Visualizzazione di 61513-61524 di 90860 risultati

Sauvegarde: Journal 2001-2003

Après la publication de son remarquable Journal de galère (1961-1991), Sauvegarde couvre les années 2001 à 2003 et revient sur un moment crucial, un des plus grands bouleversements de la vie d’Imre Kertész : sa distinction par le prix Nobel de littérature en 2002. Il y aborde la genèse de son roman Liquidation, le travail littéraire quotidien, l’importance de la musique dans son existence, sa difficulté à concilier vie conjugale et vie d’écrivain, sa maladie de Parkinson, son rapport à la Hongrie nouvelle et à Israël et son départ pour Berlin. Mais avant tout, il ne cesse de se pencher sur ce qui le préoccupe et lui importe le plus : la littérature. Un témoignage d’une sincérité radicale et d’une sombre lumière.

Le satellite des Olympiades

Lorsque, à petites foulées, Zeb-Vhol déboula sur le terrain de skurf, un tonnerre d’applaudissements l’accueillit. Le champion s’immobilisa au milieu du stade, enivré par le sentiment de puissance absolue que lui procurait l’ovation de ces centaines de supporters en délire. Quelque part dans la foule pourtant, trois individus étaient loin de partager l’euphorie générale. Savourant enfin le goût d’une vengeance longtemps remâchée, l’un d’eux connecta son écran tactile, vérifia une dernière fois les différentes zones où avaient été placés les détonateurs, puis, d’un geste rageur, il lance le compte à rebours. Dans moins d’une minute maintenant, les milliards de spectateurs rivés à leur télévisionneur pourraient suivre en direct la série d’explosions qui allaient secouer la cérémonie d’ouverture des premiers Jeux Olympiques du Renouveau. Un échec retentissant pour les sponsors de l’événement, parmi lesquels la Mode & Baker Corporation… Et, derrière cet échec, le spectre d’un krach à l’échelle de toute la Galaxie.

SAS n°30 : Mourir pour Zanzibar

Au maximum de sa vitesse, l’Austin vibrait de toute sa carcasse. La première des deux 404 tenta de se faufiler par le bas-côté. Malko n’eut que le temps de se rabattre. une rafale claqua, passant au-dessus de l’Austin. Les deux Peugeot allaient beaucoup plus vite. Elles allaient immanquablement coincer l’Austin. Malko succomberait sous les mitraillettes et les pankas des lépreux. – On n’arrivera jamais à Dar-es-Salam, dit Jane Logan d’une voix blanche.
**

SAS 73 Le Vol 007 Ne Repond Plus

Malko sentit ses vertebres cervicales craquer sous la pression du Coreen en train de peser sur sa nuque. Il eut beau se raidir, millimetre par millimetre, le tueur accentuait sa pesee, cherchant a lui detacher la tete du corps. Il allait mourir dans ce sous-sol desert et malodorant.

SAS 72 Embuscade À La Khyber Pass

Malko ouvrit la bouche pour dire au chauffeur de se hâter lorsqu’il aperçut le long crochet d’acier brillant serré dans la main droite du portefaix. Il croisa le regard de l’homme et sa gorge se noua. Il se rejeta en arrière juste à temps. Le portefaix venait d’abattre son crochet acéré à l’endroit même où se trouvait la gorge de Malko, une seconde auparavant.

SAS 33 Rendez-Vous À Boris Gleb

L’eau glaciale gicla avec une violence inouïe, giflant le visage de Malko, inondant Mathilda Larsen. La Volvo s’était enfoncée à mi-hauteur dans le port de Bodo. Elle allait couler rapidement. “Accrochez-vous à moi ! cria Malko. Nous allons sortir.” Une énorme masse noire surgit le long de la portière qu’il essayait d’ouvrir. Le Novosibirsk les coinçait contre le quai, condamant toute sortie. Mathilda Larsen hurla de terreur : “Nous allons nous noyer !” Ils étaient pris comme des rats.

SAS 29 Berlin: Check-Point Charlie

Desequilibree, la Pontiac chassa de l’arriere, fauchant au passage un Vopo qui courait vers elle. Dans un affreux bruit de ferraille, la lourde voiture ecrasa sa calandre sur la deuxieme chicane en beton. L’aile avant-gauche se dechiqueta completement, coincant la roue. Malko passa la marche arriere et donna un furieux coup d’accelerateur. La vieille Pontiac trembla mais ne bougea pas. De toutes parts, les Vopos accouraient. Cette fois, ils etaient perdus.

SAS 24 Requiem Pour Tontons Macoutes

Ceci est la tete de Francois Duvalier, dit d’une voix douce Gabriel Jacmel. J’ai jure a mes hommes que la tete de celui qui m’avait trahi la rejoindrait dans le sac. – Je ne vous ai pas trahi, repeta Malko. – Je ne vous crois pas. Sa main plongea dans une fente de la robe blanche et en ressortit, tenant une machette a la lame effilee. Il la tendit a son second: Couper tete…

SAS 201 – L anthologie érotique de SAS

Cette anthologie réunit les meilleures scènes érotiques des aventures du Prince Malko à travers les épisodes de la célèbre série SAS. Aussi bien les aventures sensuelles de SAS le Prince Malko que celles des femmes et de shommes qui gravitent dans son univers. On y retrouvera les fantasmes de la somptueuse Comtesse Alexandra, la fiancée de Malko et aussi les extravagantes prouesses amoureuses de toutes celles séduites par son amant princier. C’est un voyage qui offre au lecteur toutes les facettes de l’érotisme à travers le monde. Celles ou ceux qui ne sont pas encore des lecteurs de SAS y découvriront un univers luxuriant de plaisirs, une sorte de Contes des Mille et Une Nuits de notre époque. Quant aux fidèles qui suivent les aventures de Malko, ils retrouveront avec délices les scènes qui les ont déjà fait vibrer. 

SAS 200 La Vengeance du Kremlin

“Rem Tolkatchev, dans un premier temps, n’osa pas troubler le silence du bureau aux murs gris, puis avança timidement : – Si c’est vraiment le cas, pourquoi ne pas attendre qu’il se suicide réellement ? Vladimir Poutine lui jeta un regard froid, presque haineux, et dit d’une voix glaciale. – Boris Berezovsky est un rat. Les rats ne se suicident jamais. Ils combattent jusqu’à la mort. Nous devons seulement utiliser cet environnement pour monter une affaire qui tienne debout. Je pense que votre département « dezinformatzia » saura parfaitement le faire. Ensuite, il n’y aura plus qu’à frotter d’une façon plus professionnelle que dans l’affaire Litvinenko. « Que la terre entière soit persuadé qu’il s’est vraiment suicidé. « Vous sentez-vous capable de cette opération à double détente, Rem Stalievitch ?”
**
### Sinossi
“Rem Tolkatchev, dans un premier temps, n’osa pas troubler le silence du bureau aux murs gris, puis avança timidement : – Si c’est vraiment le cas, pourquoi ne pas attendre qu’il se suicide réellement ? Vladimir Poutine lui jeta un regard froid, presque haineux, et dit d’une voix glaciale. – Boris Berezovsky est un rat. Les rats ne se suicident jamais. Ils combattent jusqu’à la mort. Nous devons seulement utiliser cet environnement pour monter une affaire qui tienne debout. Je pense que votre département « dezinformatzia » saura parfaitement le faire. Ensuite, il n’y aura plus qu’à frotter d’une façon plus professionnelle que dans l’affaire Litvinenko. « Que la terre entière soit persuadé qu’il s’est vraiment suicidé. « Vous sentez-vous capable de cette opération à double détente, Rem Stalievitch ?”

SAS 199 – Sauve-qui-peut à Kaboul T2

Le chef de village a décidé de tenir une “choura” pour décider de votre sort, annonça le neveu du mollah Kotak.
– De mon sort? s’étonna Malko.
Que veut-il dire?
– Certains villageois sont partisans de vous laisser repartir, d’autres veulent vous kidnapper pour vous revendre aux talibans, mais la majorité veut venger les deux jeunes gens tués par les Australiens.
– Comment? demanda Malko.
– En vous tuant.

SAS 198 – Sauve-qui-peut à Kaboul T1

Les deux portières avant de la Corolla furent ouvertes en même temps de l’extérieur. Malko aperçut des hommes, pistolet au poing, le visage dissimulé par des passe-montagne. L’un d’eux attrapa Darius par l’épaule, le jetant à terre et prenant sa place au volant. Un second homme masqué s’installa sur la banquette arrière, appuyant le canon de son pistolet sur la nuque de Malko. La Corolla redémarra : c’était un kidnapping.