et Joshua retrouvent les rôles malsains qu’ils avaient adoptés sous l’influence de parents cruels et exigeants, ils se livrent une guerre d’orgueil, de richesse et de passion. Ils partagent l’amour empoisonné d’une femme qui les détruirait volontiers tous les deux : Carlita, une Hispanique provocante et manipulatrice dont la famille immigrée a contribué à construire la fortune des Wells.
Si seulement Jacob parvenait à définir lequel des deux est à blâmer. Mais les limites de l’identité sont floues, car Joshua et Jacob partagent bien plus que leur sang.
Et leurs jeux d’enfants sont devenus mortellement sérieux.

Du Sang Sur Le Green

Du sang sur le green by Harlan Coben
Une enquête de l’agent sportif Myron Bolitar, qui s’attaque cette fois au petit monde des fairways.
Myron Bolitar et le golf, ça fait plutôt deux. Mais tout agent sportif de premier plan se doit de compter un virtuose du swing dans son équipe. Et voilà qu’un couple de golfeurs de renommée mondiale est prêt à signer avec lui. À condition qu’il retrouve leur fils, Chad, enlevé alors que son père dispute l’US Open…
” Avec ce nouvel opus, l’écrivain américain nous prouve qu’il est toujours aussi diablement efficace. ” **Angélique Giorgi – *La Marseillaise* **

Du sang sur la glace (Tome 1)

Pas évident de partager la vie de quelqu’un quand on est ”expéditeur” à la solde de Daniel Hoffmann, l’un des plus gros trafiquants d’Oslo… Mais, lorsque votre patron vous demande d’expédier sa jeune et belle épouse infidèle et que vous tombez amoureux de votre cible, les choses se compliquent singulièrement. Un thriller haletant, par l’auteur de la saga ”Harry Hole”.

(source: Bol.com)

Du sang dans les plumes

Le livre est composé d’une série de récits situés en Californie à la fin du XXe siècle et au début du suivant, ayant le même héros et narrateur, Jake Wallace (mêmes initiales que l’auteur), un Amérindien Shoshone-Païute teigneux, tendre et drôle. Les premiers textes évoquent la jeunesse tourmentée de l’auteur à Los Angeles, les nuits d’alcool et d’amour, la vie dans les bas-fonds. Bien que la plupart de ces histoires découlent de la veine confessional, certaines, plus « objectivées », démontrent la capacité de l’auteur à prendre ses distances par rapport à son parcours personnel pour rendre compte de l’expérience humaine. Par ailleurs, le réalisme est veiné d’un surréalisme qui fait de ces récits plus que de simples chroniques. Les textes suivants, les plus nombreux, appartiennent à un autre genre, la prison literature, qui a ses lettres de noblesse aux États-Unis, et dans lequel excellent trois autres auteurs publiés par 13e Note (Tommy Trantino, – Lock the Lock –, Frederic Berthoff et J. C. Amberchele – Le Livre des fêlures). Au carrefour de la tradition amérindienne et de la littérature de prison, Joel Williams nous fait vivre les angoisses et partager les hantises et espoirs qui rythment ses journées : la tentation de la folie et de l’autodestruction, l’obsession sexuelle, l’image de la Femme tentatrice, la crainte de l’homosexualité, la prise de conscience progressive d’une fraternité avec les skins (les autres Amérindiens)… Bagarres, menaces, rivalités, haines et humiliations au quotidien. Et, derrière tout cela, la découverte de sa capacité non seulement de survie, mais d’une vie digne de ce nom, complexe et intense. Un livre beaucoup plus subtil et dérangeant qu’un simple témoignage, beaucoup plus ambivalent qu’un simple réquisitoire – beaucoup plus littéraire qu’une simple confession.

Du mouron à se faire

“ Cette histoire a commencé très bizarrement. Depuis une quizaine, je me faisais tarter à Liège, dans l’attente d’éventuels espions qui devaient passer par là. Pourtant, j’adore cette ville au charme provincial, mais franchement, quinze jours sans action… ça me devient vite insupportable.
Et puis un matin, alors que j’étais encore dans ma chambre d’hôtel, mon attention a été sollicitée par un curieux éclat lumineux. Je me suis approché par le balcon de la chambre voisine, et là j’ai vu le spectacle le plus insolite de ma vie. N’allez pas imaginer du gaulois…, du paillard…, du porno… Pas du tout.
Il y avait dans la pièce un brave monsieur occupé à fourrer des fruits confits avec des… diamants !
Quelques heures plus tard, je l’ai revu, le type.
Mais je n’ai pas eu l’occasion de lui poser des questions, vu qu’il était en train de tomber du sixième étage dans une cage d’ascenseur… ”