19137–19152 di 72034 risultati

Black-Out

Oxford, futur proche. L’université est définitivement dépoussiérée : historien est devenu un métier à haut risque. Car désormais, pour étudier le passé, il faut le vivre. Littéralement.Michael Davies se prépare pour Pearl Harbor, Merope Ward est aux prises avec une volée d’enfants évacués en 1940, Polly Churchill sera vendeuse en plein cœur du Blitz, et le jeune Colin Templer irait n’importe où, n’importe quand, pour Polly…Ils sont aux premières loges. Une aubaine pour des historiens, sauf quand l’Histoire elle-même se met à dérailler. Et si, finalement, il était possible de changer le passé ?« Ce roman étourdissant nous parle à la fois de souffrance et d’espoir… La plus belle réussite à ce jour de l’un de nos meilleurs écrivains de science-fiction. » The Denver Post« Un tour de force. » The New York Times Book Review

Black Boy

    Qu’est-ce qu’il a en lui, papa ? demandai-je.
— Un peu de blanc, un peu de rouge et un peu de noir.
— Indien, blanc et nègre?
— Oui.
— Alors qu est-ce que je suis ?
— Quand tu seras grand, on dira de toi que tu es un homme de couleur, repondit-elle. Ensuite, se tournant vers moi avec un sourire moqueur, elle demanda :
— Vous n’y vovez pas d’inconvénient, Monsieur Wright ?

Le BIM pour les nuls

La 4e de couverture porte en plus : “le but de ce livre est de vous fournir les conseils clairs et l’aide pratique qu’il vous faut pour que le BIM vous soit profitable dans votre activité professionnelle, quel que soit votre niveau d’intervention. Il se veut un guide de référence traitant précisément de ce que vous devez savoir concernant le BIM”

Billy Straight

Billy, un gamin de 13 ans qui a préféré les rues de Los Angeles aux coups qu’il recevait chez lui, a vu, à 1 heure du matin, une jeune femme se faire poignarder à Griffith Park, par un homme qui s’est ensuite enfui dans une voiture immatriculée PLYR 1. L’anonymat dans lequel l’enfant trouvait sa sécurité n’existe plus car le meurtrier l’a aperçu. Vite alertée par les gardes du parc, l’inspectrice Petra Connor découvre l’identité de la victime, Lisa Ramsey, l’ex-femme d’un acteur célèbre dans les milieux de la télévision. Petra soupçonne aussitôt ce dernier et, plus grave pour Billy, comprend que quelqu’un a vu le crime. Peu après, dans une villa qui tombe en ruine, une vieille dame se met à lire le journal avec une assiduité qui surprend beaucoup sa demoiselle de compagnie…

Bilbo le Hobbit

On a beau avoir dans sa lignée quelques ancêtres aventuriers, quand on est hobbit, on préfère rester dans son trou ! Et Bilbo Baggins entend bien y passer des jours tranquilles. C’est sans compter avec ce vieillard à la barbe blanche et au chapeau bleu qu’il croise un matin. Son nom ? Gandalf (là, ça doit vous rappeler quelque chose). Sa proposition ? Partir à l’aventure, récupérer un trésor volé à treize nains par le dragon Smaug. Et en avant pour un long périple à travers les Terres du Milieu, où ils croiseront la route, entre autres, d’un certain Gollum « aussi ténébreux que les ténèbres » et d’un anneau magique qui n’a pas fini de faire parler de lui. Antérieur au Seigneur des anneaux d’une vingtaine d’années, Bilbo le Hobbit pose la première pierre de l’œuvre incontournable de J.R.R. Tolkien. Initialement écrit pour les enfants, il constitue une entrée dans l’univers de l’auteur plus accessible pour les très jeunes lecteurs.

Bilan de faillite

Un dépôt de bilan peut se consigner dans la bonne humeur, avec clins d’œil et sourires. C’est cette variante teintée d’humour, rarement pratiquée au tribunal de commerce, qu’a choisie Régis Debray, dans cette lettre d’un père à son fils bachelier, en quête de conseils sur la filière à suivre. Littérature, sociologie, politique, sciences dures ? En empruntant le langage entrepreneurial, celui de notre temps, l’auteur lui expose les bénéfices qu’un jeune homme peut dorénavant attendre de ces divers investissements. En lui recommandant instamment d’éviter la politique. Bien au-delà de simples conseils d’orientation professionnelle, ce livre-testament voudrait faire le point sur le métier de vivre dans le monde d’aujourd’hui, sans rien sacrifier aux convenances. Beaucoup d’adultes et quelques délurés sans âge particulier pourront sans doute y trouver leur compte.

(source: Bol.com)

Béru et ces dames

A l’enterrement de mon onc’ Prosper, à Saint-Locdu, mon village natable, yavait Sana. Pas très corrèque, y m’refile, au moment des gondoléances, un œuf frais dans la pogne. Bon, passons !
Y avait aussi ma cousine Laurentine, la plus foutue garce du canton. Voilà-t-il pas qu c’te vilaine haridelle glisse et tombe dans la fosse, surl’cercueil à m’n’onc ! Et quand Collignier, l’notaire — un sacré biberonneur, soit dit en passant — nous annonce que l’héritage de Tontonva reviendre à son animal de compagnie et qu’nous deux, la Laurentine et moi, on s’ra que les jus-de-fruitiers, alors là, la cousine, è s’dresse comme un fantôme sur une lande écossaise…
Mais c’est pas l’tout : l’animal dont auquel il est question, c’est pas un chien, ni même un gros matou. C’est un coq, Mongénéral qu’y s’suce nomme…
Sacré Tonton ! Dommage qu’y soye canné. Parce que, s’il avait su tout ce qui s’en aye suivi, y serait resté baba…Comme moi…

Les Belles Endormies

Texte intégral révisé suivi d’une biographie de Yasunari Kawabata. Eguchi, 67 ans, découvre la ”Maison des Belles Endormies”, où de jeunes filles vierges, endormies sous l’effet de narcotiques, livrent la nudité de leur corps à la voluptueuse contemplation d’hommes âgés. Pendant cinq nuits passées dans cette maison close très particulière, le vieil homme se remémore sa vie, méditant sur la vieillesse, l’amour, la solitude et la mort qui vient. ”L’affreuse décrépitude des lamentables vieillards qui fréquentaient cette maison menaçait de l’atteindre lui-même dans peu d’années. L’immense étendue des désirs, leur insondable profondeur, jusqu’à quel point les avait-il finalement mesurées au cours des soixante-sept années de son passé ? Et puis, autour des vieillards naissent innombrables les filles jolies, à la peau neuve, à la peau jeune. Les désirs rêvés à perte de vue par de misérables vieillards, les regrets des jours perdus à jamais, ne trouvaient-ils pas leur aboutissement dans les forfaits de cette maison mystérieuse ?” Frémissante de beauté, toute de trouble perversité et de subtilité, expression d’un érotisme d’une gratuité absolue, ”Les Belles Endormies” représente l’aboutissement des épreuves que Kawabata s’était imposées à travers sa quête esthétique. Logique avec lui-même, l’auteur va ici délibérément jusqu’au fond de son propre enfer mental avec une maîtrise d’écriture surprenante. Certains ont recherché un lien direct entre cet enfer et son suicide solitaire et lugubre, le 16 avril 1972, dans un petit appartement loué à Zushi, au bord de la mer. Sans doute serait-il plus juste d’écouter les propos tenus par l’écrivain lui-même, lors de l’attribution du prix Nobel de littérature en 1968: ”Il est facile d’entrer dans le monde des bouddhas, il est difficile d’entrer dans le monde des démons. Tout artiste aspirant au vrai, au bien et au beau comme objet ultime de sa quête est fatalement hanté par le désir de forcer cet accès difficile du monde des démons, et cette pensée, apparente ou secrète, hésite entre la peur et la prière.”

(source: Bol.com)

Belle de mort

Belle de Mort, la puissante dague sombre de Cellendhyll, se repaît du sang de ses victimes et renforce chaque jour un peu plus le lien avec son possesseur. Alors que la guerre entre les Puissances semble sur le point d’éclater, la dague confie une mystérieuse mission à Cellendhyll : retrouver le tombeau d’Arasùl, un seigneur ténébreux disparu depuis des décennies. De son côté, Estrée, la fille du Chaos, continue à mener double jeu, déchirée entre ses allégeances troubles et l’amour passionné qu’elle éprouve pour l’homme aux cheveux d’argent. Mais le terrible secret qu’elle dissimule sera bientôt révélé… ” Amateurs de romans d’action aux personnnages charismatiques, ce cycle est fait pour vous ! ” elbakin.net

Belle de jour

Ce que j’ai tenté avec Belle de Jour, c’est de montrer le divorce terrible entre le cœur et la chair, entre un vrai, immense et tendre amour amour et l’exigence implacable des sens. Ce conflit, à quelques rares exceptions près, chaque homme, chaque femme qui aime longtemps, le porte en soi. Il est perçu ou non, il déchire ou il sommeille, mais il existe.
Joseph Kessel.

Belgarath 2, les années d’espoir

L'aventure est finie, mais tous, Garion, Durnik et surtout les femmes de la tribu, veulent en savoir davantage. Belgarath, le vieux conteur, ne peut plus se dérober, il doit écrire l'histoire du monde qu'il est le seul à connaître. Nul n'est mieux placé que lui, en effet, pour lever un coin du voile sur les débuts dans la vie du principal personnage de la Belgariade : le Vieux Loup. le Vénérable Ancien – Belgarath le Sorcier lui-même.

C'est son récit qui nous est ici offert: un récit émaillé de notations personnelles, comiques, qui nous fait remonter sept mille ans en arrière, jusqu'au matin du monde. Et nous découvrons la jeunesse des Dieux, l'enfance du petit Garath, sa rencontre avec Aldur dont il devient l'élève et l'arrivée des autres disciples.

Cette immense cosmogonie, où les hommes sont des pions déplacés sur un échiquier par deux Nécessités adverses, emportés dans le tourbillon de la magie et des Evénements, culmine avec le vol de l'Orbe d'Aldur par Torak, le Dieu pervers, assoiffé de pouvoir.

Son geste désespéré provoquera la Guerre des lieux, qui s'achèvera par la Blessure du Monde…

Beau parleur

‘ Une menace latente à chaque page, comme dans les meilleurs Hitchcock… un thriller habile et sinueux qui vous prend par surprise comme une lame jaillie dans l’obscurité. ‘

The Daily Mail

Tout va mal dans la vie de Joseph Geist. Il est fauché, sa thèse de philosophie patine depuis des lustres et sa petite amie vient de le mettre à la porte. Alors qu’il frôle le désespoir, une annonce dans un journal retient son attention : ‘ Cherche quelqu’un pour heures de conversation ‘. Un boulot de rêve pour Joseph ! Parler, c’est ce qu’il fait le mieux et Alma Spielmann s’avère l’employeuse idéale : vieille dame raffinée, érudite et généreuse qui l’invite même à loger dans sa somptueuse demeure. Seule ombre au tableau, Eric, son neveu bien aimé, un jeune homme paumé, énigmatique et manipulateur que Joseph prend en grippe instantanément. Pourtant, il est loin de se douter des conséquences néfastes que les manigances d’Eric auront sur le restant de ses jours.

*Traduit de l’anglais (États-Unis) par Julie Sibony *

(source: Bol.com)

Un beau genre de terrorisme

Pour Martin Dupuis, la vie n’a pas toujours été facile. Intimidé par ses pairs à l’adolescence, il cherche depuis l’acceptation dans le regard de l’autre.
Parvenu à l’âge adulte, il s’embourbe dans une relation amoureuse malsaine et destructrice jusqu’au jour où un événement majeur vient bouleverser sa vie.
Un beau genre de terrorisme est un roman sur l’amour, la recherche et l’acceptation de soi ainsi que sur la vie qui fuit beaucoup trop vite.