17521–17536 di 72034 risultati

Noir Dessein

Many readers are admirers of the kind of crime narrative in which the central character is a police inspector or private detective. But the most cutting emotional insights are to be found in the crime novels in which the protagonists are ordinary people caught up in events that transform (or even destroy) their lives. And these books most closely rival serious literature in depth and psychological penetration. Minette Walters has made a speciality of this field, and it’s hardly surprising that she is an enthusiastic backer of Julie Parsons, whose novel *Eager to Please* is one of the most astringent and involving entries in this field in many a year.
Parsons has demonstrated her skills before in such powerfully wrought books as *Mary, Mary* and *The Courtship Gift*, but this new book demonstrates that her writing has acquired a rich new dimension of complexity and authority.
Her protagonist Rachel Beckett has been in prison for 12 years for the murder of her husband Martin–and has spent the time protesting her innocence. The greatest torment for her has been the knowledge that another woman has raised her daughter Amy, and that (at the age of 17) Amy wants to cut all ties with her biological mother. When Rachel is freed, she has a single agenda: to revenge herself on her brother-in-law Daniel who she claims fired the shot that killed her husband.
As a picture of an obsessed heroine, *Eager to Please* would be hard to beat, particularly as Parsons cleverly balances the two fixed ideas in her heroine’s mind: the resentment at having her much-loved child taken from her, and the sense of burning injustice at being in prison for a crime she didn’t commit. Rachel is a complex and multifaceted character, and as the revelations of the plot continue to pull the ground from beneath the reader’s feet, the pleasures of the novel grow ever richer. The author is sharp, too, on the Dublin locales, which are atmospherically created, and the remorseless energy of the heroine (even though, at times, she’s hard to like) makes this an exemplary thriller, delivered with real style. –*Barry Forshaw*

Noël Sur Ganymède

Ce volume constitue le second recueils de nouvelles de jeunesse d’Isaac Asimov réunies dans l’édition américaine sous le titre THE EARLY ASIMOV.

Un noël au lac des Saules

Les premières neiges de décembre tombent sur le lac des Saules. Des flocons gorgés de douceur et de promesses à l’approche de Noël… Maureen Davenport s’apprête à réaliser un de ses rêves : organiser le spectacle de Noël d’Avalon, ce moment si chaleureux qui réunit tous les habitants de la petite ville. Aussi est-elle furieuse d’apprendre qu’on lui a assigné comme équipier Eddie Haven, un homme qui se moque des règles et des conventions sans se soucier le moins du monde de mettre le spectacle en péril en lui faisant prendre du retard. Mais plus que tout, Maureen est furieuse contre elle-même. Car dès le premier regard que lui jette Eddie, son coeur se met à battre à tout rompre. Encore sous le choc d’une récente et douloureuse rupture, elle n’aspire pourtant qu’à la tranquillité, loin de toute présence masculine. Tiraillée entre la méfiance et l’intensité des émotions qu’Eddie suscite en elle, elle espère que la magie réconfortante de Noël l’aidera à guérir ses blessures et à donner à sa vie un nouvel élan…

Les Noces Barbares

Fruit d’une alliance barbare et d’un grand amour déçu, Ludovic, enfant haï par sa trop jeune mère – Nicole et ses grands-parents, vit ses premières années caché dans un grenier. La situation ne s’arrange guère après le mariage de Nicole avec Micho, brave et riche mécanicien qui cherche à protéger Ludovic. Hantée par ses amours brisées, sombrant dans l’alcoolisme et méprisant son mari, la jeune femme fait enfermer son fils dans une institution pour débiles légers. Mais Ludovic n’est pas l’arriéré qu’on veut faire de lui. Il ne cesse de rêver à sa mère qu’il adore et qu’il redoute. Même une première expérience amoureuse ne parvient pas à l’en détourner. Son seul but, son unique lumière : la retrouver. S’enfuyant un soir de Noël, il trouve refuge sur la côte bordelaise, à bord d’une épave échouée, écrit chez lui des lettres enflammées qui restent sans réponse. Et c’est là-bas, sur le bateau dont il a fait sa maison, que va se produire entre Nicole et son fils une scène poignante de re-connaissance mutuelle – qui est aussi le dernier épisode de leurs noces barbares.

No Love, No Limits

Pas d’attaches ni de complications ? Ben voyons…***Je suis brusquement tiré de mon sommeil vers sept heures. Dans un premier temps, je pense que la canalisation a de nouveau pété, avant de réaliser que ce maudit clebs est en train de me lessiver la gueule à grands coups de langue gluante. Bordel, le chien, mais vire de là !Marie arrive au pas de course en m’entendant brailler comme un putois, mais à peine a-t-elle franchi le seuil, qu’elle pousse un cri en se plaquant les deux mains sur les yeux. Lucas ! Tu pourrais enfiler un truc, là ? Un pull, une serviette, le tapis ? Quoi ? Je suis juste torse nu, minipouss, pas de quoi dramatiser. Je dramatise si je veux ! Mets quelque chose sur ton dos ! Eh ! je te signale que ton monstre a essayé de me fourrer sa langue au fond du gosier ! C’est moi qui suis traumatisé ! Lucas, s’il te plaît !Eh bien non ! Je suis d’humeur chiante et je décide de l’asticoter un peu. Je m’avance et me plante juste devant elle, lui prenant les deux mains qu’elle a toujours sur le visage pour les lui maintenir dans le dos. Voilà, toute collée contre moi… Un problème, minipouss ? La vue d’un homme te gêne à ce point ?***Accro à l’adrénaline, Lucas n’obéit qu’à une règle : ne jamais s’attacher, toujours rester libre.Douce et sensible, Marie refuse de tomber amoureuse.Ils n’auraient jamais dû se rencontrer, mais le chien de Marie provoque un accident qui bousille la moto de Lucas. Et elle n’a pas les moyens de payer les réparations. Qu’à cela ne tienne, Lucas a une idée lumineuse !Elle se fait passer pour sa copine, et il éponge sa dette. Simple, non ?Sauf quand chacun est la plus grande tentation de l’autre…Découvrez No Love, No Limits, la nouvelle romance de Mag Maury après Fast Games ! No Love, No Limits, intégrale

(source: Bol.com)

Niourk

La Terre n’est plus qu’un vaste désert. Des monstres engendrés par d’antiques technologies radioactives hantent ce qu’il reste des océans – quelques lacs d’eau saumâtre, rien de plus. Dans ce monde âpre, un enfant noir, rejeté par tous les membres de sa tribu, se met en route vers Niourk, la ville mythique, peuplée de fantômes. Au bout de cette quête se trouve peut-être le moyen de redonner vie à notre Terre assassinée.

Nikanor

Avec les **Editions MARQUES**, venez découvrir ou redécouvrir les grands classiques optimisés pour vos liseuses et applications électroniques. Une publication de qualité par des professionnels de l’édition.
Les éditions MARQUES présentent **”Nikanor”**, d’Henry Gréville édité en **texte intégral**.
*Présentation de l’éditeur*
Henry Gréville, pseudonyme de Alice Marie Céleste Durand née Fleury (1842-1902), a publié de nombreux romans, des nouvelles, des pièces, de la poésie ; elle a été à son époque un écrivain à succès.
Extrait :
Vers le soir, la neige tombée tout le jour en gros flocons paresseux se transforma en petites paillettes brillantes comme du mica. On les voyait scintiller en poudre chatoyante sur le bord des fenêtres, dans l’entrebâillement des portes, partout où elles pouvaient se glisser. Elles miroitaient comme de très petits diamants autour des lanternes d’un grand vozok emporté par quatre chevaux rapides sur un chemin à peine visible, au travers des champs nivelés sous l’impassible blancheur glacée ; la neige s’entassait sur les harnais et sur les vêtements du vieux cocher en petites plaques fines comme des lamelles de verre. L’équipage silencieux volait sur la route muette ; pas de sonnettes à l’attelage, mais deux lanternes brillantes. Le comte Batounine s’inquiétait peu d’être vu… Et, grand Dieu ! qui donc eût-il rencontré par cette nuit ? Mais il ne se souciait point d’être entendu. Une troisième lanterne éclairait l’intérieur du vozok : Batounine détestait l’obscurité en voiture, et, de plus, le vozok est un véhicule essentiellement mélancolique. Qu’on se figure une grande berline posée, au lieu de roues, sur d’énormes patins ; la lourde machine est basse, car elle est souvent en danger de verser. Si riche qu’en soit le capitonnage, elle offre toujours l’apparence d’abandon des appartements bien meublés que personne n’habite, car le vozok, indispensable dans toute famille aisée de province, ne sert pas dix fois par an ; la jeunesse lui préfère les courses en traîneau découvert, dans l’air vivifiant et glacé ; mais tout être malade ou simplement délicat doit s’y enfermer lorsqu’il entreprend un voyage un peu long, pendant les rigueurs de l’hiver russe.

Nickel le Petit

Ceci est l’histoire de Faradz le lutin qui, un jour, au terme d’un lointain périple, sauva l’humanité d’une terrible peste. Ceci est l’histoire de Nickel le Petit, appelé à lui succéder, qui mena sa Longue Quête et découvrit que le pays des hommes avait bien changé. Ceci est l’histoire d’une bien étrange rencontre entre le peuple des Bois et celui des Plaines…

Nicholas Flamel 3 : L’Ensorceleuse

Un manuscrit ancien a disparu. L’étau se resserre autour des jumeaux de la légende… Qui sont vraiment les « deux qui ne font qu’un » ?

Nicholas Flamel 2 : Le Magicien

Nicolas Flamel et les jumeaux continuent leurs aventures . Voilà deux jours que les pouvoirs de Sophie sont réveillés et Josh ressent une profonde jalousie envers sa jumelle. Dee, le néchromancien, décide de se servir de Machiavel, un puissant immortel, pour l’aider à capturer les jumeaux et l’Alchimiste qui lui échappent depuis plus de 700 ans. Perdus dans Paris, Nicolas va retrouver un vieil ami qui va beaucoup l’aider dans sa quête: Trouver quelqu’un pour éveiller les pouvoirs de Josh, qui associés à ceux de sa soeur seront encore plus puissants.

Nicholas Flamel 1 : L’alchimiste

Le mythe de Nicolas Flamel et de la pierre philosophale à déjà inspiré plus d’un auteur. La célèbre J.K. Rowling elle même s’en est inspiré pour la première aventure de son héros. En effet si les éditions Gallimard avaient traduit littéralement le titre d’« Harry Potter à l’école des sorciers », le premier tome de la série, celui-ci ce serait plutôt intitulé Harry Potter et la pierre philosophale puisque le titre original en est « Harry Potter and the philosopher stone ».
Michael Scott à quand a lui imaginé ce que ferai actuellement Nicolas Flamel s’il avait vraiment trouvé la formule de l’immortalité. Et si les divinités païennes que vénéraient nos ancêtres avaient été en réalité les derniers représentants d’une race supérieure presque éteinte? Et s’ils vivaient toujours cachés parmi nous? C’est-ce que vont découvrir Josh et sa sœur jumelle Sophie le jour ou des golems vont enlever Perenelle, l’épouse de leur ami Nick, un libraire discret. celui-ci va leur révéler sa véritable identité et l’existence d’une troublante prophétie concernant deux jumeaux. Josh et Sophie sont-ils les jumeaux de la prophétie? Pour trouver la réponse a cette question il vont devoir aider Nicolas Flamel à récupère le codex que John Dee à volé en enlevant Perenelle. Ils doivent faire vite car sans lui, Nicolas et Pernelle perdent chaque jour un peu plus leurs pouvoir et leur immortalité. D’autant plus vite que John Dee et ses alliés s’apprêtent à plonger l’humanité dans une ère de ténèbres.
Un compte à rebours à couper le souffle, une mystérieuse prophétie et la lutte contre les forces du mal, tous les ingrédients sont réunis pour un très bon roman initiatique qui mêle parfaitement aventure et alchimie.

La Niania

Avec les **Editions MARQUES**, venez découvrir ou redécouvrir les grands classiques optimisés pour vos liseuses et applications électroniques. Une publication de qualité par des professionnels de l’édition.
Les éditions MARQUES présentent **”La Niania”**, d’Henry Gréville édité en **texte intégral**.
*Présentation de l’éditeur*
Henry Gréville, pseudonyme de Alice Marie Céleste Durand née Fleury (1842-1902), a publié de nombreux romans, des nouvelles, des pièces, de la poésie ; elle a été à son époque un écrivain à succès.
*Extrait :*
Antonine Karzof venait d’avoir dix-neuf ans ; les violons du bal donné à l’occasion de cet anniversaire résonnaient encore aux oreilles des parents et amis ; la toilette blanche, ornée des traditionnels boutons de rose, n’avait pas eu le temps de se faner, et cependant mademoiselle Karzof était en proie au plus cruel souci. Les rayons d’un pâle soleil de printemps éclairaient de leur mieux le salon vaste et un peu sombre où l’on avait tant dansé huit jours auparavant ; le piano ouvert portait une partition à quatre mains qui témoignait d’une récente visite, – mais Antonine ne pensait ni au soleil, ni à la musique ; elle attendait quelqu’un, et ce quelqu’un ne venait pas. Vingt fois elle alla de la fenêtre à la porte de l’antichambre, puis revint à la fenêtre, retourna de là dans sa jolie chambrette qui ouvrait dans le salon, redressa une branche de ses arbustes, refit un pli au rideau… Tout cela ne perdait pas cinq minutes, et le temps passait avec une lenteur impitoyable. – Ma mère est-elle rentrée ? dit Antonine à une vieille servante qui apparut dans la porte de la salle à manger contiguë.

Ni chaud ni froid

À Sowerbridge, une vieille dame fortunée et sa garde-malade sont sauvagement assassinées. On arrête un petit voleur Irlandais qui est immédiatement mis sous les verrous. Il n’en faut pas plus pour ranimer la flamme d’un racisme séculaire dans la petite ville d’Angleterre. Par solidarité avec ses compatriotes irlandais, Siobahn Lavenham tente de défendre la famille du meurtrier présumé sur laquelle s’acharnent les habitants.

Ragots, rumeurs, haines ancestrales, tout et n’importe quoi se dit au sujet de n’importe qui. Le pire de préférence…

Sowerbridge ? Un petit village qui vaut le détour… Surtout quand Minette Walters s’y promène.                     

Next

Pour John Burnet, atteint d’un cancer, le nouveau traitement du docteur Gross relève du miracle. Pourtant, une chose l’inquiète : Gross multiplie inutilement les prises de sang. Horrifié, John apprend que son médecin a vendu ses cellules à BioGen, un laboratoire privé, et qu’il n’est plus le propriétaire de sa lignée cellulaire. Plus grave, les cellules de sa fille Alex et de son petit-fils Jamie, qui partagent son patrimoine génétique… appartiennent également à BioGen. Pions déshumanisés d’une bataille scientifique qui les dépasse, John, Alex et Jamie deviennent le gibier d’une chasse à l’homme terrifiante et grotesque. L’enjeu : le contrôle pharmaceutique des gènes de l’humanité – pour des milliards de dollars. Les victimes : nous tous.