1–16 di 39 risultati

En dernière analyse

Janet Harrison a été assassinée dans le cabinet du psychanalyste Emanuel Bauer, qu’elle voyait depuis 7 semaines. Elle a été poignardée avec un couteau provenant de la cuisine de Bauer. La police peut-elle imaginer un seul instant un psychanalyste capable de tuer une patiente sur son propre divan ? C’est une question que se pose Kate Fansler.
C’est une question d’autant plus pertinente que c’est elle qui a adressé Janet , une de ses étudiantes, à son ami Bauer.

Vol Sans Effraction

Eggs and zucchini may sound like a special Sunday omelet to most, but for Nancy Drew, it means it’s time to roll up her sleeves and start solving mysteries. In this first book of the “modernized” series featuring the whip-smart girl detective, Nancy is called upon to solve not one but two whodunits, simultaneously. Someone has been smashing the neighborhood zucchini patches and the disgruntled gardeners are starting to point fingers at one another. Meanwhile, a new resident in Nancy’s Midwestern town is frantic when she discovers that her old and precious Faberge egg has been stolen. Can our favorite not-so-hard-boiled detective unscramble both these cases before it’s too late?
Fans of Carolyn Keene’s classic Nancy Drew series will be pleased to note that, although Nancy has been brought up to date with computers and cell phones, she’s still the same sweet girl who volunteers in her spare time. All her old buddies are alive and well: George is still a tomboy, but now spends her time surfing the Web; Bess continues to be a bit of a femme fatale, but only in the nicest way; Nancy’s boyfriend Ned remains ever faithful and ever patient; and housekeeper Hannah Gruen is as gruffly, bustlingly loving as always. New readers will love to sink their teeth into a “new” series, and may even be inspired to dig out their mothers’ old Nancy Drews (Ages 8 to 12) *–Emilie Coulter*

Virus

Los Angeles. Dans un centre médical, huit personnes meurent : le directeur et sept patients, emportés par un virus inconnu. Le C.D.S., organisme ultra ” sophistiqué”, spécialisé dans le combat contre les maladies contagieuses, confie l’enquête à l’un de ses médecins, Marissa, qui, très vite, va se retrouver en plein cauchemar. Le virus s’avère extrêmement dangereux et hors du commun, une véritable peste noire venue d’Afrique, plus terrible que celle du Moyen Age. Inexplicablement, il ne sévit que dans les centres médicaux, mais, en plus, et au fur et à mesure que Marissa progresse dans son enquête, une hypothèse finit par s’imposer à son esprit… et elle est effrayante ! Marissa, en première ligne, affrontera tous les dangers et devra user de toutes ses armes pour faire connaître la vérité.

Vertiges

Le C.H.U. Hobson, à New York n’est en rien différent des autres hôpitaux. Sauf que des jeunes femmes, après de banals examens gynécologiques, y sont victimes d’étranges vertiges qui s’accompagnent d’anomalies cérébrales inexplicables, repérables seulement par le scanographe révolutionnaire du Dr Martin Philips, le chef du service de neuroradiologie. Bravant les pressions ouvertes et occultes, au risque de sa carrière et de sa vie, Philips va tenter de résoudre l’énigme, jusqu’à la découverte de la vérité, l’effrayante vérité… Un suspense diabolique dans le milieu hospitalier que l’auteur, chirurgien lui-même, décrit d’une façon hyper-réaliste.

Temps mort

A priori Myron Bolitar n’a aucune envie de jouer les baby-sitters auprès de Brenda Slaughter, sublime jeune espoir du basket féminin menacée par des coups de fil anonymes. Mais ni le charme électrique de Brenda, ni sa terrible histoire ne laissent Myron indifférent : elle n’avait que cinq ans quand sa mère a mystérieusement disparu, et voilà que son père Horace se volatilise à son tour… Une belle femme en péril et un vieil ami disparu – Horace a en effet joué un rôle décisif dans la carrière de Myron -, il n’en faut pas plus pour que l’agent sportif se lance dans l’enquête, le jugement peut-être un brin altéré par ses sentiments. Mais l’entreprise s’avère délicate : la destinée de la famille Slaughter est inextricablement liée à celle de la dynastie Bradford, et personne ne se risquerait à évoquer ce qui s’est passé vingt ans plus tôt dans le manoir où la mère de Brenda était employée. Encore moins au moment où Arthur Bradford se présente au poste de gouverneur. Personne… A part les morts eux-mêmes…
**

T’en Souviens-Tu, Mon Anaïs? Et Autres Nouvelles

T’en souviens-tu, mon Anaïs? Et autres nouvelles by Michel BUSSI
Quatre nouvelles signées du ” maître du trompe-l’œil ” :
*T’en souviens-tu, mon Anaïs?, L’Armoire normande, Vie de grenier, Une fugue au paradis*.
Voilà treize jours qu’Ariane a posé ses valises dans cette villa de la Côte d’Albâtre. Pour elle et sa fille de trois ans, une nouvelle vie commence. Mais sa fuite, de Paris à Veules-les-Roses, en rappelle une autre, plus d’un siècle plus tôt, lorsqu’une fameuse actrice de la Comédie-Française vint y cacher un lourd secret. Se sentant observée dans sa propre maison, Ariane perd peu à peu le fil de la raison…
Bienvenue au pays de Caux, terre de silences, de pommiers et de cadavres dans les placards…
Dans les romans de Michel Bussi, vous étiez surpris jusqu’à la dernière page…
Dans ses nouvelles, vous le serez jusqu’à la dernière ligne.

Seule dans la nuit

Avec sa ténacité habituelle, Ann Rule a interrogé tous les protagonistes de cette affaire, recoupé les déclarations des uns et des autres, et remonté le fil des événements pour répondre enfin à cette obsédante question : que s’est-il vraiment passé dans le silence de cette froide nuit de décembre ? Neuf jours avant Noël, en 1998, Ronda Reynolds, trente-deux ans, s’apprête à passer quelque temps dans sa famille avant les vacances. Son deuxième mariage bat de l’aile au bout d’un an seulement, sa carrière est au point mort, mais cette jeune femme optimiste est déterminée à prendre un nouveau départ dans sa vie, comme elle le confie par téléphone à sa mère, Barb Thompson. Alors, quand le lendemain matin, le mari de Ronda appelle la police pour annoncer que sa femme s’est donné la mort, Barb refuse d’y croire. Avec l’aide d’un policier qui partage sa conviction, elle entreprend une longue lutte pour prouver qu’il s’agit d’un meurtre, et rayer le mot ” suicide ” du certificat de décès de sa fille. Incohérences dans l’enquête, autopsie bâclée, témoignages divergents et lenteurs du système légal : Barb devra se battre onze années avant que sa cause soit entendue. Avec sa ténacité habituelle, Ann Rule a interrogé tous les protagonistes de cette affaire, recoupé les déclarations des uns et des autres, et remonté le fil des événements pour répondre enfin à cette obsédante question : que s’est-il vraiment passé dans le silence de cette froide nuit de décembre ?

Sans un mot

Jusqu’à quel point connaît-on vraiment son enfant ? Mike et Tia ne cessent de se poser la question : leur fils Adam, seize ans, a changé. Réfugié dans sa chambre, il ne quitte plus son ordinateur. Malgré leurs réticences, ils se décident à installer un logiciel de contrôle. Un jour, un mail inquiétant. Et Adam disparaît. Sans un mot… C’est alors que tout bascule.

Sans un adieu

Suspense magistral, intrigue machiavélique à souhait, tension psychologique à son comble. Des côtes australiennes aux parcs de Boston et aux banlieues new yorkaises, le tout premier roman de celui qui allait révolutionner le monde du thriller. Laura Ayars et David Baskin, l’ancienne top model devenue femme d’affaires et la superstar de l’équipe de basket des Celtics : un couple béni des dieux ! Mais, en pleine lune de miel, la tragédie frappe. David part nager et disparaît. Sans un adieu… Accident ? Meurtre ? Suicide ? Laura se lance dans l’enquête et découvre bientôt des secrets vieux de trente ans, que ses proches ont tout fait pour enfouir… Mensonges, trahisons, jalousies, meurtres… Quand le passé menace de ressurgir, un tueur tapi dans l’ombre est prêt à tout pour empêcher la vérité d’éclater.
**

Reste avec moi

Elizabeth avait tout pour être heureuse : elle est belle, riche, a beaucoup d’amis et un petit copain beau et intelligent. Le matin de ses 18 ans, elle se réveille sur le bateau où elle a fait la fête avec ses amis. Et elle voit avec horreur un corps flotter à la surface de l’eau : le sien…
Pourquoi est-elle encore là, spectatrice de sa propre mort ? Et pourquoi Alex, un garçon de son lycée mort un an plus tôt, est-il avec elle ?
Elizabeth et Alex vont mener l’enquête, observer les vivants et retourner dans leurs souvenirs afin de lever le voile sur de lourds et sordides secrets.
**

La prophétie des papes

**Après *Le Testament des Templiers*, Glenn Cooper explore les arcanes secrets du Vatican et tisse une toile machiavélique autour de l’un des textes les plus controversés de l’histoire de l’Église, *La Prophétie des papes*.**
**1148, Nord est de la France.** Malachie, archevêque d’Armagh et légat d’Irlande, meurt dans les bras de Bernard de Clairvaux, père spirituel des Templiers. Il laisse derrière lui un texte ésotérique, la fameuse Prophétie des papes, dans laquelle il énumère 111 devises qui s’appliqueront aux 111 papes successeurs de Célestin II (1143-1144). Selon lui, le 112e pape sera le dernier.
**2013, Rome.** Après la mort du pape, 111e successeur de Célestin II, un conclave se tient au Vatican. Au même moment, une étonnante découverte dans les catacombes romaines, liée aux premières heures du christianisme, risque de remettre en question les fondements mêmes de l’Église. Elisabetta Celestino, une jeune et brillante archéologue devenue nonne, se retrouve malgré elle au cœur du secret. Et c’est au péril de sa vie qu’elle va devoir tenter de déjouer une conspiration millénaire, ourdie par une mystérieuse confrérie occulte.
De la Rome du 1er siècle après Jésus-Christ à l’Europe contemporaine, en passant par l’Angleterre élisabéthaine du célèbre astronome et occultiste John Dee, Glenn Cooper nous propose, avec ce thriller ésotérique érudit au suspense omniprésent, une fascinante traversée de l’histoire de l’Église. Il y aborde en particulier les énigmes de la fameuse prophétie de Malachie, d’autant plus d’actualité que le pape actuel, Benoit XVI, est le 111e successeur de Célestin II.

La Preuve de sang

Quelques semaines après la mort de sa grand-mère qui l’a élevé, Kinley, auteur à succès de livres d’enquête basés sur des faits divers aussi réels que sanguinolents, doit retourner dans sa petite ville natale de Géorgie afin d’enterrer son meilleur ami, Ray Tindall. Sur place, Kinley apprend que Ray travaillait sur l’affaire du meurtre d’une adolescente commis en 1954 et à la suite duquel un innocent a été condamné et exécuté. Devant les supplications de la fille de Ray, Kinley accepte de reprendre le flambeau… Remontant la piste du travail effectué par son ami, Kinley épluche les minutes d’un procès arrangé renvoyant à un passé trouble. Il finira par découvrir la vérité sur les notables de la petite ville mais aussi et surtout sur lui-même et ses origines…

Phobies

Maggie Lyons a mis au point un traitement pour guérir les phobies. Alors même qu’il semble faire ses preuves sur les patients les plus récalcitrants, deux d’entre eux se suicident brutalement, victimes de la phobie dont ils pensaient avoir triomphé. Suspectée par les services de santé d’être responsable de ces accidents et remise en cause professionnellement par les autorités de l’hôpital qui l’emploie, Maggie découvre, avec l’aide d’un détective opiniâtre, qu’elle est le jouet d’un complot dont les initiateurs se trouvent dans son entourage. À partir d’un scénario classique qui dévoile dès le début les intentions malveillantes de l’auteur des pseudo-suicides, Judith Kelman réussit à tenir le lecteur en haleine en l’égarant sur de nombreuses fausses pistes à l’issue desquelles il s’avouera vaincu, s’inclinant devant l’habileté de l’intrigue. Du grand art. –Madeleine Sorel

Un peu plus loin sur la droite

Ex-flic, Louis Kehlweiler découvre par hasard un petit os humain dans un excrément de chien. Il note les habitudes de chaque promeneur de chien du secteur tandis que Vandoosler, son jeune archiviste, épluche les journaux pour déceler la moindre mort suspecte. Leurs recoupements finissent par les conduire à Port-Nicolas, village perdu de la côte du Finistère, où la vieille Marie a chuté d’une falaise deux semaines auparavant. La gendarmerie avait conclu à l’accident mais Kehlweiler refuse de lâcher le morceau. Pour imposer son point de vue, il doit se confronter aux élus et aux notables, ainsi qu’aux rumeurs et aux rancoeurs de la bourgade. Un défi comme aime les relever Kehlweiler, cet esprit indépendant qui n’a pas peur de plonger les deux mains dans la boue.
En plus d’une enquête superbement bâtie, l’histoire est soutenue par une écriture brillante et concise, parfois en forme de confession voilée, agrémentée de dialogues truculents et de personnages délicieux et savants. Un grand plaisir. *–Nicolas Mesplède*

Le Paradoxe Du Menteur

“The dog came back.”
“This is a joke, right?”
“No, it isn’t. . . . So do you want to hear the rest of it?” Dumbly, Jury nodded.
The rest of it is told by Harry Johnson, a stranger who sits down next to Richard Jury as he’s drinking in a London pub called the Old Wine Shades. Over three successive nights Harry spins this complicated story about a good friend of his whose wife and son (and dog) disappeared one day as they were viewing property in Surrey. They’ve been missing for nine months—no trace, no clue, no lead as to what happened.
He’s a fascinating bloke, this Harry Johnson—rich, handsome, unattached, and brainy about the esoteric subject of quantum mechanics, a field in which the vanished woman’s husband, Hugh Gault, excels: He’s an authority on string theory, which has some pretty funny notions about the nature of reality.
Jury wonders, Is Harry Johnson winding him up? Or did it really happen? The dog did come back—but how? And from where? And when Jury investigates, all seems to be just as Harry described it.
Until they find the body.