1–16 di 1257 risultati

Une terrible marâtre

Lorsque Laura de Melville rentre à Lucksham après un séjour d’un an en France, elle est consternée : son père, le comte de Melville, s’est remarié avec une rouquine aussi vulgaire qu’acariâtre. Et tant d’autres choses ont changé dans la maison de son enfance ! D’affronts en vexations, Laura ne tarde pas à comprendre qu’elle n’est pas la bienvenue. Pire, elle gêne. C’est alors qu’elle croise son voisin, Christopher de Hampton, tout juste rentré des Indes. Devenu marquis, ce dernier envisage de rénover le château et sollicite l’aide de Laura pour la décoration. La jeune fille accepte avec enthousiasme. Ce sera toujours un bon prétexte pour éviter sa belle-mère. Et Christopher est si séduisant ! Même si, elle en est convaincue, l’amour n’est qu’une invention des poètes…

Une singulière attirance

Photographe attitrée des célébrités, Bryan Mitchell est surprise lorsqu’un magazine lui propose un reportage aux quatre coins de l’Amérique. Seule ombre au tableau, elle va devoir collaborer — et vivre pendant trois mois — avec Shade Wilder, un grand reporter qui ne l’apprécie guère. Dès le début de leur voyage, Shade affiche un mépris souverain pour le travail de la jeune femme et garde prudemment ses distances à son égard. A sa grande surprise, Bryan se rend compte que l’attitude de Shade la fait souffrir bien plus qu’elle ne l’aurait cru. Elle s’interroge alors : pourquoi attache-t-elle tant d’importance à l’opinion de cet homme? Est-ce par pure conscience professionnelle ou parce qu’elle n’est pas insensible aux allures de baroudeur du séduisant reporter ?

Une infinie patience

C’est la mort dans l’âme que le comte Michael s’est rendu dans la petite église du village. Le pasteur l’a uni, pour le meilleur et pour le pire, à une fiancée qu’il n’avait jamais vue de sa vie. À présent, les jeunes époux gagnent le château en calèche, et la mariée n’a toujours pas retiré son voile. ” Elle est sûrement très laide, soupire Michael. Et idiote de surcroît. ” Décidé à se conduire en gentleman, il se penche vers elle et lui demande : ” Je pense que vous pouvez maintenant me montrer votre visage, madame. ” Lentement, la jeune femme relève son voile. Michael en demeure sans voix : de sa vie, il n’a admiré un regard d’un vert aussi pur, une expression aussi charmante. Déjà il se sent devenir amoureux. Amoureux de sa propre femme… Mais elle ? Elle aussi s’est mariée contre son gré. Ne va-t-elle pas le rejeter ? 

Une femme trop fière

Lady Sibley n’en croit pas ses oreilles : le comte de Droxford, son amant préféré, n’obtiendra la charge de lord-lieutenant que s’il se marie ! Ainsi en a décrété le roi. La solution ? Dénicher une donzelle naïve et docile, qui acceptera leur liaison. Karina Rendell, qui écoutait leur conversation perchée sur un arbre, propose au riche et séduisant comte de l’épouser : il aura son titre, elle échappera à la vie misérable que lui fait mener son père. Marché conclu… Marché de dupes ! Naïve, Karina ne l’est pas. Docile, encore moins ! Lord Droxford n’imaginait pas que sa jeune épouse lui attirerait les pires ennuis et que ses immenses yeux verts séduiraient le Tout-Londres. Et ce n’est qu’un début…

Une douce tentation

Seule dans la salle de bal illuminée par les lustres en cristal, elle tourbillonne en fredonnant la valse qu’elle vient de jouer au piano. Vêtue d’une fine tunique de lin, avec sa chevelure blonde et ses yeux de myosotis, Arlette, institutrice de David et Pauline, s’est métamorphosée en princesse de conte de fées. Soudain, devant elle, surgit le redoutable seigneur des lieux, si froid, si sévère. A l’image de ce château médiéval où tous semblent le craindre. Arlette a peur, mais l’envoûtement est le plus fort. Elle restera pour chasser les fantômes et les puissances du mal. L’amour sera-t-il sa récompense?

Un tour du destin

– Philomena signifie ” je suis aimée”, n’est ce pas? murmura l’inconnu. Sidérée, la jeune fille se mit à rire. Comment un simple palefrenier pouvait-il connaître l’origine grecque de son prénom?  En outre, Lindon est beau, c’est un cavalier émérite, il possède une culture étonnante. Qui est-il? un domestique ou un gentilhomme ruiné? Qu’importe! L’amour est plus fort que l’argent et Philomena est prête à tous les sacrifices pour cet homme.  Hélas! Prisonnière d’une promesse faite à sa sœur, elle est obligée de quitter en secret le domaine enchanté de Kern Castle. Sans même dire adieu, sans un dernier regard… Pourquoi le destin se plaît il à jouer de si cruels tours? Pourquoi a-t-elle renoncer à ce bonheur un instant entrevu?

Un soupirant bien encombrant

Après l’accident qui a coûté la vie à ses parents, Laetitia Cavenham se retrouve sous la coupe de son oncle, un homme vulgaire qui hérite de tous les biens familiaux. Croit-il. Car le notaire annonce bientôt que feu le comte était ruiné après avoir fait des placements hasardeux. Quant au fiancé de Laetitia, il ne tarde pas à révéler sa vraie nature en prenant la poudre d’escampette. Seul son héritage l’intéressait ! Effondrée, Laetitia s’enfuit à Londres. Déguisée en femme d’âge mûr, elle se fait engager en tant que secrétaire chez le duc de Lymington. Un homme très intimidant, très beau et très misogyne.

Un roi amoureux

Le grand-duché d’Aldross: un royaume endormi pour une princesse qui s’ennuie! fuyant la cour, la jolie Zita ne rêve que de paris tourbillonnant du second empire que lui décrit son professeur de français. Dans ces récits, qu’elle écoute avec délices, un nom revient souvent, auréolé de mystère et de séduction, celui du roi Maximilien… il vient! Maximilien sera là dans quelques jours! et pour ne pas ruiner les chances de son aînée, on prétend empêcher Zita de le rencontrer!  Qu’à cela ne tienne! le roi doit faire une halte à l’auberge de la croix-d’or. Elle s’y rendra, déguisée en servante… Il est encore plus fascinant qu’elle ne l’imaginait… Et d’autant plus dangereux! refusant d’être sa nouvelle conquête, Zita s’enfuira. Mais peut-on échapper à un roi amoureux?
 

Un Paradis Pour Wanda

” C’est décidé. Au lieu de faire un mariage d’amour, je ferai un mariage d’argent. ” Adieu les rêves romantiques ! Quand Wanda constate dans quel état de délabrement se trouve son cher domaine de Kilburn, le pragmatisme l’emporte. Dire que son pauvre père est obligé de vendre les tableaux de maîtres qu’elle aime tant. S’il faut se sacrifier, elle n’hésitera pas une seconde. Quelques retouches à sa vieille garde-robe, et la voilà prête à conquérir Londres et le cœur des célibataires les plus endurcis… pour peu que leur escarcelle soit bien garnie. L’ingénue se croit cynique. Mais lorsque le véritable amour croisera sa route, qui, de la raison ou du sentiment, triomphera ?