18273–18288 di 72802 risultati

Nous les dieux

Quelque part, loin, très loin, se trouve une île que ses habitants appellent Aeden. Là, perchée sur un haut plateau, une ville : Olympie. Dans son coeur, une étrange institution, l’école des Dieux, et ses professeurs : les douze dieux de la mythologie grecque, chargés d’enseigner l’art de gérer les foules d’humains pour leur donner l’envie de survivre, de bâtir des cités, de faire la guerre, d’inventer des religions ou d’élever le niveau de leur conscience. La nouvelle promotion ? Cent quarante-quatre élèves dieux qui vont devoir s’affronter à travers leurs peuples, leurs prophètes, chacun avec son style de divinité. Mais la vie sur Aeden n’est pas le paradis. Un élève essaie de tuer ses congénères, un autre est tombé fou amoureux du plus séduisant des professeurs, Aphrodite, déesse de l’amour, et tous se demandent quelle est cette lumière là-haut sur la montagne qui semble les surveiller… Après Les Thanatonautes et L’Empire des anges, Bernard Werber nous entraîne encore plus loin dans la découverte des spiritualités et des mythologies. à la fin de cette extraordinaire saga où se mêlent aventure, suspense et humour, vous vous poserez, vous aussi, la question : ‘ Et moi, si j’étais Dieu, je ferais quoi ? ‘
(source: Bol.com)

Nous Étions Les Hommes

En ce moment même, un fléau détruit l’humanité. Vous le connaissez déjà…
Dans le plus grand hôpital d’Édimbourg, le docteur Scott Kinross travaille sur la maladie d’Alzheimer. Avec une jeune généticienne, Jenni Cooper, il a découvert l’une des clefs de ce mal qui progresse de plus en plus vite, frappant des sujets toujours plus nombreux, toujours plus jeunes. Leurs conclusions sont aussi perturbantes qu’effrayantes : si ce fléau l’emporte, tout ce qui fait de nous des êtres humains disparaîtra.
C’est le début d’une guerre silencieuse dont Kinross et Cooper ne sont pas les seuls à entrevoir les enjeux. Partout sur la Terre, face au plus grand danger que notre espèce ait connu, face à ceux qui veulent contrôler le monde et les vies, l’ultime course contre la montre a commencé…
Après L’Exil des Anges (Prix SNCF du polar 2009), Gilles Legardinier signe un nouveau roman puissant et profondément humain. Dans une intrigue résolument originale, il convoque les spiritualités les plus anciennes comme les sciences les plus avancées pour nous entraîner aux limites de ce que nous sommes tous. Spectaculaire, terrifiant, bouleversant.
Gilles Legardinier s’est toujours passionné pour la transmission de l’émotion. Après avoir travaillé sur des plateaux de cinéma anglo-saxons, il se consacre aujourd’hui à la communication écrite pour le cinéma et à la réécriture de scénarios. Parallèlement, il a publié plusieurs livres pour la jeunesse récompensés à maintes reprises.

Nouchka et la caverne aux mille secrets

Des chercheurs creusent les entrailles de la terre pour trouver la caverne aux mille secrets, qui selon les légendes serait remplie de trésors fabuleux. Mais ils provoquent un terrible effondrement qui dérègle la machine faisant tourner le monde depuis l’aube des temps. Nouchka va descendre la réparer car elle pourrait se mettre à tourner à l’envers….

Nouchka & Les Géants

Nouchka a 12 ans. Un jour qu’elle se promène dans les bois, elle voit une valise tomber du ciel. Une valise mystérieuse, qui parle, et que Nouchka n’aura le droit d’ouvrir sous aucun prétexte ! La mallette ensorcelée lui annonce qu’une horrible catastrophe se prépare. Un géant s’approche du village, un géant dont la cape magique a le pouvoir de réaliser les souhaits les plus merveilleux, mais dont l’arrivée risque de déclencher un véritable chaos ! Une terrible curiosité s’empare de Nouchka. Que renferme la valise enchantée ? Un trésor ou un piège auquel finissent par succomber les jeunes filles trop curieuses ? Saura-t-elle résister à la tentation ?

Nouchka & La Couronne Maudite

La pauvre princesse Amandine est en danger. Son palais est le théâtre d’événements étranges. Il y a cette couronne qui rend fous les rois qui commettent l’erreur de la porter plus de trois minutes. La nuit, d’inquiétant vampires volent au long des couloirs, tandis que les chats maléfiques du Premier ministre s’amusent à faire tomber des étagères les ennemis du gouvernement changés en statuettes de porcelaine ! Vrai, il y a là de quoi perdre le sommeil… Nouchka, accourue au secours de la princesse, va devoir affronter les mille maléfices du château, notamment la redoutable armée des bonshommes, ces espions nocturnes doués du pouvoir de traverser les murs !

Nosaka aime les chats

Nosaka aime bien faire la sieste, l’été, en dégustant quelques prunes confites à l’alcool avec son chat Charly. Il faut dire que son pavillon à Tôkyô en est plein, de chats, l’un blotti sur son dernier manuscrit, l’autre toisant de haut la chienne husky, et dans le jardin se rassemblent les oiseaux, par centaines parfois, ainsi que d’énormes crapauds. Et l’humain écrivain observe d’un regard aigu tous ces êtres familiers, commente, se confie, philosophe, car sa fréquentation des chats lui délivre moult enseignements sur l’existence, le rapport à la nourriture ou à la mort. Ses chroniques au jour le jour, souvent égayées par un sourire facétieux, se font aussi graves pour évoquer les souvenirs de chats hantant avec nonchalance les décombres de la guerre ou du tremblement de terre de Kôbe, énigmes de sérénité.

Nos richesses

En 1935, Edmond Charlot a vingt ans et il rentre à Alger avec une seule idée en tête, prendre exemple sur Adrienne Monnier et sa librairie parisienne. Charlot le sait, sa vocation est de choisir, d’accoucher, de choisir de jeunes écrivains de la Méditerranée, sans distinction de langue ou de religion. Placée sous l’égide de Giono, sa minuscule librairie est baptisée Les Vraies Richesses. Et pour inaugurer son catalogue, il publie le premier texte d’un inconnu : Albert Camus. Charlot exulte, ignorant encore que vouer sa vie aux livres, c’est aussi la sacrifier aux aléas de l’infortune. Et à ceux de l’Histoire. Car la révolte gronde en Algérie en cette veille de Seconde Guerre mondiale.

En 2017, Ryad a le même âge que Charlot à ses débuts. Mais lui n’éprouve qu’indifférence pour la littérature. Étudiant à Paris, il est de passage à Alger avec la charge de repeindre une librairie poussiéreuse, où les livres céderont bientôt la place à des beignets. Pourtant, vider ces lieux se révèle étrangement compliqué par la surveillance du vieil Abdallah, le gardien du temple.

Née en 1986 à Alger, Kaouther Adimi vit à Paris. Nos richesses est son troisième roman, après L’Envers des autres (Prix de la vocation, 2011), et Des pierres dans ma poche (Seuil, 2016).
(source: Bol.com)

Nos ancêtres venus du cosmos

[http://rr0.org/people/c/ChatelainMaur…](http://rr0.org/people/c/ChatelainMaurice/)
[https://www.quora.com/NASA/Is-there-t…](https://www.quora.com/NASA/Is-there-truth-about-the-book-written-by-Maurice-Chatelain-called-Our-Cosmic-Ancestors-on-the-Apollo-space-flight-during-the-mission-to-the-moon-when-the-3-astronauts-saw-alien-space-ships-lying-around-everywhere-on-the-moon)

Nos ancêtres de l’avenir

A la veille des accords entre les Polariens et les habitants de la Terre, Jean Kariven est jeté en prison. L’alliance n’aura pas lieu. Et pour cause : tous les chefs d’Etat sont sous l’emprise des appareils psychotroniques des Denebiens, des êtres abominables, assoiffés de puissance et de sang.

Du fond de sa cellule, Kariven parviendra-t-il à éviter la catastrophe ?

Nos Amis Les Humains

Les humains sont-ils intelligents ? Sont-ils dangereux ? Sont-ils comestibles ? Sont-ils digestes ?
Peut-on en faire l’élevage ? Peut-on les apprivoiser ?
Peut-on discuter avec eux comme avec des égaux ?
Telles sont les questions que peuvent se poser les extra-terrestres à notre égard. Pour en avoir le cœur net, ils kidnappent deux Terriens, un mâle et une femelle, Raoul et Samantha. Ils les installent, pour les étudier tranquillement, dans une cage à humains. Une ” humainière “. Ils espèrent ainsi assister à une reproduction en captivité. Le problème, c’est que Raoul est un scientifique misanthrope et Samantha une dompteuse de tigres romantique. Pas simple dans ce cas pour nos deux cobayes de se comprendre et, a fortiori, de s’aimer… Avec cet ouvrage, rédigé comme un huis clos philosophique, Bernard Werber nous présente une nouvelle facette de son art. Une fois de plus, il nous propose de prendre un peu de recul, d’avoir une perspective différente pour comprendre l’humanité ” autrement “.

Nos adorables belles-filles

POUR UNE COMEDIE FAMILIALE IRRESISTIBLE, IL VOUS FAUT :
* Un père, despotique et égocentrique, Jacques.
* Une mère, en rébellion après 40 ans de mariage, Martine.
* Leurs fils : Matthieu éternel adolescent mais bientôt papa de 3 enfants. Nicolas, chef cuisinier le jour et castrateur tout le temps. Alexandre, rêveur mou du genou.
* Et surtout… 3 belles-filles !
Stéphanie, mère poule angoissée. Laura, végétarienne angoissante. Jeanne, nouvelle pièce rapportée, féministe et déboussolée, dont l’arrivée va déstabiliser l’équilibre de la tribu.
Mettez tout le monde dans une grande maison en Bretagne. Ajoutez-y Antoinette, une grand-mère d’une sagesse (bien à elle) à faire pâlir le Dalai Lama, et un chien qui s’invite dans la famille et dont personne ne veut.
Mélangez, laissez mijoter… et savourez !
LE NOUVEAU ROMAN D’AURELIE VALOGNES !

Non coupable

A Clanton, dans le Mississippi, la petite Tonya Hailey est sauvagement violée et torturée. En plein tribunal, son père, Carl Lee, massacre les deux accusés au fusil-mitrailleur. Son sort semble tout tracé : la chambre à gaz. En effet, nous sommes dans le sud profond des Etats-Unis et Cari Lee est noir… Mais Jake, un jeune avocat blanc, aussi courageux qu’ambitieux, décide de le défendre. Le Ku Klux Klan fait front. Bientôt un souffle de haine embrase la petite ville de Clanton… Ce roman, largement autobiographique-l’auteur a été jeune avocat dans le Mississippi -, restitue admirablement l’atmosphère du sud des Etats-Unis, ce mélange de poussière rouge, de moiteur, d’insouciance et de violence.
**

Le Nom de la rose

C’est d’abord un roman policier, un vrai, un grand polar, qui sort à jets savamment cadencés d’une plume que se disputent Conan Doyle et saint Thomas d’Aquin : une ”série noire” pour amateur de crimes en série et de criminels hors pair qui ne se découvrent qu’à l’ultime rebondissement d’une enquête allant, en humour et en cruauté, malice et séductions érotiques, train d’enfer dans un lieu voué au silence, à la chasteté, à la prière. Car oyez, oyez, bonnes gens : c’est le moine qu’on assassine. Tout advient en l’espace de sept jours (une mort violente par jour) dans la très sainte enceinte d’une abbaye bénédictine située entre Provence et Ligurie, en l’an de grâce et de disgrâce 1327.

En arrivant dans le havre de sérénité et de neutralité que devrait être cette abbaye – admirée de tout l’Occident pour la science de ses moines et la richesse de sa bibliothèque, l’ex-inquisiteur Guillaume de Baskerville, accompagné de son secrétaire Adso de Melk, se voit prié par l’Abbé de découvrir au plus vite qui a poussé un de ses moines à se fracaser les os au pied des vénérables murailles. C’est le premier des sept assassinats qui seront scandés par les heures canoniales de la vie monastique, danse de mort autour d’une bibliothèque interdite d’où se feront entendre les sept trompettes de l’Apocalypse, le rictus du Diable et le rire d’Aristote. Et le Verbe du commencement rejoint le mot de la fin dans une parabole sanglante et risible où s’inscrit l’histoire de l’humanité.

(source: Bol.com)

Noire solitude

Par une matinée glaciale de janvier, Fran Hunter, tout juste de retour sur l’île de son enfance, remarque une scène étrange. Un éclat rouge, la danse macabre des corbeaux sur la lande couverte de neige. Et soudain, sous ses yeux, le cadavre de Catherine Ross, une adolescente du village. Tous les regards se tournent alors vers le coupable idéal : Magnus Tait, un vieil homme solitaire, simple d’esprit, rejeté par les habitants. Mais pour l’inspecteur Jimmy Perez, débarqué du continent avec ses hommes, la piste semble un peu trop évidente. Lorsqu’il décide de poursuivre ses investigations, la suspicion et la peur s’emparent de la petite communauté shetlandaise. Les portes se ferment tandis que le tueur rôde…
**

Noir Tango

Noir Tango: (1945-1947) by Régine Deforges
Novembre 1945: à Nuremberg dans l’Allemagne vaincue, les Alliés jugent les anciens criminels nazis.
Léa Delmas, envoyée par la Croix-Rouge, y retrouve François Tavernier qu’elle a revu quelque mois plus tôt dans un Montillac en pleine reconstruction.
Léa, ébranlée par les atrocités de la guerre, s’effondre lorsque Sarah Mulstein lui raconte l’horreur de son calvaire dans le camp de Ravensbrück. Les souffrances et les humiliations ont fait de cette femme sensible un être habité par la haine et le désir de vengeance. Sarah convainc François Tavernier d’épouser sa cause et de rejoindre le réseau de Vengeurs qu’elle a constitué. Leur mission est simple: traquer et exécuter les nazis partout où ils se trouvent. Cette ” chasse ” les conduit en Argentine où les milieux péronistes facilitent l’insertion des criminels de guerre dans la société.
Dans *Noir Tango*, Régine Deforges redonne vie, pour notre plus grand bonheur, aux personnages qui nous ont conquis dans sa trilogie *La Bicyclette Bleue*.