18881–18896 di 72034 risultati

Comédies en tout genre

Jeunes acteurs et amants, Dylan Meserve et Michaela Brand disparaissent un soir après une répétition. Trois jours plus tard, ils sont retrouvés dans les montagnes de Malibu. Battus et terrifiés, ils ont subi un véritable calvaire aux mains d’un kidnappeur des plus sadiques. Mais bientôt des doutes apparaissent quant à la réalité de ces sévices. Jusqu’au moment où l’on comprend qu’il s’agissait d’un coup monté pour attirer l’attention des médias. Aussitôt accusés de tromperie, les deux acteurs passent en jugement et doivent subir une évaluation psychologique. Entre en scène Alex Delaware qui trouve de gros problèmes à la demoiselle. Mais cela n’est rien à côté de ce qui attend le psychologue : quelques jours plus tard, en effet, Michaela est brutalement assassinée. L’enquête prend alors une direction bien différente. Surtout lorsqu’on s’aperçoit que Dylan, lui, a vraiment disparu.

Combustion

**La célèbre légiste Kay Scarpetta reçoit une lettre follement inquiétante de Carrie Grethen, son ennemie jurée, où il est questions entre autres, d’os sciés et de feu…** Justement, on ne tarde pas à découvrir une série de corps calcinés. Petit problème : en bonne professionnelle, Kay découvre vite que le feu ne sert qu’à couvrir l’atrocité des meurtres. Avant d’être brûlés, tous les cadavres ont été scalpés et dépecés au niveau du visage… Et Carrie Grethen, bien que détenue au pavillon pour femmes de Wards Island, se met à revendiquer les crimes. L’enquête prend une dimension personnelle, juste au moment où Kay voyait enfin clair dans sa vie sentimentale.

Les Combustibles

Les combustibles (Human Rites) by Amélie Nothomb
C’est la guerre et c’est l’hiver. Deux hommes et une femme sont terrés dans un appartement. Combien de jours leur reste-t-il à vivre ? En attendant, il n’est plus interdit de révéler ses vraies passions. L’amour, le désir, l’intelligence résistent-ils au froid ? A-t-on le droit de consumer ses dernières forces à lire de la mauvaise littérature ? Enfin, à l’heure du choix ultime, quel livre est assez important pour ne pas être mis à l’épreuve du feu ?

Combien ?

Noël 1990. Douglas Kennedy, alors écrivain fauché de 35 ans londonien d’adoption, est de retour à New York. La raison de ce pèlerinage : l’écriture d’un livre de voyage sur l’argent et les marchés financiers. N’y connaissant rien aux actions et aux investissements, notre auteur se lance dans une quête épique, à la poursuite du Dieu argent et de tous ses disciples… .
Et Kennedy de nous entraîner à New York, dans le Wall Street des yuppies, ex-gloires des années 80 ; dans la bourse de Casablanca, vaste analogie du souk ; dans les salles de marché futuristes et surréalistes de Sydney ; à Singapour, ville-pays toute entière vouée au culte de la toute-puissance de l’argent et de la consommation ; à Budapest, en pleine transition du communisme à l’économie de marché ; et Londres, la nouvelle Jérusalem.
Une galerie de personnages riches, autant de visages, de masques et d’interprétations de l’argent. Une passionnante comédie humaine qui garde tout son sens aujourd’hui, à une époque où l’argent, même décrié, fascine plus que jamais, en restant le point de référence qui fait tourner le monde. En avoir ou pas, telle est la question…

Combat rapproché

1798 : A la tête d’une petite escadre, Richard Bolitho, promu commodore, prend le large. Il s’apprête à gagner la Méditerranée où, dit-on, se trouverait déjà une lourde armada française, dotée d’une artillerie dernier cri. Bolitho a pour ordre de débusquer l’ennemi et de découvrir ses intentions. Ne disposant pas de bases en Méditerranée, le commodore présume une mission ardue. Et au cours de longs mois où l’escadre subit les assauts répétés des Français et les caprices du temps, il apprend qu’il a autant à craindre de ses propres troupes que de l’ennemi. Quand s’ouvre la bataille d’Aboukir, opposant sur les eaux du Nil les navires anglais aux forces tricolores, il sait que son avenir est en jeu. De ses décisions dépend le sort d’une flotte et de toute une nations.

Le Combat des ombres

1. Agnès de Souarcy a épousé le comte Arthus d’Authon et a donné le jour à un fils. Mais, depuis deux ans que la jeune Clémence a disparu, elle ne pense qu’à la retrouver… Et ses tourments ne sont pas achevés. Le camerlingue Honorius Benedetti et Aude de Neyrat poursuivent leur complot pour mettre un terme à la lignée d’Agnès. Si elle a pu échapper aux griffes de l’Inquisition, c’est désormais Arthus, son époux, qui tombe entre les mains de ses bourreaux… Après Les Chemins de la bête, Le Souffle de la rose et Le Sang de grâce, voici le quatrième volume du cycle La Dame sans terre.

Le combat des innocents

Au sein des cours des sept royaumes, la conspiration Qirsi n’a plus rien d’une rumeur. Le meurtre de Brienne, le suicide du roi Carden, les bourses d’or que l’on retrouve dans certaines poches… Autant de pièces du puzzle qui ne demandent qu’à être rassemblées. Pourtant, rares sont ceux qui ont l’esprit assez clair pour mesurer l’ampleur de la menace. Parmi eux, Tavis, le prince au visage couturé de cicatrices, sait qu’il a peu de chance d’être écouté. Ailleurs, Keziah, elle-même Qirsi, décide de prendre de gros risques en rejoignant les rangs de la conspiration pour mieux la déjouer de l’intérieur. Elle ignore, hélas, que le Tisserand est capable de lire dans les esprits de ceux qui s’engagent à ses côtés…

Les Coloriés

Est-il possible de vivre sans adultes ? De dire non a l’univers raisonnable et sérieux des grandes personnes ? Ecoutez plutôt. Il était une fois une île dans le Pacifique où vit un peuple qu’aucune carte n’a jamais répertorié : les Coloriés. Turbulents, sincères et gobeurs d’instants, ils vivent dans un univers sans adultes où l’enfance et le jeu sont devenus une culture à part entière. En 2003, l’ethnologue Hippolyte Le Play rencontre à Paris Dafna, une jeune et ravissante représentante du peuple colorié. Imprévisible, gouvernée par ses émotions et ses désirs fantasques, cette ” grande petite fille ” le bouleverse immédiatement. Mais les Coloriés ne sont pas oiseaux que l’on apprivoise facilement. Et voilà Hippolyte embarqué dans une course-poursuite imprévue qui l’entraînera bien loin de chez lui. Avec ces Coloriés et leur fantaisie tendre et espiègle, l’auteur du Zubial et dru Zèbre nous offre là son roman le plus déroutant et le plus drôle. Une véritable invitation à se hisser à la hauteur si dépaysante de l’enfance.

La Colonie perdue

Aux confins de l’Empire Interstellaire, Ronny Blade, Baker, Owens et Sherwood venaient de débarquer sur la planète Eileena lorsque l’approche d’un astronef inconnu fut signalée ; un vaisseau de faible tonnage, à la course désordonnée et portant une longue déchirure due à l’impact d’une torpille spatiale. Son pilote, un Terrien enchaîné, était mort à ses commandes. Un peu partout, à bord, gisaient des humanoïdes à la peau bleu cobalt, vêtus de tuniques sales, usées. Dans cette hécatombe, une seule survivante, qui allait devenir folle de terreur en apercevant ses sauveteurs !

Colocs & Complications

**Nouveau colocataire… Nouveaux problèmes ?**
* * *
Dominica est indépendante, fière et déterminée à mener sa vie comme elle le veut.
Elle sait qu’elle se met en danger, beaucoup trop, mais refuse d’écouter la voix de la raison.
L’arrivée de Rim, imposée par sa colocataire dans leur appartement, va tout bouleverser !
Il est mystérieux, sombre, intrusif… et l’attire irrépressiblement.
Aucun ne veut ni s’attacher ni faire confiance, mais comment résister au désir ?
Seul problème : ils n’ont pas été tout à fait honnêtes l’un avec l’autre dès le début…
* * *
*Rim me regarde avec son regard de miel, qui scintille, éclairé par la lune. Je fixe ses lèvres avec envie. Je ne sais pas ce qui me prend.
Je sens ses mains descendre doucement vers mes fesses nues. Je retiens mon souffle en attendant qu’elles arrivent à leur destination finale et je vois que Rim fixe mes lèvres que je mords d’excitation.
– Tu es saoule à quel point ? demande-t-il alors que ses grandes mains couvrent enfin mon fessier.
– Beaucoup. Suffisamment pour oser faire ça, soufflé-je en approchant de ses lèvres.
Il me devance et s’empare des miennes violemment. J’attrape ses cheveux et réponds goulûment à son étreinte. Et putain ! Je quitte terre. Son baiser est avide, dur, brutal comme s’il en voulait plus. *
Histoire intégrale.

Une colère noire. Lettre à mon fils

Voilà ce qu’il faut que tu saches : en Amérique, la destruction du corps noir est une tradition – un héritage. Je ne voudrais pas que tu te couches dans un rêve. Je voudrais que tu sois un citoyen de ce monde beau et terrible à la fois, un citoyen conscient. J’ai décidé de ne rien te cacher.
« Je me suis demandé qui remplirait le vide intellectuel après la mort de James Baldwin. Sans aucun doute, c’est Ta-Nehisi Coates… Une lecture indispensable. »
Toni Morrison, Prix Nobel de Littérature.
National Book Award 2015

La Colère d’Enki

Poursuivant sa quête, délivrer sa mère et Sartignan, esclaves des Sumériens qui érigent la tour d’El-Bab, Amos et ses compagnons de route font face, dans cette deuxième partie du voyage, aux dix plaies lancées par Enki, ce vil dieu narcissique qui, pour assouvir sa soif de vengeance devant son exclusion du panthéon pour avoir tenté d’usurper le pouvoir, fait régner la terreur et la destruction sur le pays de Sumer et sur les contrées de Dur-Sarrukin durant dix jours.
Enmerkar, prêtre soumis complice d’Enki et gardien de l’énigme de la tour,  s’assure de l’accomplissement des volontés de son maître.
Amos, dans un dernier effort, affronte l’enfant-roi tout-puissant pour sauver le monde de sa tyrannie.

[http://www.amazon.fr/Amos-Daragon-6-colère-dEnki/dp/2266149393](http://www.amazon.fr/Amos-Daragon-6-col%C3%A8re-dEnki/dp/2266149393)

Col de l’ange

Nunzio a disparu depuis dix-sept jours. Il a laissé derrière lui ses affaires, son cabinet d’architecte, ses clients, son amant, et son amie, Blue, folle de douleur. Nunzio est mort, et il est le seul à connaître la vérité. Pourquoi flotte-t-il encore entre le monde des vivants et celui des morts ?

Blue ne comprend pas comment Nunzio a pu s’évanouir ainsi, du jour au lendemain. Après avoir frappé à toutes les portes, à bout d’espoir, elle décide de retourner au Col de l’Ange, leur village natal, d’où ils sont partis ensemble trente ans auparavant. Depuis, ils ont gravi à deux les marches de la notoriété, devenant lui un architecte en vue, elle un célèbre mannequin à la une des magazines. Dans sa maison de famille désertée, Blue ploie sous les souvenirs qui l’assaillent, cachant ses larmes dans la fourrure de sa chienne Youza, sa seule compagne… Petite, on l’appelait Nine, puis elle est devenue Blue, celle qui faisait tourner les têtes. D’une fleur des champs, d’une escarbille une très belle fille a surgi. Cela ne s’est pas fait sans mal. On a massacré son enfance, son coeur est encore bleu des coups reçus.

Blue sait que son ami, mort ou vif, l’attend ici ; elle ignore que ce voyage est un piège tendu. Quelqu’un d’autre l’attend au Col de l’Ange, quelqu’un qui ne souhaite pas la laisser repartir. Affrontant une violente tempête de neige, elle marchera sur le chemin qui va de la vie à la mort en passant par l’espoir, sous l’oeil de Nunzio, son ange éternel. À la lecture de ce récit vibrant et haletant, on songe à l’univers d’Emily Brontë. Sombres, étincelants, l’enfance et l’amour, la douleur et la perte, le ciel et la terre s’y mêlent et s’y déchaînent avec une singulière intensité.

(source: Bol.com)

Les Cœurs purs

Trois nouvelles composent ce recueil. La première se déroule dans l’Irlande déchirée par la guerre : Mary de Cork arme la main de son fils et l’engage, pour raison politique, à commettre un parricide. La deuxième se passe en Russie : on prête à Nestor Ivanovitch Makhno toutes les audaces, toutes les cruautés, mais, un jour, une jeune fille juive lui tient tête. Dans le dernier récit, nous sommes à Paris, l’hiver : Sogoub a froid, il entre chez des émigrés russes – c’est un être vil, un déclassé douteux. Mary, Makhno, Sogoub sont pourtant des cœurs purs, car, selon Kessel, les cœurs instinctifs sont purs sans qu’intervienne aucune notion morale, purs à la manière d’un vin, d’une pierre ou d’un poison, purs par leur violence et leur intégrité.

(source: Bol.com)