9457–9472 di 62912 risultati

Encore

« Les clandestins montaient dans la caisse du camion et, après un voyage de deux cents kilomètres, ils montaient à bord des bateaux et se perdaient dans la nuit… »
Gazâ vit sur les bords de la mer Egée. Il a 9 ans quand, à peine sorti de l’école, il devient passeur de clandestins. Il travaille avec son père Ahad, ainsi que les frères Harmin et Dordor, commandants des bateaux qui emmènent les migrants en Grèce. Pendant des années, Gazâ et Ahad entreposent dans un dépôt cette marchandise humaine, ces individus qui viennent de parcourir plusieurs milliers de kilomètres. Jusqu’au jour où Gazâ cause la mort d’un jeune Afghan du nom de Cuma, le seul être humain qui ait fait preuve d’un peu d’humanité envers lui. Dès lors, dans ce monde violent et désabusé, Gâza ne cesse de penser à Cuma et conserve précieusement la grenouille en papier qu’il lui avait donnée – ce qui n’empêche pas Gazâ de transformer le dépôt en terrain d’observation des dynamiques de domination et de devenir le tortionnaire des clandestins qui ont le malheur de tomber entre ses mains. Cependant, un soir, tout bascule et c’est désormais à lui de trouver comment survivre…

En vaillant équipage

Le livre Mars 1777. Le jeune lieutenant Bolitho s’embarque à bord du Trojan à destination de New York pour contrer les corsaires soutenant l’insurrection des colons d’Amérique. L’ambiance est morose à bord et la mutinerie n’est pas loin. L’Amirauté, craignant de possibles rébellions, invite les commandants d’unités à redoubler de férocité envers les hommes. Est-ce le bon choix quand on sait que ce sont souvent les équipages qui gagnent les batailles ?… L’auteur Alexander Kent, de son vrai nom Douglas Reeman, est né à Thames-Ditton en Angleterre, en 1924. Engagé à l’âge de 16 ans dans la Royal Navy, il débute sa carrière maritime comme aspirant de marine lors de la Seconde Guerre mondiale dans les campagnes de l’Atlantique et de la Méditerranée. À la fin de la guerre, il exerce des métiers aussi différents que loueur de bateaux ou policier, puis retourne dans l’armée active pour la Guerre de Corée, avant d’être versé dans la réserve. En 1968, dix ans après avoir publié ses premiers romans, il retourne à son sujet de prédilection : les romans maritimes de l’époque napoléonienne et commence, avec Cap sur la gloire une longue et passionnante série, dans laquelle il met en scène les personnages d’Adam et Richard Bolitho. Qualifié par le New York Times de « maître incontesté du roman d’aventures maritimes » et unanimement reconnu comme l’héritier de Forester, Alexandre Kent doit son succès à sa parfaite connaissance de la vie à bord.

En un monde parfait

Jiselle, trentenaire et toujours célibataire, croit vivre un véritable conte de fées lorsque Mark Dorn, un superbe pilote veuf et père de trois enfants, la demande en mariage. Sa proposition paraît tellement idyllique qu’elle accepte aussitôt, quittant les tracasseries de sa vie d’hôtesse de l’air pour celle, a priori plus apaisante, de femme au foyer. C’est compter sans les absences répétées de Mark, les perpétuelles récriminations des enfants et la mystérieuse épidémie qui frappe les États-Unis, lui donnant des allures de pays en état de guerre. Tandis que les événements s’accélèrent autour d’elle, l’existence de Jiselle prend un tour dramatique, l’obligeant à puiser dans ses ressources pour affronter cette situation inédite… ‘ Ce qui est rare chez Laura Kasischke, c’est ce curieux mélange de maîtrise et d’émotion, d’étrangeté et de simplicité, d’atrocité et de poésie. ‘ (Olivia de Lamberterie, Elle)
(source: Bol.com)

En Syrie

La Syrie ? Que savons-nous d’ elle? Avouons-le sans faux orgueil : quelques reminiscences historiques sur les croisades, quelques pages célèbres, les beaux noms de Damas, de Palmyre, de l’Euphrate, voilà tout notre bagage pour une grande et féconde contrée placée sous mandat français. Mais qui discerne l’ importance de ce Mandat? Qui-à part de très rares spécialistes – pourrait tracer la physionomie politique de ce pays? Qui expliquerait pourquoi l’ on s’ y bat et qui s’ y bat? Ce berceau des civilisations, ce lieu de passage prédestiné, dont la richesse et la beauté on retenu, sans les mêler, tant de peuple, cette terre où poussent avec une force ardente les croyances et les hérésies, dérouteet confond.
Le premier reportage de Joseph Kessel , publié en 1926.
Des pages d’ une surprenante actualité.

En souvenir d’André

‘Ça se déroulait toujours de la même manière. Une voix appelait sur mon cellulaire, tard le soir ou tôt le matin. Elle demandait à me rencontrer en tête-à-tête. Et donnait la phrase rituelle : En souvenir d’André. Je me rendais à l’adresse indiquée et là, je rencontrais un homme, parfois seul, parfois avec une autre personne, de son âge ou plus jeune. On ne faisait pas de présentations. Ils connaissaient mon nom, ils m’avaient donné leur prénom. Lorsque le malade souffrait trop, l’autre personne était là pour m’expliquer. Je l’arrêtais très vite. Je vais d’abord m’occuper de la douleur.’
(source: Bol.com)

En plein coeur de la nuit

Après une enfance en Hongrie pendant la Shoah, Bob Berger a vécu deux existences : chirurgien du cœur, dévoué, infatigable et réservé le jour, il est poursuivi la nuit par les souvenirs ténébreux de son passé.

(source: Bol.com)

En pays conquis

La République est paralysée. L’Élysée est à gauche mais l’Assemblée à droite. Très à droite : impossible pour Hélène Cassard, nommée à Matignon, de gouverner sans le soutien des députés du Rassemblement national, le parti extrémiste. Dans un paysage politique en pleine déliquescence, les convictions sont mises à l’épreuve du pouvoir et les hommes de l’ombre s’agitent autour d’un enjeu de taille : l’appartenance de la France à l’Europe. L’un d’eux, François Belmont, ambitionne de faire éclater les vieux clivages. Rien ne semble résister au grand argentier de la campagne d’Hélène Cassard. À moins que la mort de Christian Dumas, président de la Commission des comptes de campagne, chargé de veiller sur la légalité du financement de la vie politique, ne vienne compromettre ses plans ?

(source: Bol.com)

En Mission 2

Après la bataille de Manticore, l’Empire stellaire a pour ainsi dire guerre gagnée contre la République de Havre, mais encore faudrait-il aller chercher la victoire au cœur du domaine ennemi. Or un nouveau front risque de s’ouvrir dans le Quadrant deTalbot, où les relations entre Manticore et la Ligue solarienne ne cessent de se dégrader. Honor est donc envoyée en mission à La Nouvelle-Paris pour y négocier une paix de compromis.
Mais un plus grave danger guette encore sa nation : le mystérieux et redoutable Alignement mesan, dans le plus grand secret, va frapper ce qui pourrait être un coup fatal…
Entre les opérations militaires, les négociations de puissances stellaires, les intrigues, calculs politiques et manœuvres de propagande, le monde d’Honor Harrington bascule vers un avenir pour le moins incertain.

En Mission 1

Après la bataille de Manticore, l’Empire stellaire a pour ainsi dire guerre gagnée contre la République de Havre, mais encore faudrait-il aller chercher la victoire au cœur du domaine ennemi. Or un nouveau front risque de s’ouvrir dans le Quadrant de Talbot, où les relations entre Manticore et la Ligue solarienne ne cessent de se dégrader. Honor est donc envoyée en mission à La Nouvelle-Paris pour y négocier une paix de compromis.
Mais un plus grave danger guette encore sa nation : le mystérieux et redoutable Alignement mesan, dans le plus grand secret, va frapper ce qui pourrait être un coup fatal…
Entre les opérations militaires, les négociations de puissances stellaires, les intrigues, calculs politiques et manœuvres de propagande, le monde d’Honor Harrington bascule vers un avenir pour le moins incertain.

En ligne de bataille

The year is 1793, and England is once again at war. For Richard Bolitho, the renewal of hostilities with France means a fresh command and the chance for action after months of inactivity.

En Guerre

“A supposer qu’ils habitent la même ville, Louisa Makhloufi et Romain Praisse y resteraient-ils encore cent ans que la probabilité qu’ils se croisent, s’avisent et s’entreprennent resterait à peu près nulle. En sorte que si l’une des 87 caméras de surveillance installées en 2004 par les techniciens d’un prestataire privé de la mairie les voit se croiser, s’aviser, s’entreprendre, ce ne sera qu’à la faveur d’un dérèglement des trajectoires lié à une conjonction hasardeuse de faits nécessaires.” Dans une France contemporaine fracturée, François Bégaudeau met en regard violence économique et drame personnel, imaginant une exception romanesque comme pour mieux confirmer les règles implicites de la reproduction sociale.
**
### Présentation de l’éditeur
“A supposer qu’ils habitent la même ville, Louisa Makhloufi et Romain Praisse y resteraient-ils encore cent ans que la probabilité qu’ils se croisent, s’avisent et s’entreprennent resterait à peu près nulle. En sorte que si l’une des 87 caméras de surveillance installées en 2004 par les techniciens d’un prestataire privé de la mairie les voit se croiser, s’aviser, s’entreprendre, ce ne sera qu’à la faveur d’un dérèglement des trajectoires lié à une conjonction hasardeuse de faits nécessaires.” Dans une France contemporaine fracturée, François Bégaudeau met en regard violence économique et drame personnel, imaginant une exception romanesque comme pour mieux confirmer les règles implicites de la reproduction sociale.
### Quatrième de couverture
«À supposer qu’ils habitent la même ville, Louisa Makhloufi et Romain Praisse y resteraient-ils encore cent ans que la probabilité qu’ils se croisent, s’avisent et s’entreprennent resterait à peu près nulle. En sorte que si l’une des 87 caméras de surveillance installées en 2004 par les techniciens d’un prestataire privé de la mairie les voit se croiser, s’aviser, s’entreprendre, ce ne sera qu’à la faveur d’un dérèglement des trajectoires lié à une conjonction hasardeuse de faits nécessaires.» Dans une France contemporaine fracturée, François Bégaudeau met en regard violence économique et drame personnel, imaginant une exception romanesque comme pour mieux confirmer les règles implicites de la reproduction sociale.

En cherchant Majorana

Etienne Klein l’avoue dès son titre – En cherchant Majorana – ce livre ne parle pas que du génial et fugace physicien italien. Il évoque aussi Etienne Klein et sa quête, la physique du début du dernier siècle et quelques questions actuelles.
Depuis longtemps Klein avoue une certaine fascination pour Majorana, tant pour sa destinée improbable, sa disparition toujours inexpliquée que pour sa fulgurance de physicien théoricien qui met certaines de ses intuitions et propositions au coeur de questions fondamentales pour la physique de demain, celle qui doit résoudre les énigmes de la matière noire et de la suprématie de la matière sur l’antimatière.
Pour écrire ce livre en donnant de la chair au physicien disparu, cette chair dont manifestement il n’avait cure, Klein est allé sur ses traces, en Italie, s’est plongé dans ses archives, a interrogé ses descendants. Du coup, très loin de la biographie classique ou du cours sur l’apport scientifique de Majorana, le livre permet un accès large à ce dernier permis par l’introduction de l’auteur, de ses pérégrinations et de ses réflexions dans le corps du livre. C’est en parlant un peu de lui que Klein parle mieux de Majorana dans ce livre précieux, utile et stimulant pour l’esprit.

En ce sang versé: Les Enquêtes de M. de Mortagne, bourreau

La petite trentaine, portant beau, Hardouin cadet-venelle est cultivé et a amassé une jolie fortune. Mais, en ce début du XIVe siècle, il porte une croix : sa charge de bourreau. Torturer et tuer ne gênaient pas M.Justice de Mortagne jusqu’à ce qu’il exécute une innocente. Une quête l’anime depuis : faire vraie justice lui-même. Traquer les coupables qui passent entre les mailles et qui bénéficient de soutiens haut placés, accomplir la vengeance divine que tant d’hommes dévoient. Aussi, quand Henriette, la fille du sous-bailli Arnaud de Tisans, moniale à l’abbaye des Clairets, est retrouvée étranglée à la porte du monastère, il lui faut connaître la vérité. Crime crapuleux, puisqu’on lui a dérobé ses aumônes? Mais pourquoi, alors, la mère abbesse semble-t-elle peu désireuse de le voir enquêter sur place? Parce que ce meurtre conduirait vers d’autres? Et que vient faire dans ce drame Mahaut de Vigonrin, belle dame accusée d’empoisonnements?
M. de Mortagne, que ses ennemis rabaissent au rang de Jean-Cadavre en vient à brutaliser, faire chanter pour que le vrai droit soit rendu. Malheureusement, la justice est souvent implacable et ceux qui la désirent, rarement récompensés.

En Attendant Le Vote Des Btes Sauvages

En un quart de siècle, il n’a publié que trois romans. Pourtant, depuis *Les Soleils des indépendances*, son premier livre paru en 1975, Ahmadou Kourouma, né en 1927 en Côte d’Ivoire, est considéré comme un classique de la littérature africaine. *En attendant le vote des bêtes sauvages* fait le portrait d’un certain président Koyaga en qui il est facile de reconnaître bon nombre de dictateurs africains. Au cours de six veillées, il écoute ravi ses louanges chantées par son griot. Koyaga est trop imbu de lui-même pour s’apercevoir que ces éloges sont ambigus et dissimulent à peine des critiques féroces.
Mais le livre de Kourouma n’est pas un pamphlet politique. Il démonte avec subtilité les contradictions entre un discours technocratique souvent creux et le profond attachement aux croyances d’une Afrique plusieurs fois millénaire. Contradictions sensibles dans la langue étonnante du romancier qui s’emploie, non sans humour, à exprimer en français la logique et les structures de la culture malinké dont il est originaire. *En attendant le vote des bêtes sauvages* a obtenu le prix de Livre Inter 1999. *–Gérard Meudal*

En attendant Bojangles

Sous le regard émerveillé de leur fils, ils dansent sur «Mr. Bojangles» de Nina Simone. Leur amour est magique, vertigineux, une fête perpétuelle. Chez eux, il n’y a de place que pour le plaisir, la fantaisie et les amis.Celle qui mène le bal, c’est la mère, imprévisible et extravagante. Elle n’a de cesse de les entraîner dans un tourbillon de poésie et de chimères.Un jour, pourtant, elle va trop loin. Et père et fils feront tout pour éviter l’inéluctable, pour que la fête continue, coûte que coûte.L’amour fou n’a jamais si bien porté son nom.
**
### Descrizione del libro
Sous le regard émerveillé de leur fils, ils dansent sur Mr. Bojangles de Nina Simone. Leur amour est magique, vertigineux, une fête perpétuelle. Chez eux, il n’y a de place que pour le plaisir, la fantaisie et les amis… Durée d’écoute : environ 4 h 30 mn.
### Sinossi
Sous le regard émerveillé de leur fils, ils dansent sur «Mr. Bojangles» de Nina Simone. Leur amour est magique, vertigineux, une fête perpétuelle. Chez eux, il n’y a de place que pour le plaisir, la fantaisie et les amis.Celle qui mène le bal, c’est la mère, imprévisible et extravagante. Elle n’a de cesse de les entraîner dans un tourbillon de poésie et de chimères.Un jour, pourtant, elle va trop loin. Et père et fils feront tout pour éviter l’inéluctable, pour que la fête continue, coûte que coûte.L’amour fou n’a jamais si bien porté son nom.