Visualizzazione di 1-30 di 56 risultati

Lazare

*Si quelqu’un revient d’entre les morts, certains appelleraient ça un miracle, d’autres un cauchemar.*
Un cadavre est retrouvé dans un état de décomposition avancé dans un appartement à Oslo. Dans le congélateur de la cuisine, la police fait une découverte macabre : la victime était visiblement un profanateur de tombes et collectionneur de “trophées”. Et parmi les nombreux membres disparates entassés là, on retrouve notamment le crâne de l’épouse décédée de Joona Linna. Et son ennemi mortel, abattu des années plus tôt, ne va pas tarder à revenir le hanter.
Plus noir que jamais, Lars Kepler, le maître incontesté du thriller scandinave, est de retour avec la septième enquête de l’inspecteur Joona Linna.
**
### Sinossi
*Si quelqu’un revient d’entre les morts, certains appelleraient ça un miracle, d’autres un cauchemar.*
Un cadavre est retrouvé dans un état de décomposition avancé dans un appartement à Oslo. Dans le congélateur de la cuisine, la police fait une découverte macabre : la victime était visiblement un profanateur de tombes et collectionneur de “trophées”. Et parmi les nombreux membres disparates entassés là, on retrouve notamment le crâne de l’épouse décédée de Joona Linna. Et son ennemi mortel, abattu des années plus tôt, ne va pas tarder à revenir le hanter.
Plus noir que jamais, Lars Kepler, le maître incontesté du thriller scandinave, est de retour avec la septième enquête de l’inspecteur Joona Linna.

Et Tout Sera Silence

Une nouvelle enquête de la Web-reporter Lynn Dunsday découverte dans *Tu n’auras pas peur* (Prix polar Cognac 2017)
Des femmes sont recrutées au fin fond de l’Europe par des organisations criminelles dont la violence est sans limite. L’une d’elle est retrouvée assassinée en Angleterre après avoir été au centre d’un scandale qui a éclaboussé un des plus hauts pairs du Royaume.
La police, les médias et les réseaux sociaux se jettent alors sur l’affaire dans la plus grande confusion… Lynn Dunsday, Web-reporter à la plume unique et aux méthodes expéditives, cherche à mettre un peu d’ordre dans tout ça, avec pour seul indice le Polaroïd sinistre de deux ados disparus.
Lauréat du prix du Polar de Cognac 2017 avec *Tu n’auras pas peur*.

Trilogie berlinoise

L’été de cristal se situe en 1936, alors que l’on “nettoie” Berlin en prévision des J.O. Bernie Gunther, ancien membre de la Kripo devenu détective privé n’est pas sans ressembler à Philip Marlowe, le modèle culte de tous les privés. Son enquête (meurtre de la fille d’un industriel et disparition de bijoux) le conduit à se laisser interner au camp de Dachau… Dans La pâle figure, situé en 1938, il est victime d’un chantage de Heydrich qui veut le contraindre à réintégrer la police. Un requiem allemand, le plus noir des trois, commence en 1947 dans Berlin en ruine et divisé en secteurs d’occupation. La Trilogie berlinoise, tout en respectant les règles du genre policier, offre un portrait glaçant et puissamment évocateur de Berlin au quotidien à l’ère nazie.Traduit de l’anglais par Gilles Berton (traduction entièrement révisée)

Salem

Le Maine, 1970. Ben Mears revient à Salem, s’installer à Marsten House, inhabitée depuis la mort tragique de ses propriétaires, vingt-ans auparavant. Mais très vite, il devra se rendre à l’évidence : il se passe des choses étranges dans cette petite bourgade. Un chien est immolé, un enfant disparaît et l’horreur s’infiltre, s’étend, se répand, aussi inéluctable que la nuit qui descend sur Salem.Les éditions Lattès ont été le premier éditeur de Stephen King et ont aussi à leur catalogue : Shining, L’accident et Danse Macabre.Traduit de l’anglais par Dominique Defert

Quand sort la recluse

“— Trois morts, c’est exact, dit Danglard. Mais cela regarde les médecins, les épidémiologistes, les zoologues. Nous, en aucun cas. Ce n’est pas de notre compétence.
— Ce qu’il serait bon de vérifier, dit Adamsberg. J’ai donc rendez-vous demain au Muséum d’Histoire naturelle.
— Je ne veux pas y croire, je ne veux pas y croire. Revenez-nous, commissaire. Bon sang mais dans quelles brumes avez-vous perdu la vue ?
— Je vois très bien dans les brumes, dit Adamsberg un peu sèchement, en posant ses deux mains à plat sur la table. Je vais donc être net. Je crois que ces trois hommes ont été assassinés.
— Assassinés, répéta le commandant Danglard. Par l’araignée recluse ?”

Pukhtu Primo (édition enrichie)

Prix Mystère de la critique 2016 Prix Libr à nous 2016 Le terme Pukhtu renvoie aux valeurs fondamentales du peuple pachtoune, l’honneur de soi – ghairat – et celui de sa famille, de sa tribu – izzat. Dire d’un homme qu’il n’a pas de pukhtu est une injure mortelle. Pukhtu est l’histoire d’un père qui, comme tous les pères, craint de se voir privé de ses enfants par la folie de son époque. Non, plutôt d’une jeune femme que le remords et la culpabilité abîment. Ou peut-être d’un fils, éloigné de sa famille par la force du destin. À moins qu’il ne s’agisse de celle d’un homme cherchant à redonner un sens à sa vie. Elle se passe en Asie centrale, en Afrique, en Amérique du Nord, en Europe et raconte des guerres ouvertes et sanglantes, des conflits plus secrets, contre la terreur, le trafic de drogue, et des combats intimes, avec soi-même, pour rester debout et survivre. C’est une histoire de maintenant, à l’ombre du monde et pourtant terriblement dans le monde. Elle met en scène des citoyens clandestins. Dans cette édition enrichie de Pukhtu Primo, plongez au cœur de l’histoire grâce aux liens de géolocalisation qui vous permettront d’accéder à une vue satellite du lieu où se déroule l’action ! Une immersion totale vous attend grâce à la playlist de l’auteur que vous pourrez écouter lors de votre lecture. Des Black Angels à Yuksek, en passant par les rythmiques afghanes capiteuses de Khaled Arman & Siar Hashimi, ce sont 11 chansons qui vous mettent dans l’ambiance. (Connexion internet obligatoire.) DOA (Dead On Arrival) est romancier et scénariste. Il est l’auteur à la Série Noire de Citoyens clandestins (Grand Prix de littérature policière 2007), du Serpent aux mille coupures et de L’honorable société, écrit avec Dominique Manotti (Grand Prix de littérature policière 2011). À l’ère du Big Brother planétaire, il aime qu’on n’en sache pas trop sur lui.

La Psy

Arrivés sur les lieux du crime qu’on leur a signalé, l’inspecteur du LAPD Milo Sturgis et le psychologue Alex Delaware découvrent un couple assassiné par balle dans une Mustang. Le jeune homme a la braguette ouverte et la jeune femme une pointe en fer fichée dans la poitrine. Tout dit le crime sexuel. Si l’on ne sait rien de la jeune femme, le jeune homme, lui, s’appelle Gavin Quick et a suivi une thérapie avec le Dr Koppel, très en vogue dans les médias. Delaware demande à cette dernière de l’aider, mais elle refuse de lui dire quoi que ce soit sur son ancien client : secret professionnel oblige. Survient alors un autre crime qui fait penser à Delaware que la thérapeute n’est pas claire. Folie sexuelle ou assassinats organisés dans un milieu où l’on ne s’attend guère à de la corruption ? Toute la question est là. Auteur notamment de La Clinique, La Sourde, Billy Straight et Le Club des conspirateurs, Jonathan Kellerman vit à Los Angeles avec son épouse, la romancière Faye Kellerman. Traduit de l’anglais (États-Unis) par Marie-France de Paloméra.

La Paix des dupes

Automne 1943. Après Stalingrad, Hitler sait qu’il ne peut plus gagner la guerre. La conférence prévue pour décembre à Téhéran entre Roosevelt, Churchill et Staline va définir les termes de la paix à venir. Hitler envoie quelques espions à Téhéran pour préparer le terrain. De son côté, Himmler en fait secrètement autant. Roosevelt, lui, dépêche Willard Mayer, agent de l’OSS, personnage sans scrupule qui va modifier le cours des choses. Tous les moyens seront bons? Téhéran devient le théâtre d’une farandole de trahisons, assassinats et renversements de situation. L’auteur offre une alternative audacieuse à l’issue de la conférence, redessinant le destin de l’Europe tel qu’il aurait pu être. Son talent est de rendre tous les personnages historiques incroyablement vrais, et l’intrigue plausible.Traduit de l’anglais par Johann-Frederik Hel-Guedj

Meurtres à la brasserie celtique

Fortune faite au Canada, Daniel Kerné rentre au pays pour fonder une brasserie qu’il installe dans le fort de Sainte Marine. Sa bière au beurre, la célèbre Amann Du, rafle tous les prix internationaux et, fier de cette réussite, il sollicite Gwenn Rosmadec, l’écrivain public, pour relater son épopée. Mais ce succès presque insolent n’est pas du goût de tout le monde… De plus, il semblerait que Daniel Kerné a enfoui un lourd secret dans la forêt canadienne…Comme à son habitude, il faudra à Gwenn de la patience, de la ténacité et de l’intuition pour dénouer, avec l’aide de sa délicieuse Soazic, l’écheveau embrouillé de cette mystérieuse affaire.Houblon, frissons, et rebondissements garantis !

Le Marchand de sable

En dépit du “marchand de sable”, ou à cause de lui : à ne pas fermer l’œil de la nuit…
Dans la nuit glacée de Stockholm, un jeune homme, hébété, erre le long de la voie ferrée, tenant des propos incohérents sur “le Marchand de sable”. C’est un garçon disparu treize ans plus tôt avec sa jeune sœur. On les tenait pour les dernières victimes d’un tueur en série, Jurek Walter, arrêté par Joona Linna, enfermé depuis dix ans dans un bunker psychiatrique sous haute sécurité. D’où sort ce fantôme du passé ? Qu’est devenue sa jeune sœur ? Quand on sait le machiavélisme de Walter, on peut soupçonner que cette réapparition est liée à un noir dessein. Joona déjouera-t-il un piège qu’il sait mortel ?
Un thriller haletant qui nous plonge dans l’angoissante atmosphère d’un hôpital psychiatrique… Le retour de Lars Kepler, et de la peur à l’état pur.

Un long retour: Armand Gamache enquête

Dans sa retraite de Three Pines, l’ex-inspecteur-chef Armand Gamache croit avoir découvert la paix à laquelle il aspirait en quittant la tête de la section des homicides de la Sûreté du Québec. Toutefois, comment refuser son aide à son amie Clara lorsqu’elle lui demande de retrouver son mari, Peter Morrow ? Le couple avait décidé de se séparer pour un an, mais le temps a passé et Peter n’a pas donné de nouvelles. Accompagné de Clara, de Myrna Landers et de Jean-Guy Beauvoir, son ancien adjoint, Gamache part à sa recherche. Il parcourt les paysages démesurés de Charlevoix, jusqu’au fin fond du Québec, et s’aventure plus profondément encore dans l’âme tourmentée de Peter. À la poursuite d’un artiste si désespéré qu’il vendrait son âme… Le retour s’avère d’autant plus incertain qu’il ne sert à rien de rentrer si l’on ne s’est pas trouvé soi-même. « Un regard grave sur la fragile bonté de la nature humaine et la ténacité du mal. » The New York Times

Intérieur nuit

Un génie, un maniaque, une arnaque ? Qui est vraiment Stanislas Cordova, ce réalisateur de films d’horreur auquel on voue un culte acharné et qui vit reclus dans une vaste propriété ? Bannis des cinémas, ses longs-métrages sont projetés lors de séances clandestines qui tiennent plus du rite satanique que du divertissement. Le journaliste Scott McGrath a tenté de percer son mystère et y a laissé son mariage et sa carrière. Quelques années plus tard, quand la fille du cinéaste est retrouvée morte dans un entrepôt de Manhattan, McGrath décide de reprendre l’enquête, quitte à devenir un personnage de plus dans l’univers paranoïaque de Cordova… Marisha Pessl joint la virtuosité d’une Donna Tartt à la science de l’intrigue d’une Gillian Flynn dans ce thriller qui se double d’une réflexion sur la puissance de la fiction. Addictif.

L’Inconnue du bar

LA 26e ENQUÊTE D’ALEX DELAWARE ” Le dernier thriller haletant de Kellerman est situé dans cet univers de rêve qu’est Hollywood, mais cette fois, le rêve tourne au cauchemar. ” The Star-Ledge r Le psychologue Alex Delaware et sa compagne Robin prennent un verre au bar du Fauborg Hotel à Los Angeles. Une ravissante jeune femme vêtue de blanc attire leur attention : elle boit martini sur martini tout en consultant fébrilement sa montre. Deux jours plus tard, Alex rejoint Milo Sturgis sur les lieux d’un crime brutal et constate avec horreur que la victime défigurée n’est autre que l’énigmatique beauté aperçue au Fauborg. L’enquête des deux compères les mène à une agence d’escort girls d’un style particulier, qui permet à des ” petites chéries ” de rencontrer des ” papas gâteaux ” sur un site Internet. L’inconnue y figurait sous le nom de Mystery. Tout un programme… Né à New York en 1949, Jonathan Kellerman est devenu psychologue clinicien spécialisé en pédiatrie après des études à l’UCLA. Il est l’auteur maintes fois primé d’une trentaine de romans traduits dans le monde entier, lauréat des prestigieux Edgar et Shamus Awards. Il vit à Los Angeles. Traduit de l’anglais (États-Unis) par Frédéric Grellier

Hong Kong express

Malko regarda autour de lui et aperçut aussitôt, le long d’une rame à l’arrêt, deux jeunes Chinois. L’un tenait un fléau : un bâton prolongé d’une chaîne, elle-même se terminant par une longue pointe aiguisée. L’autre se préparait à lui lancer une étoile à cinq branches, avec un trou au milieu. L’arme des triades. Terrible. Qui, à vingt mètres, vous tuait silencieusement. Comme il était sorti parmi les derniers, il n’y avait pratiquement plus personne avec lui. Un des deux Chinois rejeta le bras en arrière et, se détendant comme pour un lancer de javelot, projeta une seconde “étoile” qui tournoya à une vitesse diabolique, droit vers Malko. De 1965, année du premier SAS, “SAS à Istanbul”, à sa disparition en octobre 2013 Gérard de Villiers, l’auteur de cette collection de livres d’espionnage, a écrit et publié 200 SAS. Le héros, Malko Linge, propriétaire du château de Liezen, est un Prince Autrichien, agent de la CIA et fiancé à Alexandra, une blonde sulfureuse. Souvent accompagné dans ses missions de son fidèle majordome et garde du corps, le redoutable Elko Chrisantem. Ces romans ont la particularité de mêler voyages exotiques et intrigues des services de renseignement. Un article de janvier 2013 paru dans The New York Times revient sur la longue et prolifique carrière de l’auteur et sur l’intérêt que portent les services secrets du monde entier à son oeuvre. En effet, certains des évènements décrits dans les aventures de Malko se sont étrangement reproduits, parfois presque à l’identique. Une référence en géopolitique.
**

De force

” Le temps de l’impunité est révolu. Le temps des souffrances est venu. “Elle ne m’aimait pas. Pourtant, je suis là aujourd’hui. Debout face au cercueil premier prix sur lequel j’ai posé une couronne de fleurs commandée sur internet. Car moi, j’ai voulu l’aimer. De toutes mes forces. De force. Mais on n’aime pas ainsi. Que m’a-t-elle donné ? Un prénom, un toit et deux repas par jour. Je ne garderai rien, c’est décidé. A part le livret de famille qui me rappelle que j’ai vu le jour un 15 mai. De mère indigne. Et de père inconnu. Lorsque j’arrive devant la porte de mon ancienne chambre, ma main hésite à tourner la poignée. Je respire longuement avant d’entrer. En allumant la lumière, je reste bouche bée. Pièce vide, tout a disparu. Il ne reste qu’un tabouret au centre de la pièce. J’essuie mes larmes, je m’approche. Sur le tabouret, une enveloppe. Sur l’enveloppe, mon prénom écrit en lettres capitales. Deux feuilles. Ecrites il y a trois mois. Son testament, ses dernières volontés. Je voulais savoir. Maintenant, je sais. Et ma douleur n’a plus aucune limite. La haine. Voilà l’héritage qu’elle me laisse.

Le fils

Sonny Lofthus est héroïnomane, mais c’est un prisonnier modèle. Endossant des crimes qu’il n’a pas commis pour expier le souvenir du suicide de son père, policier corrompu, il fait également figure de guérisseur mystique et recueille les confessions de ses codétenus. Un jour, l’une d’elles va tirer Sonny de sa quiétude opiacée. On lui aurait menti toute sa vie, la mort de son père n’aurait rien d’un suicide… Il parvient alors à s’évader de prison et, tout en cherchant une forme de rédemption, va se livrer à une vengeance implacable. Errant dans les bas-fonds d’Oslo, en proie aux démons du ressentiment et du manque, il entend bien faire payer ceux qui ont trahi son père et détruit son existence. Quel qu’en soit le prix.

Le Fantôme de la Tour de Keristin

Rédiger l’histoire du bagad de Sainte-Marine à l’occasion de son 50e anniversaire et effectuer des recherches sur le château qui sert de lieu de répétition aux sonneurs, voilà une tâche simple et passionnante qui convient parfaitement à l’écrivain public Gwenn Rosmadec. Enfin, en apparence, car le pen soner des bombardes n’a pas vraiment envie de révéler son passé. Aurait-il quelque chose à cacher ? Quant au château ; il serait, d’après la rumeur, hanté par un fantôme écossais adepte de cornemuse… Stratagème pour attirer le touriste ou éloigner le curieux ? Authentique fantôme ? Lorsqu’un jeune batteur du bagad périt noyé dans l’Odet, Gwenn part traquer la vérité avec ses armes habituelles : le bon sens, la logique, mais aussi la maîtrise du paranormal que ses voyages exotiques lui ont permis d’acquérir.
**

Dissonances

Veronica Engström victime de viol refuse de parler de son agresseur. Pourtant tout désigne John Gideon, accordeur et professeur de piano qui donnait des leçons très particulières à de nombreuses jeunes filles… Une jeune femme nue, traumatisée, mutique est retrouvée sur un palier d’immeuble. Si elle refuse de parler, le voisinage, lui, est plus bavard. Et accuse sans hésitation le propriétaire de l’appartement devant lequel elle se trouvait. Le réparateur de piano John Gideon doit, selon eux, au mieux être un pervers, au pire un pédophile. Comment expliquer sinon les va-et-vient incessants de demoiselles chez lui ? Petra aimerait bien éclaircir ce point. Gideon ne lui paraît pas avoir le profil. Mais, pour l’instant, sa porte reste close et il est introuvable. Alors que la liste des suspects s’allonge, Petra s’efforce de faire parler la victime. À part elle, qui peut y parvenir ? Toutes deux partagent la terrible expérience du viol. Difficile de faire la part des choses et de progresser quand pistes, témoignages et instincts de flics prennent des voies aussi… dissonantes.

La chorale du diable

Dans ce qui a tout l’air d’être un drame familial, une femme et ses trois enfants sont sauvagement tués à coups de hache. L’auteur présumé du carnage, le mari, s’est suicidé après s’être tranché la langue. Mais est-ce bien ce qui s’est passé?Deux jours après, une alerte enlèvement est déclenchée à l’échelle de la province de Québec: une jeune fille dévoilant ses charmes sur Internet a été kidnappée. Par qui? Pourquoi?Deux énigmes que vont s’attacher à résoudre en parallèle deux policiers au style rentre dedans: Victor Lessard qui, sans compter les cadavres laissés derrière lui, en voit d’autres surgir de son passé, enlaidis par le temps; et Jacinthe Taillon, son ancienne coéquipière à la Section des crimes majeurs, qui lui voue une haine infernale.Naviguant à travers le fanatisme religieux et la perversité de démons ordinaires, ils vont s’engager dans une valse à quatre temps diabolique entre Montréal, Sherbrooke, Val-d’Or et… le Vatican. Jusqu’à découvrir le secret terrifiant de la chorale du diable.

ADN

###
Qui pouvait bien vouloir tuer Elísa Bjarnadóttir, cette jeune mère de famille islandaise sans histoires ? Et pourquoi tant de sauvagerie ? Avec pour seul témoin une fillette de sept ans murée dans le silence et comme seul indice d’étranges suites de nombres écrites par l’assassin, la tâche de la police s’avère délicate. Mais les enquêteurs n’ont pas de temps à perdre : un monstre se promène dans les rues de Reykjavik, et il n’a pas fini de faire parler de lui. Thriller machiavélique et glaçant, ADN secoue le polar islandais. Élu meilleur roman policier de l’année au Danemark et en Islande.

Underground

**” On roule dans des tunnels de frisson ! “** *Le Parisien*
Le livre:
Le monde du rail est l’obsession de Jarvis. Dans l’ecole londonienne desaffectee ou il vit, pres du metro, il ecrit un livre consacre aux trains. Il en consigne l’histoire, il y sejourne, il en connait les detours, les dangers et l’excitation. Pour assouvir sa passion devorante, Jarvis loue des chambres a des personnages atypiques: une femme qui a abandonne mari et enfant pour tenter sa chance au conservatoire, un violoniste prometteur reduit a jouer dans les stations du metro, et Axel, qui nourrit un noir dessein. Au rythme de drames, de faits divers insolites ou atroces, les vies des personnages qui gravitent autour de Jarvis vont se devoiler et s’entrecroisent dans cet univers qui recele bien des zones d’ombre.
L’auteur:
Ruth Rendell a recu de nombreux prix, notamment un Diamond Dagger pour sa contribution exceptionnelle a la litterature policiere. Quatre prix Golden Dagger lui ont aussi ete remis par l’Association britannique des auteurs de romans policiers, dont un pour Underground, precedemment publie en France sous le titre Le Tapis du roi Salomon. L’association des Mystery Writers of America lui a attribue a trois reprises l’Edgar Award et elle s’est vu decerner l’Ultimate Grand Master Award pour l’ensemble de son oeuvre. Elle est reconnue pour sa perception aigue de la societe anglaise contemporaine. Ruth Rendell vit a Londres, ou elle consacre ses matinees a l’ecriture, et assiste tous les apres-midi aux seances de la Chambre des lords. Elle est particulierement engagee dans la lutte contre l’illettrisme et defend activement les droits des femmes et des enfants.

Les Imposteurs

À leur arrivée dans leur école de droit, Mark, Todd et Zola voulaient changer le monde, le rendre meilleur. Mais aujourd’hui, alors étudiants en dernière année, les trois amis s’aperçoivent qu’ils ont été dupés. Ils ont contractés de lourds emprunts pour financer des études dans une école qui n’est qu’une vulgaire usine à fric, un établissement de troisième zone dispensant un enseignement si médiocre qu’à la sortie, personne, ou presque, ne pourra réussir l’examen du barreau, et encore moins trouver un travail décent. Et quand ils découvrent que leur école, comme d’autres, appartient à un financier de New York qui tire les ficelles dans l’ombre et a aussi dans son escarcelle une banque spécialisée dans les prêts étudiants, les trois amis comprennent qu’ils ont été pris dans la «  Grande arnaque des écoles de droit  ». 
Mais il existe peut-être une échappatoire, un moyen de se libérer du joug de cette dette écrasante, de révéler les magouilles de cette banque, et même de gagner quelques dollars au passage. Pour ce faire, toutefois, ils doivent quitter l’école. Bien sûr, abandonner ses études si près de l’examen final est une folie. Pourtant, dans leur cas, cela pourrait être une preuve de sagesse…
*Traduit de l’anglais par Dominique Defert* **
### Sinossi
À leur arrivée dans leur école de droit, Mark, Todd et Zola voulaient changer le monde, le rendre meilleur. Mais aujourd’hui, alors étudiants en dernière année, les trois amis s’aperçoivent qu’ils ont été dupés. Ils ont contractés de lourds emprunts pour financer des études dans une école qui n’est qu’une vulgaire usine à fric, un établissement de troisième zone dispensant un enseignement si médiocre qu’à la sortie, personne, ou presque, ne pourra réussir l’examen du barreau, et encore moins trouver un travail décent. Et quand ils découvrent que leur école, comme d’autres, appartient à un financier de New York qui tire les ficelles dans l’ombre et a aussi dans son escarcelle une banque spécialisée dans les prêts étudiants, les trois amis comprennent qu’ils ont été pris dans la «  Grande arnaque des écoles de droit  ». 
Mais il existe peut-être une échappatoire, un moyen de se libérer du joug de cette dette écrasante, de révéler les magouilles de cette banque, et même de gagner quelques dollars au passage. Pour ce faire, toutefois, ils doivent quitter l’école. Bien sûr, abandonner ses études si près de l’examen final est une folie. Pourtant, dans leur cas, cela pourrait être une preuve de sagesse…
*Traduit de l’anglais par Dominique Defert*

En attendant le jour

**L’inspectrice Renée Ballard,
la nouvelle héroïne de Michael Connelly**
Reléguée au quart de nuit du commissariat d’Hollywood, l’inspectrice Renée Ballard se lance dans des enquêtes qu’elle n’a pas le droit de mener à leur terme. Le règlement l’oblige en effet à les confier aux inspecteurs de jour dès la fin de son service. Mais, une nuit, elle tombe sur deux affaires qu’elle refuse d’abandonner: le tabassage d’un prostitué laissé pour mort dans un parking, et le meurtre d’une jeune femme lors d’une fusillade dans un night-club. En violation de toutes les règles et contre les désirs mêmes de son coéquipier, elle décide de travailler les deux dossiers de jour tout en honorant ses quarts de nuit. L’épuisement la gagne, ses démons la rattrapent et la hiérarchie s’acharne, mais Renée Ballard n’est pas du genre à se laisser marcher sur les pieds.
Auteur de plus de 30 romans dont *Créance de sang, Le Poète, La Défense Lincoln, Ceux qui tombent* et *Jusqu’à l’impensable* , **Michael Connelly est traduit en trente-neuf langues et a vendu près de 65 millions de livres dans le monde**. Ses romans ont été adaptés au cinéma et la saison 5 de la série *Bosch* est déjà en préparation pour la télévision.

À la tombée du jour

Après le décès de sa mère, Eden, Jessica Sloane essaye de reconstruire sa vie. Elle loue un nouvel appartement, s’inscrit à la fac. Mais lorsque l’université l’informe que son numéro de sécurité sociale n’est apparemment pas valide et correspond à une autre Jessie Sloane, toutes ses certitudes volent en éclats. Pire  : lorsqu’elle fouille dans les papiers d’Eden, elle se rend compte que celle-ci ne l’a jamais déclarée à charge dans ses revenus…
Les jours passent et le mystère ne fait que s’épaissir, aggravé par l’insomnie chronique dont souffre Jessie. Entre l’épuisement et le deuil, sans carte d’identité ni compte en banque, elle commence à perdre pied. Pourquoi sa mère lui a-t-elle caché qui elle était  ? Pourquoi a-t-elle toujours refusé de lui parler de son père  ? Toute sa vie n’est-elle qu’un terrible mensonge  ?

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Laure Manceau
À propos de l’auteur :
Après des études d’art et d’histoire de la littérature américaine, Mary Kubica a d’abord été enseignante. Aujourd’hui écrivain à temps plein, cette passionnée de Dickens et de Hemingway vit près de Chicago, la ville où se déroulent les intrigues de ses romans. Ceux-ci sont unanimement salués par la presse et les lecteurs. **
### Présentation de l’éditeur
Après le décès de sa mère, Eden, Jessica Sloane essaye de reconstruire sa vie. Elle loue un nouvel appartement, s’inscrit à la fac. Mais lorsque l’université l’informe que son numéro de sécurité sociale n’est apparemment pas valide et correspond à une autre Jessie Sloane, toutes ses certitudes volent en éclats. Pire  : lorsqu’elle fouille dans les papiers d’Eden, elle se rend compte que celle-ci ne l’a jamais déclarée à charge dans ses revenus…
Les jours passent et le mystère ne fait que s’épaissir, aggravé par l’insomnie chronique dont souffre Jessie. Entre l’épuisement et le deuil, sans carte d’identité ni compte en banque, elle commence à perdre pied. Pourquoi sa mère lui a-t-elle caché qui elle était  ? Pourquoi a-t-elle toujours refusé de lui parler de son père  ? Toute sa vie n’est-elle qu’un terrible mensonge  ?

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Laure Manceau
À propos de l’auteur :
Après des études d’art et d’histoire de la littérature américaine, Mary Kubica a d’abord été enseignante. Aujourd’hui écrivain à temps plein, cette passionnée de Dickens et de Hemingway vit près de Chicago, la ville où se déroulent les intrigues de ses romans. Ceux-ci sont unanimement salués par la presse et les lecteurs.
### Biographie de l’auteur
Après des études d’arts et d’histoire de la littérature américaine, Mary Kubica a d’abord été enseignante. Aujourd’hui écrivain à temps plein, cette passionnée de Dickens et d’Hemingway vit près de Chicago, la ville où se déroulent l’intrigue de ses romans. Ceux-ci sont unanimement salués par la presse et les lecteurs

A L’Ombre De L’Eau

Tokyo, 2014. Un banquier est retrouvé pendu dans son appartement. Contre l’avis de ses supérieurs, le capitaine Hiraï croit en la culpabilité du lycéen Hayato Hisaïshi.
Emi Yasukawa signe un pacte avec un puissant yakuza pour se venger des maltraitances subies dans son lycée.
Tokyo, 2019. Les policiers Yoshida et Kanda décryptent les mystérieux messages laissés sur le cadavre d’une femme retrouvée à Shibuya. Leurs soupçons se portent sur Hayato, devenu hôte de club à Shinjuku.
” Post-it girl ” dans une entreprise prestigieuse, Emi voit son passé secret ressurgir sous les traits du nouveau directeur général.
Un puzzle inquiétant se dessine, croisant leurs destinées, dans un Japon urbain devenu féroce.
Maïko Kato est japonaise et vit à Paris. *A l’ombre de l’eau* , son premier roman, est inspiré d’une enquête réalisée dans un club du Kabukicho, un quartier rouge de Tokyo et de son expérience de stagiaire au sein de Dentsu, le plus grand groupe de communication du Japon.

Taches rousses

Leah Westbrook a disparu un après-midi de septembre, dans une petite ville de l’Oklahoma. Elle avait quatorze ans. Son corps n’a jamais été retrouvé. Depuis, sa soeur, Beck, a quitté la ville pour s’installer à Los Angeles. Elle vit par procuration le rêve de Leah, en tentant une carrière de comédienne. Sans aucun entrain. Contrairement à sa soeur, dont la peau était parfaitement unie, le visage de Beck est couvert de taches de rousseur. Des taches qu’elle abhorre et qui lui rappellent l’extrême violence de son père. Bientôt, des corps atrocement mutilés sont retrouvés dans le quartier d’Hollywood où elle a vécu. L’oeuvre d’un tueur en série que la police peine à attraper. Peut-être cet homme aux yeux terribles, qui suit Beck partout…
Avec ce roman cru et fiévreux, **Morgane Montoriol** s’impose comme une voix singulière.

Les Cicatrices

*« Aucune cage ne pourra jamais retenir l’esprit brillant et retors de Claire Favan ! »,* **Olivier Norek**
*Centralia,* *É**tat de Washington*. La vie d’Owen Maker est une pénitence. Pour s’acheter la paix, il a renoncé à toute tentative de rébellion.
En attendant le moment où il pourra se réinventer, cet homme pour ainsi dire ordinaire partage avec son ancienne compagne une maison divisée en deux. Il est l’ex patient, le gendre idéal, le vendeur préféré de son beau-père qui lui a créé un poste sur mesure. Un type docile. Enfin, presque. Car, si Owen a renoncé à toute vie sociale, il résiste sur un point : ni le chantage au suicide de Sally ni les scènes qu’elle lui inflige quotidiennement et qui le désignent comme bourreau aux yeux des autres ne le feront revenir sur sa décision de se séparer d’elle.
Mais, alors qu’une éclaircie venait d’illuminer son existence, Owen est vite ramené à sa juste place. Son ADN a été prélevé sur la scène de crime d’un tueur qui sévit en toute impunité dans la région, et ce depuis des années. La police et le FBI sont sur son dos. L’enfer qu’était son quotidien n’est rien à côté de la tempête qu’il s’apprête à affronter.
L’autrice
Claire Favan travaille dans la finance. Elle est l’autrice, entre autres, de l’inoubliable diptyque composé du *Tueur intime* (Prix VSD du Polar 2010, Prix Sang pour Sang Polar 2011) et du *Tueur de l’ombre* , de *Serre-moi fort* (Prix Griffe noire du meilleur polar français 2016) et, récemment, d’ *Inexorable*.

La sentence

Octobre 1946.
Pete Banning, l’enfant chéri de Clanton, Mississippi, est revenu de la Seconde Guerre mondiale en héros, décoré des plus hautes distinctions militaires. Aujourd’hui fermier et fidèle de l’église méthodiste, il est considéré comme un père et un voisin exemplaire.
Par un matin d’automne, il se lève tôt, se rend en ville, et abat calmement son ami, le révérend Dexter Bell.
Au choc que cause ce meurtre de sang-froid s’ajoute l’incompréhension la plus totale, car Pete se contente de déclarer au shérif, à ses avocats et à sa famille : « Je n’ai rien à dire. »
Que s’est-il passé pour que Pete, un membre respecté de la communauté, devienne un meurtrier ? Et pourquoi se mure-t-il dans le silence ? Personne ne le sait. La seule certitude que sa famille possède c’est que ce qu’il tait est quelque chose de dévastateur, dont les retombées les hanteront, eux et la ville, pendant des décennies…
Avec cette œuvre majeure et unique, John Grisham nous embarque dans un voyage incroyable, du vieux Sud ségrégationniste aux jungles des Philippines de la Seconde Guerre mondiale, d’un asile psychiatrique aux lourds secrets du tribunal de Clanton où l’avocat de Pete tente désespérément de sauver la vie de son client.
*Traduit de l’anglais par Dominique Defert*

Illusion de lumière: Armand Gamache enquête

Quand il se réalise, le rêve d’une vie peut virer au cauchemar. Lors du vernissage de sa première exposition au Musée d’art contemporain de Montréal, un mauvais pressentiment hante Clara Morrow. De fait, le lendemain de la fête à Three Pines, une femme est trouvée la nuque brisée au milieu des fleurs de son jardin. Qui était cette invitée que personne ne reconnaît ?Peu à peu, le tableau du crime prend forme et l’inspecteur-chef Armand Gamache apprend que dans le monde de l’art chaque sourire dissimule une moquerie, chaque gentillesse cache un cœur brisé. Dans cette affaire, la vérité est déformée par un jeu d’ombre et de lumière qui crée l’illusion. « Une intrigue faussement charmante… Sous chaque éclat de discorde conjugale ou de jalousie professionnelle se trouve une vérité plus profonde sur la confiance trahie et la nécessité d’expier et de pardonner. » The New York Times

Illusion de lumière: Armand Gamache enquête

Quand il se réalise, le rêve d’une vie peut virer au cauchemar. Lors du vernissage de sa première exposition au Musée d’art contemporain de Montréal, un mauvais pressentiment hante Clara Morrow. De fait, le lendemain de la fête à Three Pines, une femme est trouvée la nuque brisée au milieu des fleurs de son jardin. Qui était cette invitée que personne ne reconnaît ?Peu à peu, le tableau du crime prend forme et l’inspecteur-chef Armand Gamache apprend que dans le monde de l’art chaque sourire dissimule une moquerie, chaque gentillesse cache un cœur brisé. Dans cette affaire, la vérité est déformée par un jeu d’ombre et de lumière qui crée l’illusion. « Une intrigue faussement charmante… Sous chaque éclat de discorde conjugale ou de jalousie professionnelle se trouve une vérité plus profonde sur la confiance trahie et la nécessité d’expier et de pardonner. » The New York Times