20017–20032 di 72802 risultati

L’art-thérapie

L’art-thérapie et la médiation artistique consistent en un accompagnement de personnes en difficulté (psychologique, physique, sociale, existentielle) mises en position de création artistique aboutissant à des œuvres plastiques, sonores, théâtrales, corporelles et dansées. Ce travail subtil, qui prend les vulnérabilités comme matériau, cherche moins à dévoiler les significations inconscientes des productions qu’à permettre au sujet de se recréer lui-même, de se créer à nouveau dans un parcours symbolique de création en création. Les interventions d’artistes, de médiateurs artistiques et d’art-thérapeutes s’étendent désormais au champ social et permettent notamment de traiter le problème de la violence contemporaine.

(source: Bol.com)

L’Art du roman

«Dois-je souligner que je n’ai pas la moindre ambition théorique et que ce livre n’est que la confession d’un praticien ? L’ouvre de chaque romancier contient une vision implicite de l’histoire du roman, une idée de ce qu’est le roman ; c’est cette idée du roman, inhérente à mes romans, que j’ai essayé de faire parler.»Dans sept textes relativement indépendants mais liés en un seul essai, Kundera expose sa conception personnelle du roman européen («art né du rire de Dieu»). L’histoire de celui-ci est-elle en train de s’achever ? Toujours est-il qu’aujourd’hui, à l’époque des «paradoxes terminaux», le roman «ne peut plus vivre en paix avec l’esprit de notre temps : s’il veut encore «progresser» en tant que roman, il ne peut le faire que contre le progrès du monde».Un des textes est consacré à Broch, un autre à Kafka, et de la première à la dernière ligne la réflexion de Kundera est une constante référence aux auteurs qui sont les piliers de son «histoire personnelle du roman» : Rabelais, Cervantes, Sterne, Diderot, Flaubert, Tolstoï, Musil, Gombrowicz… Dans deux dialogues, l’auteur parle de son propre art (art dans le sens presque artisanal du mot) : des façons de créer un «ego expérimental» (personnage), de la polyphonie, de la composition…
**

L’art du crime

Un sérial-killer sévit à New York, un maniaque pour qui le meurtre est un art, requérant talent, cruauté et imagination. Le lieutenant Eve Dallas connaît ce mode opératoire. Dix ans plus tôt, en février 2051, un assassin surnommé ” l’Homme à l’anneau d’argent avait torturé et tué quatre femmes de manière similaire. Aujourd’hui, il est de retour. Pourquoi ? Le meurtrier a déjà choisi sa prochaine victime, mais ce qu’Eve ignore, c’est que son futur chef-d’oeuvre, c’est elle…

L’art du crime

Un sérial-killer sévit à New York, un maniaque pour qui le meurtre est un art, requérant talent, cruauté et imagination. Le lieutenant Eve Dallas connaît ce mode opératoire. Dix ans plus tôt, en février 2051, un assassin surnommé ” l’Homme à l’anneau d’argent avait torturé et tué quatre femmes de manière similaire. Aujourd’hui, il est de retour. Pourquoi ? Le meurtrier a déjà choisi sa prochaine victime, mais ce qu’Eve ignore, c’est que son futur chef-d’oeuvre, c’est elle…

L’art de négocier avec la méthode Harvard

Obtenez ce que vous voulez vraiment !
La négociation est une rencontre, un échange qui mérite mieux qu’une improvisation. Elle nécessite donc une véritable préparation, l’enjeu étant souvent de taille.
Cet ouvrage, basé sur les techniques enseignées à Harvard et parcouru d’exemples pratiques tirés de la vie quotidienne et professionnelle, vous aidera à vous poser les bonnes questions avant et pendant une négociation :
* Comment identifier les besoins de la partie adverse et anticiper ses attentes ? Sur quels points est-elle susceptible de faire des concessions ?
* Quels sont vos objectifs les plus importants ? Avez-vous des alternatives ou un ”plan B” ?
* Comment interpréter les non-dits et les réactions de son interlocuteur ?
* Votre offre est-elle suffisamment crédible pour ne pas être rejetée ?

(source: Bol.com)

L’art de la fessée

“La fessée est un art”, nul de saurait contredire Donatien Casanova, auquel ses ancêtres confèrent autorité en la matière. Cet album, simplement illustré par Manara (avec toujours le même raffinement dans le dessin des courbes féminines) débute par une rencontre : celle d’une célèbre animatrice de télévision, dans le Paris-Venise, avec un homme, Donatien Casanova somnolent, un carnet vert ouvert dans la main… La tentation est trop forte, Eva découvre d’abord des croquis, et sa curiosité est rapidement avivée. Et lorsque son compagnon de voyage lui propose de se lancer dans la lecture de cet ouvrage, elle ne sera pas longue à convaincre. Ce petit carnet est une révélation, l’histoire de sa vie sexuelle à partir du jour où il découvre la fessée ! Au rythme du voyage, Eva entre en même temps dans la lecture et dans le plaisir. Libre au lecteur de la suivre…
Le petit carnet vert est lu par une femme, Eva Lindt, alias Jean-Pierre Enard, le véritable auteur. Un conseil : faites de même, lisez-le à haute voix pour un homme ou une femme, l’initiation à la fessée est commune, comme sa consommation. Tout le plaisir réside dans le trouble de l’autre… Mais attention, la fessée ne doit jamais faire mal, c’est toute la base de cet art ! *–Nadia Krovnikoff*

L’art de la fellation / L’art du cunnilingus

Lorsque le Dr Gérard Leleu parle de fellation et de cunnilingus, ne vous attendez surtout pas à une quelconque trivialité qui friserait la pornographie. Bien au contraire. Il révèle, dans ce livre, la beauté, l’amour et le sens de ces caresses exquises qu’on apprend à partager avec l’être que l’on aime le plus au monde. Avec respect et poésie, il propose aux hommes et aux femmes de perfectionner leur art érotique pour le plus grand bonheur de chacun.

Dans ce manuel bi-face, pour deux fois plus de plaisir au féminin comme au masculin, voici ce qu’il écrit et assume, s’appuyant sur une très belle citation de Paul Géraldy extraite de Toi et Moi : “Il n’y a pas de péché, il n’y a que des fautes de goûts.”

Et lui de surenchérir : “Je rêve de noces entre le sexe et la beauté, d’épousailles entre la sexualité et le divin.”

Au recto donc, l’art de la fellation, à destination des femmes (ou des hommes) qui veulent donner un plaisir sans partage à leur partenaire.

– Tout ce qu’il faut savoir sur le pénis, tant sur un plan physiologique que “psychologique.”
– Pourquoi les hommes considèrent-ils la fellation comme la “reine des caresses” ?
– Les bonnes positions pour la fellation et les conseils avant de passer à l’acte.
– Les préliminaires et les délicieux accompagnements.
– Les petits détails qui font la différence.
– Les peurs physiques et psychiques de l’homme et de la femme.

Au verso, l’art du cunnilingus, à destination des hommes (ou des femmes) qui veulent maîtriser la “caresse préférée des femmes.”

– Tout ce qu’il faut savoir sur l’anatomie et la physiologie féminine.
– Les positions pour le cunnilingus et les indispensables préliminaires.
– Les caresses des mains, puis des doigts et de la langue.
– Tout sur ces délices de la chair qui peuvent aller jusqu’à l’ivresse psychique.
– Et les sex-toys dans tout ça ?
– Les réticences des femmes et des hommes et comment y remédier.

Fellation et cunnilingus s’avèrent être des caresses qui conduisent à un optimum de volupté pour l’homme comme pour la femme. Mais ils obéissent à la loi générale de l’érotisme. Faire entrer dans la fête d’autres territoires permet d’étendre à tout le corps un plaisir qui pourrait être trop ponctuel.

Des préliminaires à la jouissance, ce guide présente l’art du baiser pénien et clitoridien sous toutes ses coutures. De quoi vous faire atteindre des intensités tempétueuses et devenir virtuose en la matière !

(source: Bol.com)

Les Armes de Garamont

###
Une bien étrange paire se présente aux portes du château Garamont : un sorcier autoritaire et susceptible, accompagné d’un homme-loup aussi effrayant que noble de coeur. Pour la jeune Ariale, retenue prisonnière dans sa chambre, nul doute qu’ils ont un lien avec le chevalier Eras, son père mystérieusement disparu… Une compagnie d’aventuriers des plus inattendue naît alors, et part à la recherche du chevalier Eras de Garamont. Leur objectif : percer le secret de sa quête.

L’Armée furieuse

Au cœur de la Brigade criminelle, le commissaire Adamsberg vaque à ses occupations. Même si Veyrenc, son ancien rival des Pyrénées, hésite encore à revenir, le reste de l’équipe évolue paisiblement : Rettancourt reste la grande « génératrice d’énergie », le chat dit « La Boule » dort toujours sur la photocopieuse, Danglard avec son verre de vin blanc développe un immense savoir, Mercadet est toujours à moitié endormi, Froissy fait des allers-retours entre sa réserve de nourriture et son bureau. Une petite dame âgée attend le commissaire sur le trottoir, elle vient de Normandie. Ils n’ont pas rendez-vous, mais il n’y a qu’à lui qu’elle veut parler. Une nuit, dans son village, sa fille a vu « l’Armée furieuse », c’est-à-dire une cohorte de morts vivants qui vient enlever les pires personnes des environs. Meurtriers, voleurs, tous ceux qui n’ont pas la conscience tranquille se sentent menacés. Cette vieille légende est le signe que de multiples assassinats vont se produire. Loin de sa circonscription, Adamsberg va pourtant accepter d’aller enquêter sur place, dans le village terrorisé de superstitions et de rumeurs sauvages. Aidé de la police locale, de son fils (qu’il a découvert dans Un lieu incertain), et de quelques complices, il tentera de protéger les mauvaises personnes contre le mauvais sort.
*”- Cette nuit-là, dit-elle lentement, Lina a vu passer l’Armée furieuse. Et Herbier y était. Et il criait. Et trois autres aussi. – C’est une association ? – L’Armée furieuse, répéta-t-elle tout bas. La Grande Chasse. Vous ne connaissez pas ? – Non, dit Adamsberg en soutenant son regard stupéfait. – Mais vous ne connaissez même pas son nom ? La Mesnie Hellequin ? chuchota-t-elle. – Je suis désolé, dit Adamsberg. Veyrenc, l’Armée furieuse, vous connaissez cette bande ? Un air de surprise intense passa sur le visage du lieutenant Veyrenc. – Votre fille l’a vraiment vue ? Avec le disparu ? Où cela ? – Là où elle passe chez nous. Sur le chemin de Bonneval. Elle a toujours passé là. Veyrenc retint discrètement le commissaire. – Jean-Baptiste, vraiment, tu n’as jamais entendu parler de ça ? Adamsberg secoua la tête. – Eh bien, questionne Danglard, insista-t-il. – Pourquoi ? – Parce que, pour ce que j’en sais, c’est l’annonce d’une secousse. Peut-être d’une sacrée secousse”. Nul doute que la fratrie “maudite” du village normand rejoindra la galaxie des personnages mémorables de Fred Vargas. Quant à Momo-mèche-courte, il est le fil conducteur de la double enquête que mène ici le commissaire Adamsberg, confronté à l’immémorial Seigneur Hellequin, chef de L’Armée furieuse.*

L’Armée des ombres

Œuvre en extraits longs, en lien avec le thème « Agir dans la société » du nouveau programme de français en 3e.RésuméDans un roman construit comme un thriller, Joseph Kessel retrace le parcours de ces hommes et de ces femmes – incarnés ici par Philippe Gerbier, Le Bison, Lemasque, Mathilde, Petit Jean – qui ont choisi la voie difficile de la Résistance au péril de leur vie.Un des chefs-d’œuvre de l’écrivain et le roman-symbole de la Résistance.L’auteurFils d’émigrés juifs, Joseph Kessel (1898-1979) a été engagé volontaire durant la guerre de 1914-1918, puis résistant pendant la Seconde Guerre mondiale. Son œuvre de journaliste et romancier se signale par son goût de l’aventure et son engagement.L’édition Classiques & Cie collègeSoigneusement annoté, le texte est associé à un dossier illustré, qui comprend :– un guide de lecture intitulé « Un roman engagé sur la Résistance », avec des repères, un parcours de l’œuvre et un groupement de documents,– une enquête documentaire, « Pourquoi et comment est née la Résistance ? ».

L’armée de l’ombre

La guerre est déclarée ! Les intrigues du Tisserand portent enfin leurs fruits : les cours Eandi, en proie à de violentes dissensions et à la confusion la plus totale, sont mûres pour l’invasion. Eibithar, pris en tenaille entre la flotte de Braedon et l’armée d’Aneira, s’apprête à livrer un combat qui sera sans doute le dernier, alors même que le duc de Galdasten complote contre le roi Kearney pour lui ravir le pouvoir. En Aneira, le régent est sur le point d’écraser les ducs rebelles à son autorité. Le Tisserand petit se réjouir : victimes de leur bêtise, les cours Eandi seront bientôt trop faibles pour résister à son ultime assaut. Mais tout espoir n’est pas perdu. Kentigern, enfin sorti de son aveuglement sur le meurtre de sa fille Brienne, prend la mesure de sa trahison. Parviendra-t-il à faire machine arrière ? Comme lui, les monarques les plus éclairés comprennent à présent la nature de la menace. Soutenus par des sorciers Qirsi restés loyaux, Grinsa en tête, ceux-ci n’ont plus d’aune choix que de se tenir prêts, l’heure venue, à se dresser contre le Tisserand et son armée de l’ombre. Saga épique au succès grandissant. La couronne des 7 royaumes s’inscrit dans la lignée des plus grandes réussites du genre et hisse son auteur aux côtés de George R.R. Martin ou de Robert Jordan.

Armé pour la guerre

1778. La guerre menée contre l’Angleterre par les colonies révoltées d’Amérique implique à présent la France, et les terribles corsaires des Isles qui multiplient leurs mauvais coups à partir de leurs mouillages secrets en mer des Antilles. Richard Bolitho se voit confier sa première corvette, l’Hirondelle : un fier voilier, servi hélas par un équipage peu habitué au combat. 1781 : La bataille de la baie de Chesapeake annonce sans ambages qu’une page de l’histoire est en train de se tourner. Un capitaine de Sa Majesté, jusqu’alors pouvait pensait qu’il se battait d’abord pour maintenir la paix sur les océans, et préserver la tranquille emprise de son pays sur le vaste monde. Cette illusion vient de se dissiper. Les hommes ne peuvent supporter sans ennui l’idée d’un monde supposé pacifié…

Armand le Vampire

Au chevet de Lestat, plongé dans un profond coma, David Talbot, l’archiviste du Talamasca, rencontre Armand, peut-être le plus mystérieux et sans conteste le plus séduisant des vampires. Il entreprend de lui faire raconter l’histoire de sa vie. Une histoire cruelle et flamboyante qui nous mène des steppes de la Russie à Constantinople et à la Venise de la renaissance, où il est recueilli par Marius, un peintre qui vit avec faste et dont il ignore qu’i s’agit d’un vampire. Mais Marius, dont le mode de vie et la tolérance suscitent la haine des autres vampires, sera brûlé sous les yeux d’Armand. Commence alors pour celui-ci une errance de plusieurs siècles qui le conduit à Londres, paris et enfin New-York, où grâce à deux enfants et à la magie de la musique, il pourra enfin entrevoir une forme de rédemption.      

Armageddon

– Je ne suis pas Israélien, protesta Malko. Trop furieux pour avoir totalement peur. Cela ressemblait ô une mauvaise pièce de théâtre. Agenouillé au bord de la tombe creusée pour lui, il entendit la voix glacée de haine de Rachida. – Tant pis pour vous, il vaut mieux prier avant de mourir. Il sentit le canon du “Desert eagle” appuyer sur sa nuque et entendit le “clic” sec du chien extérieur armé par la jeune Palestinienne. Cette fois, ce n’était plus du théâtre. Il était à une fraction de seconde de l’éternité.

Ariadne

— Je n’y peux rien ! répéta la jeune fille avec son indifférence stoïque.
Elles me renverront si elles veulent ; je ne puis pas les obliger à me garder !
Ariadne Ranine n’était pas intéressante, du moment où il n’y avait ni
révolte ni parti pris dans son fait. On lui tourna le dos, et elle se retrouva
bientôt dans son délaissement habituel.
Pendant ce temps, la Grabinof, comme disaient irrévérencieusement
les demoiselles de l’institut, avait été faire son petit cancan, – dans les
maisons d’éducation cela s’appelle un rapport, ailleurs aussi, je crois bien.
Madame l’inspectrice, après s’être bien et dûment indignée, avait pris
clopin-clopant le chemin de l’appartement de madame la directrice. Elle
avait les jambes enflées ; d’aucunes prétendaient que la nature se vengeait
ainsi de la torture des brodequins à laquelle la bonne dame soume?ait ses
pieds depuis sa tendre enfance.
La grande-duchesse protectrice titulaire de l’institut de N… était représentée,
fort à son détriment, par madame Batourof, veuve d’un général
aide de camp de l’empereur, mort au service, des suites de ses blessures.
Ces titres à la reconnaissance du souverain avaient valu à la veuve le poste
éminemment enviable et envié de directrice d’un des plus beaux instituts
de Russie.
Ce poste n’était pas seulement honorifique : il rapportait d’abord de
fort beaux émoluments, un logement magnifique au centre de la ville, une
voiture et des chevaux entretenus aux frais de l’État ; puis la nourriture, le
bois, l’huile, le service obséquieux et absolument gratuit d’une valetaille
nombreuse, assez payée de ce qu’elle pouvait voler pour ne pas chicaner
les maigres appointements que donne le gouvernement. De plus, la directrice
avait le droit de contrôle et de révision absolu et sans appel sur les
comptes présentés chaque mois par l’économe de l’établissement… Honni
soit qui mal y pense ! D’ailleurs, depuis vingt-sept ans qu’elle administrait
l’institut, – les économes n’avaient pas la vie si dure, et il en était mort
plusieurs pendant ce laps de temps, – depuis vingt-sept ans, jamais ce
fonctionnaire et la directrice n’avaient eu maille à partir ensemble. La
directrice, dépourvue de toute fortune personnelle, avait élevé, doté et
marié trois filles ; quatre fils étaient entrés au service militaire :

Arduino pour les Nuls poche, 2e édition

Indispensable pour maîtriser les bases de l’utilisation d’Arduino

Arduino est un circuit composé d’un microcontrôleur ultra performant qui se programme très facilement. Il permet de se connecter à différents composants comme des écrans, des moteurs électriques, tous types de capteurs, etc. C’est aujourd’hui un composant très apprécié dans l’interfaçage avec de nombreux composants électroniques. Son prix très abordable attire de très nombreux utilisateurs professionnels ou passionnés d’électronique.

Au programme :

Découverte de la carte Arduino
Eléments de base de l’électronique
Circuits simples
Utiliser des composants
Initiation à la programmation
Au cœur de la programmation d’Arduino
Exemples de montage avec Arduino

(source: Bol.com)