2849–2864 di 74503 risultati

Un goût de brouillard et de cendres

Le brouillard avait un goût de cendres, se dit l’inspecteur-chef Alan Banks en remontant le col de son imperméable. Il n’avait pas encore vu le cadavre mais déjà il ressentait intérieurement ce pincement familier qui accompagnait toujours la découverte d’un meurtre.
Banks observa le corps. Depuis qu’il était en poste à Eastvale, jamais il n’avait été confronté à un crime de ce genre, bien qu’il ait vu pire à Londres, évidemment.
La jeune fille, âgée de quinze ou seize ans à première vue, était allongée sur le dos dans les herbes hautes, derrière un énorme sépulcre de style victorien, sur lequel se dressait la statue d’un ange.
Les yeux fixes de l’adolescente scrutaient le brouillard, ses longs cheveux blonds formaient comme une auréole autour de sa tête, et son visage était violacé. Elle avait une petite coupure près de l’œil gauche et un hématome dans le cou. Un filet de sang ressemblant à une grosse larme s’échappait de sa narine gauche.
Elle paraissait si vulnérable, on l’avait agressée si sauvagement qu’il imaginait sa gêne à l’idée de se voir ainsi offerte aux regards. Mais elle était bien au-delà de la honte désormais. »
Peter Robinson, né en 1950 dans le Yorkshire, a situé dans sa région natale la plupart des enquêtes menées par son héros, l’inspecteur divisionnaire Alan Banks.
Intuitif et obstiné, riche d’une sagesse sans illusions, Banks possède au plus haut point ce don de sympathie, cette indulgente compassion qui sont l’apanage des grands détectives.

Un été indien

Un exil de cinq mois, le temps d’échapper à un horrible mariage ! Pourquoi pas l’Amérique ?  C’est ainsi qu’un matin lord Harleston s’embarque sur L’Etrurie. A Denver, il rencontre Nelda, unique survivante d’un convoi massacré par les Indiens, et parente éloignée. Désormais son seul soutien, lord Harleston, l’emmène dans le ranch où il est attendu. Jolie, fine, élégante, Nelda séduit tout le monde, et surtout le jeune et fougueux Waldo qui la demande bientôt en mariage. Mais Nelda hésite. Un autre destin l’attend, elle en est sûre. Si seulement Harleston cessait de se montrer cynique ! Si elle pouvait le rendre jaloux ! Prête à tout, Nelda s’engage dans un jeu dangereux. Au risque d’en être la première victime !

Un été au Maryland

A Antietam, au coeur du Maryland, un été se profile qui va bouleverser à jamais l’existence de plusieurs êtres meurtris par la vie… A l’image de la nature autour d’elle, Cassie Connor se sent en effet revivre. Elle qui a subi des années durant les violences de son mari n’a-t-elle pas trouvé enfin le courage de porter plainte contre lui ? A présent que Joe croupit en prison, elle peut savourer sa liberté toute neuve. Et même accepter d’être courtisée par Devin MacKade, l’un des célibataires les plus en vue de la région… Mais on ne se libère pas si facilement du passé, et même si elle sent que Devin éprouve bien plus qu’une simple attirance pour elle, Cassie doute encore d’avoir le droit d’aimer et d’être aimée. La peur, cette compagne de toujours, n’a pas lâché son emprise sur elle. Seul le temps peut-être pourrait aider la jeune femme, mais alors qu’elle croit le bonheur à portée de main, la nouvelle tombe que Joe s’est évadé, et qu’il est bien décidé à se venger de celle qui l’a envoyé en prison…

Un cri dans la nuit

Lorsqu’elle fait la connaissance du beau, élégant et irrésistible Erich Krueger, Jenny a le coup de foudre. Après une cour hâtive, Erich l’épouse et l’emmène chez lui, dans le Minnesota, dans une maison de rêve en dépit de la froideur lugubre et menaçante du paysage d’hiver et des rumeurs donnant à entendre qu’il s’est passé autrefois dans la luxueuse demeure des Krueger quelque chose de terrible. Le bonheur de Jenny ne dure pas longtemps. Bientôt une succession d’incidents étrangers et terrifiants menace d’abord son mariage, puis ses enfants, enfin sa propre existence. Et il ne reste qu’une solution à la jeune femme : découvrir la vérité, une vérité enfouie dans la grande maison devenue sa prison. Un cri dans la nuit est sans doute le roman le plus ambitieux et le plus palpitant de Mary Higgins Clark.

Un coup sur la tabatière

DICKSON CARR : C’est avec lui qu’entre les deux guerres le roman policier à énigme atteignit en Angleterre l’absolue perfection et s’y figea pour l’éternité. J. Dickson Carr est au roman policier classique ce que Racine est à la tragédie. Après eux il fallut faire autre chose. Ainsi que le veut la règle classique, le respectable gentleman est assassiné dans sa bibliothèque et tous les habitants de la maison sont soupçonnés tour à tour. Mais à partir de là les engrenages de précision de Mr J. Dickson Carr se mettent à broyer doucement la logique et les sentiments. La belle Eve Neill, prise entre la routine policière française et l’hypocrisie britannique, est sur le point d’y laisser sa raison – et le lecteur avec elle – lorsque arrive de Londres le Dr Kinross qui, tel Œdipe, bafoue le Sphinx et démontre que le surnaturel n’est pas de ce monde.

Un cadavre dans la bibliotheque

Un cadavre dans la bibliothèque: voilà, de l’aveu même de la romancière, une situation très banale du roman policier. Mais si les propriétaires de la maison ignorent totalement de qui il s’agit ? Si la victime est une jeune femme un tantinet vulgaire, danseuse de son métier – le genre de personne qu’on ne peut en aucun cas rencontrer chez l’honorable colonel Bantry et son épouse ? Alors, c’est une énigme particulièrement coriace, telle que les aime Miss Marple, aussitôt alertée. Et qu’elle résoudra avec sa finesse et sa logique coutumières, au nez et à la barbe des policiers du comté…
      

Un cadavre dans la bibliotheque

Un cadavre dans la bibliothèque: voilà, de l’aveu même de la romancière, une situation très banale du roman policier. Mais si les propriétaires de la maison ignorent totalement de qui il s’agit ? Si la victime est une jeune femme un tantinet vulgaire, danseuse de son métier – le genre de personne qu’on ne peut en aucun cas rencontrer chez l’honorable colonel Bantry et son épouse ? Alors, c’est une énigme particulièrement coriace, telle que les aime Miss Marple, aussitôt alertée. Et qu’elle résoudra avec sa finesse et sa logique coutumières, au nez et à la barbe des policiers du comté…
      

Un baiser pour la vie

Aucun doute ! S’il veut mener à bien son expédition au Mexique, Lord Yelverton a besoin d’Ajax Audenshaw. Ce dernier n’est-il pas le seul archéologue capable de l’aider? 
Mais une farouche gardienne veille au repos du chercheur : Tula, sa fille aînée. 
Et il n’est guère facile de convaincre la jeune femme. Peu à peu, cependant, Tula se laisse fléchir. A une condition : elle veut partir à la place de son père… 
Que vont donc découvrir les deux jeunes gens au fin fond de la jungle? 
Le fameux trésor mixtèque caché depuis 300 ans? Ou bien… l’amour?

Un baiser de soie

Incroyable mais vrai ! Varia, la timide Varia, n’hésite pas à quitter le domicile de ses hôtes pour retrouver un homme… Le soir, et sans chaperon… Alors qu’elle est en mission, en France, chargée par sir Edward Blakewell de défendre ses intérêts. Alors qu’on l’a présentée comme la fiancée de Ian, fils unique du vieux lord… Quel scandale, si on la prenait en flagrant délit ! Étrange impulsion qui la pousse à rencontrer Pierre de Chalayat. Un inconnu, certes, mais tellement plus chaleureux et passionné que Ian Blakewell. Pourtant, Varia sent confusément qu’elle court un danger. Innocente colombe aux mains d’un aventurier ? Seul Ian pourrait s’opposer aux intrigues de celui qui est peut-être son rival, mais le souhaite-t-il vraiment ?

Un Autre Monde

Le flacon de YGB 21-97 HT est pose sur la table du laboratoire. Sylvie Piccot le projette malcencontreusement à terre ou il se brise. Ce ne serait rien si le YGB était effectivement ce qu les savants avaient prévu qu’il serait.
Mais il est autre chose.
Un chose inventée par les hommes.
Par erreur.
Ou parce que la Providence l’a voulu.

Un amour sans fortune

Nella, la petite cousine aux allures de garçon manqué, Nella la sauvageonne n’est plus qu’un lointain souvenir lorsque Perdican, après trois ans d’absence, revient au Prieuré. A sa place, c’est une ravissante jeune fille qui l’accueille… Perdican ne lui prête pourtant qu’une attention distraite. Depuis son retour, il est comme ensorcelé par la beauté d’Hetty, la fille du riche Sir Virgil, qui se déclare prête à l’épouser… dès qu’il aura fait fortune…