5601–5616 di 75864 risultati

Cal de Ter – 08 – Le retour de Cal de Ter

*Table des Matières:*
Préface de Claire Panier-Alix
P.-J. Herault: Le secret des Loys
Olivier Deparis: Le secret de Cal de Ter
Boris Hunter: Le Continent Rouge
Olivier Lardet: Nouvelle Terre
Laurent Whale: Les humadroïdes
Jean-Marc Lofficier: L’artefact
Alain Blondelon: Le fugitif
Claire Panier-Alix: Ils l’ont !
Thierry Santander: Mauvaise rencontre
Franck Braems: Le retour des Loys
Philippe Morin: Les dieux truqués
Fred Leberre: Le venin
Laurent Million: Le fils du héros
Pierre-Alain Faramaz: Le temps des alliances
Interview avec P-.J. Herault

Cette anthologie de 14 nouvelles, centrées sur l’un des héros les plus fameux de P.-J. Herault, célèbre LE RETOUR DE CAL DE TER

Dans l’espace, chacun le sait, seules les planètes bleues permettent la vie humaine. La Terre elle-même était bleue. Cette planète, énorme, était d’un bleu très dense. Elle avait tout pour donner la vie à une race humaine avec toutes les tares, toutes les monstruosités que cela comporte. Sa grande chance voulut qu’un homme intelligent, pacifique et pourtant très fort, y soit jeté, une nuit. *Un rescapé de la Terre.*.. 

Cal de Ter

FNA 1281

Cal et Giuse de Ter, les fameux héros devenu dieux d’une planète lointaine sont à nouveaux sortis de leur sommeil cryogénique. Car les satellites de surveillance les ont avertis qu’un vaisseau étranger s’était mis en orbite autour de Vaha. Une menace à laquelle il convient de répondre immédiatement, car les étrangers pourraient troubler la civilisation autochtone par une intervention inconsidérée, et surtout qui dérangerait les rêves utopistes des deux compères. Mais à peine se mettent ils en orbite autour de la planète que leur vaisseau est abattu par les voyageurs étrangers. Les deux amis arrivent à s’enfuir dans un module de survie, accompagnés de leurs androïdes. Puis, contraints de sauter en parachute, ils se retrouvent à la surface de Vaha sans rien, si ce n’est leurs combinaisons spatiales et quelques armes, tout en étant poursuivis par des chasseurs ennemis. Une difficile lutte pour la survie s’engage, à l’issue de laquelle ils découvriront que les anciens propriétaires sont venus demander leur dû, et que leurs vieux compagnons de route ne sont pas ce pour quoi ils ont été conçus…

Cache-cache

Panique sur la planète rouge ! La plaque martienne, joyau de la xénoarchéologie, a été volée. Pour tout indice, deux cadavres baignant dans leur sang… L’événement est grave : ce précieux artefact, le plus ancien qu’on ait jamais découvert, constitue l’unique trace tangible de la mythique “Culture X”, cette puissante civilisation qui aurait occupé le système solaire bien avant l’apparition de l’humanité…
Un nouveau défi pour l’inspecteur Ellen Troy, la superenquêtrice dépêchée sur place par le Bureau spatial. Et une mission à haut risque : “on” cherche à faire de Mars sa dernière demeure, tandis que, sur Terre, tous les écrits relatifs à la Culture X disparaissent mystérieusement. Y aurait-il un lien entre le vol et ses vieux adversaires, les “prophètes”, qui ont autrefois fait d’elle une plus-qu’humaine baptisée Sparta ?

Cache-cache

Panique sur la planète rouge ! La plaque martienne, joyau de la xénoarchéologie, a été volée. Pour tout indice, deux cadavres baignant dans leur sang… L’événement est grave : ce précieux artefact, le plus ancien qu’on ait jamais découvert, constitue l’unique trace tangible de la mythique “Culture X”, cette puissante civilisation qui aurait occupé le système solaire bien avant l’apparition de l’humanité…
Un nouveau défi pour l’inspecteur Ellen Troy, la superenquêtrice dépêchée sur place par le Bureau spatial. Et une mission à haut risque : “on” cherche à faire de Mars sa dernière demeure, tandis que, sur Terre, tous les écrits relatifs à la Culture X disparaissent mystérieusement. Y aurait-il un lien entre le vol et ses vieux adversaires, les “prophètes”, qui ont autrefois fait d’elle une plus-qu’humaine baptisée Sparta ?

Ça n’arrive qu’aux vivants [V2]

### Quatrième de couverture
S’il n’y avait pas les fins de mois difficiles, on ne se plaindrait pas. On a un bon boulot, une bonne petite femme, de bonnes petites idées d’honnêteté. L’avenir n’est pas folichon, mais c’est mieux que rien. Et puis un jour on embarque une belle fille dont la bagnole est en panne. Et elle vous fait rêver. À son corps. Et à son fric. Car manifestement, du fric, elle en a. Et des projets, et des promesses. Alors, sans presque s’en rendre compte, on vire au salaud intégral, et le sang et la mort ne sont pas très loin…

C’est ma tournée [V2]

###
### Quatrième de couverture
C’était un ancien espion, un amateur de femmes, de flingues, de karaté et d’arnaques. Réglo, avec ça, même à l’égard de ses ennemis déclarés. Il cultivait le point d’honneur en même temps que le goût du dollar facile.
Et quand un griveton en cavale lui proposa d’aller s’emparer d’un trésor planqué dans une statue d’angelot en bois, du côté de Prague, il n’hésita pas. Il aurait dû réfléchir qu’il y a parfois de mauvais anges.
S’il avait les dents longues, ses anciens potes de la C.I.A., eux, n’avaient pas la mémoire courte.

C’était le Pérou

Entre Bezons et le Machupicchu, entre la France et le Pérou, il y a plus de dix mille kilomètres.Quatre hommes, aussi différents que l’on puisse être, vont les franchir, le temps des vacances. Leur rencontre, dans une voiture bringuebalante cheminant entre 3 000 et 5 500 mètres d’altitude sur la route des Andes, va non seulement les entrainer dans d’abracadabrantes aventures, mais aussi changer à jamais leur vie. 
Nul ne sait, comme Patrick Cauvin, dresser le tableau d’une banlieue ouvrière, puis décrire la couleur des hauts plateaux andins. Nul ne sait, comme lui, nous faire passer d’un éclat de rire aux larmes. *C’était le Pérou* , roman drôle, émouvant et chaleureux, est une des grandes réussites de l’auteur de *e=mc², mon amour.*  
“Après quatre-vingts pages d’observations serrées, de trouvailles pleines de tempérament et d’émotion pour montrer la vie de la banlieue nord, nous voilà jetés en plein Pérou. On passe d’ *Hôtel du Nord*  à l’ *Homme de Rio*…”
**Jacques-Pierre Amett** e, *Le point*.

C’était le Pérou

Entre Bezons et le Machupicchu, entre la France et le Pérou, il y a plus de dix mille kilomètres.Quatre hommes, aussi différents que l’on puisse être, vont les franchir, le temps des vacances. Leur rencontre, dans une voiture bringuebalante cheminant entre 3 000 et 5 500 mètres d’altitude sur la route des Andes, va non seulement les entrainer dans d’abracadabrantes aventures, mais aussi changer à jamais leur vie. 
Nul ne sait, comme Patrick Cauvin, dresser le tableau d’une banlieue ouvrière, puis décrire la couleur des hauts plateaux andins. Nul ne sait, comme lui, nous faire passer d’un éclat de rire aux larmes. *C’était le Pérou* , roman drôle, émouvant et chaleureux, est une des grandes réussites de l’auteur de *e=mc², mon amour.*  
“Après quatre-vingts pages d’observations serrées, de trouvailles pleines de tempérament et d’émotion pour montrer la vie de la banlieue nord, nous voilà jetés en plein Pérou. On passe d’ *Hôtel du Nord*  à l’ *Homme de Rio*…”
**Jacques-Pierre Amett** e, *Le point*.

C’est le bouquet !

### Quatrième de couverture
Voici les trois conseils du détective Malloy, à l’usage des débutants :
1° Quand vous trouvez dans un lit une héritière droguée, vêtue de sa seule candeur et d’un collier d’ivoire… laissez-la où elle est.
2° Quand une autre héritière, vétue de brocard et constellée de diamants, vous fixe un rendez-vous nocturne… restez où vous êtes.
3° Méfiez-vous en général des filles de famille, des filles sans famille, de leurs maris, de leurs amants, des rats, des carrières et entrepôts abandonnés, des secrétaires à lunettes et sans lunettes, des contributions volontaires, des aveux spontanés et même du témoignage de vos propres sens.

Building

Si haut que sa cime se perdait dans les nuages. Si large qu’une ville couvrait chaque étage… Lou Guerny avait choisi d’y vivre pour y panser la blessure d’un amour déçu… Quand les fenêtres se firent regards, le sol marécage, les murs mâchoires… Quand le béton accoucha des mutants… Guerny avait cherché la paix et l’oubli. Il découvrit l’enfer.

Buffet Campagnard

Aussi, comment faire dans la dentelle lorsque vos deux « héros », tombés en rade dans un sale coin, découvrent un monde de ripaille, de sexe et de folie…

Bronx Ceremonial

Dans les immeubles éventrés du Bronx, des torches primitives brûlent encore et le sang des sacrifices innommables coule au-dessus d’autels impies. Des chants scandent des abominations, à la gloire du plus puissant des prédateurs de l’Ohendala, l’Enfer de par-delà les âges… Pour le COMMANDEUR, il ne s’agit pas d’un combat de plus, mais d’une vieille vengeance à accomplir.

Bone

Qui est Bone en effet ? Un parmi les milliers de sans-abri qui hantent les rues de New York ? D’où vient le fémur humain qu’il tient à la main ? De quel enfer revient-il ? Qu’y a-t-il vu pour perdre la parole et la mémoire ? Pourquoi son apparition dans Manhattan semble-t-elle être à l’origine d’une série de meurtres sanglants ? Est-il le tueur maniaque qui décapite les clochards pendant la nuit ? 
Un thriller émouvant, qui est aussi un véritable cri d’alarme sur une société qui laisse mourir quotidiennement de faim et de froid ses membres les plus démunis.