21633–21648 di 74503 risultati

La Bataille de la Somme

1er juillet 1916. 400 000 Britanniques et 200 000 Français se lancent à l’assaut de 50 000 Allemands retranchés sur la Somme, de Gommecourt au nord à Fouquescourt au sud. Le bilan est effroyable. 57 470 Britanniques sont mis hors de combat – dont près de 20 000 perdent la vie – pour gagner 7,8 km2, soit 2,5 morts et 49 blessés par mètre carré. C’est le jour le plus meurtrier de l’histoire du Royaume-Uni. La percée du front, espérée depuis fin 1914 et défendue par Joffre, semble à portée de main. Mais les lignes allemandes résistent au bombardement de plus de 3 millions d’obus et aux multiples assauts. Plus britannique que française du fait de Verdun, la bataille se terminera, cinq mois plus tard, le 18 novembre, sans victoire décisive. Philippe Nivet et Marjolaine Boutet soulignent la dimension industrielle de cette bataille, où artillerie, mitrailleuses, aviation, tanks ont joué un rôle déterminant et ont profondément affecté les soldats de toutes nationalités. Ils montrent également que l’arrière-front n’est pas épargné par les combats, et que les souffrances endurées ont été terribles. Enfin, ils interrogent la place particulière de la bataille dans les mémoires nationales (française, britannique et allemande) depuis un siècle.

(source: Bol.com)

Le bastion des vallées perdues

A Spur Award-winning AuthorJess Paddock was the only man in Fort Kearny who knew what was going on. As a former major in the Confederate Army he’d fought with the best of them, and his knowledge of Indian warfare was second to none. There was no doubt in Paddock’s mind that out in the frozen Wyoming Hills the Sioux had laid a diabolical trap. Yet a trio of hot-headed officers out for glory insisted on snatching the bait.Available only in Western 8.

La base des Baramos

LA BASE DES BARAMOS
Décidément, le Petit Nuage de Magellan est un véritable chaudron de sorcières. Le mystère des huit Explorateurs disparus corps et biens continuera-t-il à s’élucider par la grâce des «dieux venus du cosmos » ?
Lesquels, leur « devoir » accompli, reprennent en hâte le chemin du ciel vers un rendez-vous avec d’étonnantes créatures dont ils ignorent si ce seront des amis ou des ennemis.
Mais la tentation est trop forte, même pour des «dieux» au grand cœur…

Barrayar

Cordelia Naismith, ex-pilote d’astronef, n’est pas une femme comme les autres : non contente d’avoir vaincu les soldats barrayarans, elle a épousé leur chef, l’Amiral Comte Aral Vorkosigan. Tous deux vivent maintenant à Barrayar : Aral vient d’être nommé régent, et Cordelia est enceinte. Une vie tranquille, enfin…
Et puis une nuit, c’est l’attentat. Si Aral et sa femme s’en tirent sans dommages, le bébé, lui, risque de voir sa constitution affectée. Mais Cordelia ne veut pas subir les conséquences de cet affront, ne peut abandonner l’enfant qu’elle porte. Ce sera un garçon, elle en est sûre. Différent des autres peut-être, mais appelé à connaître un destin hors du commun…

Prix HUGO 1992

Baptême du sang

42 ap. BY
*First Blood* est une short-story écrite par Christie Golden et parue dans l’ *Insider* numéro 125 en mai 2011.
Peu de temps après l’arrivée du Vaisseau (bien connu des lecteurs de la série *L’Héritage de la Force* ) sur la planète Kesh (arrivée racontée dans *Omen,* le second tome de la série *Fate of the Jedi* ), la Sith Vestara Khai embarque à bord avec quatre de ses congénères.
Cette histoire, sans rien dévoiler sur l’intrigue principale de *Fate of the Jedi* , représente un tournant décisif pour les Sith dans cette série. Après *Empreinte* et *Lettres d’un Jedi en Exil,* voici une troisième opportunité de plonger dans *Fate of the Jedi*.
Titre original : *Fate of the Jedi : First Blood*

Les banquets de Gh’urrmandhia

Amanda Delback, je suppose ? fit Ronny Blade en serrant la main de la journaliste, une toute jeune fille au visage rond auréolé d’une tignasse rousse ébouriffée. Nous sommes très heureux mes associés et moi-même de pouvoir vous accorder cet interview ; j’ai également convié Xhyvor, notre plus jeune collaborateur à y participer. Vous verrez, ce garçon a un tas de qualités et notamment des pouvoirs télépathiques très surprenants. Tout en parlant, le businessman avait entraîné son invitée jusqu’à la terrasse de la villa où il l’invita à s’asseoir sur l’un des transats disposés autour d’une table. Alors, tandis que, s’apprêtant à s’installer, la journaliste passait devant lui, Xhyvor fut soudain saisi par une sensation aussi brutale que terrifiante. — Non, mademoiselle Amanda, s’écria-t-il d’une voix blanche. Ne faites pas ça ! La jeune femme réagit en un quart de seconde : portant la main à sa ceinture où était suspendu l’étui de sa caméra numérique, un modèle high-tech miniaturisé, elle se redressa et, les doigts crispés sur la crosse de la pseudo vidéo, se mit à tournoyer en lâchant autour d’elle une série de salves meurtrières.

Le Banni de Gor: Gor, T2

Après sept longues années, Tarl est enfin rappelé sur Gor, soulagé de pouvoir rendosser son rôle de guerrier dominant, ainsi que de pouvoir retrouver Talena, sa Libre Compagne, et tous ses amis de la Cité de Ko-ro-ba. Malheureusement, c’est une bien mauvaise surprise qui l’attend : son nom a été sali, traîné dans la boue, sa ville n’est plus qu’un champ de ruines, et tous les gens qui l’aimaient ont été déclarés hors-la-loi. Il est temps pour Tarl de crier vengeance et de repartir au combat ! Et ses pas révoltés le mèneront jusqu’à Tharna, une cité étrange dominée par les femmes…
**
### Sinossi
Après sept longues années, Tarl est enfin rappelé sur Gor, soulagé de pouvoir rendosser son rôle de guerrier dominant, ainsi que de pouvoir retrouver Talena, sa Libre Compagne, et tous ses amis de la Cité de Ko-ro-ba. Malheureusement, c’est une bien mauvaise surprise qui l’attend : son nom a été sali, traîné dans la boue, sa ville n’est plus qu’un champ de ruines, et tous les gens qui l’aimaient ont été déclarés hors-la-loi. Il est temps pour Tarl de crier vengeance et de repartir au combat ! Et ses pas révoltés le mèneront jusqu’à Tharna, une cité étrange dominée par les femmes…

Le Banni de Gor

Jamais je n’aurais pensé revoir un jour les splendeurs de la planète Gor. Moi, Tarl Cabot, autrefois valeureux guerrier de mla cité de Ko-ro-ba, je me retrouvais de nouveau en exil à Manhattan. Jusqu’à ce que les Prêtres-Rois se décident enfin à me renvoyer là-bas, sur l’Anti-Terre.

Le Bandit n’était pas manchot

Le Bandit n’était pas manchot: Prix du quai des orfèvres 2003 by Jérôme Jarrige
Rien ne va plus à Juan-les-Pins.
Des femmes seules sont sauvagement assassinées selon un rituel particulièrement sanglant. Sans élément pour établir un lien entre les victimes, tout laisse croire que les meurtres sont l’oeuvre d’une seule et même personne.
La police dispose de très peu d’indices : pas d’effraction, pas d’empreinte, seule une trace d’ADN laissée sur les lieux du crime.
Les médias se déchaînent, la juge s’impatiente et le boss met la pression sur le Commissaire Dupin. Ses hommes n’ont que 48 heures pour boucler l’affaire.
La population a peur ; qui sera la prochaine victime ? Et surtout, qui détient la *clé* de l’énigme ? Quand l’enquête piétine, il faut faire preuve d’imagination.
Faites vos jeux…
*Jérôme Jarrige, qui vit à Juan-les-Pins, fait évoluer son héros dans des lieux qu’il connaît bien et qu’il aime.
Il nous présente un commissaire humain, attachant et particulièrement efficace.*

Une balle perdue

Barcelone, octobre 1934. Quand la Catalogne se soulève pour réclamer son indépendance, Alejandro, un jeune cireur de chaussures naïf et enthousiaste, et son ami Vicente décident de s’engager dans ce combat. Ce choix va bouleverser leur vie… Une magnifique histoire d’amitié et d’honneur sur fond de révolte par l’auteur du ” Lion “.

Balle de match

Myron Bolitar ! Y’en a pas deux comme lui. D’agent du FBI à agent sportif, la reconversion aurait dû être facile. Erreur. Son nouveau job n’est pas de tout repos non plus. Même le tennis peut s’avérer dangereux : toutes les balles ne sont pas amorties et certaines sont mortelles… C’est le cas pour Valérie Simpson, ex-star de la raquette, frappée en plein cœur au milieu des milliers de spectateurs de l’US Open. Myron devrait se contenter de la version officielle : ” balle perdue “. Sauf que la veille, Valérie a tenté de le joindre. A peine sortie d’un hôpital psychiatrique, que voulait-elle lui dire ? Et c’est reparti ! Avec son vieux pote Win, dandy sans peur et sans scrupules, Myron monte au filet. Or, quand on a pour adversaires la Mafia et un sénateur ripou, le jeu est décisif…

Les Ballades de Haldur et autres racontars (Skrøner)

Que sait-on du Groenland ? Pas grand-chose à vrai dire. Ce qui est fort dommage. Car cet immense glaçon polaire se veut, encore et toujours, le savoureux théâtre d’exploration d’une poignée d’hommes au grand coeur. Des Danois, des Islandais, des Bohémiens norvégiens, voire des Scandinaves… Chez eux, la viande est de phoque, les pièges, à loup, les rires, de renard, et les boeufs, à pétrole. Quant aux corbeaux, ils se prénomment Gaston… On y croise même des bambins qui s’embrasent comme des feux de Bengale. Normal, ce recueil de nouvelles recèle tant d’idées, de poésie imbibée et de chaleur humaine qu’il briserait n’importe quelle glace…

La Ballade du Vieux Marin

Coleridge était naturellement porté au mysticisme ; la lecture des poètes et des philosophes allemands aggrava cette disposition naturelle, une fatale habitude la transforma en défaut incurable. En 1797, une prescription médicale, motivée par une indisposition légère, révéla à Coleridge les plaisirs de l’opium. A partir de ce moment, le poète ne s’appartint plus à lui-même. La vie de Coleridge ne fut plus qu’une continuelle ivresse, avec des alternatives de langueur et d’extase.

Dans ses vers, il essayait de ressaisir ses visions, de traduire ses rêves. Le premier chant de Christabel, moins fantastique et moins tourmenté que le second, et surtout la Chanson du vieux marin, sont ses chefs-d’œuvre, parce qu’en ces deux rencontres, il a su sortir de lui-même et donner à sa sensation une forme objective.

Le vieux marin est un homme du moyen âge, dont le navire a été entraîné dans les mers, encore inconnues, de l’hémisphère austral. Dans un moment fatal, il a tué l’albatros, l’innocent oiseau qui était venu se poser sur le pont et jouer avec les matelots. En punition de ce meurtre, l’équipage endure des souffrances inouïes. Seul, le vieux marin survit et revoit l’Angleterre. Harcelé par ses souvenirs, il les raconte à un adolescent qui se rendait à la noce et qu’il oblige à l’écouter. Le récit terminé, le jeune garçon s’en retourne chez lui, tout songeur, oublieux de la danse. Les tristesses de l’Anglais, les superstitions du moyen âge, les rêveries de la mer, se confondent dans cette courte ballade où Coleridge se montre ce qu’il est en vérité, le poète de l’obsession. Nul ne sait aussi bien que lui ramener comme un refrain, à travers les péripéties de l’hallucination, l’idée fixe qui la domine. Nul ne sait, comme lui, donner à ses fantômes des contours vaporeux et impalpables, en même temps qu’une réalité saisissante. Il y a d’ailleurs, dans l’esprit de Coleridge, un côté croyant, enfantin, merveilleux, qui s’adapte aisément aux légendes.

Auguste Filon – Histoire de la Littérature anglaise-Lib Hachette 1883-Extrait du chapitre XXV, Les Lakistes.

La nouvelle traduction française s’efforce de serrer le texte anglais au plus près, elle n’a d’autre ambition que d’accompagner le lecteur dans son désir de ressentir la puissance poétique de l’original que soulignent les compositions fantastiques de Gustave Doré. De plus vous pourrez lire à la fin de l’ouvrage la totalité du chapitre XXV cité plus haut enrichi de liens hypertextes.

Les éditions de l’Ane d’Or ont à cœur de satisfaire les lectrices et lecteurs curieux et exigeants : choix des œuvres, soin accordé à la présentation, table des matières dynamique, liens hypertextes vers les notes et l’iconographie.

(source: Bol.com)

La Ballade de la balle élastique, suivi de L’homme qui refusait de serrer la main

Danger ! ils sont arrivés ! Ils sont là.
Ils : les ennemis ! F.B.I., CIA. Le complot des ombres. Tous ceux qui ont bourré les téléphones de cristaux de radium pour altérer le cerveau humain ! Et qui ont-ils pris pour cible ? Un écrivain. Reg Thorpe, et son éditeur. L’un et l’autre un peu perturbés, il faut le dire. Reg par ses succès littéraires, Henry par son penchant pour la bouteille. N’empêche ! Henry l’avoue à Reg. Ils sont chargés d’assassiner Rackne, le « Fornit » qui a élu domicile dans la machine à écrire de l’auteur ! Rackne, petit elfe bienveillant qui distribue de la poussière porte-bonheur et se nourrit de beurre de cacahuète ! Délire, hallucination ou cauchemar ? La folie est comme une balle élastique.
Elle a parfois de curieux rebondissements…

Baleinier De La Nuit

Alors que le jeune Starfinder est sur le point de détruire le centre nerveux d’une baleine spatiale, dont on destine la carcasse à la cybernétisation, et donc au vol commercial, il se lie d’amitié avec l’animal. Ensemble, ils prennent la route des étoiles pour vivre mille aventures, affronter tous les dangers et rencontrer l’amour éternel. Baleinier de la nuit est un des classiques de la science-fiction, un des grands romans d’aventures du genre, dans la lignée de Terminus les étoiles d’Alfred Bester.

Baiser sucré

Le chemin qui mène au cœur d’un homme passe par les cupcakes.

Quand Leilani Trusdale, pâtissière émérite, s’est réfugiée sur la petite île de Sugarberry, dans le sud des États-Unis, elle pensait laisser derrière elle son passé new-yorkais. Pourtant, son ancien chef et mentor, Baxter Dunne, débarque sans prévenir, avec le projet de filmer une émission culinaire dans sa petite boutique de cupcakes.

Avec son regard de braise, il a le don de la faire rougir, et les amis de la jeune femme se demandent s’il n’y a pas plus entre eux que l’amour d’un bon glaçage au chocolat…

(source: Bol.com)