19249–19264 di 74503 risultati

Souffle court

Lorsque l’ancienne cheerleader Feenie Malone accepte un travail de pigiste pour le journal texan local elle ne sait pas encore qu’elle va tomber sur un scoop susceptible de lancer sa carrière – si elle n’est pas assassinée auparavant. Et qu’elle va rencontrer le très macho mais très séduisant détective Marco Juarez…

Les soucoupes volantes viennent d’un autre monde

Publié pour la première fois en 1952, Les Soucoupes Volantes viennent d’un autre monde, suivi quatre ans plus tard par Black-out sur les Soucoupes Volantes, demeure incontestablement un grand classique. L’enthousiasme et l’opiniâtreté de ce grand pionnier de l’ufologie qu’est Jimmy Guieu, confèrent à ce livre une étonnante jeunesse. Aujourd’hui, avec le recul, on mesure encore mieux le courage et la clairvoyance dont l’auteur a toujours fait preuve, qu’il signe ses livres en qualité de chercheur ou de romancier. Cette nouvelle édition permet enfin d’apprécier l’immense chemin déjà parcouru par les ufologues et, surtout, laisse entrevoir l’infinité du champ d’investigation encore vierge. En fait, c’est une modification radicale de nos structures mentales dont il est question. Dans cette évolution vertigineuse de la pensée, Jimmy Guieu reste toujours un précurseur. Réalisé à partir de témoignages et d’interviews pris sur le vif, Les Soucoupes Volantes viennent d’un autre monde est destiné à ouvrir les yeux du public sur l’une des plus grandes énigmes de tous les temps: les OVNI.

Le Sort du titan

Les monstres sont toujours décidés à tuer les demi-dieux.
Percy et ses amis Annabeth, Grover et Thalia se retrouvent face à un horrible manticore. Ils n’ont la vie sauve que grâce à l’intervention de la déesse Artémis et de ses Chasseresses. Mais, lorsque Annabeth puis Artémis disparaissent, une nouvelle quête semée d’embûches s’annonce : Percy devra plus que jamais se méfier des manipulations et des pièges de Cronos, le Seigneur des Titans.

(source: Bol.com)

La sorcière de la rue Mouffetard : Et autres contes de la rue Broca

Il était une fois la ville de Paris. Il était une fois un café kabyle. Il était une fois un monsieur Pierre. Il était une fois un petit garçon nommé Bachir. Il était une fois une petite fille, une sorcière du placard aux balais, un géant aux chaussettes rouges, une paire de chaussures amoureuses, une poupée voyageuse, une fée du robinet… La rue Broca n’est assurément pas une rue comme les autres. Avec insolence et humour, Pierre Gripari revisite l’univers des contes de fées et enchante les rues de Paris. Un régal pour tous ceux qui aiment qu’on leur raconte des histoires !
**

La sorciere de Darshiva

Belgarion et ses compagnons ont fini par quitter la Mallorée, où l’empereur Zakath les retenait. En arrivant en Melcénie, état on ne peut plus bureaucratique, ils doivent retrouver les Oracles Angaraks, apportant d’autres éléments pour la Prophétie, que Torak a tous fait détruire, sauf un. Dans le même temps, l’avance de Zandramas, commence à fondre, elle ne compte plus que trois jours d’avance sur ces poursuivants. Guidé par la Voix à l’intérieur de sa tête, tout comme Zandramas, Belgarion s’apprête à retrouver ce que son ancien frère de haine lui a laissé comme héritage. Une révélation terrible, mais qui va le conforter dans sa quête : nul besoin de courir après son fils Geran dans le monde entier, où le chaos ne fait qu’empirer, avec des armées de démons qui s’affrontent. Il sait maintenant où tout devra finir.

Sorceleur – 03 – Le baptême du feu

Le sorceleur a été gravement atteint au cours de l’assemblée des magiciens qui a viré à l’émeute sur Thanedd. Soigné par les dryades, il apprend que Ciri s’est fait enlever et qu’elle se trouve maintenant à Nilfgaard où elle doit devenir l’épouse de l’empereur. Geralt de Riv se lance à son secours sans une seconde d’hésitation. Dans ce périple riche en péripéties, il sera accompagné par Jaskier, son fidèle ami barde, puis rejoint par d’autres compagnons de fortune. Ils ne seront pas de trop car, pendant ce temps, la guerre sévit de tous côtés et les magiciennes rescapées tentent de sauvegarder l’avenir de la magie…

Sorceleur – 02 – Le temps du mépris

L’heure n’est plus à l’entente cordiale entre les rois et les magiciens. Dans le pays du Sorceleur, quelque chose se trame, qui va inévitablement tourner au drame. La jeune Ciri, élevée pour devenir sorceleuse, se retrouve au cœur des rivalités. Qu’attend-on d’elle? Quelle est sa véritable destinée? L’assemblée générale des magiciens, qui se déroule sur l’île de Thanedd, dévoilera les intrigues et révélera les traîtres. Qu’adviendra-t-il alors de Ciri, objet de toutes les convoitises ? Geralt de Riv, uni désormais a cette enfant comme un père a sa fille, sera-t-il capable de la sauver des griffes de ses poursuivants?

Sorceleur – 01 – Le sang des elfes

Du beau royaume de Cintra, il ne reste plus que des ruines. L’empire de Nilfgaard a tout massacré et la reine Calanthe s’est jetée du haut des créneaux. Seule survivante, la petite princesse Ciri a réussi à fuir la capitale. Mais des espions sont aussitôt envoyés à ses trousses. L’enfant semble avoir un rôle crucial dans la destinée de ce monde…
Geralt de Riv, le chasseur de monstres, l’a bien compris en recueillant la fillette. Conduite à Kaer Morhen, l’antre des sorceleurs, elle y est initiée aux arts magiques. Aidé par la magicienne Merigold, Geralt découvrira la véritable nature de l’enfant et l’ampleur de ses pouvoirs qui suscitent la convoitise : un mystérieux sorcier est à sa recherche et n’hésitera pas à menacer les amis du sorceleur pour arriver à ses fins…

Sorceleur – 00 – Le dernier vœu

Geralt de Riv est un personnage étrange, une bizarrerie de la nature, un mutant qui, grâce à la magie et à un long entraînement, est devenu un meurtrier parfait. Ses cheveux blancs, ses yeux nyctalopes et son manteau noir effraient et fascinent. Il parcourt les contrées en gagnant sa vie comme chasseur de monstres. En ces temps obscurs, ogres, goules et vampires pullulent, et les magiciens sont des manipulateurs experts. Contre ces menaces, il faut un tueur à gages à la hauteur, et Geralt est plus qu’un guerrier ou un mage. C’est un sorceleur. Il est unique. Au cours de ses aventures, il rencontrera une magicienne capricieuse aux charmes vénéneux, un troubadour paillard au grand cœur… et, au terme de sa quête, peut-être pourra-t-il prononcer son dernier vœu : retrouver son humanité perdue.

La Sonnette de Madame

Une nouvelle gothique dans la grande tradition. Une femme de chambre est envoyée en service dans une sinistre maison à la campagne…

(source: Bol.com)

Sonia

Au bruit que fit, en retombant, la double porte vitrée, un suisse vêtu
d’un uniforme vert très râpé, orné de galons jaunes très graisseux, émergea
d’une petite niche placée en sous-sol. Une forte odeur de soupe
maigre, aux choux aigris et aux champignons secs, accompagna ce?e apparition.
— ?’est-ce qu’il vous faut ? demanda-t-il d’un ton familier et impertinent
en examinant le jeune homme de la tête aux pieds.
— Ce qu’il me faut ? répliqua Grébof avec une inflexion de voix exactement
semblable ; il faut que je voie la générale Goréline.
— Ah ! vous venez pour la place ? Vous êtes un étudiant, à ce que je
vois ? eh bien, montez là-haut.
— Où ça, là-haut ?
— Au quatrième, tout en haut. Il en est déjà venu beaucoup d’étudiants,
mais ils n’ont pas convenu.
— C’est encourageant, murmura Grébof en gravissant, non sans efforts,
les deux derniers étages roides comme une échelle de meunier, surtout
en comparaison des deux premiers, confortables comme un escalier
d’archevêque. Un suisse qui se mêle des affaires de la famille et un escalier
auquel on grimpe comme à un mât de cocagne !… Bah ! je ne conviendrai
pas non plus, et le premier pas sera fait tout de même.
Il s’arrêta « tout en haut » devant une porte revêtue de drap déteint,
ornée d’une plaque de cuivre au nom de Stépan Pétrovitch Goréline, et
sonna. On fut longtemps sans lui répondre. D’assez mauvaise humeur, il
allait recommencer d’une main plus vigoureuse, quand il entendit derrière
la porte les pas pressés d’un domestique. Le serviteur s’arrêta un
instant, sans doute pour boutonner les derniers boutons de sa livrée, puis
il ouvrit, et Boris se trouva en face d’un petit homme, à l’air craintif.
— La générale Goréline ? demanda l’étudiant en examinant le vêtement
du domestique, blanchi sur les coutures et usé aux boutonnières.
La maison ne lui disait rien de bon, et il avait envie de s’en aller.
— Madame est chez elle, répondit le petit homme d’une voix enrouée.
Vous venez pour la place, monsieur ?

Le sommeil et la mort

À Copenhague, une nuit, une femme se jette du haut d’un pont. Niels Bentzon, négociateur au sein de la police de Copenhague, n’a pas réussi à la dissuader de sauter. Qui est cette femme ? Que fuyait-elle ? Et que signifie l’énigmatique message écrit sur sa main ?
Niels ne tarde pas à découvrir que la victime n’était pas une simple déséquilibrée, mais une danseuse étoile, membre du ballet royal, qui avait disparu depuis deux jours. Et tandis que la ville est écrasée sous la canicule, l’enquête connaît de nouveaux rebondissements lorsque l’autopsie révèle que la femme avait déjà côtoyée la mort.
Niels Bentzon et l’astrophysicienne Hannah Lund se retrouvent confrontés à une affaire qui va les mener loin dans les mystères de la mort.

Traduit du danois par Frédéric Fourreau

(source: Bol.com)

Les solidarités mystérieuses

« Ce n’était pas de l’amour, le sentiment qui régnait entre eux deux. Ce n’était pas non plus une espèce de pardon automatique. C’était une solidarité mystérieuse. C’était un lien sans origine dans la mesure où aucun prétexte, aucun événement, à aucun moment, ne l’avait décidé ainsi. »
En Bretagne, de nos jours, près de Dinard, une femme d’une quarantaine d’années retrouve par hasard le professeur de piano de son enfance. Cette femme âgée lui propose de venir habiter chez elle. Petit à petit, elle se réinstalle dans la petite ville où elle a vécu autrefois, retrouve son premier amour, se lie comme jamais elle ne l’avait fait avec son frère plus jeune, redécouvre les lieux, les chemins, les roches, se passionne pour la nature, le mer.
Soudain, un jour, sa fille, qu’elle n’avait plus vue depuis des années, revient vers elle.
De façon polyphonique, tous les personnages qui la côtoient (un prêtre, la bonne du professeur de piano, son frère Paul, un cultivateur, la factrice, un cousin qui vit près de là, la conductrice du car de ramassage scolaire, la masseuse de la thalassothérapie, sa fille Juliette) évoquent cette femme dont la destinée paraît de plus en plus étrange. Chacun a son interprétation. Chacun essaie de comprendre les rapports troublants, mystérieux, silencieux, sauvages que Claire se met à entretenir avec sa famille, l’amour, la falaise, le ciel, les oiseaux, l’origine.

Soldats de pierre 2

En ce temps-là, la Compagnie ne servait qu’elle-même. Nous ne nous connaissions pas de maître. La Compagnie noire s’est établie au Pays des ombres inconnues. Mais elle prépare son retour. Libéré de sa captivité sous la forteresse sans nom, le vieux Toubib a repris les annales. Le temps a passé. Et le Khatovar n’est plus loin, le pays mythique auquel aspiraient les vieux de la vieille, la terre des origines. L’eldorado ? Rien n’est moins sûr. Dans ces mondes qui ploient sous la violence, la sorcellerie et les désirs pervers de divinités enfouies, le boulot ne manque pas pour les hommes de guerre. Car la guerre n’en finit pas. Nous voici au bout du voyage.

Soldats de pierre 1

Après Madame, Murgen, Roupille, c’est au tour de Toubib de prendre, ou plutôt de reprendre le collier la rédaction des annales qu’il avait abandonnée depuis des décennies. Entre-temps, au bout des mille et une péripéties que l’on connaît, la Compagnie noire atteint enfin ce mystérieux Khatovâf auquel son ancien capitaine aspirait depuis si longtemps. Mais est-ce réellement la Terre promise qu’il espérait ? Cependant les plus vieux ennemis de la Compagnie ne fléchissent pas. Volesprit, les Félons, la Fille de la Nuit, Narayan Singh, d’autres encore que la Compagnie a rencontrés en chemin, et surtout Kina, la déesse des ténèbres, Mère de l’Illusion… tous continuent de s’agiter dans l’ombre ou la lumière, avides de conserver la suprématie ou d’amener l’avènement de l’Année des Crânes, c’est-à-dire la fin du monde ou des mondes connus. Tous conspirent à l’éradication de la Compagnie noire. Que restera-t-il de cette bande déguenillée de valeureux guerriers au terme du voyage ? Car c’est bien du terme du voyage qu’il s’agit.
Les soldats vivent. Et se demandent pourquoi.

De soie et de sang

Une femme en qipao rouge. Assassinée. Le vêtement est le symbole de l’élégance bourgeoise des années trente. Un symbole à renverser, pour les tenants de la pensée révolutionnaire. Est-ce la clé du meurtre, et de ceux qui vont suivre ? L’inspecteur principal Chen, aux prises avec ce tueur en série, le premier de l’histoire de Shanghai, se raccroche à Confucius : Il y a des choses qu’un homme fait, et d’autres qu’il ne fait pas. Mais dans une époque de transition aussi mouvante que celle de la Chine post-Mao, peut-on avec certitude différencier le bien du mal ? Car la Révolution culturelle, et son cortège de meurtrissures, est passée par là…
Qiu Xiaolong est né à Shanghai. Lors de la Révolution culturelle, son père est la cible des révolutionnaires et lui-même est interdit d’école. Il réussit néanmoins à soutenir une thèse sur T.S. Eliot et poursuit ses recherches aux États-Unis. Les événements de Tian’an men le décideront à y rester. Il choisit alors d’écrire en langue anglaise et publie successivement Mort d’une héroïne rouge, Visa pour Shanghai, Encres de Chine et Le Très Corruptible Mandarin. Ses romans sont aujourd’hui traduits dans une douzaine de pays.