19873–19888 di 74503 risultati

Par le fond

March 1806: Napoleon holds Portugal and threatens his old ally Spain. Vice-Admiral Sir Richard Bolitho is dispatched once more to the Cape of Good Hope to establish a permanent naval force.

Le Papillon DES Etoiles

Le plus beau des rêves : Batir ailleurs une nouvelle humanité qui ne fasse plus les mêmes erreurs. Le plus beau des projets : Construire un vaisseau spatial de 32 km de long propulsé par la lumière et capable de faire voyager cette humanité pendant plus de 1000 ans dans les étoiles. La plus folle des ambitions : Réunir des pionniers idéalistes qui arrivent enfin à vivre ensemble en harmonie. Et au final la plus grande des surprises?
(source: Bol.com)

Panique sur Wondlak

 — Galaxie noire ! jura Andy Sherwood en reposant sur la table la carafe d’eau qu’il venait de renifler. Je reconnaîtrais cette odeur entre mille. Ca pue le tlankex à plein nez !
     Le tlankex ? Une expression d’horreur absolue se peignit sur tous les visages.
     — Or cette flotte vient du robinet, poursuivit l’aventurier. C’est donc le réseau de distribution en eau potable de la planète qui a été contaminé par cette saloperie de drogue.
     — Ce qui signifie, conclut Ronny Blade d’une voix blanche, que si nous n’intervenons pas immédiatement, toute la population de Wondlak risque d’être intoxiquée par ce fléau qui, je vous le rappelle, crée une dépendance irréversible dès la première prise…
     Des milliers d’innocents allaient-ils plonger dans l’enfer de la drogue ? Cette fois, songea William Baker, pas de droit à l’erreur.

La Pâle Figure

Septembre 1938. Cependant que Berlin attend l’issue des pourparlers de Munich, le détective privé Bernhard Gunther est appelé par Frau Lange, une importante éditrice, qui subit un chantage relatif à son fils, homosexuel. Une dénonciation signifierait pour lui le camp de concentration. Au même moment, un ami policier propose à Gunther une autre mission, difficile à refuser : travailler pour les services du tout-puissant responsable nazi Heydrich, qui le lance sur la piste d’un tueur en série.
Au fil d’un thriller qui nous conduit des cliniques psychiatriques aux coulisses du pouvoir hitlérien, l’auteur de L’Été de Cristal — Prix du Roman d’aventures 1993 — ressuscite l’ambiance d’une ville où s’appesantit la folie totalitaire, avec une véracité et une précision saisissantes jusqu’au malaise.

La Paix des dupes

Automne 1943. Après Stalingrad, Hitler sait qu’il ne peut plus gagner la guerre. La conférence prévue pour décembre à Téhéran entre Roosevelt, Churchill et Staline va définir les termes de la paix à venir. Hitler envoie quelques espions à Téhéran pour préparer le terrain. De son côté, Himmler en fait secrètement autant. Roosevelt, lui, dépêche Willard Mayer, agent de l’OSS, personnage sans scrupule qui va modifier le cours des choses. Tous les moyens seront bons? Téhéran devient le théâtre d’une farandole de trahisons, assassinats et renversements de situation. L’auteur offre une alternative audacieuse à l’issue de la conférence, redessinant le destin de l’Europe tel qu’il aurait pu être. Son talent est de rendre tous les personnages historiques incroyablement vrais, et l’intrigue plausible.Traduit de l’anglais par Johann-Frederik Hel-Guedj

Le Pacte

###
La 4e de couverture indique : “Une jeune femme est retrouvée morte à bord d un bateau dérivant dans l’archipel de Stockholm. Ses poumons sont remplis d’eau de mer, pourtant il n y a pas une seule goutte d’eau sur ses vêtements. La sœur de la victime, une célèbre militante pour la paix, est quant à elle poursuivie par un tueur implacable. Le même jour, un corps est découvert pendu à une corde à linge dans un appartement à Stockholm. Il s’agit de Carl Palmcrona, le directeur général de l’Inspection pour les produits stratégiques, l’homme chargé de valider les contrats d armement de la Suède. Tout semble indiquer un meurtre car la pièce est vide et rien n’a pu lui permettre de grimper jusqu’au nœud coulant qui l’a étranglé. Pourtant l’inspecteur Joona Linna est persuadé qu’il s’agit d’un suicide… En menant de front ces deux enquêtes, Joona Linna ignore qu’il entre de plain-pied dans un univers trouble fait de commissions secrètes, d’ ententes tacites et de pactes diaboliques. Un univers où les desseins machiavéliques le disputent aux pires cauchemars. Un univers où les contrats ne peuvent être rompus, même par la mort.”

Le pacte du hob

Haïe et redoutée, la magie avait disparu du pays. Elle s’en revient aujourd’hui, libérée des sortilèges des mages de sang. Et Aren sent croître son propre pouvoir, la « vue » qui lui révèle des instants du passé comme d’obscurs éclats d’avenir. Peut-elle s’en servir au profit de son village, que des maraudeurs menacent de piller et détruire ? Ils ont tué son mari et sa famille. Le peuple sauvage, fées, farfadets, spectres et gobelins, qui se manifeste de nouveau, peut-il lui venir en aide ? Et, surtout, le hob de la montagne acceptera-t-il de se mettre au service des villageois ? Ah ! c’est que l’assistance de cet être qui dit se nommer Caëfann a un prix, et qu’alors il faudra se résoudre à signer son pacte. Une fantasy émouvante où les petites gens, pris dans la tourmente de conflits qui les dépassent, doivent abandonner leurs préjugés pour survivre.

Le Pacte des justes

Alors que les armées eandi convergent en Eibithar pour repousser l’invasion des sept royaumes par les forces impériales, les rebelles qirsi rejoignent la lande où doit se dérouler l’ultime bataille voulue par leur chef. A Braedon, l’heure est enfin venue pour le Tisserand de se révéler : Dusaan abat ses cartes, renverse l’empereur et prend le contrôle du palais. L’armée qirsi avance inexorablement, ralliant toujours plus de sorciers. Sur le champ de bataille, Grinsa échoue à convaincre les nobles de faire front commun contre la menace qirsi. Mais Kearney, son roi légitime, va bénéficier d’un soutien inattendu : des sorciers hostiles à la tyrannie du Tisserand lui sont restés fidèles. Pour l’emporter, Eandi et Qirsi doivent s’unir et combattre jusqu’à la mort.

Le Pacte de Kannlor

Dans ce monde de violence où les forces visibles et invisibles s’affrontent, où l’Est s’oppose à l’Ouest par terrorisme et fanatisme interposés, une bouffée d’espérance accompagne l’entrée en scène des Chevaliers de Lumière. Membres de cet Ordre Cosmique de justiciers impitoyables, Gilles Novak et ses amis, œuvrant pour un avenir meilleur, vont engager une lutte farouche contre les fossoyeurs de la société humaine ; contre ces barbares qui, visant à faire de la Terre un immense goulag, n’ont pas hésité à signer le pacte de kannlor…

L’Ours et le dragon

Qui a tenté d’éliminer le chef des services secrets russes la mafia, l’ex-KGB ou un ennemi plus redoutable encore ?
Et si le jour où la Chine s’éveille était arrivé ?
Le sort du monde risquerait de basculer.
Pour le président des USA, Jack Ryan, la marge de manoeuvre est étroite. Il va falloir agir vite. Très vite.
Un grand suspense comme seul le virtuose de la géopolitique et spécialiste des secrets d’État qu’est Clancy peut les imaginer.
La vision réaliste et dramatique d’un conflit moderne, du sommet de l’échelle militaire aux rouages les plus insoupçonnés de l’espionnage, par l’auteur d’Octobre Rouge.

Ou vont les guêpes quand il fait froid

Pascale Wilhelmy, animatrice chérie du public québécois, nous offre un premier roman touchant, intimiste.
Après des années d’errance sentimentale, une femme trouve l’amour auprès d’un homme qui la protégera, enfin. Sept mois plus tard, il s’enlève la vie. Le choc est si brutal qu’elle en perd la voix. Où vont les guêpes quand il fait froid ? raconte sa lente remontée à la surface, vers la lumière, vers ses enfants, ses amis, vers la vie qui continue. Vers le désir, surtout, impérieux, qui refuse d’abdiquer, vers la peau qui guérit.
Comment dire l’indicible ? Comment parler du départ de l’être aimé, face auquel les paroles font souvent défaut ? Pascale Wilhelmy y parvient, avec sensibilité et une économie de mots qui laisse toute la place à l’émotion.

Les otages de Tokyo

Hiroko dégoupilla la grenade et la glissa par l’ouverture du sauna. Malko sentit la masse ronde rouler le long de son ventre et s’arrêter sous lui. Il lui sembler entendre le cuintement du détonateur à retard. Hiroko avait disparu. Au même moment, une des parois de papier et de bois vola en éclats sous le poids de M. Yamato, nu comme un ver…

Les Ormes

— Vilain pays où l’on prend les fièvres, grommela Dannault qui envisageait
avec déplaisir la perte de cet agréable compagnon. C’est donc
absolument nécessaire ? Personne ne peut y aller à votre place ?
— Personne.
Le silence s’était fait, madame Dannault passait lentement ses doigts
dans les volants de la robe de sa fille, assise sur ses genoux. Après quelques
paroles banales, le voyageur se leva, prit congé et sortit. Le lendemain,
Dannault l’accompagna jusqu’au chemin de fer. En rentrant à l’improviste,
il trouva sa femme seule, en larmes.
— ?’est-ce que vous avez ? dit-il en s’arrêtant devant elle.
La pauvre créature ne répondit pas.
— C’est le départ de mon ami qui vous met dans cet état-là ? continua
l’impitoyable bourru. Il a bien fait de s’en aller, car… par…
Flavie arrêta un juron sur les lèvres de son mari. Incapable de se contenir,
malgré les leçons de l’expérience, incapable de laisser outrager l’absent
:
— C’est moi qui lui ai dit de partir, fit-elle.
Elle n’avait pas prononcé le dernier mot qu’elle comprit son imprudence
; la paix de sa vie venait de s’écrouler, comme un château de cartes
sous le souffle d’un enfant malin. Sans s’arrêter à l’honnêteté de cet aveu
spontané, sans se laisser toucher par l’expiation douloureuse d’un sentiment
involontaire, plutôt entrevu qu’éprouvé, Dannault écrasa désormais
sa femme sous le poids d’un mépris d’autant plus cruel qu’il était moins
justifié. Devant le monde, il eut l’esprit de garder les apparences ; c’est
pour le tête-à-tête qu’il réserva toutes ses rigueurs, si bien que madame
Dannault eut le plaisir quotidien d’entendre son mari comblé d’éloges par
toutes les personnes qu’elle voyait, pendant qu’elle souffrait incessamment
de ses duretés. Dannault savait parfaitement à quoi s’en tenir sur
l’élévation du caractère de sa femme ; si peu capable qu’il fût de la juger,
il connaissait la noblesse de ses sentiments, mais il était de ceux qui estiment
nécessaire de foue?er son chien pour s’en faire aimer, de rudoyer
son cheval pour s’en faire obéir, et de se montrer désagréable envers sa
femme pour s’en faire respecter.

Orlando

Orlando est un jeune noble anglais. Lorsqu’il rencontre la reine Élisabeth Ire, elle décide de l’emmener à sa cour de Greenwich et, jusqu’à la mort de la reine, la vie d’Orlando est celle de son courtisan favori. Par la suite il reste à la cour de son successeur Jacques Ier.
Pendant le Grand Gel de 1608, Orlando tombe amoureux de Sasha, fille de l’ambassadeur de Russie, qui l’abandonnera. Revenu dans sa demeure natale, Orlando fait l’étrange expérience de s’endormir pendant une semaine, à la suite de quoi il décide de partir comme ambassadeur en Orient. Là, il refait la même expérience d’un sommeil d’une semaine mais cette fois il se réveille femme. Dans son incarnation féminine Orlando passe quelque temps en compagnie de Tziganes à partager leur vie nomade, en appréciant la condition des femmes dans ces tribus itinérantes, la jugeant plus libre qu’en Angleterre.
Elle n’en retournera pas moins à Londres, poussée par son amour pour la poésie. Son existence se partage alors entre la demeure natale, où elle a la possibilité de se consacrer à la poésie et de recevoir des poètes célèbres, et Londres, où elle fréquente indifféremment la bonne société et les prostituées.
Orlando trouvera par hasard l’amour auprès de l’aventurier Lord Marmaduke Bonthrop Shelmerdine. Le roman se termine en 1928, très précisément «le jeudi 11 octobre 1928», alors qu’Orlando est devenue une femme-écrivain à succès grâce au poème Le Chêne qu’elle a écrit pendant une grande partie de sa vie et qui lui a valu un prix littéraire.(extrait de Wikipedia)

Origine

D’OU VENONS-NOUS ? OU ALLONS-NOUS ? Bilbao, Espagne. Robert Langdon, le célèbre professeur en symbologie et iconographie religieuse, arrive au musée Guggenheim pour assister à une cérémonie historique avec l’annonce d’une découverte scientifique révolutionnaire. L’organisateur de cette soirée n’est autre que le grand futurologue Edmond Kirsch, un milliardaire de quarante ans dont les inventions et les prédictions audacieuses ont fait de lui une célébrité mondiale. Kirsch, qui a été dans sa jeunesse l’étudiant de Langdon à Harvard, est sur le point d’annoncer le résultat de ses recherches… et d’apporter enfin une réponse aux deux questions fondamentales de l’humanité. Dès le debut de la soirée, Langdon, comme les centaines d’autres invités, est fasciné par l’originalité de la cérémonie. Une évidence s’impose : la découverte de Kirsch va susciter une controverse bien plus profonde qu’il ne l’avait imaginé. Mais la soirée parfaitement orchestrée jusqu’alors va soudain virer au chaos. La découverte de Kirsch risque d’être perdue à jamais. Sous le choc, et en grand danger, Langdon est contraint de quitter précipitamment Bilbao. Dans sa fuite, il est accompagné de Ambra Vidal, la directrice du musée qui a préparé avec Kirsch cette soirée explosive. Tous deux s’envolent pour Barcelone, et se lancent dans une quête périlleuse pour retrouver un étrange mot de passe qui permettra de révéler au monde la découverte de Kirsch. Plongeant dans les dédales sombres de l’Histoire et des religions, Robert Langdon et Ambra Vidal doivent échapper à un ennemi puissant qui semble envoyé par le Palais royal et prêt à tout pour réduire au silence Edmond Kirsch. Sur une piste jalonnée d’oeuvres modernes et de symboles énigmatiques, Langdon et Ambra Vidal vont finir par découvrir les clés menant au secret de Kirsch… et à cette grande révélation qui, depuis des millénaires, échappe à la compréhension de l’homme. Traduit de l’anglais par Dominique Defert et Carole Delporte
**

Les Orgues de Satan

Blade et Baker s’interrogeaient sur l’origine de ce gaz délétère émanant d’une zone restreinte de ce monde inhabité. Hors-la-loi malgré eux, traqués, allaient-ils regretter d’avoir recueilli cet homme et cette femme, privés de leur vieil astronef mis sous séquestre par les autorités révolutionnaires ? Leur tête mise à prix, les occupants du “Maraudeur” parviendraient-ils à échapper à l’adversaire en affrontant le sinistre piège des Orgues de Satan ?