Le Lac

« Le bonheur, pour le jeune Gimpei, c’était de suivre le chemin qui longe la rive, leurs deux silhouettes confondues reflétées dans le lac. Il marchait, regardait l’eau, et songeait que les deux reflets iraient jusqu’au bout du monde, embrassés pour l’éternité. Mais il fut bref, ce bonheur-là. »
Histoire d’une obsession, Le Lac retrace la quête d’une perfection irréalisable, d’une beauté hors de portée. Sans foyer, exclu de toute douceur humaine, seul avec son poids de péchés sur le coeur, Gimpei Momoï ne peut résister à la soif inextinguible qui le pousse, au long des rues, à s’attacher aux pas de belles inconnues, à les admirer de loin tandis qu’elles avancent, magnifiques et inaccessibles – car leur beauté n’est pas de ce monde mais participe d’un rêve. La réalité, symbolisée par ses propres pieds grotesquement difformes, poursuit Gimpei en tous lieux. Et c’est le caractère inconciliable de ces deux univers qui explique la texture déshumanisée, ambiguë, furtive de l’érotisme dont cette oeuvre est empreinte. Ce roman ne s’inscrit dans aucune forme traditionnelle. C’est une sorte de « happening », et en tout cas l’un des livres les plus modernes de conception et d’allure du grand Kawabata. De même que l’intérêt du héros peut, à tout moment, être éveillé par une inconnue croisée dans la rue, de même ici le passé surgit brutalement dans le présent, ou bien l’hallucination pulvérise le souvenir, ou encore la réalité crue jaillit lorsque le voile du songe et des fantasmes se déchire. Ceux qui, à la lecture de ses ouvrages précédents, imaginaient que tout n’était que délicatesse et demi-teintes chez l’auteur de Pays de neige et de La Danseuse d’Izu, seront sans doute surpris par la sensualité aiguë de certaines scènes et parle ton cruel du livre. Le Lac apparaît comme si singulier, si inhabituel, qu’il illumine d’un jour tout à fait nouveau l’ensemble de l’oeuvre de Yasunari Kawabata.

Only registered users can download this free product.
Genere: SKU: 1568 Tags:

Recensioni

Ancora non ci sono recensioni.

Recensisci per primo “Le Lac”